PSA : le titre chute en Bourse après l'annonce d'une décote de 42%

 |  | 470 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
PSA Peugeot Citroën, qui s'est associé à General Motors, a annoncé mardi le lancement de son augmentation de capital. Le groupe compte lever un milliard d'euros, au prix de 8,27 euros par action nouvelle. Face à cette annonce, le titre perd 5,5% à l'ouverture de la Bourse de Paris.

PSA enclenche la vitesse supérieure. Le groupe a annoncé ce mardi la nécessité d'augmenter son capital. A partir de jeudi, PSA compte lever un milliard d'euros au prix de 8,27 euros par action nouvelle. Soit, tout de même, une décôte de 42% sur le cours de l'action à la clôture de la Bourse lundi soir (14,205 euros). Mais pas de panique, veut rassurer le groupe. Les actionnaires existants pourront souscrire en priorité à cette émission, à raison de 16 nouvelles actions pour 31 actions existantes. Mais à l'ouverture de la bourse de Paris ce mardi, le titre perd 5,5%.

A l'issue de cette opération, dont la période de souscription court du 8 au 21 mars inclus, le constructeur américain General Motors (GM), avec lequel PSA a annoncé une alliance stratégique la semaine dernière, détiendra 7% du capital du groupe français. La livraison des actions nouvelles interviendra quant à elle le 29 mars. General Motors et le groupe familial Peugeot, qui restera le principal actionnaire de PSA à l'issue de l'opération, se sont engagés à y souscrire à hauteur de 31% "via l'acquisition et l'exercice des droits préférentiels de souscription cédés par le groupe familial Peugeot et l'acquisition d'actions auto-détenues vendues par PSA", précise le constructeur français.

"Une décôte habituelle"

Le groupe familial Peugeot détiendra 25,2% du capital et 37,9% des droits de vote de PSA après l'augmentation de capital. Il s'est engagé à exercer 32.875.655 droits préférentiels de souscription, soit 45,4% de ses droits, pour un montant de 140 millions d'euros et à vendre ses droits restants à GM. De son côté, GM acquerra, pour un montant total de 304 millions d'euros, une participation de 7,0% au capital de PSA au moyen de l'acquisition et l'exercice des droits préférentiels de souscription cédés par le groupe familial Peugeot et de l'acquisition d'actions auto-détenues (4,4 millions d'actions) vendues par PSA.

Interrogé lors d'une conférence téléphonique sur la décote induite par cette opération, le directeur financier de PSA, Jean-Baptiste de Chatillon, a estimé que le prix de 8,27 euros est un "paramètre technique qui ne touche absolument pas la valeur patrimoniale des actionnaires". La décote est selon lui de 32%, "car elle ne se calcule pas au prix avant mais par rapport au prix après", après détachement du droit à souscription, qui sera "d'environ une douzaine d'euros". "Cette décote est tout à fait habituelle", selon lui, dans la fourchette des 25 à 40% pratiqués dans la plupart des cas. "Ce qui compte c'est le montant et la taille de l'augmentation de capital", a-t-il fait valoir.

Dans son communiqué, PSA indique que les fonds levés dans le cadre de cette opération "seront principalement utilisés pour financer les investissements stratégiques liés aux projets de l'Alliance stratégique mondiale avec General Motors".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :