Taïwan valide l'achat de 66 F-16 de Lockheed Martin

 |   |  347  mots
66 nouveaux F-16 voleront dans le ciel taïwanais
66 nouveaux F-16 voleront dans le ciel taïwanais (Crédits : Lockheed Martin)
Le gouvernement a adopté le projet de loi autorisant l'achat auprès des Etats-Unis de 66 nouveaux chasseurs F-16V Block 70 de Lockheed Martin. La vente avait été approuvée le 20 août dernier par Washington.

Sans surprise, le gouvernement a adopté jeudi le projet de loi autorisant l'achat auprès des Etats-Unis de 66 nouveaux chasseurs F-16V Block 70 de Lockheed Martin, dont la vente a été approuvée le 20 août dernier par Washington, selon Taïwan Info. La transaction est estimée à 8 milliards de dollars. Préparé par le ministère de la Défense, le projet de loi sera prochainement examiné par le Parlement, "Yuan législatif". "Les 66 nouveaux avions de combat que les Etats-Unis ont accepté de vendre à Taiwan représentent une percée majeure sur le plan des achats d'armement et des difficultés diplomatiques depuis la première acquisition de chasseurs F-16A/B auprès des Etats-Unis en 1992", a précisé le gouvernement taïwanais "Yuan exécutif" dans un communiqué.

"cette vente d'armes démontre une fois de plus les avancées décisives qui résultent du renforcement des relations entre Taiwan et les Etats-Unis", a expliqué le communiqué.

"Ces dernières années, la Chine a intensifié ses menaces contre l'espace aérien de Taiwan en déployant un nombre toujours plus conséquent d'avions militaires autour de Taiwan", a rappelé le Premier ministre, Su Tseng-chang. En mars, deux avions de chasse de l'armée de l'air chinoise ont traversé la ligne médiane du détroit de Taiwan, ce qui a constitué une grave provocation contre la sécurité nationale de Taiwan, a-t-il également précisé.

La plus importante vente d'armes entre les Etats-Unis et Taïwan

La vente des 66 F-16 représente en outre la plus importante vente d'armes à Taiwan de ces dernières années. C'est la cinquième fois que l'administration Trump approuve un contrat militaire ou d'armement avec Taiwan, et la troisième fois cette année après l'annonce en avril d'un contrat portant sur l'entraînement, sur des avions F-16, des pilotes de chasse taïwanais sur la base aérienne de Luke, en Arizona, et celle, le 8 juillet, d'une vente portant sur 108 chars de combat M1A2 Abrams et 250 lance-missiles sol-air à courte portée Stinger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2019 à 7:01 :
Certains doivent acheter la protection des USA ( la promesse ) ...
Mais en cas de confrontation avec la Chine , ils serons les premiere victime de l'expentionniste de ses deux pays ( Chine et USA ) .
Maintenant , je crains que se ne sont que des marionnette dans cette guerre économique et idéologique de ses deux super puissance "..
La confrontation est inévitable car lorsque les ressource commence a manquer , l'être humains ne connais pas le partage , donc cela devraient être difficile pour toutes ses zone revendiquer pas la Chine continental ....
a écrit le 07/09/2019 à 9:45 :
Je serais taïwanais je miserais américain ... entre nous , ce sont les seuls q pouvoir tenir tête aux chinois ... en cas d’invasion chinoise , c’est pas le Charles de Gaulle qui va les sauver ...
a écrit le 06/09/2019 à 15:27 :
Taïwan veut acheter américain, enfin le parapluie américain sensé la protéger de la pluie Chinoise.
Pour être sûr que ce soient les Américains qui emportent le contrat, ils cherchent depuis pas mal de temps des poux dans la tête de Dassault Safran (ex Snecma) Thalès pour qu'ils n'entrent pas dans la compétition
Voilà, c'est fait Taïwan est passé alericay.
Réponse de le 06/09/2019 à 17:59 :
Ca ne sert pas à grand chose,de base le gouvernement et les industriels français n'avaient pas l'air bien intéresser par ce contrat et les risques de pression chinoise,donc si ce que vous dites est vrai,Taïwan perd son temps en plus de sa crédibilité.
Réponse de le 06/09/2019 à 18:43 :
N’importe quoi ce commentaire. Cette histoire ça vient d’un tribunal taïwanais concernant certaines pratiques passées. Comme d’autres tribunaux condamnent d’autres groupes pour d’autres pratiques à des niveaux encore plus élevés.
Pour le reste à Taïwan on sait bien que le coût des Mirages est sur évalué pour tout un tas de raisons politiques. Et ça, ça les agace. Ils ont raison. De toutes les façons quand ils en auront marre qu’on les prenne pour des idiots, ils finiront par mettre les Mirages toujours pas modernisés sous cocon, et il en sera fini de cet excellent marché taïwanais pour le France. Rappelons qu’il a permis de lancer le programme Rafale à l’époque. Taïwan étant un très bon payeur au début des années 90. Si et seulement si la France refuse encore de vendre des armes comme des Rafales ou une modernisation vers le standard équivalent 2000-9.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :