L'Iran se vante de pouvoir mener Peugeot à la faillite

 |   |  160  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'Iran affirme qu'il pourrait mener le constructeur automobile Peugeot à la banqueroute, en cessant d'acheter des pièces détachées de la compagnie française, selon le premier vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi.

L'Iran pourrait mener Peugeot à la faillite. C'est en tout cas ce que pense le premier vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi.

"Si nous le décidons, nous pouvons mener à la banqueroute la société Peugeot. Si demain nous cessons les importations de pièces de rechange de Peugeot, les ventes de la compagnie vont baisser de 2,5 milliards de dollars" (1,8 milliard d'euros). Si nous fronçons les sourcils, une partie de l'industrie automobile française va s'effondrer" a-t-il déclaré.

Selon l'AFP qui a interrogé un porte-parole de PSA, le "partenariat commercial" avec l'Iran représentait "moins de 1% du chiffre d'affaires" du groupe automobile français. PSA a enregistré en 2009 un chiffre d'affaires de 48,417 milliards d'euros.

L'Iran produit actuellement des Peugeot 405 et 206, qui représentent une grande partie du parc automobile iranien. Une partie des pièces de ces voitures sont importées. Avec plus de 1,4 million de véhicules produits l'an dernier, l'Iran est le premier producteur automobile au Moyen-Orient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :