La vente de 36 Rafale à l'Inde s'enlise à son tour

 |   |  632  mots
Après le contrat du siècle annulé par l'Inde, l'autre projet de livraison de 36 Rafale par Dassault semble à son tour compromis.
Après le "contrat du siècle" annulé par l'Inde, l'autre projet de livraison de 36 Rafale par Dassault semble à son tour compromis. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Le contrat portant sur la vente de 36 Rafale entre Dassault Aviation et l'Inde achoppe sur des divergences liées au prix unitaire de l'appareil et sur la volonté de Delhi d'obtenir pour ce contrat des "offsets" (investissements sur place de la valeur d'une partie du contrat).

La vente de Rafale en Inde a de nouveau du plomb dans l'aile. Après l'annonce du gouvernement indien de casser l'appel d'offres qui devait offrir à Dassault le "contrat du siècle" (126 Rafale dont 108 construits en Inde), le pays est désormais en désaccord avec l'industriel français sur le projet de vente de 36 avions de combat de Dassault Aviation. Pourtant, en avril dernier, le Premier ministre indien, Narendra Modi, avait annoncé que ce contrat devait être réalisé "sur étagère", c'est-à-dire que les avions seraient construits en France, pour être livrés le plus rapidement possible.

Des négociations qui devaient être bouclées en "un mois ou deux"...

Mais, selon deux sources (des responsables du secteur indien de la défense) citées par Reuters, les deux parties sont désormais en désaccord sur le prix unitaire des avions et sur la volonté de l'Inde d'obtenir pour ce contrat-là aussi (cf. celui des 126 Rafale, aujourd'hui caduc), des "offsets" (une partie de la valeur du contrat devra être transformée en investissements et emplois sur place, en Inde).

Le 16 mai, le ministre indien de la Défense, Manohar Parrikar, avait déclaré que les négociations sur le prix du contrat seraient bouclées en "un mois ou deux". Mais les discussions ont achoppé sur l'insistance de l'Inde à obtenir ses Rafale à un prix inférieur aux quelque 200 millions de dollars (180 millions d'euros) l'unité, prix qui avait servi de base aux négociations antérieures avec Dassault Aviation, ont déclaré les deux responsables militaires.

"Puisqu'il n'y a pas de transferts de technologies, le prix qui était sur la table pendant les négociations commerciales n'a plus lieu d'être", a déclaré l'un des responsables, tenu au courant des nouvelles négociations.

En effet, contrairement au précédent contrat, celui des 126 Rafale, issu d'un appel d'offres très disputé et remporté par Dassault Aviation -avant qu'il ne soit cassé-, cette commande de 36 aéronefs ne prévoit pas de production en Inde, pour ne pas retarder la livraison.

Débat sur les "offsets"

Les deux responsables indiens ont également indiqué que les discussions achoppaient aussi sur la condition posée par New Delhi en vertu de laquelle les fabricants d'armes doivent investir sur place une partie de la valeur de tout contrat supérieur à 50 millions de dollars (45 millions d'euros), une forme de transfert compensatoire désigné couramment par le terme "offset".

Ces pratiques d'offsets sont monnaie courante dans les contrats d'armement avec les pays émergents, où, pour décrocher des commandes, les groupes de défense occidentaux doivent investir en technologies et en emplois.

Dans ce cas précis, ont précisé les deux responsables, l'Inde veut que Dassault Aviation investisse au moins 30% de la valeur du contrat par le biais notamment de l'achat de composants pour sa production en France, mais aussi par l'installation d'usines en Inde et par de la formation aux emplois de haute technologie.

   | A lire : Défense, le quitte ou double des transferts de technologies

La France s'est dite prête à satisfaire les demandes d'offsets mais a souligné qu'il lui faudrait du temps pour mettre en place un réseau de distribution en Inde pour ses composants, par exemple, renchérissant le coût du contrat, a déclaré l'un des responsables.

L'Inde, confrontée à la montée en puissance militaire de la Chine et du Pakistan, accuse 19 années de retard dans son programme national de construction d'avions de combat légers, la certification finale du premier avion n'étant prévue que pour mars 2016.

Car, en dépit de sa volonté de fabriquer localement, l'Inde peine à développer ses propres programmes.

   | Lire : "Make in India" : quand New Delhi ne joue pas vraiment le jeu (fév. 2015)

 (Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2015 à 23:22 :
@LE GEANT : cocorico cocorico vous oubliez la trempe que les mig ont mis au mirage lors d'une guerre ISRAEL ET EGYPTE ! y a pas a dire vous êtes un bon bourrin de français remarquez ils en faut bien des comme vous ........'
a écrit le 22/08/2015 à 23:15 :
Encore un contrat à l'eau les seules contrats signés par M. HOLLANDE c'est les contribuables français qui régleront la note !!!!! quant aux rafales par étonnant que l'INDE refuse d'acheter nos clou volant des chasseurs vingt ans d'âge. Les ingénieurs indiens travaillent avec les russes sur la mise au point du SUKOI 50 avion de Vème génération alors le rafale !!!!!!!
a écrit le 17/08/2015 à 16:34 :
Prenez le temps de lire ce que des gens informés et censés ont à vous dire:
http://www.portail-aviation.com/2015/06/inde-melo-drame-politique-autour-de-la.html
a écrit le 17/08/2015 à 14:17 :
Ce président est tellement mauvais qu'il sera réélu haut la main en 2017, vous verrez...
a écrit le 17/08/2015 à 13:22 :
Il faut bien voir que la Russie a des moyens de pression importante dans ce pays... ( location de SNA a la narine) ... Ensuite le bus de cette achats ete avant tous le transfère de technologie .... Ensuite la Russie peut aussi effectuer sette aide technologie.... Que cela soit dans l'aviation ou dans la narine.... Donc les tentions economique avec la Russie ne sont vraiment opportune pour nos exportation dans ce pays.... Mais merci a Mr haullande cela ne devrais nous coûtée que 1 a 2 000 0000 000 d'euros.... Une vraiment bon affaire pour notre pays..
a écrit le 14/08/2015 à 15:15 :
126 Rafale dont 108 construits en Inde...et après on se demande pourquoi il y a tant de chômage en France, si toutes les entreprises faisaient pareil nous ne vendrions plus grand chose...PITOYABLE MADE IN FRANCE
a écrit le 14/08/2015 à 10:34 :
Un Président " Marchand de tapis "
Cela fait deux ans que l'on discute. L'Inde va bientôt fabriquer nos rafales sous notre barbe !
a écrit le 14/08/2015 à 10:11 :
L'Inde n'arrive pas à sortir d'une corruption généralisée et d'une surévaluation de ses capacités; commercer avec eux offre une vaste panoplie de risques difficiles à évaluer
a écrit le 14/08/2015 à 1:05 :
Sarkozy aurait pu prévenir Hollande qu' " Indien vaut mieux que 2 tu l'auras".
a écrit le 13/08/2015 à 12:41 :
@Grémillon Oh bein vous, alors la, dites donc..!
a écrit le 13/08/2015 à 10:47 :
Manohar Parrikar a dit qu'il est regretté de passer la commande pour ces 36 Rafale,
vu l'inefficacité des Rafale qui bombardent le Daesh, les bombes sont tombées 2-3kms des sites de Daesh sans aucune précision, le Daesh était au contraire, depuis qq mois, ils ont contrôlé plus de terre en Irak et Syrie.
Réponse de le 13/08/2015 à 13:44 :
lol même avec une bombe en chute libre (sans aucun système de guidage) tu ne rates pas ta cycle de 2km.

Ce commentaire me fait penser à la vielle propagande de la 1er Guerre Mondiale: "les balles allemandes sont si mauvaises qu'elles rebondissent sur la peau".
a écrit le 13/08/2015 à 10:20 :
il faut absolument que Hollande arrête de vouloir vendre des rafales il faut qu'il se recycle dans la vente des scooters et casques, là est son avenir.
a écrit le 13/08/2015 à 9:14 :
nous avons fait des transferts de technologie dans le cadre des medicaments generiques ( ex sanofi et wiebacher).Le résultat : la nécessité de refuser 700 produits qui ne correspondent pas au cahier des charges.Sur le plan avion, le problème sera le même d'ou le refus de cautionner un Rafale make in india.Il n'y a pas dans le milieu industriel un esprit de rigueur suffisant et bien qu'ayant d'excellents ingénieurs et scientifiques ,ceci ne règle pas le problème de l’exécution des taches.Donc les indiens nous ont dans le collimateur et dans 19 ans risquent d’être au même point( ni le pas encore concurrent europeen du rafale , ni les avions russes, ni le tejas n'arriveront à un résultat tangible avant n années); la partie de poker continue
a écrit le 13/08/2015 à 8:40 :
Personne n'a fait la relation avec le problème des médicaments indiens interdit depuis un mois à la vente en France ,alors que c'est un des secteurs les plus importants pour l'exportation indienne ??
C'est un moyen comme un autre de faire pression :médicaments contre rafales.Le reste n'est que bavardages .
Réponse de le 13/08/2015 à 9:15 :
C'est plus cohérent en tous cas que les fantasmes sur les navires Mistral.

Ce que l'Inde ne voit peut-être pas c'est que les enjeux ne sont pas les mêmes, et si des anomalies ont été vues dans les médicaments c'est pas en freinant des deux pieds sur la vente de Rafales que les choses vont avancer.
a écrit le 13/08/2015 à 3:28 :
Et glou et glou et glou ?

IL EST DES NÔ-OTRES, IL A BU SA TASSE COMME LES AU-AU-AUTRES ?

Santé Président !

P.S. Et un ch'ti pastis avec le ... "Mistral" peut-être ?
a écrit le 12/08/2015 à 23:21 :
Pas de panique...... pas de panique d'après une source bien informée proche de l'entourage de la Présidence la Principaux d'ANDORRE se porterait acheteur des 36 rafales à conditions que cette principauté puisse stationner les avions sur un terrain entretenu et sécurisé bien entendu à la soldes français !e
a écrit le 12/08/2015 à 21:02 :
Manohar Parrikar n'aime pas le Rafale depuis le NON des français sur le transfert de technologie, il essai par tout les moyens possible de couler encore une fois la vente du Rafale mais cette fois il risque gros avec ses manigances.
Le généraux de l'IAF ne vont pas du tout apprécier ces exigences qui retarde une nouvelle fois l'achat de Rafale.
Réponse de le 12/08/2015 à 22:47 :
Tyrion. Je ne pense pas que la France ait dit non pour le transfert de technologie. Le transfert faisait partie du MMRCA et tout le monde était d'accord dessus. Il y a autre chose....
Réponse de le 13/08/2015 à 4:31 :
La France n'a pas dit non aux transferts de technologies. Si le contrat est à ce point chamboulé c'est avant tout parce que l'Inde (les industriels HAL et RIL) n'est pas capable d’assimiler ces technologies et donc de produire des Rafale dans les délais et aux coûts prévus par le contrat . Attendons de voir, mais les Indiens sont réputés pour les annonces et contre-annonces en tout genres. Quoi qu'il en soit l’Armée de l'Air Indienne semble particulièrement agacée par les gesticulations du gouvernement autour du Rafale.
Réponse de le 13/08/2015 à 9:23 :
La France n'a pas fait de blocage pour le transfert de technologie. HAL n'a pas montré être capable d'assembler les Rafales dans de bonnes conditions. La France et l'Inde était toutes deux d'accord pour assouplir les termes du cahier des charges mais Eurofighter, par l'intermédiaire du gouvernement Britannique, avait menacé de porter l'affaire devant les tribunaux indiens si les conditions de l'appel d'offre MMRCA ayant vu le Rafale gagner étaient changés.
a écrit le 12/08/2015 à 20:57 :
C'est un pays de gabegie, en chaos permanent : quand il ils ont organisé les JO du Commonwealth, les sportifs invités étaient consternés, car rien ne marchait...
a écrit le 12/08/2015 à 20:43 :
Et pendant ce temps là notre président adoré annule 2 milliards de contrats, et menace au passage des centaines d'emploi, juste pour faire plaisir à Obama. Je pensais que Sarkozy était le pire président que la France est connu. Je me suis trompé, l'ex président était l'un des pires, mais Hollande a gagné haut la main la palme du pire président français.
Réponse de le 13/08/2015 à 8:05 :
1 milliard pas 2. Les troisième et quatrième Mistral n'ont jamais été commandés. C'était une option sachant que le 3eme aurait été fait à 60% en Russie et 40% en France, et le dernier à 80% en Russie et 20% en France. De plus vu la situation fiscale en Russie la commande de ces deux derniers était de toutes façons proche des 0%

Le Canard Enchainé se prend les pieds dans le tapis. Rien d'autre.
Réponse de le 13/08/2015 à 9:28 :
@ Matthieu
Le Canard est au contraire très juste. Sur le 1 milliard annoncé, il faut ajouté 200 millions pour le démantèlement des instruments russes sur les deux Mistrals, plus 500 millions d'euros de contrats pour Thales que la Russie a annulé suite à cette affaire, plus 300 millions de perdus pour les industriels qui devaient fournir la Russie pour la construction des deux Mistral "made in Russia".
Tout ça pour soutenir un régime ukrainien d'ultra-nationalistes qui ne vaut guère mieux que Poutine. Par contre vendre à l'Arabie Saoudite ou au Qatar, grande démocraties et patries de droits de la femme, pas de problème!
Réponse de le 13/08/2015 à 15:41 :
OK pour les frais de conversion des navires encore que ceci peut se régler par le client (si client il y a, on n'est dans l'hypothétique dans les deux cas).

Par contre, je le répète, on ne peut pas prendre dans le chiffrage l'annulation des Mistral Russes 3 et 4 (qui je le rappelle furent des options) car à ce jour rien n'assure qu'il y aurait commande sans annulation de la vente. Vu, encore une fois, que la situation fiscale russe permet de poser la question... En pratique nous ne perdons que l'argent des coques des navires (ils étaient vendu, je le rappelle, sans électronique) et le retrait des systèmes et signalisations russes.

Pour le contrat Thalès il s'agit du prix de vente de matériels privés, auxquels il faudrait soustraire le cout de fabrication qui aurait été assuré par le vendeur. En clair, nous ne perdons que la marge, chiffre non connu mais généralement négocié serré dans les contrats dit stratégique. Surement pas 500 millions. Sachant que Thalès ne fait pas tout faire en France, une partie certaine de ses systèmes viens aussi des Pays-Bas et de Thalès UK (ex-RACAL).

Le seul point qui est soulevé et mérite question est la documentation de, si je ne me trompe pas, 150.000 pages de transferts de technologies qui ne seront jamais restituées (ils ont de toutes façons déjà fait des copies). Après, ce sont 150.000 sur le design du navire et non sur l'électronique embarquée. D'autant que les Mistral furent conçus pour être simples (les deux premiers ont été construits par STX France dans des chantiers civils, seul le troisième, le Dixmude, a été construit par DCNS et c'était uniquement dans le cadre d'un plan de relance sans aucune logique technique). De fait, on peut aussi poser la question de la pertinence du transfert de technologie.
a écrit le 12/08/2015 à 20:30 :
Est il vrai que c'est la Russie qui a vendu des avions ???
Réponse de le 12/08/2015 à 23:22 :
Absolument pas!
Réponse de le 13/08/2015 à 4:34 :
Non et l'Inde regrette déjà l'acquisition des SU-30 qui non seulement ne sont pas techniquement au niveau (ils ont pris la raclé face à des mirage 2000-5 et des Rafale en 2014) et en plus de ça cumulent les incidents techniques.

Je suis impatient de voir comment se comportera leur pseudo avion de 5e génération T-50...
a écrit le 12/08/2015 à 20:22 :
Ceux qui ont ou ont eu l'occasion de travailler avec des Indiens savent combien il est difficile de conclure avec eux un quelconque contrat. Ces gens-la veulent tout à moindre prix et toujours +. Ils signent à tout va des " understanding agreement" qui durent, durent .. et bien souvent n'aboutissent pas. Perte d'argent et de temps sont le lot du commerce avec ce pays.

Alors ne jetons pas la pierre à ceux qui, malgré ces difficultés, essaient de vendre Français et attendons le dénouement de l'affaire.

J'adhère totalement au commentaire de Réaliste.
a écrit le 12/08/2015 à 19:46 :
Après les 2 milliards de perdus avec les mistral ,l'abandon des ventes de rafales en deux-temps...Soyez pas pessimistes : il reste les rafales vendus aux Egyptiens qui seront payés avec des dattes à la saint glin glin comme le remboursement de la dette grecque sans parler du non écoulement de nos produits agricoles enRussie; à ce degré d'incompétence c'est à se demander si hollande le fait exprès avec la bénédiction des US.
a écrit le 12/08/2015 à 19:25 :
Quand le gouvernement vend des Rafales il est nul. Quand il n'en vend pas il est nul. On a l'opposition droite Sarkozyste + F N la plus bête du monde et c'est sans parler de nombreux commentaires sur la Tribune ! Lorsque l'on prétend juger on attend d'en savoir plus et de connaitre la fin de l'histoire exacte. Idem pour les Mistral.
Réponse de le 13/08/2015 à 4:38 :
Tout à fait d'accord avec vous. Cela vient selon moi de la mentalité française... Le Français par nature n'est jamais content et se plaint,, même quand les choses vont bien... Et c'est d'autant plus vrai ces derniers temps. A l’étranger on nous voit comme des blasés râleurs et je peux vous avouez que ça fiche la honte quand quelqu’un vous dit ça...
a écrit le 12/08/2015 à 19:07 :
Et un échec de plus pour François un! Lui qui se pavanait comme le grand sauveur de l'industrie française...
Réponse de le 12/08/2015 à 19:28 :
Remplacez-le, vous semblez en effet tellement nombreux à vous prétendre meilleurs ! Mais çà ne se voit pas dans vos commentaires d'une pauvreté effarante.
Réponse de le 12/08/2015 à 20:34 :
Observateur, j'ai la chance d'être belge et d'avoir pu mettre le socialisme dans l'opposition ... Je ne vais pas m'apitoyer sur un peuple qui a choisi ce champion toute catégorie ...
a écrit le 12/08/2015 à 18:31 :
la gauche la traversee du désert ,la droite dure revient avec un discours populiste proche du fn envers les migrants dans le pdc ,le monde a peur de la france
a écrit le 12/08/2015 à 18:10 :
on ne peut vraiment pas faire confiance aux indiens:je suggère qu'on propose a nos amis PAKISTANAIS des conditions spéciales pour l'achat de 100 rafales:-10% plus un navire mistral avec signalisations russes sur lequel pourront apponter les rafales
a écrit le 12/08/2015 à 17:11 :
La Russie va se faire un grand plaisir à leur vendre 120 sukoï T50 (5èmé génération).
La Chine développe également un chasseur 5ème génération.
a écrit le 12/08/2015 à 17:06 :
Il y a certainement des avions compétitifs au rafale dans le monde et l'Inde marchande , c'est normal surtout avec nos branquignoles du gouvernement capables de perdre 2 milliards sur un contrat . Et puis ,si c'est pour vendre des rafales aux conditions trop avantageuses comme avec l'égypte , mieux vaut s'en passer car on se demande s'ils seront entièrement payés un jour !
a écrit le 12/08/2015 à 17:02 :
Peu de grand changement depuis les années 80. L'Inde est un pays complexe qui a toujours voulu soit par des tarifs prohibitifs en matière douanière soit par la volonté d'avantages liès à ses commandes dont on se demande si les indiens ne veulent pas tout gratis. Le retard par rapport à la Chine est due pour une partie à cette complexité qui fait de ce grand pays , un pays encore dans la misère pour la majorité de la population. L Inde est commercialement peu fiable.
Réponse de le 12/08/2015 à 17:34 :
Absolument : ils sont ainsi, et ont joué ainsi ,avec tous les Présidents successifs depuis Charles de Gaulle, jusqu'à Hollande. Ils sont compliqués à l'excès, bien plus encore que La France, a en etre plombés eux-memes chez eux. Hollande et Le Drian ont parfaitement bien travaillé. A présent il faudrait leur vendre à perte l'avion le plus polyvalent du monde, à tel point qu'il permet à un pays qui en est équipé, de disposer de la meme puissance aérienne, avec une quantité d'appareils d'un tiers inférieurs. Qu'ils achètent ce qu'ils veulent et méritent : du Russe ou du Grippen Suedois, ou des super étendards d'occasion à qui ils veulent.
Réponse de le 12/08/2015 à 18:00 :
@complexe..: tout à fait d'accord,. mais ne fais-tu pas un peu la même chose quand tu achètes le moins cher possible dans le magasin ? Les Indiens c'est plus compliqué certes. Au restaurant par exemple, ils veulent 1 champignon, 3 petits pois, 4 frites, etc., dans l'assiette et vont se plaindre du prix en finale, mais bon, je parlais des grands principes. Pourquoi ne trouve-t-on quasiment plus que du chinois par exemple..Parce c'est moins cher et que les gens achètent le moins cher possible en magasin sans vraiment savoir si c'est moins cher en finale. Si on comptait le manque à gagner en matière de taxes et impôts, d'allocation chômage, etc. (et oui les Chinois ne participent en rien à notre système), on s'apercevrait que seul la main-d'oeuvre est moins chère, mais les gens ne vont pas aussi loin dans leur raisonnement :-)
a écrit le 12/08/2015 à 17:02 :
Après l'échec des MISTRAL et le double coût qui va être payé par les français, voici un nouveau succès pour hollande et ses fameux négociateurs.
Mistral coût 2.5 milliards et nous les avons sur les bras.
Rafale et perte de confiance le contrat va passer à la Russie qui elle n'est PAS UN TOUTOU US (alors que durant l'embargo eux font des affaires tant avec l'Iran que la Russie) VOIR http://fr.sputniknews.com/international/20150812/1017498083.html
Réponse de le 14/08/2015 à 12:46 :
Un peu de patience mon cher, ces dossiers sont loin d'être clos. On a effectivement subi un chantage de l'OTAN et des USA à propos des Mistral, mais il aurait peut-être été contre-productif de livrer ces navires si au final nos "alliés" nous faisait payer au quintuple cette opération.
Dans le même temps les US ont laissé se produire les contrats Rafale au Qatar et en Égypte, ce qui est assez surprenant mais une bonne nouvelle.

Les Mistral seront probablement revendus, ce qui épongera une bonne partie des pertes : le coût de 2.5 milliards d'euros semble vraiment une estimation dans la fourchette haute...

Et pour l'Inde, ce n'est pas fini non plus. Quelque soit le résultat, l'influence de la Russie ne sera qu'un facteur parmi d'autres.
a écrit le 12/08/2015 à 16:40 :
Après l'affaire des "mistral", on ne peut pas faire confiance a des pays soumis aux intérêts US, en appartement a la fois a l'UE et a l'Otan! Qui ne peut être un partenaire fiable dans la durée!
a écrit le 12/08/2015 à 16:24 :
Il ne faut pas vendre des trucs chers à des clients notoirement insolvables, comme l'Inde ou le Brésil ... !
a écrit le 12/08/2015 à 16:07 :
Il convient de les laisser à présent acheter à qui ils veulent. Leurs conditions sont innacceptables et irréalisables.
Réponse de le 12/08/2015 à 16:27 :
@Pierre62: le prix d'un bien ou d'un service, c'est pas le prix que tu as dans ta tête, mais celui que le client est prêt à payer :-)
Réponse de le 12/08/2015 à 16:51 :
Hélas, Dassault et Team Rafale ont déjà depensé une petite fortune pour mener ces négociations exclusives depuis 3 ans , sans parler des frais engagés lors de l'appel d'offre (au moins 5 ans de négociation).

Les indiens, pour des questions ethiques sont obligés d'acheter des Rafales car Dassault a suivi scrupuleusement toute les exigences indiennes depuis le début des négociations et les indiens ont fini par se rendre compte qu'ils ne pourraient jamais construire le Rafale chez eux à un prix acceptable tellement leurs industries de "pointe" est à la ramasse et sans faire des investissements ENORMES qui multiplierait la facture du Rafale "Made in India" par 3.

Les indiens sont coincés, surtout que leur opinion publique et l'opposition ont du mal à accepter de pouvoir d'acheter des avions sur étagères avec 0 euros (roupis) qui soient injectés au sein de l'économie indienne.

Du coup, les négociateurs indiens sortent des conditions fantaisistes en dernière minute histoire de ne pas perdre la face vis à vis leur opinion publique et vis à vis de leur industriel qui attendant beaucoup de ce contrat.
a écrit le 12/08/2015 à 15:57 :
Les contrats en Inde prennent toujours trois plombes.

Thalès a attendu combien d'années pour la modernisation des Mirage 2000? Je me souviens d'un contrat fantôme que l'on ne voyait jamais venir.
a écrit le 12/08/2015 à 15:55 :
La France est un pays qui perd. Les Rafales seront bradés probablement. Il faut bien faire oublier le désastre du Mistral. Hollande devrait intervenir avec Valls :-)
Réponse de le 12/08/2015 à 17:14 :
@Roro: ils n'ont pas le temps, dans un peu plus d'un an, ils seront virés. Il faut donc qu'ils profitent du temps qui leur reste pour s'enrichir personnellement :-)
Réponse de le 12/08/2015 à 18:52 :
Dernier sondage 54 % face a la droite , 72 % face au ps, pas photo nous sommes au pouvoir en 2017
a écrit le 12/08/2015 à 15:51 :
L'Inde devra céder si le pays veut des avions. Sinon c'est un dédit colossal qui devra être versé. Personne ne transige sur ces questions. En matière d'avions de combat comme civils USA et France/Europe se partagent le marché. c'est à dire que chacun devra se retrouver (pour le militaire un mouvement depuis 2004, théoriquement) au même niveau que l'autre. Il n'y a a donc pas d'inquiétudes à avoir.
a écrit le 12/08/2015 à 15:37 :
Primo: Les pilotes de la FAI ont une formation déplorable...pas étonnant que ça se crashe régulièrement.
Deuzio: Notre gouvernement n'est pas non plus formé convenablement... nous allons droit au crash aussi...tout en coulant accessoirement...
Réponse de le 13/08/2015 à 9:56 :
@Jakepote et aux autres
Bonjour a vous tous , sans vouloir me prétendre être un spécialiste en aéronautique , êtes vous sur que les niveaux des pilotes Indiens sont si déplorables que cela , que les Indiens soient compliques je n en doute pas une seule seconde , mais n avons nous pas des sentiments de superioritees vis a vis de ces gens la.je me permet de vous joindre un lien qui je pense prouve le contraire , lors d un exercice entre l armée de l air Anglaise et Indienne entre des Soukhoï Su-30 et des Eurofighter Typhoon anglais se serait solde par la défaite sans appel de 12 a 0 pour Aviation Indienne
Réponse de le 13/08/2015 à 12:11 :
Bon, pour avoir formé des pilotes Indiens de l'IAF sur 2000s.... je n'en dirais pas plus plus. Même si l'Inde est la 4éme puissance aérienne mondiale, quantité et qualité ne se suivent pas obligatoirement...
Pas étonnant que le SU-30 ait supplanté le Typhoon, un véritable fer à repasser soit dit en passant. Je lis beaucoup d'hérésies dans bon nombre de réponses et sans parler d'articles non écrits pas des professionnels de l'aéronautique...neutres je précise. Bref !!!
Réponse de le 14/08/2015 à 12:32 :
Bonjour Jakepote, j'avoue être un peu étonné moi aussi : les pilotes de l'armée de l'air indienne n'ont pourtant pas une mauvaise réputation. Est-ce que l'expérience héritée des derniers conflits avec le Pakistan s'est perdue?

Pour autant, je rejoins quand même Atchoum : quelque soit le niveau réel ou supposé de l'Inde, de son industrie, de son armée ou de ses pilotes, il me semble qu'il ne faut pas faire l'erreur de les sous-estimer.
L'Inde est avant tout un partenaire stratégique de la France, un lien qu'il faut entretenir et développer : même s'il faut du temps, un accord à propos du Rafale serait une très bonne chose. Il y aura un deal lorsque les 2 côtés de la table seront satisfaits.
a écrit le 12/08/2015 à 15:04 :
Si l'Inde continue à tergiverser, il faut dans ce cas-là proposer les Rafales à la Chine et/ou le Pakistan !!! De quoi raviser les Indiens ...
a écrit le 12/08/2015 à 15:04 :
Si l'Inde continue à tergiverser, il faut dans ce cas-là proposer les Rafales à la Chine et/ou le Pakistan !!! De quoi raviser les Indiens ...
Réponse de le 12/08/2015 à 15:16 :
Oh non, pas la Chine. Dans 5 ans tu vas avoir le Rafale made in China j-25 dit "Turbulence aérienne". Copie conforme vendue moins cher tout ça pour 3 Rafale vendus.
Réponse de le 12/08/2015 à 15:16 :
Oh non, pas la Chine. Dans 5 ans tu vas avoir le Rafale made in China j-25 dit "Turbulence aérienne". Copie conforme vendue moins cher tout ça pour 3 Rafale vendus.
a écrit le 12/08/2015 à 15:04 :
Si l'Inde continue à tergiverser, il faut dans ce cas-là proposer les Rafales à la Chine et/ou le Pakistan !!! De quoi raviser les Indiens ...
a écrit le 12/08/2015 à 14:56 :
Les conditions de l'Inde paraissent inacceptables, constructions sur place e partie, transfert de technologie et prix d'amis....C'est tout simplement une arnaque organisée pour un transfert massif de technologie afin de rattraper un retard. De plus la Russie est passée derrière et on peut lui faire confiance que ce contrat on ne l'aura pas.
Aucun intérêt de vendre dans ces conditions, il ne faut surtout pas vendre.
L'Inde souhaite faire comme avec les "mistral" pour la Russie, récupérer les plans et la technologie, ils seraient déjà en train de s'en servir!
a écrit le 12/08/2015 à 14:48 :
Les indiens attendent le Rafale avec impatience, après avoir cloué au sol leur flotte de MiG 21 hors d'âge et plus grave encore, l'intégralité de leur flotte de Sukhoi 30, après une série d'accidents qui mettent en doute la qualité de leur appareil le plus moderne...
http://www.hindustantimes.com/india-news/india-grounds-entire-sukhoi-30-fleet/article1-1277968.aspx
Réponse de le 12/08/2015 à 15:36 :
ça date un petit peu tout ça! Je crois que les Su-30 ont repris le vol depuis.
Mais en effet, le retrait progressif des mig-21, entre autres, pose la question de regarnir les rangs de la force aérienne indienne.
a écrit le 12/08/2015 à 14:42 :
Selon la presse indienne, les négociations sont également bloquées par des désaccords entre le gouvernement indien et le ministère de la défense.
Quoi qu'il en soit, les indiens ont fait leur choix, et ces atermoiements ne font que repousser l'entrée du Rafale dans leurs forces, et fait peser un risque de plus en plus grand sur la capacité du pays à se défendre avec de vieux avions russes hors d'âge !
D'après les responsables indiens, sur les 872 appareils russes livrés aux indiens, pllus d'un quart a été perdu lors d'accidents, causant la perte de 200 hommes:
http://www.bbc.com/news/world-asia-india-29639897
a écrit le 12/08/2015 à 14:22 :
On se doute surtout qu'après l'épisode des Mistral, les pays étrangers veuillent des contrats en titane renforcé :-). On va mettre longtemps à s'en remettre et probablement être obligés de brader les stocks.
Réponse de le 12/08/2015 à 15:01 :
Comme dit sur le commentaire de l'article de la vente des Mistral: sottises.

Vous pensez vraiment que, même lors d'une vente triviale d'armes légères, personne ne veut de contrats "en titane renforcé" (comme vous dites)?
a écrit le 12/08/2015 à 14:00 :
C'est pas gagné ! Pourquoi ne pas leur vendre des Mistral à la place ! Ce pauvre gouvernement n'a rien vu venir. Ce pays va d'échec en échec. Même pas foutu de faire du jambon a prix de marché ! Il ne reste qu'à embaucher des fonctionnaires...
a écrit le 12/08/2015 à 13:54 :
Donc l'Inde veut tout : elle veut les avions au plus vite, indianisés, et pas chers. Les principales "concessions" par rapport à MMRCA sont donc qu'il n'y a plus d'assemblage local, et moins d'offset (30% et non 50% hérité des conditions d'offset qui était en vigueur au lancement de MMRCA). Mais à la place, des délais qui semblent assez sévères et surtout beaucoup moins d'avions.
Il n'est pas raisonnable de comparer les coûts unitaires des avions alors que les quantités prévues ne sont plus du tout les mêmes! C'est d'autant plus vrai si des développements supplémentaires sont prévus : amortir ces coûts sur 36 avions au lieu de 126, ce n'est pas négligeable.
Il faut simplement que les indiens placent intelligemment le curseur entre coûts, impératifs opérationnels, industriels et technologiques.
Concernant les coûts, la bonne nouvelle c'est que les tranches suivantes coûteront moins cher.
Il va quand même devenir urgent de conclure : que veut l'Inde pour sa force aérienne?
a écrit le 12/08/2015 à 13:53 :
Et en ce moment l'Inde est en tractation pour l'achat d'avions de combat russes beaucoup moins cher! Et la Russie est peut-être un partenaire plus fiable que la France !
Réponse de le 12/08/2015 à 14:32 :
Il manque un LOL à ton commentaire.
L'Inde a annoncé réduire diviser par 2 sa commande de T-50, de 130 à 70.

Les gens qui voient la Russie dans les négociations entre l'Inde et Dassault ont fumé.

Puis n'oubliez pas qu'avec l'Inde c'est toujours horriblement long.
Réponse de le 12/08/2015 à 14:45 :
Le dernier char russe ? Vous voulez parler du soit disant "char ultra moderne", qui est tombé en panne en plein milieu de la place rouge lors de la dernière parade devant Poutine et ses sbires ?
https://www.youtube.com/watch?v=A-tghr4OTZg
Réponse de le 12/08/2015 à 15:04 :
Le T-50 (ou PAK-FA ou Su-47 selon les désignations) est loin d'être opérationnel.

Qu'ils arrivent déjà à faire voler les Su30 sans qu'ils tombent au sol comme des fers à repasser.
a écrit le 12/08/2015 à 13:31 :
Bien sur, en plus des avions, ils souhaitent le développement du savoir faire sur place, le transfère technologie.... Et un prix d'ami en plus..... Pourquoi pas la marmotte qui fait le chocolat... Ils nous prenent vraiment pour des pignons.... Quoique avec notre gouvernement socialiste ils faut s'attendre à tous....
Réponse de le 12/08/2015 à 13:37 :
Le gvt socialiste pr l'instant il ne lâche rien et il en vend, lui des Rafale. C'est pas le roi blingbling qui fait des annonces sans que rien ne suive derrière...
A bon entendeur !
Réponse de le 12/08/2015 à 14:23 :
Il est plus facile de donner des avions à l'Egypte que de les vendre ailleurs...
Réponse de le 12/08/2015 à 14:35 :
Sans ce contrat avec l'Inde, la France pourrait passer 2ième exportateur d'arme cette année (devant la Russie). Merci "notre gouvernement socialiste".
Réponse de le 12/08/2015 à 17:32 :
Un c'est pas cadeau jusqu'à preuve du contraire.
Deux : le Qatar c'est cadeau aussi ?
On ne voit que ce qu'on veut voir.
a écrit le 12/08/2015 à 13:18 :
Vu que Vladimir Poutine , lors de son voyage en Inde il y a 2 mois environ , a signé un contrat pour développer en commun , le nouvel chasseur multi rôles .....ceci peut expliquer cela....
Réponse de le 12/08/2015 à 13:37 :
Bien sur comme cela avec l'aide russe, ils est forts probable que nous ne vendons plus d'avion sur place.... Ils devrais comme les chinois a plus ou moins coût terme se lancer dans le devellopement d'un appareil ( une copie local ). Les chinois nous ons fait le coût avec airbus, alors les indiens espère renouveler avec dassault... Espérons que nous serons proteger nos savoir faire et nos seçret technologique....
Réponse de le 12/08/2015 à 13:40 :
Le temps joue en faveur de Dassault. Les avions de l'armée de l'air indienne sont, semble-t-il, obsolètes.
Réponse de le 12/08/2015 à 13:42 :
effectivement c'est une info intéressante !
Réponse de le 12/08/2015 à 14:01 :
les indiens ont besoin d un avion TOUT DE SUITE. developper un avion avec la russie (ou autres) ca va prendre des annees (10-15 ?) avant d avoir une flotte en etat de combattre

sinon l article dit bien que l inde essaie de faire un avion mais qu ils n y arrivent pas
a écrit le 12/08/2015 à 13:16 :
L'inde n'est pas fiable et ne l'a jamais été pour la vente de matériel militaire.
Toujours à négocier et revenir sur ce qui a été négocier pour être sur de faire le meilleur "coup" possible, comme un acheteur dans l'immobilier qui voudrait sans cesse dégoter la bonne affaire
Réponse de le 12/08/2015 à 14:16 :
S'il n'y avait que pour le militaire, ce serait bien, mais c'est pour tout. Ils veulent le beurre l'argent du beurre, la crémière et tout ça à prix cassés. Je me souviens dans mon ancienne boite un contrat de réparation de barrage qui avait été un enfer pour les négociateurs (comme pour le Rafale, on était aussi les seuls à maîtriser la technique).
Je souhaite bien du courage aux négociateurs de Dassault qui doivent cependant moins avoir le couteau sous la gorge grâce aux 2 autres contrats déjà signés
Réponse de le 12/08/2015 à 14:50 :
il y a peut-etre 2 ans lors des negociations pour une eventuelle vente de 124 rafale j avais deja repondu que vouloir commercer av ec les indiens
c est vraiment savoir enfiler des sacs de noeuds tordus.....pendant mes longs periples indiens j ai parfois rencontre des compatriotes qui avaient essaye ou essayaient d y faire du business, meme pour de simples affaires ils n y parvenaient pas et se montraient desenchantes.....je ne veux pas repeter ici ce qu ils me disaient des indiens mais ce n etait pas triste... hors materiels militaires l inde represente des potentiels de marches enormes notamment dans l agro alimentaire mais son systeme de fonctionnement, tres ''boutiquiers, est un obstable majeur....
je ne pense pas que le gouvernement '' modi'', tres nationaliste, changera
grand chose....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :