Les lessiviers s'entendaient sur les prix, Bruxelles les met à l'amende

 |   |  191  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les autorités européennes ont infligé ce mercredi une amende de 315,2 millions d'euros aux géants des produits de grande consommation Unilever et Procter & Gamble pour entente sur les prix des lessives dans huit pays de l'Union. Henkel est épargné pour avoir tiré la sonnette d'alarme.

Suite à l'alerte de l'allemand Henkel auprès de la Commission européenne à propos d'un cartel sur la lessive, l'autorité européenne a condamné Unilever et P&G à payer 315 millions d'euros d'amende. De son côté, Henkel n'a pas été sanctionné pour avoir tiré la sonnette d'alarme.

Les amendes que devront payer l'anglo-néerlandais Unilever et l'américain P&G ont été réduites de 10% au cours de la procédure. Cette réduction a été octroyée aux deux groupes parce qu'ils ont admis avoir pris part au cartel qui a duré trois ans, a précisé l'exécutif européen.

"En reconnaissant leur participation au cartel, les sociétés ont permis à la Commission de boucler rapidement son enquête", écrit le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, dans un communiqué.

Peu après, Unilever a confirmé être parvenu à un accord avec les autorités européennes sur ce dossier et a indiqué que dans ce cadre, un paiement de 104 millions d'euros avait été négocié.

Cette entente sur les prix concernait la France, la Belgique, l'Allemagne, la Grèce, l'Italie, le Portugal, l'Espagne et les Pays-Bas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2011 à 14:39 :
Le but d'une entreprise n'est pas de faire la guerre contre les autres entreprises, mais de faire des bénéfices. La "concurrence" est un saint graal purement théorique. Mais en théorie économie comme en politique : quand on a le pouvoir, on veut pas le lacher.
a écrit le 13/04/2011 à 17:01 :
104 millions d'?uros pour Unilever, c'est 2.25% de son bénéfice net 2010
En revanche, pas trouvé le bénéfice 2010 de Procter mais beaucoup plus que 2 fois celui de Unilever... donc pour les 2 => à peine plus d'une goutte d'eau !
a écrit le 13/04/2011 à 14:56 :
Des amendes c'est bien, mais comment sommes-nous compensés en tant que consommateurs?
A quand une redistribution du montant des amendes en direction de ceux qui ont vraiment été lésés?
Car au final elles viennent abonder le budget de l'UE (et encore à vérifier quel organe exactement en est récipendaire) sans que l'UE ne réduise pour autant ses prélèvements.
a écrit le 13/04/2011 à 14:26 :
Et quand est-ce que nous, les consommateurs, recevrons-nous le remboursement du trop payé?
C'est un peu facile ces impôts déguisés qui accroissent les budgets de Bruxelles mais ne changent rien aux nôtres.
Bruxelles réduit-il d'autant son budget? Non? Alors, quoi?
a écrit le 13/04/2011 à 13:11 :
ils savent bien comment se faire blanchir de leurs méfaits
a écrit le 13/04/2011 à 12:48 :
ces amendes ne sont pas dissuasives ! Mais les autorités européennes ont fait leur travail, c'est bien !
a écrit le 13/04/2011 à 12:47 :
Les lessiviers, il faut les savonner, un point c'est tout.
Réponse de le 13/04/2011 à 14:28 :
Ils sont déjà sur un pente glissante, si en plus vous voulez leur passer un savon...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :