Bientôt du ginseng "made in France"

 |   |  346  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
La société toulousaine France Ginseng a planté dans le sud de la France les premières graines de cette plante dont la racine est réputée pour ses propriétés pharmaceutiques.

Cultiver du ginseng sur la région toulousaine et au-delà : Guy Delrieu veut y croire. Le nouveau PDG de France Ginseng a vendu son ancienne affaire d'espaces verts et engagé, avec trois autres associés, près de 600.000 euros d'investissements dans cette nouvelle culture. "Je cherchais une diversification et je me suis intéressé à des plantes à forte valeur ajoutée, mais non encore développées en France. Le ginseng s'est imposé", explique-t-il. Son ambition : développer une filière, et mobiliser l'intérêt d'agriculteurs par le biais d'une société de développement agricole.

Pour l'heure, la PME vient d'inaugurer une première ferme de 3,2 hectares près de Muret (Haute-Garonne). Un autre projet est en cours à Bellegarde (Gard), sur 3 hectares. Et d'ici la fin 2011, une troisième culture de 9 hectares est attendue à Rion-des-Landes (Landes). À terme, il en faudra deux fois plus. "Notre calcul est simple, analyse Guy Delrieu. Pour être rentable à la revente, il nous faudrait 40 hectares d'exploitation pour produire une vingtaine de tonnes, sachant que le ginseng se récolte par arrachage tous les trois à quatre ans. À partir de maintenant, nous avons donc quatre ans pour développer notre réseau commercial."

Des panneaux photovoltaïques pour faire de l'ombre

Autre contrainte, cette plante dont la racine est réputée sur le plan médicinal et aromatique se cultive sous ombrières. Celles de Toulouse Muret ont donc bénéficié d'un projet d'équipement en photovoltaïque : sur les ombrières, des panneaux solaires ; en dessous, la culture. Mais au final, les rendements s'avèrent intéressants : le ginseng peut se vendre 100 euros le kilo, et jusqu'à 400 euros le kilo lorsque celui-ci est déjà transformé. "Nous avons un projet de R&D pour passer justement du négoce à la transformation", avance Guy Delrieu, bien décidé à mobiliser autour de ce projet des producteurs indépendants auxquels il garantira un accompagnement et un prix de rachat. À noter que France Ginseng fait partie d'un projet de recherche éponyme, labellisé par le pôle de compétitivité régional Agrimip Innovation.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2011 à 21:38 :
A ma connaissance le véritable ginseng "efficace" se développe pendant 20 ans. Après quoi le sol est dévitalisé. La plante lui a pris tous ses minéraux. Je n'apporte donc aucune valeur au ginseng qui innonde le marché depuis des années, et qui pousse en trois ou quatre ans.
a écrit le 28/02/2011 à 12:57 :
Je ne vois jamais un ginseng de couleur rouge.
a écrit le 28/02/2011 à 7:50 :
Avant de le commercialiser il faudra tester les effets d'un Ginseng français .

Je revends du ginseng pour les sportifs a raison d'une cure tous les trimestres .

C'est un produit réglementé donc il reste du travail à faire mais pourquoi pas .

VB

a écrit le 27/02/2011 à 20:49 :
En matiére de traitement médical cela figure comme un remède trés puissant pour les maladies si je ne me trompe pas mais c'est une nouvelle innovation allez -s'y et merci....
a écrit le 27/02/2011 à 15:50 :
le ginseng il parait que ça fait bander,j,en ai jamais manger,mais je vais essayer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :