Satellite de télécoms militaires : l'Egypte a versé l'acompte à Airbus et Thales

 |   |  388  mots
Nouveau succès pour la France et l'industrie d'armement tricolore à l'export avec la vente d'un satellite de télécoms militaires
Nouveau succès pour la France et l'industrie d'armement tricolore à l'export avec la vente d'un satellite de télécoms militaires (Crédits : Thales Alenia Space)
Thales Alenia Space et Airbus Space Systems ont récemment reçu leur acompte du contrat portant sur la vente d'un satellite de télécoms militaires.

Selon des sources concordantes, le contrat portant sur la vente d'un satellite de télécoms militaires estimé à environ 600 millions d'euros et signé entre l'Egypte et les deux constructeurs de satellites tricolores - Airbus Space Systems et Thales Alenia Space (TAS) - a été mis en vigueur. Les deux industriels ont récemment reçu leur acompte de ce contrat, qui va figurer dans les commandes du premier semestre. C'est un nouveau succès pour la France et l'industrie d'armement tricolore à l'export.

Des négociations qui ont duré environ sept mois

TAS en tant que maître d'oeuvre, et Airbus Space Systems avaient signé le 10 mai à Paris le contrat. C'était la concrétisation de sept mois environ de discussions puis de négociations entre les deux industriels tricolores et Le Caire. Paris et Le Caire avaient signé le 18 avril dernier lors de la visite de François Hollande en Egypte en avril un accord inter-gouvernemental (AIG) ouvrant la voie à la signature d'un contrat commercial.

"Après discussions entre les présidents français et égyptien et entre les ministres de la Défense, le contrat sur le satellite de communication avec l'Egypte est bouclé", avait alors déclaré l'Elysée à l'agence Reuters.

Deux semaines plus tard, les derniers obstacles à la signature du contrat, notamment un problème d'assurance du satellite, avaient été levés par les deux parties. Le satellite retenu serait du même type que celui fourni aux Emirats arabes unis, Yahsat. Airbus fournirait la plateforme, et TAS, la charge utile, avait expliqué Le Monde en mars dernier. Initialement, Paris proposait au Caire deux satellites (un de télécoms et un autre d'observation) mais les Égyptiens avaient trouvé la facture trop salée. Le satellite d'observation serait remis à plus tard.

 Nouveau contrat avec Orbital ATK

TAS a annoncé lundi la signature avec Orbital ATK d'un nouveau contrat portant sur la livraison de neuf modules pressurisés supplémentaires (PCM) destinés aux prochaines missions de réapprovisionnement de la Station Spatiale Internationale (ISS). Le montant du contrat n'a pas été révélé.

Le module cargo est conçu pour transporter des vivres et des fournitures pour l'équipage, et des expériences scientifiques sur le vaisseau Cygnus™ d'Orbital ATK, faisant partie du contrat commercial de services de réapprovisionnement de la NASA (CRS-1).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2016 à 8:59 :
Très bien le satellite et les causes du crash de l'avion d'Air Egypte svp ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :