Des biberons à la mode Nespresso

 |   |  451  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Nestlé)
S'inspirant de ses très rentables dosettes pour café, Nestlé lance une machine fonctionnant avec des portions individuelles de lait pour nouveaux nés qui seront vendus sur internet et dans les pharmacies.

Après s'être inspiré du modèle très lucratif de Nespresso pour séduire les amateurs de thé, Nestlé a décidé d'appliquer les mêmes recettes marketing à un autre marché sur lequel il dispose d'un savoir-faire historique : le lait pour nouveaux-nés. Les termes utilisés pour séduire les mères de famille ne sont certes pas de même nature que ceux utilisés pour les dosettes de café ou de thé. Lors de la présentation de son offre à la presse, Nestlé a pris soin de parler de "formules infantiles en portions individuelles pour nourrissons et enfants en bas âge jusqu'à trois ans". Mais l'appareil, baptisé Babynes, qui permet de remplir le biberon à la température n'est pas sans rappeler, dans son design, les cafetières Nespresso.

Comme pour le café, le consommateur est invité à choisir entre plusieurs gammes. Ce n'est évidemment pas le goût qui dictera ce choix, mais l'âge de l'enfant. Autre point commun avec Nespresso, la distribution du produit. Pas question de s'appuyer sur la grande distribution. Les dosettes pourront être achetées uniquement sur internet et dans les pharmacies.

A l'usage, la machine revient deux fois plus cher que les biberons classiques

Relativement discret sur les marges générées par Nespresso - 3 milliards de francs suisses (2,3 milliards d'euros) de chiffre d'affaires en 2010 - Nestlé ne souhaite apparemment pas se montrer plus loquace sur les perspectives financières de Babynes. La machine, dabord lancé sur le marché suisse, sera vendue 249 francs suisses (202 euros) et capsule reviendra à 1,90 franc. A raison de trois biberons par jour, l'utilisation de Babynes reviendra donc deux fois plus cher de l'aveu même de Marie-Hélène Pradon, directrice commerciale pour la Suisse de ce nouveau concept.

Malgré cette différence de prix, Nestlé insiste sur la sécurité qu'apporte cette machine. "L'avantage est clairement l'hygiène, la sécurité et l'aspect pratique", a précisé durant la conférence de presse Raoul Furlano, chef de l'unité gastro-entérologie pédiatrique à l'hôpital pour enfants de Bâle. Ce dernier soutient toutefois les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette dernière recommande "l'allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie" qui "doit se poursuivre ensuite jusqu'à l'âge de deux ans au moins, en l'associant à une alimentation de complément qui convienne".

Nestlé se montre pour le moment prudent sur l'avenir commercial de cette innovation. "Nous allons d'abord nous concentrer sur le marché suisse et en fonction du succès, nous disposons de plans pour lancer (Babynes) sur d'autres marchés en Europe et dans le monde entier" se contente d'annoncer l'un des porte-parole du groupe suisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :