Safran lance la vente de Morpho, sa filiale sécurité

Les acquéreurs potentiels ont jusqu'au 17 juin pour formuler leur offre, selon Le Figaro. Leader mondial de l'identification biométrique, des cartes à puces et de l'identification automatisée par les empreintes notamment, Morpho réalise 10% du chiffre d'affaires de Safran.
L'opération fait grincer des dents, notamment au sein du ministère de l'Intérieur, en raison des technologies pointues en jeu.
L'opération fait grincer des dents, notamment au sein du ministère de l'Intérieur, en raison des technologies pointues en jeu. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)

C'était attendu. Philippe Petitcolin, directeur général de Safran, vient d'engager le processus de vente de Morpho, la filiale sécurité du groupe aéronautique, rapporte Le Figaro dans son édition de mercredi.

Morpho, leader mondial de l'identification biométrique, des documents officiels, des cartes à puces et de l'identification automatisée par les empreintes, l'iris et le visage, emploie 8.600 salariés pour un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros, soit 10% du chiffre d'affaires de Safran.

Après avoir déjà cédé au britannique Smiths Group sa filiale américaine Morpho Detection pour une valeur d'entreprise de 710 millions de dollars -l'opération devrait être finalisée début 2017-, Safran espérerait céder sa filiale française 2 milliards d'euros, selon Le Figaro. L'opération fait grincer des dents, notamment au sein du ministère de l'Intérieur, en raison des technologies pointues en jeu.

Gemalto et Bpifrance parmi les intéressés

Les candidats ont jusqu'au 17 juin pour remettre une offre aux banques Lazard et Société Générale, mandatées pour l'opération, rapporte le journal "de très bonne source".

Le Figaro indique que plusieurs groupes français s'intéressent au dossier: Atos, Gemalto ou Oberthur, mais également Bpifrance. Des entreprises et des fonds étrangers pourraient être intéressés.

En mars, le directeur général du groupe aéronautique expliquait vouloir recentrer le groupe sur l'aéronautique et la défense. "Nous estimions à l'époque que nos activités avaient un ADN à peu près équivalent dans l'aéronautique et la sécurité. C'est faux pour moi. Les ADN sont très différents", avait-il déclaré devant des journalistes.

>> Lire Pourquoi Safran envisage de vendre ses activités de sécurité

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 19/05/2016 à 15:11
Signaler
Si la technologie est vraiment critique, ce sont les americains qui vont acheter, depouiller les brevets, et revendre dans 2 ans. Nous laisserons faire. "Complement d'enquete" fera une emission sur le sujet et tout le monde s'offusquera, surtout nos ...

à écrit le 18/05/2016 à 13:21
Signaler
Je connais bien cette entreprise. C'est vraiment dommage que Safran la vende. Elle avait gagné de beaux contrats (notamment l'Inde) et fait de beaux rachats (L1 Security aux US par exemple). Un fleuron qui j'espère sera racheté par Thales pour rester...

à écrit le 18/05/2016 à 12:23
Signaler
Une erreur stratégique ? revendu a un groupe français ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.