Le secteur du luxe malmené par l'alerte sur résultat de Burberry

 |   |  278  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Reuters)
Le groupe de luxe fortement dépendant de la Chine a prévenu qu'il ferait moins bien que prévu. Du coup, tout le secteur, LVMH en tête a piqué du nez en Bourse ce mardi.

Pénalisé par un contexte économique devenu "plus difficile" sur fond de ralentissement de la Chine, le groupe de luxe britannique Burberry a lancé, mardi, un avertissement sur résultat. Conséquence immédiate : l?action a chuté lourdement, finisant la journée sur un repli de 21%.... Le groupe, dont les indémodables imperméables sont un des symboles du chic britannique, a annoncé s'attendre à ce que son bénéfice ajusté avant impôts pour son exercice annuel qui s'achève le 31 mars 2013 s'inscrive autour du "bas de la fourchette des attentes du marché".
Burberry n'a pas donné de précisions chiffrées mais selon un consensus établi par FactSet, les analystes misent sur une fourchette allant de 405 à 445 millions de livres (environ 506 à 556 millions d'euros). Sur l'exercice 2011/2012, son bénéfice avant impôts s'était établi à 376 millions de livres, en hausse de 26%.

Forte dépendance à la Chine


"Malgré ses origines britanniques, Burberry dépend fortement de la croissance de l'Asie où il enregistre 37% de ses revenus", ont commenté les analystes de Dolmen Stockbrokers. Or, l'économie chinoise ralentit, faisant peser un risque sur l'appétit des consommateurs chinois pour les grandes griffes qui est le principal moteur de la croissance de Burberry et des autres groupes du secteur.
L'avertissement sur résultat de Burberry a donc plombé tout le monde du luxe qui avait pourtant ignoré la crise jusqu'à présent, les analystes mettant en garde contre le danger d'une fin de l'eldorado chinois. A la Bourse de Paris, les français LVMH et PPR ont lâché respectivement 3,36% à 127,80 euros et 2,07% à 125,25 euros tandis qu'à la Bourse suisse, Richemont a cédé 5,14% à 60,85 francs suisses et Swatch 2,17% à 405 francs suisses.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2012 à 23:34 :
Le luxe dépend beaucoup de l'argent blanchi par les mafias . Ainsi à Paris de petites fourmis chinoises (mais pas seulement) téléguidées achètent des produits de luxe qu'elles ramènent en Chine où ils sont revendus par des mafieux dans des magasins! Ainsi s'édifient en partie aujourd'hui les fortunes de certains futurs ex-exilés fiscaux !!!!
a écrit le 12/09/2012 à 16:22 :
... si maintenat il faut aussi se faire du souci pour le luxe (= les riches) ! Où allons-nous ?
a écrit le 12/09/2012 à 0:33 :
Finalement il n'y a que les constructeurs de voitures allemandes qui ne st pas touchés
Réponse de le 12/09/2012 à 10:37 :
Je pense qu'ils sont touchés par la conjoncture, mais ça ne se sent pas car ils grignotent des parts de marchés sur les autres constructeurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :