La barre Toblerone au régime, mais ce n'est pas à cause du Brexit

Mondelez International a décidé de ne pas augmenter le prix de la barre chocolatée mais d'en modifier l'apparence et le poids. Un changement qui passe mal auprès des fans.
Laszlo Perelstein

4 mn

Les figures pyramidales de la tablette de Toblerone britannique ont l'air d'avoir subi un régime drastique.
Les figures pyramidales de la tablette de Toblerone britannique ont l'air d'avoir subi un régime drastique. (Crédits : Facebook/Lee Yarker.)

| Article publié le 08/11, mis à jour le 09/11 après qu'un lecteur a fait remarquer à juste titre que cette cure d'amaigrissement avait été planifiée avant le Brexit.

Les conséquences économiques du Brexit ont montré qu'elles pouvaient prendre un tournant inattendu et il semble facile d'attribuer un peu tout et n'importe quoi à ce bouleversement à venir. La marque Toblerone en ainsi récemment fait les frais après qu'elle a décidé de réduire le poids de sa barre chocolatée au Royaume-Uni en creusant l'écart entre les pics symboliques de la friandise tout en gardant identique sa longueur totale. Si le nombre de pics reste le même, ceux-ci sont désormais plus fins (voir photo d'illustration). Confrontée à une hausse de prix de la plupart des ingrédients nécessaires à la confection de sa barre chocolatée mondialement connue, la marque d'origine suisse appartenant au groupe Mondelez a expliqué sa décision dans un post publié le 15 octobre.

Dans le détail, la grande barre chocolatée de 400g ne pèse désormais plus que 360g (-10%) et la petite de 170g est passée à 150g (-12,8%), ce qui revient au final à une augmentation du prix au kilo pour les consommateurs, qui peuvent toutefois se faire berner par le fait qu'ils achètent toujours une barre Toblerone pour le même prix.

Le changement laisse un vide dans le cœur des fans, qui ont largement commenté la publication sur Facebook, la plupart se demandant pourquoi Mondelez n'avait tout simplement pas décidé d'augmenter le prix des produits, à l'image de ce qu'ont fait plusieurs entreprises au Royaume-Uni après le référendum du 23 juin demandant une activation de l'article 50 du traité sur l'Union européenne pour en sortir. Certains n'ont d'ailleurs pas hésité à publier des montages photo se moquant du changement (photo ci-dessous).

La nouvelle tablette britannique de Toblerone

Un changement qui n'a en fait rien à voir avec le Brexit

Il semble si facile de lier ce changement au Brexit - et La Tribune, à l'image d'autres médias, a succombé à la tentation -, pourtant le référendum du 23 juin n'a pas eu d'incidence directe sur ce choix. Interrogé par le Wall Street Journal, un porte-parole de marque a ainsi déclaré que la réduction de poids était prévue bien avant le vote et a mis plusieurs mois à être mise en place. La marque a en effet expliqué au journal américain que les coûts de production de la barre chocolatée, fabriquée à Berne en Suisse, avaient explosé après que la Banque nationale suisse a décidé en janvier 2015 de laisser flotter le franc suisse face à l'euro, entraînant une envolée de la monnaie suisse.

La chute de la monnaie britannique a quant à elle eu un effet bénéfique pour la marque suisse qui achète son chocolat en livres sterling, d'après un porte-parole. Certes, comme le souligne le WSJ, le coût du cacao a particulièrement augmenté au cours des dernières années. S'échangeant autour de 2.200 dollars la tonne début 2012, la fève a vu son cours atteindre un plus en haut en six ans en juillet, à 3.247 dollars la tonne (2.500 livres), mais son prix a depuis bien baissé. D'après les données de l'ICCO (Organisation internationale du cacao), il était de 2051 livres la tonnes au 8 novembre.

>> Aller plus loin Brexit : ces entreprises qui font payer aux consommateurs la note pour la chute de la livre

Laszlo Perelstein

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 09/11/2016 à 9:16
Signaler
Moins de Toblerone à manger, décidément ce brexit engendre des conséquences dramatiques dites moi...

à écrit le 09/11/2016 à 3:30
Signaler
Une seule reaction possible, mais pour ca, il faut le vouloir. BOYCOTT.

à écrit le 09/11/2016 à 0:01
Signaler
Je n'ai pas compris, ce sont uniquement les Toblerone vendus outre-Manche qui ont été réduits, ou tous les Toblerone et donc y compris ceux vendus en Europe (voir dans le monde) ?? Dans le premier cas, et ben tant pis pour les britanniques, ils doi...

le 09/11/2016 à 6:33
Signaler
C'est écrit dans le post, ça ne concerne que les barres vendues au Royaume-Uni.

le 09/11/2016 à 21:08
Signaler
En effet vous ne comprenez rien. Faites un minimum d'effort et relisez l'article plutôt que de dire n'importe quoi.......

à écrit le 08/11/2016 à 20:21
Signaler
Les modifications d'une friandise suisse, c'est la faute au brexit : il fallait oser. Et les arrêts de réacteurs nucléaires en France, le réchauffement climatique, UBER, les bactéries résistantes aux antbiotiques? Le "brexit" aussi ? Si, si, cherchez...

à écrit le 08/11/2016 à 19:33
Signaler
Pratique courante qui n'a pas grand chose à voir avec le Brexit. On réduit la quantité et même parfois, on augmente légèrement le prix. Ca marche à quasiment tous les coups. Ce qui m'étonne, c'est qu'ils le disent, parce que d'habitude, ils font cela...

le 09/11/2016 à 9:40
Signaler
Il fut un temps où la baguette standard pesait 250g. Elle est passée à 200g. La barre chocolatée quant à elle n'étant pas un aliment de base, il n'y a pas là de quoi se révolter.

le 09/11/2016 à 18:28
Signaler
Les barres Mars ont également fondu au fil des ans et puis les Haribo. Il y a beaucoup d'aliments auparavant fournis au Kg (ou au litre, c'était la législation) qui sont maintenant délivrés en paquets de 950, 900 ou 750 gr le tout sans que ce soit...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.