Fiat Industrial voudrait s'ouvrir le marché américain du poids-lourd

 |   |  474  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Sergio Marchionne, patron du groupe transalpin, est intéressé par une présence outre-Atlantique dans les camions. Iveco, marque italienne de poids-lourds, est surtout concentré sur l'Europe.

Fiat Industrial SpA veut s'implanter sur le marché américain des poids-lourds, dont il est cruellement absent. "Nous sommes intéressés par l'établissement d'une présence sur le marché américain ", a indiqué en fin de semaine le patron du groupe italien, Sergio Marchionne. Il répondait à une question de la presse sur une éventuellement acquisition du constructeur Navistar. Ces déclarations ont fait bondir l'action de ce dernier

Daimler, Volvo, présents aux Etats-Unis

Iveco, le constructeur italien de poids-lourds détenu par Fiat Industrial, est l'un des tout premiers acteurs en Europe. Mais il a toujours été absent des Etats-Unis, contrairement à ses principaux concurrents. L'allemand Daimler est présent en effet en Amérique du nord à travers Freightliner, Volvo via  Mack qu'il a trouvé dans l'escarcelle de Renault Trucks, lorsqu'il en a pris le contrôle. Le suédois avait lui-même naguère acquis White GMC.

Bonne implantation dans l'auto, le matériel agricole et de BTP

Une absence d'Iveco d'autant plus flagrante que le groupe Fiat Industrial est fort bien implanté sur le marché américain du matériel agricole et de travaux publics. Sa société soeur,  qui regroupe l'activité automobile de l'ex-consortium piémontais, a pour sa part pris récemment le contrôle de l'américain Chrysler. 

Volkswagen en flèche

Cette faiblesse stratégique d'Iveco est indirectement pointée du doigt par Sergio Marchionne, alors que... le groupe Volkswagen est en train de devenir un grand mondial du camion depuis qu'il est l'actionnaire de référence de  MAN et de l'autre suédois Scania.  Volkswagen vient d'ailleurs d' augmenter sa participation dans MAN, ouvrant la porte à un possible accord de contrôle. Le premier constructeur automobile européen a relevé ses droits de vote dans MAN de 73,76% à 75%. Cela offre au groupe germanique l'opportunité de demander aux actionnaires d'approuver un accord de contrôle. Le géant de l'automobile a annoncé début mai une réorganisation interne comprenant la création d'un pôle poids lourds regroupant Volkswagen, présent dans les camions en Amérique du sud, MAN et Scania.

Forte amplitude du marché

Navistar est pour sa part l'un des premiers constructeurs outre-Atlantique. La firme, qui a surpris les analystes par une perte trimestrielle due à des provisions pour des coûts de garantie, produit les camions International mais aussi des bus scolaires. Le marche des poids-lourds aux Etats-Unis est très cyclique avec de fortes amplitudes. Mais, en période de vaches grasses, il est très rémunérateur!

Maussades perspectives en Europe

Le marché des poids lourds de fort tonnage en Europe devrait pour sa part  baisser cette année. Il représentait quelque 241.000 véhicules en 2011. Leif Östling, ex-patron de Scania et nouveau dirigeant du pôle poids-lourds de Volkswagen,  table sur  200.000-220.000 véhicules cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :