Le ministre veut calmer la grogne des agriculteurs à coup de millions d'euros

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Bruno Le Maire promet des "millions d'euros" aux agriculteurs pour les aider à surmonter les pertes de l'été. Le montant de ce coup de pouce qui devrait surtout prendre la forme d'allègements de charges devrait être connu le 7 septembre.

Si le gouvernement s'apprête à faire des économies, les agriculteurs eux, devraient bénéficier d'aides supplémentaires. Bruno Le Maire, le ministre de l'Agriculture leur a même promis "des millions" ce mardi lors d'un déplacement dans les Pyrénées-Orientales. Sans préciser de chiffre, le ministre vante un "effort financier important dans une période budgétaire particulièrement difficile." Un plan d'aide détaillé doit être dévoilé le 7 septembre.

Le ministre tempère toutefois cette promesse. L'aide doit prendre la forme d'allègements de charges patronales ou d'étalement des remboursements sur les prêts. La Mutualité sociale agricole (MSA) chargée de la protection sociale des exploitants et salariés agricoles devrait aussi être mise à contribution.

Fraudes aux importations

En outre, les fraudes aux importations devraient être sanctionnées plus durement. Ces fraudes concernent en particulier des camions de fruits et légumes qui traversent la frontière entre l'Espagne et la France sans prix ni destination. Une pratique dénoncée par les agriculteurs qui se plaignent de concurrence déloyale.

Pour tenter d'harmoniser les aides, surtout en cas de météo capricieuse, Bruno Le Maire cherche aussi à mettre en place une collaboration européenne avec son homologue espagnole Rosa Aguilar.

Après une saison noire pour les fruits et légumes avec une période de sécheresse suivie de la "crise" due à la bactérie E.Coli, les producteurs ont multiplié les manifestations de colère. Déversement de fruits, "grève des cotisations" et blocages de camions en provenance d'Espagne se sont succédés au mois d'août.

Peser contre les distributeurs

Par ailleurs, parmi les prochaines mesures qui pourraient être annoncées à la rentrée figure aussi la refonte du système commercial. Pour permettre aux agriculteurs de peser plus fortement face aux distributeurs, de nouveaux regroupements devraient être créés.

Plus tôt dans la journée, l'association de producteurs "Légumes de France" dans une lettre ouverte, dénonçait les pratiques de distributeurs de fruits et légumes. Ces derniers y sont accusés de contraindre les agriculteurs de vendre à perte et de pratiquer des marges excessives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2011 à 12:56 :
Merci à tous les "culs terreux" comme vous les appelez: ils remplissent nos assiettes plutôt bien tous les jours ! Et la part des ménages consacrée à la "bouffe" ne me semble pas si terrible que celà. Et le jour où une pénurie sera là parce qu'on ne trouveras plus personne pour cultiver la terre en france (devenue une friche) seuls les plus riches pourrons manger au prix du marché !!!
a écrit le 24/08/2011 à 15:44 :
honteux il y en a marre des cul terreux !!!!! ils vont ruiner l'état, une fois il fait trop chaud une fois il fait trop froid, une fois il pleut trop. tout cela en vue d'obtenir des aides du gouvernement alors qu'ils ne sont pas sans argent et sans biens. regardez bien et comparer !!!!!!
a écrit le 24/08/2011 à 8:29 :
Il serait temps que les agriculteurs deviennent responsables et régulent leur marché eux-mêmes. L'année 2010 avait été excellente pour les fruits et légumes, 2011 ne l'est pas et alors. Il faut savoir utiliser les réserves et jouer la cigale et non pas la fourmi. Ajoputons que dans l'agriculture les gros se cachent derrière les petits qui eux sont parfois en grandes difficultés.
a écrit le 24/08/2011 à 8:01 :
Une fois de plus, la "solution" proposée, c'est un allègement de charges... Ce gouvernement ne connait que les allègements de charges et les exonérations d'impôts. C'est voulu : cela provoque des déficits, vidant ainsi les caisses. Ensuite il suffit de "découvrir" avec stupeur que "les caisses sont vides", pour annoncer qu'il n'y a plus d'autre solution (TINA) que la rigueur et le démantèlement des services publics, dont les fonctions seront confiées au privé. CQFD.
a écrit le 24/08/2011 à 6:54 :
PLUS UN SOUS: PLUS DE SUBVENTION ET LE MARCHE SE REGULERA TOUT SEUL.
a écrit le 24/08/2011 à 5:53 :
Mesure démagogique s'il est est pour récupérer des vois, mais en finale, c'est le contribuable qui va s'appuyer la note !!!!
a écrit le 23/08/2011 à 23:35 :
ça fait 50 ans qu 'on les subventionne un peu plus un peu moins en plus en 2012 fin de la PAC on va rire
Réponse de le 24/08/2011 à 2:44 :
c'est bien vrai et ces aides servent principalement a acheter de l'immobilier sur les cotes et en stations de ski je ne veut même pas parler de leur train de vie journalier
qui ferait rougir de honte certains gros nantis
a écrit le 23/08/2011 à 20:31 :
Qu'ils proviennent de France ou de Navarre , les fruits que l'on essaye de nous fourguer en grande surface ou sur les marchés sont immondes, acides et durs comme des cailloux et, dans tous les cas, beaucoup trop chers.
Réponse de le 24/08/2011 à 13:04 :
mais non voyons, sur europe 1, il y'a 1 mois, celui en charge de la communication grde distribution expliquait à coffe que les fruits et legumes ne faisaient pas d efrigo, qu'ils étaient cueillis mures et que c'était la faute aux gens qui voulaient tous les produits toute l'année et que eux, ne faisait que répondre au mieux à cette demande.. C'était tellement bien tourné, que même coffe à pas réppliqué!! alors qu'on mange bien de la M..
a écrit le 23/08/2011 à 19:44 :
Il n'y a pas photo, le monde paysan est bien le premier des assistés;!!!!
Réponse de le 24/08/2011 à 8:06 :
oui y a pas photo si on ajoute a cette aide exceptionnelle la contribution net de la France a la PAC, ce sont 10 milliards d'euros d'aides de la France a l'agriculture francaise!!! Pour memoire, la Nouvelle Zelande est le seul pays du monde a ne plus subventionner son agriculture et ils ne s'en portent pas plus mal
a écrit le 23/08/2011 à 19:08 :
.
Parce qu'il y a encore de l'argent dans les caisses ? ? ?
.
Réponse de le 23/08/2011 à 21:59 :
Bah ! on l'empruntera............................................
a écrit le 23/08/2011 à 18:59 :
Il n'y a plus de sous c'est fini , plus de dette , c'est pas budgetisé (en plus le budget est déjà en déficit) .... La règle d'Or d'un coté , et la distribution d'un autre ... mais la droite va dire que la dette à 80% du PIB c'est la faute à Mitterrand ...
Réponse de le 23/08/2011 à 22:00 :
Ce n'est pas faux dans l'absolu ! Mais les gouvernements de droite qui ont succédés ont continué à creuser...
Réponse de le 24/08/2011 à 8:15 :
Non seulement les gouvernements de droite ont "continué" à creuser, mais ils ont creusé beaucoup plus que la gauche (voir les déficits année par année depuis 1981). La dette a doublé depuis 2002.Pour le budget 2009 Sarkozy a fait voter un déficit égal à 38,9% des recette. En 2010 le budget voté présente des dépenses qui dépassent les recettes de 55,2% (plus de la moitié). Jamais la gauche n'a osé proposer de budgets aussi laxistes...
Réponse de le 24/08/2011 à 13:06 :
pfff, jamais la gauche n'aurait osé.. tu parles, si ils passent, ils seront pas les derniers à se servir, ils ne sont même pas tous d'accord sur le non cumul des mandats.. la crise a agravait la dette que nous avions déjà point. c'est un peu comme les américains qui avaient acheté une maison à taux variable, quand le montant des intérêts n'est plus tenable, tu coules.
a écrit le 23/08/2011 à 18:51 :
La diminution du deficit commence !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :