Ariane 5, le lanceur aux 74 lancements réussis d'affilée

 |   |  742  mots
Ariane 5 a égalé le record de lancements réussis consécutifs de sa grande sœur Ariane 4. Elle va rester en service jusqu'en 2023
Ariane 5 a égalé le record de lancements réussis consécutifs de sa grande sœur Ariane 4. Elle va rester en service jusqu'en 2023 (Crédits : © Ho New / Reuters)
Depuis 2003, Ariane 5 a réussi 74 lancements consécutifs. Le lanceur lourd égale le record d'Ariane 4.

C'est l'une des très belles réussites de l'Europe spatiale, dont notamment la France ainsi que le CNES, Arianespace et le maître d'oeuvre industriel Airbus Safran Launchers (ASL). Faut-il toutefois se rappeler qu'Ariane 5 sans le soutien public très fort de la France et à un degré moindre des États membres de l'Agence spatiale européenne (ESA) n'en serait pas à égaler le record de lancements réussis consécutifs depuis 2003. Surtout près de vingt ans après son premier vol malheureux (4 juin 1996) et après l'échec catastrophique du 11 décembre 2002 (premier vol de la version ECA), qui a failli condamner la filière spatiale européenne.

"Avec ce 5ème lancement de l'année, Ariane 5 vient d'égaler le record de sa grande sœur Ariane 4. Ariane 5, qui restera en service jusqu'à la pleine capacité opérationnelle  du lanceur Ariane 6 en 2023, aura à cœur d'établir encore de nombreux records de fiabilité et de performance, en attendant la mise en service d'Ariane 6 dont le 1er vol est prévu en 2020", s'est réjoui le PDG d'Airbus Safran Launchers, Alain Charmeau.

Ariane 5 a commencé 2016 en pleine forme, elle poursuit l'année sur le même tempo. Avec le vol réussi dans la nuit de mercredi à jeudi, le lanceur européen a réalisé son 5e tir de l'année. Seul petit bémol, Arianespace lancera sept Ariane 5 au lieu de huit prévue en début d'année, en raison d'un satellite ayant eu des problème durant son transport vers Kourou. Mais elle devrait battre le record d'Ariane 4 le 17 novembre en principe avec à bord de la version Ariane 5 ES quatre satellites Galileo de l'Union européenne.

La saga d'Ariane 5

La mission VA231 marque donc le 74e succès d'affilée pour Ariane 5, égalisant le record établi par Ariane 4 en 2003. A travers ses 74 lancements réussis d'affilé, Ariane 5 a lancé 145 charges utiles, pour une masse dépassant 623 tonnes, incluant : 133 charges utiles principales pour une masse de 618 tonnes et 12 charges utiles secondaires pour une masse de 5 tonnes. Au total, Ariane 5 a réussi 88 lancements, dont 58 grâce au lanceur Ariane 5 ECA. C'est également le 62e tir consécutif d'un lanceur équipé du moteur Vulcain 2

Tout au long de ces 74 tirs sans échec, Ariane 5 a mis sur orbite 24 satellites de plus qu'Ariane 4 pour un même nombre de tirs réussis d'affilée, avec un accroissement de masse totale de 348 tonnes. Cette série de succès démontre une fois de plus la fiabilité et la disponibilité exceptionnelles du lanceur lourd d'Arianespace.

Deux nouveaux satellites sur orbite

Arianespace a lancé avec succès dans la nuit de mercredi à jeudi les satellites Sky MusterTM II pour l'opérateur australien nbn (National Broadband Network) et GSAT-18 pour l'ISRO (Indian Space Research Organisation), l'Agence spatiale indienne. Sky MusterTM II est le deuxième satellite mis en orbite par Arianespace pour le compte de l'opérateur national australien nbn, propriété du Commonwealth d'Australie. Il est le huitième satellite lancé par Arianespace pour l'Australie. Le satellite Sky MusterTM II permettra d'étendre l'accès au haut débit à toute l'Australie et aux îles Norfolk, Christmas, Macquarie et Cocos, en complétant les services fournis actuellement par SkyMusterTM I.

GSAT-18 est le 20e satellite mis en orbite par Arianespace pour le compte de l'Agence spatiale indienne, qui fait confiance à l'opérateur européen depuis plus de 35 ans. Il offrira des services de communications pour l'Inde et renforcera la flotte des 14 satellites de télécommunications opérationnels d'ISRO. Il contribuera ainsi à sa mission de mettre l'espace au service du développement du sous-continent indien, avec le déploiement de satellites pour tous types d'applications (observation de la Terre, télécommunication, diffusions de programmes éducatifs, sciences et navigation).

Une expérimentation pour Ariane 6

Comme une passerelle pour l'avenir, ce lancement comportait une expérimentation pour le développement d'Ariane 6, le lanceur européen de nouvelle génération. Une fois la mission commerciale terminée, une expérimentation permettant d'observer le mouvement des ergols résiduels a été conduite pour la troisième fois, grâce à de nombreux capteurs et à une caméra embarquée dans un réservoir de l'étage supérieur.

Cette expérimentation permettra de mieux appréhender leur comportement pendant les longues phases balistiques nécessaires à la réalisation des nouvelles missions d'Ariane 6. Les résultats obtenus seront analysés en coopération avec l'ESA, qui a financé ces travaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2016 à 13:11 :
Rien à voir avec les apprentis sorciers privés qui parlent beaucoup, dépensent énormément mais ne font pas grand chose.
Réponse de le 06/10/2016 à 15:07 :
Vous me faites marrer avec votre commentaire de typique looser...Ben ces apprentis sorciers dont vous parlez font avancer les choses et innovent...pas comme vous qui restez affalé sur votre canapé et qui ne contribue à rien à l'humanité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :