Le prix du tabac augmente de 6% en France ce lundi

 |   |  349  mots
(Crédits : Reuters)
L'arrêté ministériel fixant la hausse de 6% du prix du tabac à partir du 8 novembre est paru samedi dans le Journal Officiel, un an après la précédente hausse.

Dès ce lundi, les fumeurs devront sortir 30 centimes supplémentaires de leur poche pour se payer leurs cigarettes. Ou s'arrêter bien sûr.

L'augmentation, confirmée en septembre dernier par le ministre du Budget, François Baroin a fait l'objet d'un arrêté ministériel publié samedi au Journal Officiel (JO). Elle s'élève à 6% portant le paquet de cigarettes le plus vendu à 5,90 euros.

Mais pour les associations de lutte contre le tabagisme, la hausse est trop timide. Selon elles, une augmentation inférieure à 10% n'a peu d'effet sur la consommation.

D'ailleurs, la précédente hausse, intervenue il y a tout juste un an n'avait conduit qu'à une baisse de 0,2% du nombre de paquets de cigarettes vendus entre janvier et août 2010 par rapport à la même période de 2009.

C'est pour cela que l'association "Droit des non-fumeurs (DNF)", préfèrerait "une augmentation de 60 centimes tous les deux ans", plutôt que des "petites augmentations de 30 centimes par paquet de cigarettes chaque année". L'Office français de prévention du tabagisme (OFT) va plus loin et soupçonne l'industrie du tabac d'être carrément à l'initiative de cette hausse: "cette augmentation demandée par l'industrie du tabac est calculée au centime près pour ne pas faire baisser la consommation", accuse-t-elle.

Les buralistes quant à eux craignent que cette hausse ne conduise les consommateurs à se tourner vers hors des frontières, en Espagne, Belgique ou Allemangne où les cigarettes sont 20 à 30% moins chères. Sans parler des réseaux parallèles qui florissent sur Internet.

Pour le gouvernement, cette augmentation est "modérée et raisonnable"; qui plus est, cohérente avec le plan Cancer 2 de Nicolas Sarkozy.

Rappelons que cette hausse des prix, si le niveau de vente se maintient, va rapporter 660 millions d'euros de recettes fiscales supplémentaires par an à l'Etat. Berc estime même que les recettes de l'Etat au titre du droit de consommation du tabac (hors TVA) devraient pour la première fois en 2010 dépasser les 10 milliards d'euros. Sommes entièrement allouées au budget de la sécurité sociale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2010 à 10:38 :
Le prix des cigarettes en France...record du monde..
Taxes taxes ...faut casquer ...
Et bien sur c'est pour le bien des gens ..
Si c'était pour le bien des gens ...Alors votons une lois interdisant l'adjonction de drogues dans le tabac...(agents chimiques tel ammoniac pour accentuer la dépense des fumeurs...)
Là d'accord ..mais pas cette hypocrisie de lutter contre le tabagisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :