Les Français rechignent à payer plus cher leur demi de bière

 |   |  396  mots
Les droits d'accises sur la bière ont cru de 160% le 1er janvier 2013.
Les droits d'accises sur la bière ont cru de 160% le 1er janvier 2013. (Crédits : <small>Reuters</small>)
L'augmentation des prix de la bière, plus fortement taxée, a conduit à une nette diminution de la consommation.

Les Français boudent la bière. Ce vendredi, à l'occasion de leur assemblée générale annuelle, les Brasseurs de France ont lancé l'alerte: fin septembre, le marché avait reculé de 3%, et même de 8% dans la branche cafés, hôtels et restaurants.

Principale responsable, selon l'organisation professionnelle: la hausse des droits d'accises (impôt indirect sur la consommation de certains produits portant sur la quantité), qui pour la bière ont cru de 160% au 1er janvier 2013.

L'objectif de cette augmentation était de rapporter 810 millions d'euros par an à l'État (contre 330 millions précédemment). Mais cela a aussi conduit, selon l'association professionnelle, à une augmentation des prix de 14% depuis janvier et à une baisse moyenne de la production (en volumes) de 10%. Les plus touchées ont été les grandes marques, qui sont les plus présentes dans les cafés.

Les hotels, cafés et restaurants souffrent

"La hausse des droits d'accises sur la bière a entraîné une augmentation de 30 centimes pour le demi, ce qui est beaucoup. Parallèlement, la marge du cafetier n'a pas bougé", a expliqué à l'AFP Roland Héguy, président de l'Umih, le principal syndicat d'hôteliers et de restaurateurs.

"La consommation dans les cafés,hotels restaurants est très touchée sur l'année 2013; les professionnels sont affaiblis, les clients s'éloignent. Et parallèlement, on voit de plus en plus d'alcool dans la rue. Les grandes surfaces elles sont moins touchées", regrette-t-il.

L'impact de ce recul sur le chiffre d'affaires des cafés et restaurants est lourd, a insisté Philippe Vasseur, président des Brasseurs de France.

"La bière est, avec le café, un de leurs deux piliers: c'est là-dessus qu'ils font leur marge", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le risque d'une dégradation de l'image de la bière auprès des consommateurs inquiète les professionnels, notamment dans un pays qui traditionnellement affectionne plutôt le vin. Avec une moyenne de 30 litres par habitant par an, la France ne se situe en effet qu'au 26e rang parmi les pays consommateurs de bière en Europe. Le marché connaît d'ailleurs une baisse tendancielle depuis trente ans, mais pouvait compter sur une certaine stabilité depuis 2008.

 

Les dix choses que l'on doit savoir sur la bière

 

 

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2014 à 11:25 :
J'ai quitté la France ! la bière et a 75ct d'€ le demi litre !! les cigarettes a 30 ct salut a vous
a écrit le 21/08/2014 à 11:20 :
Quand je pense qu'ici a Melbourne, Aus on gueule par ce que une pinte de Guinness de 580ml (Pinte Imperiale) on paye environ 4 à 5 Euros... Maintenant je vois que l'on vit dans le Lucky Country!
a écrit le 15/12/2013 à 18:48 :
Et si on faisait la grève de la consommation ? Ce gouvernement corrompu ne tiendrait pas très longtemps ......
a écrit le 14/12/2013 à 11:28 :
Encore une décision des socialistes qui démontre leur incapacité à gouverner.
a écrit le 14/12/2013 à 1:28 :
Et je siganle que ceux qui refuseront de payer l'intégralité de leur bière seront remisés au carré des indigents :-) :-)
a écrit le 13/12/2013 à 21:57 :
Le problème n'est pas la taxe mais le prix de base

Allez dans certains pays vous paierez 2 euros la pinte contre 7 a 15 euros en France...
Réponse de le 13/12/2013 à 23:10 :
@benoit: tout à fait. Je suis allé récemment à Prague et la pinte c'est pas 0,99 euros, mais dans les 5 euros en centre-ville. En dehors de cela, je regardais aujourd'hui un paquet de 200 grammes de riz basmati chez Loblaws (hyper canadien) à $4,99. Je me demandais si les pays producteurs ne crèveraient pas encore plus de faim si on leur vendait à eux aussi le kg de riz à pratiquement 25 dollars (4,99x5). Le prix semble donc plutôt être le reflet de l'humeur locale que du prix réel de revient :-)
a écrit le 13/12/2013 à 19:09 :
Donc au final, ca fait quel volume de TVA et d'IS en moins pour l'Etat ?
a écrit le 13/12/2013 à 19:04 :
Notre gouvernement en veut non seulement à notre argent, mais aussi à notre santé. Toutes les recherches médicales prouvent que la bière (consommée avec modération) est excellente pour la santé.
Quand je pense au pataquès que la gauche avait fait lorsque la droite a voulu taxer les boissons sucrées!
a écrit le 13/12/2013 à 18:55 :
Le français rechigne a acheter plus cher parce qu'il ne se sent plus en France!
a écrit le 13/12/2013 à 17:21 :
La boucle est bouclée : comme il est loin le bon vieux temps ou j allais boire mon demi avec une bonne clope au comptoir du bistrot du coté de strasbourg st denis ..
Réponse de le 14/12/2013 à 9:27 :
....en jettant un oeil sur le "Parisien Liberé", aujourd'hui je fume ma clope sur mon balcon, je m'informe par internet et je mets plus les pieds au bistrot...quelle vie de merde !
a écrit le 13/12/2013 à 17:14 :
Pour raison familiale je vais à Luxembourg une fois par trimestre environ.
J'en profite pour faire mes réserves de bières luxembourgeoise, excellentes par ailleurs.
Ceci par principe, plus que par économie, car il y en marre de toutes ces taxes sur tout.
a écrit le 13/12/2013 à 16:45 :
J'adore ces accroches culpabilisantes à deux balles: "les français rechignent"... Non, ils ne peuvent plus se payer ce petit plaisir aussi souvent. Vous appelez ça "rechigner" au pays des bisounours collectivistes?
a écrit le 13/12/2013 à 16:23 :
On "trinque" déjà assez comme çà !!!!!!!!!
a écrit le 13/12/2013 à 16:05 :
Et on reconnait immédiatement la mentalité française actuelle quand il dit "les grandes surfaces sont moins touchées". Francehement, cela rapporte quoi cette jalousie maladive ???
a écrit le 13/12/2013 à 16:03 :
Pour le gouvernement tout est bon pour taxer. Je ne consomme + au bistrot ou je ne mets + les pieds. a 2.50 euros moyenne soit entre 15 et 25 francs le demi on laisse çà à Chirac,lui a les moyens encore de boire un demi .
a écrit le 13/12/2013 à 14:27 :
Si la marge sur la bière consommée dans un bistrot est la même que sur le café y pas trop de soucis à se faire ........les brasseries parisiennes ont encore de quoi voir venir !!!
a écrit le 13/12/2013 à 14:04 :
Le but annoncé est de faire que les jeunes boivent moins (de bière). La consommation diminue, est-ce celle des jeunes ? II faudra regarder avec le recul. A moins que ce ne fut un faux prétexte. (??)
Réponse de le 13/12/2013 à 14:39 :
Avez vous déjà entendu autre chose que des mensonges depuis l'arrivée de flanby ?
Réponse de le 13/12/2013 à 15:52 :
Vous avez raison le capitaine de pédalo est un menteur de profession. Moi maintenant je ne bois plus de bière en France, je suis frontalier et j'achète mes bières en Allemagne et d'ailleurs tout le reste. Trop de taxes tuent les taxes. Avec mon nouveau système de vie je paie moins d'impôts en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :