Scandale des œufs contaminés au fipronil : Pays-Bas et Belgique sous pression

Les éleveurs néerlandais pourraient abattre des millions de poules contaminées par un insecticide, le fipronil, ce qui déclenche la colère des organisations de défense des animaux. Pendant ce temps, l'Allemagne met la pression sur les Pays-Bas et la Belgique pour établir clairement les responsabilités.
Des millions de poules pourraient être abattues aux Pays-Bas suite au scandale des oeufs contaminés. L'Allemagne met la pression pour identifier les responsabilités.
Des millions de poules pourraient être abattues aux Pays-Bas suite au scandale des oeufs contaminés. L'Allemagne met la pression pour identifier les responsabilités. (Crédits : Wolfgang Rattay)

Le chaos perdure dans le scandale des œufs contaminés à l'insecticide fipronil, qui secoue actuellement l'Europe. Alors que des centaines d'élevages néerlandais sont toujours à l'arrêt, les éleveurs continuent d'abattre leurs poules contaminées.

D'après l'organisation agricole néerlandaise LTO, trois cent mille poules contaminées, qui atteignaient la limite d'âge de 18 à 24 mois pour la ponte, mais étaient de ce fait exclues du circuit de transformation alimentaire habituel, ont déjà été abattues. Le chiffre pourrait monter jusqu'à deux millions de poules pondeuses si les éleveurs estiment qu'il n'est plus rentable de les maintenir en vie, faute de débouchés pour les oeufs.

Les associations de défense des animaux ulcérées

Ulcérées, des organisations de défense des droits des animaux néerlandaises ont prévu de manifester lundi contre l'abattage, par gazage au CO2, de 60.000 poules prévu dans une ferme de la province de Drenthe (nord-est).

Des millions d'œufs ont d'ores et déjà été retirés des rayons dans des supermarchés de plusieurs pays européens (Pays-Bas, Allemagne, Suède et Suisse) après la découverte de résidus de fipronil, un insecticide utilisé contre les puces et les acariens, notamment le pou rouge. La France ne serait pas touchée. Seul un élevage, dans le Nord, a été placé sous surveillance par précaution, mais ses œufs n'ont pas été mis à la vente

D'après Johan Boonen, de la LTO, le risque pour les consommateurs est passé. "Mais ce n'est pas le cas pour les éleveurs. Il faudra des semaines, voire des mois avant qu'ils puissent reprendre la production", a-t-il dit. En effet, les producteurs néerlandais d'œufs ne pourront de nouveau commercialiser leur production que lorsque des analyses auront déterminé qu'il n'y a plus aucune trace de fipronil. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère le firpronil comme une substance "de toxicité moyenne" et précise qu'à haute dose, elle est susceptible d'être nuisible aux reins, au foie et aux glandes lymphatiques.

L'Allemagne hausse le ton contre les Pays-Bas et la Belgique

Le scandale a débuté le vendredi 4 juillet, lorsque la chaîne de grandes surfaces Aldi a retiré tous es œufs de ses rayons suite à la découverte de la présence du fipronil, interdite par l'UE. Les autorités sanitaires néerlandaises et belges ont localisé la source de la contamination dans des produits de nettoyage utilisés aux Pays-Bas, vendus par la société néerlandaise spécialisée dans la désinfection d'élevages ChickFriend, et son fournisseur belge Poultry-Vision, selon les médias.

Face au préjudice sanitaire et financier, le ministre de l'Agriculture allemand, Christian Schmidt, n'a pas hésité à hausser le ton contre les Pays-Bas et la Belgique.

«J'attends des autorités compétentes qu'elles élucident le dossier rapidement et minutieusement. En particulier la Belgique et les Pays-Bas [...] car quelqu'un a clairement déployé une énergie criminelle pour frelater (des œufs) avec un produit interdit», a-t-il déclaré.

Rétention d'information de la part des autorités belges ?

Les autorités belges sont particulièrement dans le viseur, car elles avaient connaissance depuis le mois de juin d'un "problème" de contamination d'oeufs au fipronil. L'Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) n'aurait pas informé les autres pays avant le 20 juillet pour ne pas gêner des enquêtes en cours sur l'utilisation du fipronil, se retranchant derrière le "secret de l'instruction".

Mais pour le ministre belge de l'Agriculture, Denis Ducarme, "ce n'est pas un argument" : "C'est la protection du consommateur qui doit prévaloir, et le principe de précaution", a-t"il tonné lundi sur la radio publique La Première.

Face aux critiques de l'opposition et aux demandes d'éclaircissements de son homologue allemand, il a commandé un "rapport circonstancié" sous 48 heures à l'Afsca et promis de "faire la transparence la plus complète".

Plan d'aide d'urgence aux Pays-Bas

Dans les supermarchés néerlandais, les étals d'oeufs étaient peu garnis voire vides après les retraits massifs des derniers jours. "Nous travaillons d'arrache-pied pour tout remplir à nouveau", a déclaré à Reuters René Roorda, directeur du Bureau central du commerce des denrées alimentaires (CBL).

Le gouvernement de La Haye a promis un plan d'aide d'urgence alors que le secteur estime déjà les pertes à "plusieurs millions d'euros".

Des représentants des exploitations touchées aux Pays-Bas, en Belgique ou de Basse-Saxe (ouest de l'Allemagne) ont déjà annoncé qu'ils réclameraient des indemnités, une fois que les responsabilités auront été clairement établies.

Aux Pays-Bas et en Belgique, les enquêteurs regardent de près les deux sociétés soupçonnées d'être à l'origine du scandale, la néerlandaise ChickFriend, et son fournisseur belge Poultry-Vision. Toutes les sociétés clientes de ces deux entreprises font l'objet de vérifications sur leurs contacts ou contrats avec ChickFriend depuis le 1er janvier 2017, a précisé à l'AFP Danny Coulier, président de l'organisation belge regroupant les éleveurs de poules et lapins. A ce jour, le taux de fipronil détecté dans leurs oeufs est très faible, en moyenne "dix fois inférieur" au seuil maximal autorisé.

| [ DIAPORAMA ] Peur sur l'alimentation : 1986-2011, une chronologie des scandales sanitaires

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 10/08/2017 à 9:03
Signaler
XXI eme siécle : ou les incroyables progrès de la science ! ... au moindre virus : on ABAT !!! Cherchez l'erreur .....

à écrit le 08/08/2017 à 15:56
Signaler
C'est le moment pour les entreprises Françaises du secteur d'élargir leurs marchés en prouvant, analyses à l'appui, qu'ils sont d'une qualité irréprochable !!!

le 16/08/2017 à 11:15
Signaler
oui, mais sont-elles en mesure de produire deux, trois, cinq fois plus ? Cinquante millions de poules pondeuses aux Pays-Bas, 2nd producteur mondial. Ça serait intéressant de savoir si ces commandes en France sont majoritaires ou accessoire. Pour ve...

à écrit le 08/08/2017 à 10:42
Signaler
BRAVO pour les commentaires dans tous les sens.......Une seule phrase de cet article est à retenir : la dernière : "A ce jour, le taux de fipronil détecté dans leurs oeufs est très faible, en moyenne "dix fois inférieur" au seuil maximal autorisé." ...

le 08/08/2017 à 15:02
Signaler
Le problème n'est pas la contamination mais le fait que ce produit a été interdit depuis des années en Europe. Apparemment il a été réintroduit sans aucune autorisation par une filière légale. Donc il y a de quoi faire des commentaires.

le 10/08/2017 à 9:05
Signaler
.... contourner (.. ou ignorer !) la législation n'a rien de nouveau dans le secteur agro-alimentaire

à écrit le 08/08/2017 à 10:38
Signaler
Toute cette chimie et ces OGM sont infectes, et pourtant on laisse faire n'importe quoi au détriment des consommateurs.

le 08/08/2017 à 15:58
Signaler
Arrêtons ces jugements et amalgames enfantins !!!

le 10/08/2017 à 9:06
Signaler
He oui : la vraie gouvernance ce sont les lobbies et le fric !

à écrit le 08/08/2017 à 10:23
Signaler
"La contamination en Europe de millions d'oeufs par un insecticide potentiellement toxique est liée à des activités criminelles, a déclaré mardi le ministre allemand de l'Agriculture, sans développer ses propos" http://www.latribune.fr/depeches/reute...

à écrit le 08/08/2017 à 10:09
Signaler
Bien entendu, ce drame a été stoppé à la frontière par la douane française.

à écrit le 08/08/2017 à 10:04
Signaler
Combien de personnes le savent (?): L'intoxication aux pesticides agit sur la jonction entre deux neurones par destruction de l'acétylcholine. L'acétylcholine est un neurotransmetteur, c'est-à-dire que cette substance transmet l'information d'un neur...

le 08/08/2017 à 12:36
Signaler
le Japon contraint de jeter de la viande de baleine pleine de pesticides. et ce n'est qu'un exemple.. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Excellente pour moi , la chasse a la baleine est " interdite " et le Japon pour le prétexte de mission scientifique ...

à écrit le 08/08/2017 à 8:51
Signaler
Ce n’est pas l’incident en lui-même le plus important, un accident peut toujours se produire dans un processus industriel, puisque il ne s’agit plus d’agriculture ou d’élevage, mais bien d’industrie (prix bas et élevage intensif obligent), ce qui est...

à écrit le 07/08/2017 à 20:45
Signaler
Marre des pseudo associations de défense des animaux.... les animaux ne sont pas humain. .... l antropomorphisme est une maladie mentale. Nous sommes des prédateurs.... cela n'empêche pas de respecter les animaux, mais il faut avoir le courage d assu...

le 08/08/2017 à 7:53
Signaler
Non , s'en rire ... Rappelez moi la dernière fois que vous avez tué pour vous nourrir ? ( Les huîtres ne comptent pas ! ) L'homme est un prédateur mais que dans les super marchés , ils tuent les prix ... L'industrie agroalimentaire est capable de r...

le 10/08/2017 à 20:11
Signaler
Il se trouve que j'ai la chance de ne pas vivre dans un clapier à lapin en ville, mais en campagne et que oui, je tue mes poules, comme le faisait mon père et son père avant lui. Je traite bien mes animaux mais ne les confond pas pour autant avec des...

à écrit le 07/08/2017 à 18:05
Signaler
Pourquoi l'UE n'interdit pas les insecticides, ou du moins pourquoi l'ONU n'oblige pas les états à utiliser des insecticides biologiques et naturelles ? Ce n'est pas la réforme du monde du travail(uberisation) qui est urgente c'est la réforme du res...

à écrit le 07/08/2017 à 18:03
Signaler
Touts les pays nord-européen sont concerné sauf la France, aucun cas. C'est certainement dû au phénomène Tchernobyl....

le 07/08/2017 à 22:19
Signaler
@Toto: probablement, parce que je ne crois pas que dans un domaine quelconque, ils ne fassent pas tous sensiblement la même chose :-)

à écrit le 07/08/2017 à 17:42
Signaler
"plan d'aide d'urgence" à des fraudeurs ? Encore une preuve que l'on marche sur la tête ! Avaient-ils pitié des gens susceptibles de mourir de leurs œufs frelatés ? Probablement pas, alors qu'on laisse ces entreprises crever :-)

à écrit le 07/08/2017 à 17:29
Signaler
Gros distributeur de produits dangereux de l'agro-industrie la Belgique doit commencer à sérieusement s'inquiéter c'est un fait. L'agro-industrie française est cliente de la Belgique également. Merci pour cet article qui pour certains très bien i...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.