La ferme des 1000 vaches bientôt sanctionnée pour dépassement du seuil réglementaire d'animaux

 |   |  228  mots
La ferme des 1000 vaches pourrait payer 15 000 euros d'amende si elle ne réduit pas son troupeau de près de 300 têtes.
La ferme des 1000 vaches pourrait payer 15 000 euros d'amende si elle ne réduit pas son troupeau de près de 300 têtes. (Crédits : Reuters)
Malgré une mise en demeure claire le 3 juillet, la ferme des 1000 vaches n'a pas réduit son cheptel de 794 bovins. Les responsables risquent une amende d'au moins 15 000 euros.

Pendant que les agriculteurs manifestent à Caen, la ferme des 1000 vaches, dans la Somme, risque une forte amende pour non respect de la réglementation française. La mise en demeure du 3 juillet dernier était pourtant claire, la ferme devait réduire son troupeau pour respecter la réglementation nationale de 500 animaux par cheptels. Un contrôle effectué le 9 juin y dénombrait en effet 794 animaux. Après avoir procédé à un nouveau contrôle lundi, la préfecture est formelle : le nombre de vaches est encore supérieur au nombre autorisé.

La ferme paiera au moins 15 000 euros d'amendes

Le délai pour se mettre en règle, fixé au 18 juillet dernier, étant dépassé, la préfecture prépare l'arrêt qui fixera les amendes. La ferme risque 15 000 euros d'amende alourdie d'une astreinte journalière de 5 000 euros jusqu'à ce qu'elle rentre dans les normes.

Les responsables s'estiment dans leur droit

Les responsables répondent qu'ils prendront une décision quand ils recevront la sanction. Selon eux, une réglementation sur le regroupements de vaches laitières autorise, en cas de cessation d'activité d'un autre éleveur, le dépassement du seuil prévu. Ils justifient ainsi le rachat d'un troupeau de 300 têtes élevées dans des conditions similaires. Ce rachat s'étant fait sans autorisation préalable, les possibilités d'échapper à cette sanction semblent minces...

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2015 à 22:17 :
Attention messieurs les agriculteurs, ne vous y trompez pas ces mega-fermes sont pour grand nombre d'entre-vous la fin de vos exploitations, car se sont-elles qui dicteront les niveaux de prix en les tirants au plus bas ne laissant aucune marge de manœuvre a l'exploitation traditionnelle.
Ne vous trompez pas de combat, c'est en exigeant les mêmes règles pour tous au sein du marché européen y compris pour les allemands que vous assurerez l'avenir de vos filières.
Et dans l'immédiat sur le marché français il faut modifier le modèle économique trop libéral uniquement basé sur le rapport de force de la course au profit qui consiste à laisser faire le marché par les transformateurs et les distributeurs de la viande et du lait qui conduit à payer le moins cher possible le producteur et à vendre au plus fort au consommateur pour se partager le plus gros de la marge.
Et la solution n'est pas dans la hausse pour le consommateur et les subventions aux agriculteurs mais simplement dans une répartition plus correcte des marges réalisées.








a écrit le 22/07/2015 à 12:32 :
Hausse des importations de lait de 63% depuis 1 an !!! Provenance Allemagne et Hollande où les "fermes" de plusieurs milliers de vaches permettent des prix qu' aucun de nos élevages ne peut concurrencer, outre des taxes et charges plus avantageuses qu'en France... Mais chez nous, le gouvernement et son administration aveugle et sourde continue à scier la branche sur laquelle elle est assise en tuant cette filière après d'autres...

L'Europe édicte nombre de lois, PACs, etc, mais laisse les états membres se faire une guerre économique et une concurrence féroces allant jusqu'à l'autodestruction puis la mise sous tutelle des vaincus.
A ce train notre pays ne brillera sous peu qu'en sa qualité de producteur d'armements pendant que nos campagnes seront retournées en friche jusqu'à leur rachat pour rien par chinois ou autres BRICs !
Réponse de le 22/07/2015 à 14:47 :
Ils ont compris que plus ils taxent, plus leurs électeurs (qui échappent aux taxes) ont contents : pourquoi se gêner, puisque les taxés râlent mais payent...
a écrit le 22/07/2015 à 4:12 :
avec un pareil bordel de la préfecture, on s'étonne que les éleveurs bloquent ???????, mais il faut arrêter ces normes débiles faites par des fonctionnaires qui détruisent les fermes
a écrit le 22/07/2015 à 2:33 :
outré par une telle pratique ah le fric le fric le fric et le rendement le rendement le rendement.
Ceux qui sont concernés n'ont pas mon respect .....
a écrit le 21/07/2015 à 22:31 :
En viendra-t-on à délocaliser les vache françaises en le enfermant dans des fermes usines allemandes ou néerlandaises ? Pourquoi ne fait-on pas de comparaison de qualité entre la viande et le lait de vaches aux prés et de vaches cloîtrées en usines ?
Réponse de le 22/07/2015 à 1:17 :
les gens s'en foutent de vos comparaisons et votre blabla, ils veulent des produits bons et pas chers, qu'ils soient allemands, espagnols, italiens, etc etc
a écrit le 21/07/2015 à 22:08 :
L'administration est encore en retard. Vivement que le procès de la règlementation illégale française commence! Il faut au moins 1000 vaches pour avoir une exploitation entièrement robotisée. L'étape suivante est de passer au "bio", sans engrais ni pesticide. Mais le gouvernement a peur du vrai progrès technique en imposant une fausse technicité technocratique.
a écrit le 21/07/2015 à 18:22 :
encore un jugement "politique" pour faire croire aux autres paysans français qui fonctionnent encore comme il y a 50 ans , que l'Etat les soutient ! comme d'habitude , pas de réforme structurelle, mais des subventions ! c'est vrai qu'on a seulement 2000 milliards de dette et que nos grandes surfaces vont toutes acheter leur lait en Allemagne
a écrit le 21/07/2015 à 18:12 :
Mis à part le commentaire réaliste de Francis, tous les autres sont pour le productivisme, la rentabilité, le droit à polluer, contre toute règlementation et pour l'exploitation sans vergogne des animaux. On comprend alors que beaucoup sont aussi sans vergogne dans l'exploitation des humains...Pour le productivisme, la rentabilité, contre les impôts, les taxes, les charges sociales, l'écologie...
Réponse de le 22/07/2015 à 4:14 :
ceux qui sont pour les taxes sont les fonctionnaires qui détruisent tout !!!!!!!!!!!!
a écrit le 21/07/2015 à 17:20 :
Et pendant ce temps, chez nos grands amis les allemands, les exploitations de ce genre se multiplient. Un documentaire sur la chaine allemande ARD a montré la dure réalité dans ce genre d'exploitation: une vache laitière meure au bout de 5,5 ans au lieu de 20 ans normalement, en plus de fournir du lait de mauvaise qualité. „Verheizt für billige Milch – Das Leiden der deutschen Turbokühe“ (ARD)

Ce type d'exploitation créee, au passage, une surproduction en Europe, une baisse des cours du lait et la disparition de nos éleveurs en France.

Si on veut sauver notre industrie agro-alimentaire, il faut acheter du lait français (reconnaissable grâce à la pastille FR) prioritairement et pas du lait vendu par des hard-discounter allemand en France qui proviennent d'usine à lait ou l'animal est pressuriser jusqu'à en crever.
a écrit le 21/07/2015 à 17:03 :
Mais qu' on laisse donc les gens mener leur entreprise comme ils l entendent!!i ce gouvernement est très fort en interdiction en tout genre !!!pourtant parmi eux il y en a quelques uns qui en 1968 défilaient au cri de :il est interdit d interdire !!!
a écrit le 21/07/2015 à 16:08 :
En France, il est interdit d'être compétitif et de gagner de l'argent...
Réponse de le 21/07/2015 à 18:56 :
Il est interdit d être riche grâce à son travail , c est mal vu !!et on se demande pourquoi nos chères têtes blondes bien remplies partent è l étranger !!!
@Francis vous avez tout compris à l Europe à son marché !!avec vos idées (que je respecte ) on peu dissoudre l Europe
a écrit le 21/07/2015 à 16:04 :
Les socialo-retrogrades ont encore frappé ! C'est vrai que les exploitations à l'ancienne marchent du feu de dieu !
Continuons à déverser des milliards de subventions avec l'argent des contribuables sur des exploitations obsolètes et punissons administrativement ceux qui réussissent...
a écrit le 21/07/2015 à 15:37 :
Condamnée pour être rentable face à la concurrence internationale.
Il ne reste plus que les subventions et l’assistanat à la française.
a écrit le 21/07/2015 à 15:30 :
de le réglementation, encore de la réglementation, toujours de la réglementation .... quand est-ce que cela s'arrêtera ?
a écrit le 21/07/2015 à 15:29 :
La France préfère rester non compétitive. Elle perdra même son agriculture devenue arriérée. Faut le faire !
Réponse de le 21/07/2015 à 15:54 :
" Elle perdra même son agriculture devenue arriérée. "

Elle l'a perd déjà, c'est déjà une réalité.
a écrit le 21/07/2015 à 15:28 :
N'est-elle pas déjà condamnée par la concurrence, voisine qui plus est ? Les vaches allemandes enfermées, sans perspective de sortir dans quelque pâturage car elles y produiraient moins et le consommateur ne veut pas payer plus,( dixit un germain éleveur) sont une démonstration de la fatalité économique des fermes, d'abord celles de plein champ et qui produisent une qualité préférable mais pas rentable.
Réponse de le 22/07/2015 à 4:18 :
arrêtons de vouloir de ne vouloir qu'un seul modèle de développement : les deux fermes doivent coéxister : des fermes très performante et d'autres qui font de la haute qualité. Mais celles-ci doivent faire le beurre et le fromage pour vivre !!!
a écrit le 21/07/2015 à 15:25 :
Réglementation ringarde et honteuse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :