Outre-mer : une poudrière, selon le patron de la gendarmerie

Vu du directeur général de la gendarmerie, la situation dans les outre-mer est extrêmement tendue, notamment à Mayotte et en Guyane. Le général Richard Lizurey se montrait pessimiste sur la violence dans ces territoires et a d'ores et déjà renforcé ses effectifs pour enrayer tout engrenage.
Michel Cabirol

5 mn

Dans les outre-mer, le niveau de violence est en augmentation, avec des situations extrêmement tendues, a expliqué aux députés de la commission de la défense le directeur général de la gendarmerie, le général Richard Lizurey
Dans les outre-mer, "le niveau de violence est en augmentation, avec des situations extrêmement tendues", a expliqué aux députés de la commission de la défense le directeur général de la gendarmerie, le général Richard Lizurey (Crédits : Reuters)

Bien avant la visite d'Emmanuel Macron en Guyane ce week-end, le patron de la gendarmerie, le général Richard Lizurey avait fait part aux députés de la commission de la défense, de ses "préoccupations" sur la violence dans les outre-mer. Il ne se montrait pas particulièrement optimiste sur la situation, notamment  à Mayotte, en Guyane et en Nouvelle-Calédonie... "Le niveau de violence y est en augmentation, avec des situations extrêmement tendues", avait-il précisé. Pour enrayer cette violence, la gendarmerie, qui dispose aujourd'hui de 83 véhicules blindés, en a déployé 38 en outre-mer.

Les prédictions du général Lizurey se sont malheureusement vérifiées avec les très durs affrontements entre forces de l'ordre et manifestants du collectif Pou Lagwiyann dékolé (Pour que la Guyane décolle) dans la nuit de jeudi à vendredi, le premier jour de la visite d'Emmanuel Macron en Guyane. Pendant plusieurs heures, les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes destinés au départ à disperser un rassemblement devant la préfecture de Guyane. En réponse, des jeunes souvent cagoulés ont lancé des cocktails Molotov et des projectiles, notamment aux abords du commissariat, près de la célèbre place des Palmistes.

La Guyane, "le deuxième territoire le plus préoccupant"

Selon le général Lizurey, la Guyane est "le deuxième territoire le plus préoccupant" des territoires d'outre-mer après celui de Mayotte. Le directeur général de la gendarmerie n'évoquait pas spécialement l'orpaillage mais "des zones très peuplées, comme Saint-Laurent-du-Maroni, Cayenne et Kourou". "La situation est assez difficile à Kourou, avec le centre spatial et ses cadres qui ont un niveau de vie correct, et tout autour, des gens socialement très défavorisés qui ne cherchent qu'une chose : aller chercher l'argent là où il est", expliquait-il.

"Le niveau de violence augmente en Guyane, et je ne vois pas très bien comment les choses peuvent s'arranger, sauf à y envoyer des troupes", soulignait le patron de la gendarmerie, pessimiste sur la situation dans ce département français.

La gendarmerie dispose déjà aujourd'hui de sept escadrons de gendarmes mobiles en renfort en Guyane. "La Guyane est, de fait, l'endroit du territoire national où il y a le plus d'escadrons en renfort. Je précise que j'ai 109 escadrons au total, et que 25 sont déplacés en permanence en outre-mer", soulignait-il.

La situation à Mayotte constitue "une bombe sociale"

"Tous les jours, j'entends parler de caillassages de gendarmes et de véhicules, d'agressions, ou d'opérations de décasage (expulsion de clandestins par des bandes de Mahorais xénophobes et violents, ndlr) du fait de tensions intracommunautaires", soulignait le général Lizurey. Et selon lui, "la situation à Mayotte constitue une bombe sociale, qui explosera on ne sait pas quand. Mais cela arrivera. Cela a failli arriver en début d'année, pour un problème de manque d'eau".

Pendant quinze jours, il y a eu des coupures d'eau deux jours sur trois, alors qu'il faisait très chaud. La gendarmerie a même dû évacuer des gendarmes et des familles. Ce manque d'eau a canalisé les tensions. Elles "sont toujours là, et il est certain qu'à Mayotte, un jour ou l'autre, nous serons confrontés à des difficultés. Pour moi, c'est le territoire le plus préoccupant", insistait le patron de la gendarmerie.

Une tension en baisse aux Antilles

La situation aux Antilles est "toujours marquée par un niveau de violence assez élevé, mais on constate une relative amélioration", notait le général Lizurey. Il observe que la  "délinquance s'est un peu stabilisée, ce qui s'explique aussi par l'évolution sociologique de la population antillaise, marquée notamment par un certain vieillissement. Ainsi, les ingrédients historiques d'une violence endémique ont tendance à diminuer".

Nouvelle-Calédonie: 20 gendarmes blessés par balle depuis octobre 2016

Enfin en Nouvelle-Calédonie, le directeur général de la gendarmerie constatait que ce  territoire méritait "une vigilance particulière" en raison d'une hausse des agressions. "Depuis le mois d'octobre 2016, vingt gendarmes ont été blessés par balle - ce qui fait de cette île l'endroit du territoire national où l'on compte le plus de blessés par balle -, ayant fait l'objet de tirs directs, avec des projectiles transperçant les blindages des véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG), ce qui est très préoccupant", expliquait-il aux députés.

Selon lui, "on retrouve tous les ingrédients d'une situation que l'on a connue il y a quelques années, et il est certain que le référendum qui doit avoir lieu à la fin du deuxième semestre 2018 ne va faire qu'exacerber les tensions, ce qui doit nous conduire à faire preuve d'une vigilance accrue et à renforcer nos troupes sur place". La gendarmerie a actuellement cinq escadrons en Nouvelle-Calédonie. Elle a en outre projeté les moyens permettant d'équiper rapidement jusqu'à neuf escadrons en cas de nécessité. Ainsi, elle a envoyé des véhicules blindés supplémentaires, en l'occurrence une dizaine de véhicules de l'avant blindés (VAB) récupérés d'Afghanistan, en Nouvelle-Calédonie, où se trouve désormais stationnée la totalité de la composante blindée, ainsi qu'une capacité de mobilité, c'est-à-dire des véhicules de transport de troupes pouvant équiper jusqu'à neuf escadrons.

"De cette manière, nous serons prêts à l'action dès le 1er janvier prochain, et j'ai engagé le centre de planification et de gestion de crise de la direction générale (CPGC), qui a procédé à une évaluation initiale avant de planifier cette opération, ce qui nous a conduits à faire en sorte d'être en mesure d'intervenir rapidement, en ayant mobilisé sur place à l'avance les moyens nécessaires", a expliqué le général Lizurey.

Michel Cabirol

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 64
à écrit le 24/10/2019 à 16:29
Signaler
Et si on vendait ces territoires, d’une pierre...

à écrit le 07/11/2017 à 15:20
Signaler
Les problèmes économiques des territoires et des départements d'outre-mer sont liés à la faiblesse de l'identité et de la culture française qui s'est effondrée dans le dernier siècle, dépecé par l'oligarchie franc-maçonique li-crasseuse qui a pris le...

à écrit le 02/11/2017 à 18:32
Signaler
Deja virer tous les étrangers en situations irréguliére au moins pour la Guyane . Pour Mayotte leur. imposer l’indépendance ,Ces iles sont a. la charge complete des citoyens francais imposables ! On ferait de trés grosses économies .

à écrit le 01/11/2017 à 8:47
Signaler
Les Gouvernements précédents sont entièrement responsables de la situation, par manque de courage ou par opportunité politicienne. En ce qui concerne Mayotte, le droit du sol conduit à la catastrophe ! Là encore, l'actuel Gouvernement hérite d'...

à écrit le 31/10/2017 à 23:16
Signaler
Bizarre ! Comme par hasard les journaux Tv ne l'ont pas évoqué !

à écrit le 31/10/2017 à 17:14
Signaler
Ben le devoir régalien de l'état, si on veut garder ces ex colonies, (pour moi Mayotte c'est trop tard on la rend au Comores.), c'est d'expulser manu militari tous ces étrangers qui n'ont rien à y faire. Puis enfin réagir contre l'octroi de mer qui ...

le 01/11/2017 à 10:03
Signaler
Notre (très) cher Sarko 1er a commis l'erreur majeure de signer la départementalisation de Mayotte, que ses prédécesseurs avaient pris soin de bien laisser en l'état, conscients de la poudrière que cela engendrerait... La preuve fut faite en un min...

à écrit le 31/10/2017 à 16:29
Signaler
C'est pourtant facile, YAKA augmenter la CSG de 2 % au lieu de 1.7 %, ce qui devrait rapporter un plus de 3,5 Milliards supplémentaires que l'on pourrait distribuer à Noël. Si on savait précisément que cet argent va servir à développer l'activité, l...

à écrit le 31/10/2017 à 15:46
Signaler
Le problème majeur dans toutes ces régions, c'est avant tout celui de la démographie galopante qui règne parmi les classes défavorisées de ces mêmes régions. Un exemple parmi d'autres, selon une nouvelle parue récemment, le Bangladesh envisage sérieu...

à écrit le 31/10/2017 à 14:51
Signaler
Ce général ne parle pas du département de La Réunion. On peut supposer que la situation n'est pas préoccupante.

à écrit le 31/10/2017 à 10:48
Signaler
Comme le suggérait Thierry Puech de Terra Nova, il est grand temps que l'Ile de France déclare son indépendance : 20% de la population de France, 30% du PIB et 20% des revenus... Le reste sert à subventionner des zones qui ne décolleront jamais, faut...

le 31/10/2017 à 14:55
Signaler
Un pib de technocratie et de paperasse et de services associés. L'Ile de France regorge de sièges sociaux dont les usines sont en province.Les cadres et employés sont principalement des improductifs qui seraient fort dépourvus sans le savoir-faire de...

le 01/11/2017 à 9:56
Signaler
Haaaa... l'ile de France... Elle porte bien son nom cette "Isola"... Vous pouvez me dire ou est produite l'énergie, la bouffe, les matières premières nécessaire au fonctionnement de cette région parasitique ? L'Ile de France vole par la loi et l'...

à écrit le 31/10/2017 à 9:54
Signaler
Des raisonnements un peu douteux ici, dignes de la ligue du Nord. Comme des régions sont plus pauvres, il faudrait qu'elles demandent leur indépendance pour ne pas être un fardeau pour les autres ! Mais alors dans ce cas, il faudrait se séparer de la...

le 31/10/2017 à 11:33
Signaler
"Liberté , égalité, fraternité, c'est quand même la devise de notre pays et sans tomber dans le communisme,?????" Où voyez vous en métropole de la fraternité? si les gens ne se prennent pas en main et restent assistés la situation continuera à se dé...

le 02/11/2017 à 0:28
Signaler
Le problème de la Guyane, c'est l'immigration clandestine. Les clandestins sont plus nombreux que les Français. Les enfants ne sont pas scolarisés car eux et leurs parents n'ont rien à faire ici : pour inscrire son enfant à l'école, il doit être insc...

à écrit le 31/10/2017 à 8:56
Signaler
La France va longtemps se mordre les doigts d'avoir laissé faire ce référendum à Mayotte! Comme le disait Rocard la France n'a pas la vocation d'accueillir toute la misère du monde en l'occurence toute la misère des Comores!

à écrit le 31/10/2017 à 3:40
Signaler
Pour faire baisser la violence, il faut investir dans l'éducation, le social, stimuler le développement économique et lutter contre les inégalités...

le 02/11/2017 à 0:32
Signaler
Et virer les clandestins qui n'ont rien à faire ici. On n'a pas vocation à tout fournir gratuitement à ces migrants.

à écrit le 31/10/2017 à 3:00
Signaler
Petit rappel. Les "nuits bleues" en Polynesie. Que du bonheur. Cinq annee de rude travail reduit en fumee. Qu'a fait la France entre temps. Rien ah, si c'est devenu un territoire a libre determination, ils voteront un de ces quatre leur dependance a...

à écrit le 30/10/2017 à 20:26
Signaler
Soyons bienveillants et donnons l'indépendance .

le 01/11/2017 à 15:42
Signaler
Pourquoi pas une cession au Vénézuela bolivarien?

à écrit le 30/10/2017 à 20:16
Signaler
Il est plus que temps de proposer l'indépendance de la métropole par rapport à la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et Mayotte par référendum.

à écrit le 30/10/2017 à 15:52
Signaler
Il faudrait déjà , laisser plus d'autonomie économique aux départements d'outre-Mer. pourquoi importer les produits alimentaires et autres de la métropole? Pourquoi ne pas laisser un marché local se développer. Sur le plan fiscal, il faut encourager...

le 31/10/2017 à 3:01
Signaler
Avec quel fric ?

le 02/11/2017 à 1:04
Signaler
Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et Réunion ont un statut de "collectivité territoriale unique" (elles ont les compétences de département et région). Leur autonomie est ainsi suffisante pour les projets économiques. Pour répondre à votre ques...

à écrit le 30/10/2017 à 13:55
Signaler
Et alors les informaticien de la Tribune

à écrit le 30/10/2017 à 13:05
Signaler
IL est temps d'agir contre la multiplication des naissances et limiter leurs nombre a 3 enfants maximum en limitant les droits sociaux !

le 30/10/2017 à 21:06
Signaler
Je vois, Max, que ta touquette s'exprime sur plein de sites différents.

le 31/10/2017 à 3:42
Signaler
Surtout chez les cathos traditionalistes qui utilisent leur nombreux enfants pour faire des manifestations sur des motifs futiles en criant à chaque fois à la fin du monde (pacs, mariage pour tous...).

le 31/10/2017 à 9:58
Signaler
La multiplication des naissance , c'est ce qui va payer ta retraite .

le 31/10/2017 à 11:20
Signaler
@johnmckagan : pas forcément, la multiplication des naissances peut surtout causer l'explosion des prestations sociales dont le RSA. Si le financement du système de retraites impose une augmentation sans fin de la population... c'est qu'il est urgent...

à écrit le 30/10/2017 à 12:23
Signaler
D'accord avec ceux qui verraient bien Mayotte et la Guyane indépendants. Le problème, c'est qu'en cas de référendum, ils voteraient pour rester Français, comme l'a déjà fait Mayotte. Ils protestent, mais la soupe est quand même bonne...

le 31/10/2017 à 3:46
Signaler
Les collectivités territoriales et notamment les régions française n'ont de cesse de se plaindre de la politique de l'Etat, mais personne ne demande l'indépendance! Et s'il le faisait, nous aurions un scénario catalan. C'est donc assez classiqu...

le 31/10/2017 à 10:03
Signaler
Vous savez, j'ai lu ce genre de discours sur la Tribune ... au sujet des bretons (lors du mouvement des bonnets rouges)! Peut-être parce que certains se croient plus français que d'autres.

le 31/10/2017 à 11:55
Signaler
A Mayotte, la population a voté en grande majorité pour le rattachement à la France, uniquement pour pouvoir toucher des allocations familiales et aides; SI le drapeau francais flotte à Mayotte, la population elle ne parle pas le français..Les Comori...

à écrit le 30/10/2017 à 12:16
Signaler
Reliquat de l'empire colonial Français. C'est sûr qu'un jour cela va exploser, ces territoires ne peuvent pas se développer comme la métropole sauf à y injecteurs plusieurs dizaines de milliards d'euros.

à écrit le 30/10/2017 à 12:00
Signaler
Pour ma part, je n'ai jamais compris pourquoi la décolonisation s'est arrêtée pour ces territoires? On en paie aujourd'hui le prix fort. Ne pourrait on pas organiser des référendums d'autodétermination dans l'ensemble des DOM et TOM? Comme celui prév...

le 30/10/2017 à 21:11
Signaler
Et les métropolitains auront-ils droit à s'exprimer dans ces scrutins ? Parce que, dans ce cas, chaque groupe (ou chaque profession) doit être seul autorisé à donner un avis sur ce qui le concerne.

le 31/10/2017 à 3:47
Signaler
Avez-vous cherché à comprendre?

le 01/11/2017 à 0:55
Signaler
Car contrairement à ce que pensent certains il est peu probable que ces territoires souvent inutiles se séparent de la vache qui les nourrit de son lait. L'exemple des Nouvelles-Hébrides est dans toute les mémoires des moins jeunes. Maintenant il est...

à écrit le 30/10/2017 à 10:48
Signaler
Il ne fallait pas séparer Mayotte des autres iles des Comores qui sont devenues indépendantes ! Ce n'est pas tenable. Il faut quitter Mayotte, point. Pour les autres territoires, il faut arrêter d'empêcher ces territoires de commercer avec les pays v...

le 31/10/2017 à 3:50
Signaler
Moi je pense qu'il faut décoloniser Nice qui est Française depuis moins longtemps que les dom des Antilles et nous pose d'immense problèmes! Débarrassons nous de cette colonie qui pose problèmes!

le 01/11/2017 à 15:44
Signaler
En effet, LFI est l'interlocuteur le mieux qualifié pour négocier avec Maduro l'annexion de la Guyane

à écrit le 30/10/2017 à 10:22
Signaler
Et alors les informaticien de la Tribune !!!.... Je veux bien admettre qu'ils programment la mise à jour automatique des pages que nous consultons, ce que nous savons très bien faire nous-même, mais encore faudrait-il qu'ils fassent le nécessaire ...

à écrit le 30/10/2017 à 10:09
Signaler
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi la politique française tient tant à ces territoires d'outre-mer comme la Nouvelle-Calédonie, la Guyane, Mayotte qui n'aurait jamais dû être départementalisée. Nous ne sommes plus au XVIIIème siècle. Pour des r...

le 31/10/2017 à 6:07
Signaler
La Nouvelle Calédonie n'est pas départementalisé . Quand aux intérêts de la France en NC ? La NC est la 3eme réserve mondiale de nickel , c'est un port en eaux profondes ( Les Américains ne s'y sont pas trompés pendant la seconde guerre mondiale en y...

le 31/10/2017 à 13:14
Signaler
Je sais très bien que la Nouvelle Calédonie n'est pas départementalisée. Si vous lisez bien ma phrase, la proposition relative ne s'adresse qu'à Mayotte, le verbe étant en plus à la 3ème personne du singulier. Pour le reste, je suis bien conscient...

à écrit le 30/10/2017 à 9:58
Signaler
la pétaudière en marche .

à écrit le 30/10/2017 à 9:49
Signaler
Qu'on leur rende leur liberte , qu'ils quittent la nation française avec même des compensations financières ( limitées dans le temps ). Ce sera mieux pour tout le monde !

à écrit le 30/10/2017 à 9:36
Signaler
"Pendant quinze jours, il y a eu des coupures d'eau deux jours sur trois, alors qu'il faisait très chaud." Non mais ce qui est important c'est que les riches soient toujours plus riches, que les pauvres n'aient pas d'eau tous les jours n'est pas ...

le 01/11/2017 à 17:29
Signaler
"vérifiez vos poncifs zadistes qui ne s'appliquent pas à ce confetti. " Si vous voyez dans ce commentaire un lien avec les zadistes c'est qu'il faut que vous alliez vous faire soigner. Vous n'avez donc rien compris à mon pourtant petit commentair...

à écrit le 30/10/2017 à 9:11
Signaler
ils veulent juste de l'argent......... tout le monde sait d'ou viennent les problemes....... quant a la nouvelle caledonie, de memoire elle ne devrait pas tarder a prendre son envol........ oui ca va devenir difficile sans tout ce bon pognon bien fra...

le 30/10/2017 à 12:15
Signaler
La France est un pays ultra-centralisé et dans les faits Paris est irrigué par l'argent de la province, ne serait ce que pour financer les differents ministeres et autres centres stratégiques.

le 31/10/2017 à 5:53
Signaler
quant a la nouvelle caledonie, de memoire elle ne devrait pas tarder a prendre son envol........ Permettez moi de faire une mise à jour de votre mémoire . La Nouvelle Calédonie prendra son envol , je dirais plutôt un crash seulement si le " oui...

le 01/11/2017 à 1:03
Signaler
visiblement vous n'êtes jamais allé en NC, alors abstenez vous de dire des aneries, ou informez vous.

à écrit le 30/10/2017 à 9:01
Signaler
arrêtons l'angélisme et nommons le fond du problème : l'immigration clandestine

le 30/10/2017 à 13:06
Signaler
@bourdiga: oui, un de principaux problèmes.

à écrit le 30/10/2017 à 8:44
Signaler
Comme partout des populations jeunes et pauvres dans la culture du rap attirées par tout ce qui est futile et brillant opposé à une population active et diplômé comme les ingénieurs du centre spatial de Kourou. Des parcours difficilement compatibles...

le 31/10/2017 à 4:00
Signaler
Il y a donc une urgence à investir dans l'éducation pour éduquer aux valeurs de la république dans les dom tout comme en métropole.

à écrit le 30/10/2017 à 8:39
Signaler
cherchez l'erreur, ces deux départements en outre mer sont envahis par de l'immigration clandestine, à ce rythme il y aura plus de clandestins que des autochones

le 01/11/2017 à 9:04
Signaler
Hello, effectivement la forte immigration que connaissent ou plutôt subissent ces deux territoires entraînent des difficultés de toutes natures (santé, chômage, bidonville, insécurité, etcétéra, etcétéra…..). L'origine de cet échange étant les propo...

le 01/11/2017 à 9:07
Signaler
Hello, effectivement la forte immigration que connaissent ou plutôt subissent ces deux territoires entraînent des difficultés de toutes natures (santé, chômage, bidonville, insécurité, etcétéra, etcétéra…..). L'origine de cet échange étant les propo...

le 02/11/2017 à 0:55
Signaler
Cela fait trente ans qu'il y a plus de clandestins que d'autochones.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.