Les Emirats Arabes Unis très intéressés par deux corvettes Gowind (Naval Group)

 |   |  504  mots
Abu Dhabi souhaiterait acheter deux corvettes de lutte anti-sous-marine de 2.400 tonnes
Abu Dhabi souhaiterait acheter deux corvettes de lutte anti-sous-marine de 2.400 tonnes (Crédits : DCNS)
Les discussions entre la France et les Émirats Arabes Unis (EAU) pour la vente de deux corvettes Gowind avancent bien. Abu Dhabi souhaiterait acheter deux corvettes de lutte anti-sous-marine (2.400 tonnes) de Naval Group. Emmanuel Macron doit s'y rendre le 8 novembre pour l'inauguration du Louvre Abu Dhabi.

Les discussions entre la France et les Émirats Arabes Unis (EAU) pour la vente de deux corvettes Gowind avancent bien, explique-t-on à la Tribune. Il semblerait que Naval Group tiendrait la corde face à trois de ses concurrents les plus dangereux, le français CMN, le néerlandais Damen, et l'italien Fincantieri. Abu Dhabi souhaiterait acheter deux corvettes de lutte anti-sous-marine de 2.400 tonnes (1 ferme + 1 en option). Ce qui serait une très bonne nouvelle pour Naval Group, qui pourrait donner de la charge au site de Lorient en fabriquant les deux Gowind en France.

En revanche, les EAU auraient sélectionné le système de gestion de combat (CMS) de Thales Nederland, le Tacticos (au détriment de celui de Naval Group, le Setis) permettant d'intégrer le missile américain Evolved Seasparrow Missile (ESSM) de Raytheon dans l'armement des corvettes. Le missilier européen MBDA a semble-t-il perdu la bataille d'Abu Dhabi. Pour gagner cet appel d'offres, Naval Group a toutefois fait une belle offre financière aux EAU, précise-t-on à La Tribune. Un contrat qui lui rapporterait autour de 400 millions d'euros, selon nos informations.

Florence Parly à Abu Dhabi

Lors de sa première visite à Abu Dhabi le 29 octobre dernier, la ministre des Armées, Florence Parly s'est entretenue avec le prince héritier et vice-commandant suprême des Forces armées, Cheikh Mohammed bin Zayed Al-Nahyan, afin de conforter les relations bilatérales de défense France - EAU et d'évoquer les enjeux régionaux d'intérêt commun. La ministre a en outre rendu visite à l'état-major interarmées des forces françaises stationné aux EAU et au 5ème régiment de cuirassiers. Enfin, Florence Parly a effectué une visite au mémorial des Martyrs (Wahat al-Karama), monument dédié aux soldats émiriens morts pour leur pays.

Après avoir reçu la visite à Paris le 21 juin dernier de Cheikh Mohamed Bin Zayed al Nahyan, Emmanuel Macron va se rendre le 8 novembre à Abu Dhabi pour l'inauguration par le prince héritier, du Louvre Abu Dhabi. Le musée ouvrira ses portes au public trois jours plus tard.

Un contexte régional tendu

Si Abu Dhabi a exprimé un vif intérêt pour ce type de corvettes de haute mer et lourdement armées, c'est parce que le contexte régional est tendu avec l'Iran mais aussi la Turquie, qui a installé sa première base militaire en Afrique (près de Mogadiscio en Somalie). Déjà en guerre contre les Houtis au Yémen, les EAU semblent également très soucieux de défendre l'accès du détroit de Bab-el-Mandeb "gardé" par Aden et Mogadiscio. C'est d'ailleurs également l'une des priorités de l'Égypte, l'alliée des EAU.

Enfin, les princes émiriens ne veulent en aucun cas voir les Frères musulmans arriver au pouvoir en Égypte et en Libye. Ces corvettes anti-sous-marine permettraient à la marine émirienne de se déployer très rapidement sur zone tout en surveillant les sous-marins iraniens, qui inquiètent les pays du Golfe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2017 à 16:19 :
Bon, bah alors avec une finition plaquée or !
a écrit le 06/11/2017 à 11:19 :
CMN en concurrence avec Naval Group. Non seulement les entreprises européennes se concurrencent entre elles mais en plus les françaises se disputent un même marché ! C'est exactement l'attitude à avoir pour qu'un marché échape à la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :