Renault promet d'indemniser encore le chômage partiel à 100%

 |   |  353  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La direction de la marque au losange et toutes les organisations syndicales ont conclu un accord sur l'indemnisation du chômage partiel.

L'ex-Régie continuerait-elle d'être le laboratoire social de la France ? Le 13 janvier dernier, la direction de Renault et toutes les organisations syndicales (CFDT, CFE- CGC, CFTC, CGT, FO) ont signe? un accord sur l'indemnisation du cho?mage partiel au premier semestre 2011.

Renault précise dans le détail que cet accord "garantit aux salarie?s concerne?s par le cho?mage partiel le maintien a? 100% de leur re?mune?ration nette, du 1er janvier au 30 juin 2011. Pour garantir le maintien a? 100% de la re?mune?ration nette de tous les salarie?s APR et ETAM1 non forfaite?s sur les sites concerne?s par le cho?mage partiel, deux modes d'indemnisation seront mis en place. En cas d'APLD2 locale, les salarie?s toucheront 75% de leur salaire brut, soit environ 90% du salaire net, et un comple?ment verse? par le fonds de crise Renault, pour atteindre 100% du salaire net. En l'absence d'APLD locale, les salarie?s toucheront 60% de leur salaire brut, soit environ 75% de leur salaire net. Ils pourront contribuer a? hauteur de 1/5eme de jour re?serve? par jour cho?me? dans la limite de 2 jours puis le fonds de crise assurera le diffe?rentiel pour atteindre 100% du net. Au-dela? de 10 jours de cho?mage partiel, le fonds de crise Renault prendra inte?gralement le relais pour atteindre 100% du salaire net."

L'accord doit entrer en vigueur de fac?on re?troactive au 1er janvier 2011 et sera applicable jusqu'au 30 juin 2011. La direction précise que "cette pe?riode d'application permettra a? Renault de ne?gocier avec les partenaires sociaux un nouveau re?gime d'indemnisation du cho?mage partiel a? plus long terme. Ce nouveau me?canisme d'indemnisation du cho?mage partiel fait suite au Contrat Social de Crise (CSC), arrive? a? e?che?ance le 31 de?cembre 2010. Pour rappel, le CSC avait permis aux salarie?s de percevoir l'inte?gralite? de leur re?mune?ration en 2010 dans un contexte de crise importante pour le secteur automobile. Il reposait sur un principe de solidarite? (alimentation du fonds de crise par contribution des cadres et des ETAM au forfait) et sur une convention nationale d'APLD."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2011 à 8:45 :
Intéressant à très court terme pour les salariés... Le problème serait réglé si cette entreprise "Française" qui ne fabrique même pas 20% de ses modéles dans l'hexagone (contre 45% à PSA), ne délocaliserait pas à outrance !!!

Les syndicalistes, pas très rusés, y voient sans doute l'intérêt de maintenir le salaire des salariés en travaillant moins, sans comprendre qu'à terme, ils ne travailleront plus et pointeront lamentablement à l'ANPE ! Triste exemple que celui de Renault ;((
a écrit le 17/01/2011 à 16:43 :
Après l'accord sur la prise en compte de la pénibilité plus généreuse que la loi votée
par l'état, accord de solidarité sur le chomage entre les salariés, bravo Renault, il ne reste plus qu'a augmenter les volumes de production en France pour améliorer
l'emplois!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :