Les Français ont soif de consommer "autrement"

 |   |  311  mots
Les origines des matières premières et le lieu de fabrication des produits sont les deux principales informations que les Français souhaitent voir renseigner sur les étiquettes.
Les origines des matières premières et le lieu de fabrication des produits sont les deux principales informations que les Français souhaitent voir renseigner sur les étiquettes. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Neuf Français sur dix choisissent leurs aliments en pensant à leur santé, et plus de huit sur dix privilégient les entreprises ayant conservé une implantation locale, relève une étude.

Des produits simples et accessibles à tous: c'est ce que souhaitent désormais retrouver 94% des Français, selon une étude publiée lundi 30 mai par la société de services en développement durable Greenflex et menée avec le soutien de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). De manière cohérente, pour la première fois depuis 2004, "consommer responsable" prend ainsi un sens surtout qualitatif : aux yeux de la majorité (50,5%) des personnes interrogées, cela signifie désormais "consommer autrement" - à savoir des produits "éco-labellisés", certifiés éthiques, locaux, moins polluants -, plutôt qu'éviter le superflu (32%) voire réduire la consommation en général (16%).

Parmi les moteurs de cette nouvelle tendance, l'objectif de rester en bonne santé se révèle être un critère essentiel de choix de leurs aliments pour 89% des Français, 60 % privilégiant les produits plus naturels systématiquement ou régulièrement. Pour 40,5% des sondés, il s'agit d'ailleurs du premier critère qui les pousserait à acheter des produits plus respectueux de l'environnement.

Des attentes vis-à-vis des distributeurs

Le local aussi joue un rôle important, 85% des Français déclarant privilégier les entreprises qui ont préservé une implantation locale et 65% considérant que les distributeurs ont la responsabilité de faire travailler des producteurs locaux. Les origines des matières premières et le lieu de fabrication des produits sont ainsi les deux principales informations que les Français souhaitent voir renseigner sur les étiquettes. Seuls 32% déclarent néanmoins acheter local.

Malgré une confiance en chute (26%) vis-à-vis des grandes entreprises, la grande majorité des consommateurs reste néanmoins convaincue que les marques et les distributeurs ont un rôle important à jouer en faveur du développement durable et en attend un accompagnement et des conseils pour une consommation plus responsable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2016 à 20:18 :
Trouver des aliments sans sulfite afin de ne pas dépasser la dose journalière admissible est déjà difficile. Vin, moutarde, ... Cet anti-oxydant de plus en plus utilisé permet de préserver l'aspect frais de la nourriture. Ce seul aspect de fraîcheur en vaut-il la peine pour les pauvres humains incapables de les digérer?
a écrit le 30/05/2016 à 19:55 :
Quand les gens arrêterons de manger tous ces plats préparés ils se porteront mieux et leur portefeuille aussi ainsi que leur santé.
a écrit le 30/05/2016 à 19:40 :
89 % des français consomment en pensant à leur santé !!!!!Il n'y a qu'à voir ce qu'il y a dans les caddys des magasins et ceux qui les poussent !Bien sur le surpoids ,l'obésité ,le diabete ,ext ....c'est les autres !Ceci montre que les français mentent de plus en plus dans ces sondages bidons et je suis d'ailleurs, sur bien d'autres sujets ,le premier à le faire et un propagandiste acharné pour que les autres le fassent !Les français sont pour payer un produit français jusqu'a 10 % plus cher mais sans preciser le montant du produit !11 € au lieu de 10 bof de temps en temps ça donne bonne conscience ,mais sur une petite voiture de 10000 € alors 10 % de plus ça fait 1000 € et là le patriotisme économique il est dans les chaussettes !Quelle hypocrisie tout ce cirque .....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :