Danone et Mars au secours (financier) de l'agriculture familiale

 |  | 368 mots
Lecture 2 min.
Au total, 2 millions de personnes et 200 000 exploitations familiales devraient bénéficier des investissements du fonds Livelihoods pour l'Agriculture familiale
Au total, 2 millions de personnes et 200 000 exploitations familiales devraient bénéficier des investissements du fonds Livelihoods pour l'Agriculture familiale (Crédits : Fonds Livelihood)
Les deux sociétés ont signé mercredi l'acte de naissance du nouveau fonds d'investissement de Livelihoods Venture, dédié à l'agriculture familiale. L'objet : financer des projets humanitaires à la fois rentables et responsables socialement et écologiquement.

Ni charité, ni subvention. Le fonds Livelihoods pour l'Agriculture familiale, présenté au ministère des Affaires étrangères et de Développement international mercredi, est bien une société d'investissement. Fonctionnant sur le même modèle que Livelihoods Carbone, ce deuxième fonds, doté de 120 millions d'euros pour dix ans, devra financer des projets d'agriculture durable, économiquement viables pour les producteurs ainsi que pour les deux investisseurs, Danone et Mars.

Franck Riboud, président du conseil d'administration de Danone, le répète d'ailleurs à l'envie : "Les entreprises doivent impérativement concilier le social et l'environnemental à l'économique pour survivre". C'est à cette nécessité que veut répondre le fonds Livelihoods pour l'Agriculture familiale.

Un pari sur "l'impact investment"

L'enveloppe d'investissement sera donc répartie entre des projets menés à long terme par des associations humanitaires auprès des fournisseurs directs de Mars et de Danone en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie.

Surtout, ils seront soigneusement sélectionnés par l'équipe de Livelihoods Venture selon trois critères : leur impact sur les conditions de vie des petits agriculteurs, leur capacité à restaurer les écosystèmes dégradés et leur propension à assurer un approvisionnement durable et de qualité à Danone et à Mars.

Tous les ingrédients sont ainsi réunis pour un parfait "investissement avec impact". Ou l'art de "fixer des objectifs financiers et sociaux mesurables lors de l'investissement", explique Ronald Cohen, président du groupe de travail investissement social du G8.

"Pas que du business"

"C'est un système gagnant-gagnant", s'exclame Victoria Mars, présidente du conseil d'administration du groupe américain. Alors que 10 millions d'hectares s'érodent chaque année dans le monde et que 70% des individus touchés par l'insécurité alimentaire sont des paysans, l'initiative de Danone et de Mars veut profiter au plus grand nombre : les agriculteurs, soit 2 millions de personnes et 200 000 exploitations familiales dans le monde, mais aussi les entreprises.

Ce nouveau fonds est en effet ouvert aux investissements de "toutes les entreprises souhaitant s'approvisionner en produits agricoles et ressources naturelles durables", précise Bernard Giraud, président de Livelihoods Venture. Et Stéphane Le Foll de conclure : "cette fois-ci, ce n'est pas seulement une question de business".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 15:54 :
le durable est forcement local parce que produire du bio à l'autre bout de la planéte et le transporter à l'autre bout du monde est stupide!!!! ainsi pourquoi pas??? MAIS 1- on libère les semences pour l'indépendance des paysans 2- on fabrique sur place pour un marché local 3- on s'occupe du recyclage des emballages!!!!
Réponse de le 11/02/2015 à 10:37 :
Le Bio ne signifie plus rien, notre monde économique produit tellement de BIO qu'il ne peux plus l'être. ex: les poulet bio et poulet de batterie (différence: nombre de poulet au mètre carré). Il ont tué le BIO, maintenant il est temps que les agriculteur et éleveur ouvrent leurs fermes pour organiser des ventes directe et surtout à prix correcte (et pas que pour eux); ils se plaigne des achats a bas prix de la part des grands groupes et quand ils vendent en drectes ils sont encore plus cher...
a écrit le 05/02/2015 à 15:35 :
Peuvent mieux faire, mais c'est toujours bon à prendre!
Réponse de le 05/02/2015 à 18:17 :
C'est seulement de la comme. Dans deux mois on verra un logo sur les Mars et les produits Danone disant que leurs produits bourrer de sucre et nocif pour la santé qu'ils sont fait grâce au commerce équitable car ils finance ces personnes et exploitent les autres... Ce qui fait la moyenne. Comme une industrie qui produit du CO2 et qui pour compensé plante des arbres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :