Delphi met 765 millions d'euros sur la table pour se payer MVL

 |   |  238  mots
DR
DR (Crédits : DR)
Delphi Automotive a fait une offre d'achat d'un montant de 765 millions d'euros (payable hors cash et endettement) sur la division véhicules motorisés (MVL) du groupe FCI.

Delphi Automotive a annoncé ce vendredi être entré en négociation exclusive et avoir fait une offre d'achat irrévocable pour une durée limitée de la "division véhicules motorisés" ou MotorizedVehicles (MVL) du groupe FCI, à un prix de 765 millions d'euros payable hors cash et endettement. "L'acquisition devrait être réalisée d'ici la fin de l'année", avance Delphi dans un communiqué avant de préciser qu'il faudra pour cel bien entendu que l'offre soit acceptée par le propriétaire actuel mais également par les autorités de concurrence concernées. En acquièrant le fournisseur de systèmes de connexion pour l'automobile, Delphi espère renforcer son positionnement "en tant que fournisseur automobile leader mondial" et créer une valeur actionnariale "significative".

"Après l'acquisition nous serons mieux positionnés pour tirer profit des grandes tendances macro-économiques qui conduisent à l'augmentation du contenu électronique dans les véhicules", explique Rodney O'neal. Le PDG de Delphi rappelle également "l'estime" que porte son entreprise aux réalisations de MVL, étant leur "plus important client". "Nous partageons cet engagement de développer des produits innovants et des solutions qui répondent à un large éventail de besoins et d'applications", ajoute-t-il. Confiant, le PDG de MLV, Liam Butterworth, semble parailleurs considérer que l'acquisition se fera avec certitude puisqu'il affirme que rejoindre delphi, leur "permettra" d'être mieux positionnés pour "profiter des opportunités de croissance".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2012 à 18:23 :
voila pourquoi il ne reste plus assez d'argent pour reconnaître le travail des ouvriers .qui ont permis de sortir du chapitre 13 . ils ont aussi le culot de fermer Donchery. (une pensée pour les copains des Ardennes)
a écrit le 27/05/2012 à 18:20 :
et on oubli les sites qui ferment , une pensée pour Donchery. on oubli de reconnaitre le travail des ouvriers qui ont permis de sortir du chapitre 13.
pions nous sommes pios nous resterons
a écrit le 25/05/2012 à 15:14 :
En tout cas, ce ne sont pas les 293 salariés du site de Delphi à Donchery (745 en 1999), dans les Ardennes, qui se réjouiront de ces nouvelles perspctives pour le groupe Delphi !
Leur site ferme définitivement le 31 août pour raison de non rentabilité, après que leur division ait délocalisé les produits les plus viables du point de vue financier !
a écrit le 25/05/2012 à 14:46 :
Delphi remplit le cahier de compensations auxquelles sa faillite récente l'a obligé. Les constructeurs y gagneront. L'Amérique se sépare des ses encore trop nombreux "faux-emplois". La France a déjà fait le ménage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :