Vapoter serait entre 5 et 15 fois plus cancérigène que fumer

 |   |  357  mots
Pour certains experts cette recherche ne reflète pas la réalité.
Pour certains experts cette recherche ne reflète pas la réalité. (Crédits : reuters.com)
Une étude critiquée par certains experts montre que chauffée à un haut voltage, le liquide contenu les e-cigarettes produit une substance cancérigène à un niveau bien plus important que la cigarette classique.

Dangereuse la cigarette électronique ? C'est la conclusion d'une étude réalisée par l'Université d'État de Portland et parue mercredi 21 janvier dans la dernière édition du New Englad Journal of Medicine (NEJM). Chauffée au maximum et aspirée profondément, la vapeur contenant de la nicotine dans les e-cigarettes peut former du formaldéhyde, une substance qui les rend cinq à quinze fois plus cancérigènes que le tabac.

Aucun danger à faible voltage

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont utilisé une machine à "inhaler" de la vapeur de cigarettes électroniques à faible et haut voltage pour déterminer comment la substance se forme. À faible voltage (3,3 volts), ils n'ont trouvé aucune formation de formaldéhyde dans liquide qu'on trouve dans le réservoir des cigarettes électroniques. Les résultats ont toutefois été différents à haut voltage (5 volts), donc lorsque l'utilisateur aspire pendant longtemps : le taux de la substance cancérigène formée alors était largement plus élevé que ceux trouvés avec la combustion des cigarettes conventionnelles.

     | Lire La cigarette électronique est-elle à l'origine de la baisse du tabagisme ?

Ainsi un consommateur de cigarettes électroniques qui inhale chaque jour l'équivalent de trois millilitres de ce liquide vaporisé chauffé au maximum, absorbe quelque 14 milligrammes de formaldéhyde, contre trois milligrammes pour un fumeur qui consomme un paquet de cigarettes quotidiennement. De quoi multiplier par 5 à 15 fois le risque de cancer, selon de précédentes études.

Une pratique extrêmement rare qui ne reflète pas la réalité

Pour certains experts toutefois, cette recherche ne reflète pas la réalité. Ainsi, Peter Hajek, directeur de la division sur le tabagisme à la faculté de Médecine et de dentisterie de Londres, qui n'a pas participé à l'étude, explique dans un communiqué :

"Quand les fumeurs de cigarettes électroniques surchauffent le liquide cela produit un goût âcre désagréable ce qu'ils évitent de faire".

David Abrams, chargé des études et recherches sur le tabac au sein de l'organisation américaine anti-tabac Legacy, a quant à lui expliqué à Reuters s'inquiéter que sortie de son contexte, l'étude soit interprétée "de la pire des manières".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2015 à 15:16 :
une belle mallette pour LT de la part des lobby du tabac ^^^^
a écrit le 25/01/2015 à 9:27 :
<<David Abrams [...] a quant à lui expliqué à Reuters s'inquiéter que sortie de son contexte, l'étude soit interprétée "de la pire des manières".>>

Grâce au torchon électronique "La Tribune", c'est maintenant chose faite, merci!
a écrit le 24/01/2015 à 7:26 :
Je ne connaissais pas le journal la tribune. Vu la faible qualité de l'article, à part le titre accrocheur....j'éviterai à l'avenir de m'y connecter
a écrit le 23/01/2015 à 16:03 :
Oh! Merci La Tribune pour ce sujet, vous reflétez la honte journalistique actuelle : Proposer un titre racoleur, basé sur un mensonge éhonté, dans un but de créer un buzz sur des articles sans sources ou n'ayant pas du tout respecté les conditions d'utilisation.
Lorsque vous vous faite cuire un steack, vous attendez qu'ils soit noir charbon pour le manger? mettre une cigarette en Dry Hit (oui, c'est comme ça que l'on dit pour une surtension sur le filament qui surchauffe, le cas ici) c'est tout simplement manger un bout de charbon. Lorsque une vapoteuse est capable de mettre en dry hit sont atomiseur, je vous mets au défi d'aspirer encore une bouffée, vous le sentez tout de suite, ce que ne font pas les fameuse machines de tests de ces gens.
Bien sûr que l'on trouve du formaldéhyde si on en cherche, il suffit de prendre un sèche cheveux, de sauter la sécurité température et de le laisser tourner au plus chaud sans le laisser se ventiler (au risque de faire fondre les éléments), vous allez trouver toutes sortes de produits cancérigènes dans ce cas!
Dans les conditions d'utilisations normales, comme tout équipement électronique aujourd'hui, la vapoteuse ne présente aucun, AUCUN danger pour l'organisme, que ce soit pour son utilisateur, ou pour les "vapoteur passifs" .
Une honte de relayer de telles désinformations sur un journal sérieux....
a écrit le 23/01/2015 à 11:30 :
Honte à ce titre!
Vous ne lisez donc pas ce que vous rapportez ??
"David Abrams, chargé des études et recherches sur le tabac au sein de l'organisation américaine anti-tabac Legacy, a quant à lui expliqué à Reuters s'inquiéter que sortie de son contexte, l'étude soit interprétée "de la pire des manières"."
a écrit le 23/01/2015 à 10:50 :
Chute des ventes des cigarettes au profit des vapoteuses... un manque à gagner pour l'Etat qui demande une étude sanitaire pour le moins bien orientée. Tout ça, pour nous dire dans quelques mois, que le H c'est très bon pour le moral !
Réponse de le 23/01/2015 à 12:01 :
Oui, l'État a demandé une étude à une société de Portland, ben voyons... A moins que vous ne parliez des USA, mais je n'en ai pas l'impression.
a écrit le 23/01/2015 à 9:05 :
Ce sont les fameux experts en marketing qui parlent pour les lobbies du tabac.La ministre de la santé devrait interdire la vente de cigarettes pour des raisons de santé nationale.
Réponse de le 25/01/2015 à 9:45 :
A quel titre ?
Le sucre et le gras tuent bien plus que la cigarette on ne les interdit pas ? On vend des centaines de milliers d'armes diverses et variées par an, fabriquées pour tuer, est-ce que vous croyez vraiment que la vie des gens intéresse les politiques et les marchands ?? Le plomb et la poudre à canon c'est très mauvais pour la santé aussi !!
C'est l'abus de tabac qui tue, pourquoi priver de ce plaisir ceux qui savent ne pas abuser. Vous faites comme si la mortalité due au tabac était de 100 % or c'est loin d'être le cas !!
Par contre 100 % des gens qui ont pris une balle ou une bombe fabriquée chez nous en France en sont morts !!
On parle de supprimer une liberté sous prétexte de santé publique alors qu'on s'autorise largement à tuer et faire tuer avec nos fabrications...ah oui, la différence c'est que ce sont des étrangers qu'on laisse se faire tuer avec notre technologie...quand elle ne se retourne pas contre nous !
Réponse de le 31/01/2015 à 15:18 :
+ 1 il faudrait interdire la connerie ^^
a écrit le 23/01/2015 à 8:49 :
Au fait mais qui a financé cette étude ?
a écrit le 23/01/2015 à 8:37 :
He bien dis donc .. Il est beau le titre de l article !!! Cela va faire un an que je vapote. Bilan : je ne suis plus asthmatique, je cours comme un lapin, j ai une libido décuplée, je mange et dors tres tres tres bien. Je respire a plein pou.ons les odeurs bonne et mauvaise sois dit en passant. Mais c est vrai que Philips Morris a raison, c est très dangereux pour son compte en banque de vapoter. Comprenez les, les pauvres Vapoter tue la cigarette et puis c est tout comme dirai l autre .
a écrit le 23/01/2015 à 6:39 :
Le titre est faussement racoleur et ne traduit pas le contenu plus mesuré du contenu de l'article
a écrit le 22/01/2015 à 23:08 :
1) J'ai toujours beaucoup de doutes sur les "experts" dans le domaine du tabac : qui les paie ... ??? 2) Je remercie, au passage, les fumeurs, qui ont 10 ans d'espérance de vie de moins, donc font faire de très grosses économies aux caisses de retraite !!! Heureusement qu'il y a des fumeurs, sinon les caisses de retraite seraient déjà en faillite !!!
Réponse de le 23/01/2015 à 3:30 :
Les fumeurs ne font aucune économie à la sécurité sociale puisqu'ils consultent plus régulièrement pour des syndromes respiratoires. C'est comme les maçons qui se plaignent régulièrement d'avoir mal aux dos en levant des sacs de ciment de 100 kg sans brouette alors qu'ils pourraient lever des charges bien moins lourdes sur de plus courtes distances avec un peu de jugeote...
a écrit le 22/01/2015 à 22:36 :
Vapoter en restant assis sur un tas de déchet d'uranium peut AUSSI donner le cancer !!!
a écrit le 22/01/2015 à 22:33 :
Grace à cette étude de Philip Morris, nous savons maintenant qu'une cigarette électronique utilisée dans des conditions exceptionnelles entraine une pollution exceptionnelle !! Moi je pourrais aboutir à la conclusion qu'une cigarette au tabac peut être beaucoup plus dangereuse... surtout si elle sert à allumer la mèche d'un bâton de dynamite !! Bref : encore une étude qui part de la conclusion voulue !!
a écrit le 22/01/2015 à 20:01 :
De toute manière, vapoter pour éviter de fumer, c'est pathétique. Se sentir obligé d'avoir un morceau de plastique entre les lèvres, à inhaler je ne sais quelles substances, c'est très naturel, tout ça. Et ça continue à remplir les poches des fabricants de ces gadgets, qui sont peut être ou seront certainement les mêmes bandits que ceux qui vendent les sucettes à cancer. Le plus sain ne serait-il pas de tout simplement arrêter de s'enfumer les poumons, de bouger plus, de respirer vraiment?
Réponse de le 22/01/2015 à 21:19 :
merci pour le hors sujet (je ne suis pas allé jusqu'au bout).

Article facile à démonter : i) une puissance exprimée en volt (et non en watt, ii) les batteries du commerce ont une tension nominale de 3.7 volts, et pas 5 iii) les conditions du test implique une quantité absorbée de liquide hallucinante....j 'ai lu le papier, il m'étonnerait qu'il soit passé devant un comité de lecture, aucune valeur de référence.
Réponse de le 22/01/2015 à 22:21 :
Vous avez raison: allez plutôt au bout de votre cigarette, ou de votre réservoir de vapoteuse à 5kW, plutôt que de vous poser les bonnes questions...
Réponse de le 22/01/2015 à 22:32 :
"vapoter pour éviter de fumer, c'est pathétique" si c'est continuer à fumer avec des goudrons, ou vapoter ? Quitte à essayer d'en faire une transition ? C'est "à jeter" ?
Certains arrivent à arrêter sur une motivation, mais pas tout le monde.
Sûr qu'il vaut mieux n'avoir jamais commencé (ouf, suis sauf ! En labo de chimie vaut mieux pas, sauf un collègue intoxiqué qui a mis une fois le feu à l'évier, vapeurs d'éther dans l'eau d'extraction).
a écrit le 22/01/2015 à 19:54 :
"Vapoter serait entre 5 et 15 fois plus cancérigène que fumer"
Pas du tout !! Une vapoteuse détraquée qui surchauffe se mettrait à générer du formaldéhyde en quantité excessive, ce qui n'est pas bon pour la santé. On en trouve un peu dans les fumées de cigarette, mais pas du tout dans une vapoteuse bien réglée, un vrai avantage ! En plus de toutes les saletés (60 substances) dans le tabac bio qui se consume.
(formaldéhyde : le gaz, formol : la solution aqueuse de ce gaz)
Réponse de le 23/01/2015 à 16:13 :
On reconnait l'actionnaire concerné...
a écrit le 22/01/2015 à 19:53 :
Il serait grand temps d'avoir les déclarations d'intérêts de ceux qui financent ces études.
a écrit le 22/01/2015 à 19:08 :
Le lobby du tabac a bien travaillé !
a écrit le 22/01/2015 à 18:49 :
çà m'étonnerait : il y a aussi énormément de produits chimiques aussi dans le tabac.
Et c'est peut-être çà le vrai problème : la qualité déplorable
a écrit le 22/01/2015 à 18:36 :
Cherchons qui a payé l'étude pour en connaitre la valeur.
Réponse de le 23/01/2015 à 12:26 :
On pourrait finir par croire que le tabac n'est pas autant mauvais pour la santé.
Que ce soit pas bon pour la santé la cigarette électronique on peux le concevoir mais dire que c'est mieux de fumer du tabac ça reflète de la supercherie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :