Volvo se lance à l'assaut des compactes allemandes d'Audi et BMW

 |   |  777  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Volvo)
La firme automobile de Göteborg commercialise fin juin une berline compacte de haut de gamme. Elle vise 90-100.000 unités annuelles. Audi et BMW n'ont qu'à bien se tenir.

"Nous visons plus de 800.000 voitures à la fin de la décennie, dont 25% en Chine",  confirme à latribune.fr Doug Speck, Directeur des ventes et du marketing de Volvo, en marge des essais en Italie du nouveau fer de lance de la firme suédoise, la compacte V40. Soit un quasi-doublement par rapport aux 448.680 unités vendues par le constructeur de Göteborg l'an dernier (+19,5%). En attendant, "malgré des marchés difficiles en Europe, nous ferons mieux en 2012 que l'an passé", précise le dirigeant.

Pour cela, la firme suédoise mise aujourd'hui beaucoup sur sa nouvelle berline haut de gamme, rivale des Volkswagen Golf, Peugeot 308, mais aussi et surtout des BMW 1 et Audi A3. Les premières livraisons en France interviendront fin juin. Doug Speck vise 90.000 exemplaires par an de sa V40, dont une version 4x4 "baroudeuse" sera présentée au prochain Mondial de l'automobile parisien en octobre pour une commercialisation début 2013. Doug Speck admet que certains objectifs en interne, plus ambitieux,  font état "de plus de 100.000". Mais il préfère rester prudent. La France devrait en écouler 5.000 ou plus par an. 

Production en Belgique

Ce véhicule de 4,37 mètres de long  est produit à Gand, en Belgique. Il  reprend la plate-forme de la Ford Focus, la berline compacte de l'ancien actionnaire de Dearborn. Avec le diesel le moins puissant de 115 chevaux, le 1,6 litre développé par... PSA dans le cadre de sa coopération sur les moteurs à gazole avec Ford, la V40 n'émet que 94 grammes de C02 au kilomètre. Très bien... sur le papier, car ce n'est certainement pas la plus agréable conduire. Loin de là. 

Heureusement pour les amateurs de compactes haut de gamme à fort tempérament, Volvo a prévu d'autres diesels jusqu'à 177 chevaux  et un moteur à essence sportif de 180.. Les tarifs s'échelonnent de 24.980 euros à 37.220. C'est bien plus qu'une Peugeot 308 (de 18.650 à 30.350 euros) et à peu près autant qu'une BMW 1. Volvo justifie ses tarifs assez élevés par ses qualités routières - que nous avons pu constater en essayant la voiture sur les routes sinueuses près de du lac de Garde -, une belle finition et un arsenal sécuritaire de premier plan avec notamment un "airbag" piéton et un système de détection d'obstacles avec freinage automatique! Une belle investion théorique, car, dans la pratique, les bips-bips incessants sont vite exaspérants! 

Ce modèle, qui pourrait vite devenir le plus vendu de la marque suédoise en détrônant le 4x4 compact XC60 lui-même très réussi, "ne sera pas vendu aux Etats-Unis. Il n'est pas non plus prévu à ce stade en Chine". En tous cas... pas sous cette forme de berline à cinq portes, prisée surtout des européens. L'actionnaire chinois s'intéresse d'ailleurs moins aux compactes qu'à une grande limousine de luxe pour concurrencer les grandes Audi ou Mercedes, fort populaires dans l'ex-Empire du milieu. Des rumeurs ont du reste fait récemment état à ce sujet de quelques différends stratégiques entre Geely et les responsables de Volvo...

Trois usines en Chine, une en Amérique du nord

Pour nourrir l'expansion intercontinentale programmée, "nous avons déjà annoncé deux usines de production en Chine et une troisième est à l'étude. Un site de production en Amérique du nord est aussi en discussion. Pour être un vrai acteur sur le marché américain, il faut y être implanté industriellement", souligne cet...américain.

Aujourd'hui, Volvo Car (rien à voir avec les camions d'AB Volvo) produit en Suède et en Belgique. Il dispose aussi d'une usine d'assemblage en Chine, mais qui résulte d'un ancien accord entre son ex-actionnaire Ford et le groupe chinois Changan. Désormais propriété du groupe chinois Geely, Volvo est en train de planfier pour 2013 un transfert de production dans l'ex-Empire du milieu sur un site situé à Chengdu (centre de du pays), grâce au soutien de sa société-mère.

Objectifs à long terme

Quand on lui demande ce qui a changé avec le passage en 2010 d'un propriétaire américain comme Ford à un chinois, Doug Speck répond: "Volvo a manqué d'investissements, car Ford n'avais pas assez d'argent frais disponible". Maintenant, "on a un actionnaire avec une vision et des objectifs à long terme". Geely  respectera-t-il la personallité très particulière de Volvo? "Les chinois veulent que Volvo soit une marque scandinave, sans compromis", rétorque le Directeur des ventes. 

Début avril, Volvo avait annoncé qu'il prévoyait d'investir 11 milliards de dollars (8,42 milliards d'euros) dans le développement de nouveaux produits et de nouvelles capacités de production au cours des prochaines années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2012 à 15:00 :
Incroyable de voir un tel article. Présenter Volvo comme un constructeur Suédois génial près à lutter (à armes égales) avec les teutons. Messieurs les journalistes de La Tribune : Volvo n'est plus suédois depuis belle lurette. Après être passé par Ford, voici la belle Suédoise chez les Chinois. Conclusion : Constructeur Suédois ? NON ! Fabrication Suédoise ? NON ! Alors, pourquoi voulez-vous que la solidité/fiabilité (qui reste à démontrer) soi(en)t au rendez-vous. Une fois de plus, on nous prend pour des gogos et on sert la soupe à la Chine !
Réponse de le 28/05/2012 à 16:53 :
Les capitaux sont certes chinois, mais la conception des véhicules à toujours était faite en Suède à ce que je saches, n'est ce pas ?
Et que dire des véhicules allemands qui sont fabriqués hors allemagne; faut'il toujours mettre le lable DEUTCHE QUALITE ?
Réponse de le 28/05/2012 à 18:47 :
Volvo est fabriqué en Suede, par contre Mercedes va ouvrir encore une usine hors d'Allemagne, en Hongrie cette fois, deutsche qualitat, nicht sehr schon !
Réponse de le 28/05/2012 à 23:10 :
Pas uniquement en Suède; les XC60 sont fabriquées en Belgique, à Gand
a écrit le 27/05/2012 à 18:21 :
Peut-être que les ingénieurs chinois sauront faire autre chose qu'un mix des voitures gogo, en présentant un modèle adapté à leur marché, c'est à dire poussé par une motorisation d'avant-garde, davantage que par le clinquant dont raffolent les nouveaux riches là-bas.
a écrit le 27/05/2012 à 12:43 :
J'ai une Volvo S60 D5 215ch de 2011 dont je suis ravi et au moins on n'en voit pas à tous les coins de rue. J'avais auparavant une Audi A4 avec laquelle j'ai eu beaucoup de pépins mécaniques, j'espère que la Volvo sera fiable (mais cette fois-ci j'ai quand même pris une extension de garantie ...)
Réponse de le 27/05/2012 à 16:50 :
Soyez rassuré, c'est fiable comme un camion! Si les Volvo sont cotées de façon plutôt moyenne par les magazines auto dans leurs enquêtes de fiabilité, c'est du fait des nombreuses campagnes de rappel qu'ils organisent, pour souvent des clopinettes... obsession de la sécurité. Je suis moi même passé d'Audi à Volvo, je peux témoigner. Le seul reproche que je peux leur faire est le service/acceuil pas encore à niveau.
a écrit le 27/05/2012 à 11:28 :
l'automobile ... reste pour la majorité un choix irrationnel ... et ce qui le reste le marché de l'automobile (bref un jouet pour les grands) ! ps: je roule en smart !
Réponse de le 27/05/2012 à 11:52 :
Remarquez que la Smart est le gadget bobos parexcellence.
Réponse de le 27/05/2012 à 19:05 :
@Gadgets bosbos : Remarquez que pmxr n'a jamais prétendu avoir fait un choix rationnel en achetant sa Smart...
a écrit le 26/05/2012 à 22:48 :
Volvo se reveille apres avoir ete balaye par le haut de game allemand. Il n'est pas trop tard pour faire de la concurrence a BMW ou Audi mais ca sera dur.Pour les autres constructeurs qui ne savent pas elaborer des voitures high-tech la bataille sera rude et certainement perdue. Les vehicules a bas cout sont en general fabriques pour les pays du sud, Afrique Asie Liban...La, la france sait faire .
Réponse de le 27/05/2012 à 11:51 :
Le problème de la France, c'est que ce sont de "faux dirigeants" auto-proclameurs de leurs faux talents et de leurs fausses compétences. Chez renault, c'est la traitrise d'un patron qui roule l'Etat dans la "farine" des pays esclaveurs mais pour le coup vrais esclaveurs.
Réponse de le 28/05/2012 à 10:29 :
Je ne vois pas très bien ce que la France vient faire dans un article consacré aux voitures chino-suédoises.
Réponse de le 28/05/2012 à 12:40 :
En plus je ne vois pas en quoi Renault fait de l'esclavage ?.., vous préférez peut être que les emplois soient délocalisés en Chine ou ailleurs ?... Les règles du droit du travail et les règles ergonomiques n'ont rien a voir en France !!!
Je crois que votre idéologie vous rend un peu aveugle ...
Réponse de le 29/05/2012 à 11:30 :
l'Etat français est le 1er actionnaire de Renault. Si les administrateurs et les cadres dirigeants de Renault veulent échapper aux règles ergonomiques respectueuses des ouvriers et ouvrières, et aux règles salariales minimales, c'est bien que Renault est devenue une entreprise d'esclavage. L'Etat Français doit passer le karcher énergiquement dans les "sphères peurecommandables" des administrateurs et les "cercles louches" des Cadres dirigeants qui pourissent Renault.
a écrit le 26/05/2012 à 21:45 :
Le constructeur suédois a compris que hors du haut de gamme, point de salut. Il n'est pas encore au niveau des premiums allemands, mais il s'y dirige à marche forcée. Les français devraient en prendre de la graine. PSA essaie, c'est vrai, mais quand on compare sa solution hybride (200ch cumulés, 79g, 2-3 km maxi en tout électrique) avec celle de Volvo (285 ch, 49g, 50 km maxi en tout électrique + plug-in), il n'y a pas photo. Oui, c'est plus cher, mais ça marchera car c'est du premium
a écrit le 26/05/2012 à 21:28 :
Ah quelle belle marque, classe sans côté ostentatoire, de la bonne bagnole.
Réponse de le 26/05/2012 à 22:41 :
Marque rachetée par les chinois ... Il va etre interessant de voir la maniere dont Volvo va se developper dans les prochaines annees, ca donnera des indications sur le prochain debarquement des marques chinoises en Europe.
Réponse de le 27/05/2012 à 0:06 :
@bill, entièrement d'accord, un charme discret.
Réponse de le 28/05/2012 à 9:59 :
les chinois ont laisse la tete pensante a Goteborg ... ils font bien attention a ne pas se montrer devant la scene.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :