Pernod-Ricard supprime 900 postes dans le monde

 |   |  252  mots
A fin juin 2013, la multinationale spécialisée dans la vente de vins et spiritueux employait 18.972 personnes dans le monde.
A fin juin 2013, la multinationale spécialisée dans la vente de vins et spiritueux employait 18.972 personnes dans le monde. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Moins d'une centaines de postes seront supprimés en France par le géant des vins et spiritueux, a affirmé son PDG Pierre Pringuet ce jeudi. Le siège marseillais devrait être renforcé au détriment de celui de Créteil, en région parisienne.

Le patron de Pernod-Ricard avait prévenu. Ses projets de "simplification, priorisation et mutualisation" auront un impact social. Celui-ci est désormais chiffré. Le groupe français prévoit de supprimer 900 postes dans le monde, principalement en Thaïlande et au Venezuela, a indiqué ce jeudi son PDG Pierre Pringuet lors de la publication de ses résultats annuels. Fin juin 2013, la multinationale spécialisée dans la vente de vins et spiritueux employait 18.972 personnes dans le monde.

"Moins de cent emplois" menacés en France

En France, cette réduction d'effectifs devrait particulièrement concerner le site de Créteil, près de Paris dont une partie des activités sera transférée au siège de Marseille. Cette décision aura un "impact net largement inférieur à 100 personnes", a affirmé Pierre Pringuet.

Forte chute en Chine

Les ventes du groupe dirigé par ce dernier ont crû de 2% l'an dernier pour atteindre 7,95 milliards d'euros, hors effet de change. En prenant compte des fluctuations du marché des devises, elles ont chuté de 7%. Surtout, en Chine où des lois ont fortement limité son activité, les ventes ont diminué de 23%.

      Lire Pourquoi les autorités chinoises s'attaquent plus fermement à la corruption

En février, le groupe a officialisé son projet de réorganisation, baptisé "Allegro" qui "doit permettre de maximiser [la] croissance future tout en générant 150 millions d'euros d'économies, chiffre confirmé", indique Pierre Pringuet, cité dans un communiqué.

 >> Pernod Ricard qui trinque en Chine veut économiser 150 millions d'euros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2014 à 16:42 :
C'est triste car ça veut dire que les gens ne bois même plus pour oublier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :