Nestlé mise sur la médecine traditionnelle chinoise pour ses produits à base de plantes

 |   |  324  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le numéro 1 mondial de l'alimentation a signé avec un accord de joint-venture avec Chi-Med, groupe chinois spécialisé dans la pharmacie et la santé. L'objectif? Développer et fabriquer de nouveaux produits nutritionnels à base de plantes botaniques.

Nestlé n?est pas un novice concernant les produits estampillés "bien être". Et visiblement, le groupe souhaite se renforcer sur ce créneau. Mercredi, le numéro un mondial de l?alimentation a annoncé la signature d?un accord de joint-venture avec le groupe chinois Chi-Med, spécialisé dans la pharmacie et la santé. La nouvelle entité s?appellera Nutrition Science Partners Limited (NSP), et sera détenue pour moitié par les deux acteurs. Nestlé n?a pas toutefois levé le voile sur le montant de l?opération.

Avec cet accord, le groupe suisse s?ouvre les portes de la médecine traditionnelle chinoise. Car NSP a vocation à développer et à fabriquer de nouveaux produits nutritionnels à base de plantes botaniques. Plus précisément, la société va se concentrer sur le secteur gastro-intestinal. Il pourrait par la suite s'intéresser aussi aux maladies du métabolisme et aux maladies neurologiques. Avec cette opération, Nestlé aura accès à une banque de données de la médecine traditionnelle chinoise, comprenant plus de 50.000 extraits originaires de plus de 1.200 plantes.

Un marché de 5 à 6 milliards de dollars

Pour Luis Cantarell, à la tête de Nestlé Health Science, cet accord constitue une "opportunité de développer et de commercialiser une nutrition réellement innovative et validée sur le plan scientifique à base de plantes pour des soins adaptés au secteur gastro-intestinal". Il en va de même pour Chi-Med, dont Christian Hogg, son directeur général, voit ici l?occasion de lancer de "nouveaux produits médicaux et nutritionnels". Et ce, pour "le bénéfice des patients et de nos actionnaires".

De fait, les deux partenaires jugent que l?opération peut s?avérer particulièrement lucrative. Christian Hogg a notamment précisé à l?AFP que les "produits destinés à lutter contre les maladies inflammatoires de l'intestin représentent un marché de 5 à 6 milliards de dollars par an sur le plan mondial".


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2012 à 14:11 :
Nestlé va encore se faire condamner aux Etats-Unis comme il s'est fait déjà condamné pour publicités mensongères pour leur produit Actimel. En France, on est n'ose pas s'attaquer aux grands groupes et surtout on veut pas de " class action "

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :