PSA embauche... en Russie

 |   |  551  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le groupe PSA, avec son partenaire Mitsubishi, inaugure aujourd'hui une chaîne d'assemblage en cycle complet sur le site de Kalouga, à 180 km de Moscou. Le constructeur devrait embaucher 800 salariés d'ici à fin 2013.

PSA accélère enfin en Russie. Le constructeur tricolore compte que sa nouvelle ligne de production lui permettra d'entrer dans la cour des grands constructeurs dans un marché en passe de devenir le plus important d'Europe d'ici à 2015. L'usine d'assemblage de Kalouga, baptisée PCMA Rus et détenue à 70 % par PSA et à 30 % par Mitsubishi, qui est inaugurée mercredi, assemble désormais trois versions de la 408 en cycle complet ("complete knocked down"). Jusqu'ici, l'usine de Kalouga assemblait cinq modèles en semi knocked down (les Citroën C4 et C-crosser, les Peugeot 308 et 4007 et le 4X4 Mitsubishi Outlander).

D'autres modèles vont passer en cycle complet. L'Outlander démarrera en novembre prochain. Puis deux autres modèles, dont un 4X4, durant l'année 2013. Le site, qui assemblait 44.000 véhicules par an depuis 2010, va progressivement atteindre la cadence maximale de 125.000 véhicules par an à la fin 2013. L'usine, qui aura nécessité un investissement de 500 millions d'euros, emploiera à ce moment-là 2.500 personnes (contre 1.700 salariés, dont 200 expatriés actuellement).

La crise a ralenti notre projet

Par rapport à l'usine voisine du groupe Volkswagen, PCMA Rus est de taille plus réduite."Nous avons fait de gros efforts en termes de surface de production", explique toutefois le directeur financier de l'usine, Jean-Pascal Viatte. "Kalouga est l'usine PSA la plus compacte du monde. La soudure et l'assemblage se font sous le même toit. En termes de management et de logistique, nous avons suivi les préceptes de l'école de gestion de la production dite "lean" afin de réduire les coûts et d'améliorer l'efficacité".

 

Volkswagen a quant à lui investit davantage (774 millions d'euros pour une production de 150.000 véhicules par an) et est passé au cycle d'assemblage complet dès 2009. "La crise a ralenti un peu nos projets", admet Jean-Pascal Viatte, "mais maintenant nous accélérons de nouveau. Le lancement de cette usine a été pour nous un grand défi. Ni Mitsubishi ni nous-mêmes n'avions d'expérience sur le lancement de la production en Russie".

 

Ventes : PSA au 9ème rang en Russie

Le 16 juin dernier, les deux usines ont organisé une journée porte ouverte pour leurs employés respectifs. "Je suis allé espionner la chaîne de Volkswagen", plaisante une employée de PCMA Rus. "Grosso modo, les processus de production et les technologies sont les mêmes", remarque-t-elle. C'est le groupe d'ingénierie industrielle Fives (également présent à l'usine AvtoVAZ de Togliatti) qui a conçu la nouvelle ligne de production de PCMA Rus.

 

Le constructeur français paraît ravi de la location de son site, dans la région de Kalouga. "Les avantages sont la proximité avec Moscou, un marché du travail de qualité, car nous pouvons trouver d'excellent ingénieurs formés à l'Institut Bauman de Moscou. Nous avons bénéficié d'un vrai soutien de la région de Kalouga, pour obtenir un terrain, pour la connexion aux services (électricité, gaz, eau, chemins de fer)", explique le directeur financier. En outre, la région a déboursé 20 millions d'euros pour un centre de formation dédié à l'automobile et spécialement créé pour les usines de Volkswagen et de PSA Mitsubishi. Reste maintenant à traduire ces atouts en ventes. PSA n'arrive qu'en 9ème position des groupes automobiles sur le marché russe, d'après les résultats de mai 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2012 à 19:59 :
@ Bouchy : KODACK, AMORA et j'en passe ils sont tous dans les pays de l'Est, il y à que le nom qui ne change pas, mais cela fait bien longtemps que ces produits ne sont plus fabriqué en France.
a écrit le 04/07/2012 à 19:56 :
Je suis pas communiste, et vu comme l'ancien et l'actuel gouvernement va faire selon eux pour nôtre bien, mais je pense qu'à partir la rentrée de septembre laisse présager des mauvais moment comme j'en ai marre de faire des petits boulots avec une promesse d'embauche à la clé, ce qui motive la personne et en fin de compte après le contrat fini on nous remercie et retour à la case chômage, c'est pas une mauvaise nouvelle, enfin on verra.....
a écrit le 04/07/2012 à 19:12 :
PSA à compris ou se situe l'avenir de l'industrie française : hors de France! Ici on ferme les usines et bon courage aux français administrés par des socialistes!
a écrit le 04/07/2012 à 18:29 :
Au regard des charges en France je ne suis nullement surprise...

Moi-même , si je le pouvais, je me "taillerais" vulgairement dit.

Avec la gauche le pire est à craindre tant au niveau taxes qu'au niveau impôts
a écrit le 04/07/2012 à 16:50 :
Le droit du travail, supposé protéger les salariés en France, ne fait qu'aggraver chômage et délocalisations. Il est grand temps de l'assouplir, et de le mettre en phase avec la concurrence mondiale. L'exemple de PSA est probant !!!
Réponse de le 04/07/2012 à 17:27 :
Oui, un droit du travail réduit pour les ouvriers serait une excellente nouvelle.
Par contre, pour nous les cadres, parachutes dorés et primes de départ exonérées.
L'industrialisation du pays passe par un SMIC à 200 euros !
Vive la France ! Vive Grosland !
a écrit le 04/07/2012 à 14:53 :
Et Peugeot va construire une usine en Algérie....
a écrit le 04/07/2012 à 13:16 :
Des constructeurs français qui maîtrisent géographiquement la zone europe élargie. Les allemands n'auront plus aussi facilement des zones déversoires pour évacuer leur production de golf et autres véhicules de seconde main. Avec des positions fortes en Espagne qui malheureusement vit une période difficile, un barrage au sud avec la Roumanie et la Turquie et un mur à l'est avec la Russie, les français bouclent l'encerclement. Une seconde ligne se dessine en Iran et dans la paume africaine avec le Maroc et l'Algérie entre autres. Reste le mitage progressif des positions centrales déjà entamées en Serbie par exemple. Dernier volet, les groupes français vont désormais investir l'Allemagne proprement dit. Une construction studieuse qui coupe l'avantage du premier arrivé dont nos voisins bénéficiaient avec les américains et les japonais sur des opérations monétaires discriminatives. La France de l'automobile avance, elle ne gagne pas encore mais cet horizon se profile, reste à persuader quelques sceptiques... rien de nouveau sur le front du pessimisme.
Réponse de le 04/07/2012 à 16:51 :
Je n'ai rien compris à vos commentaires alambiqués
Réponse de le 04/07/2012 à 17:50 :
Les implantations de Renault en Espagne en Turquie au Maroc en Roumanie et au-delà à travers principalement une stratégie low cost ne perennisent pas les emplois en France et les effectifs continuent de diminuer sur les sites industriels et ingenieries...Les constructeurs Allemands ont eux aussi des usines hors d'Allemagne et de la zone Euro .De plus certains constructeurs allemand jouent dans une autre cour que les Français, véhicules à fortes valeurs ajoutées dans le haut de gamme préservant ainsi plus les emplois des Allemands dans l'automobile bref sauf à penser à la stratégie de Napoléon désastreuse, je ne comprends pas vos explications....;
a écrit le 04/07/2012 à 12:19 :
toujours plus de marges...
a écrit le 04/07/2012 à 10:48 :
Bon, espérons que les Russes feront comme les Américains, à savoir demander aux postulants si eux ou leurs ancêtres ont jamais fait partie de ceux qui calomniaient la Russie à tour de bras, avant de les embaucher :-)
a écrit le 04/07/2012 à 10:39 :
Et A Montebourg il en pense quoi ?
Réponse de le 04/07/2012 à 10:59 :
Rien pour le moment.Attendez la prochaine campagne électorale, et vous l'entendrez.
Réponse de le 04/07/2012 à 19:14 :
Il pense d'abord aux avantages des ministres'!
a écrit le 04/07/2012 à 10:00 :
Ne vous chamaillez pas pour savoir si les entreprises ont raison de délocaliser ou pas, car dans quelque temps, vous ne pourrez plus acheter de voitures.
La France est en train de devenir un pays en voie de paupérisation, sous développé, de précarité et de chômage de masse.
Réponse de le 04/07/2012 à 19:16 :
Excellent! Additionnez socialos et écolos et vous verrez le moyen-âge !
a écrit le 04/07/2012 à 9:30 :
Ils coûtent moins chers, ils produisent plus, usines modernes, population salariée jeune et leurs marchés sont en plein développement, en France 600 voitures pour 1000 habitants en Chine 33 voitures pour 1000 habitants ....Et si
une partie de ces véhicules produits hors zone européenne est réimportée en France où en Europe ils ne sont pas taxés tout est dit!!Peugeot n'a pas le choix .
a écrit le 03/07/2012 à 22:12 :
Psa annonce 10000 suppressions de poste en France , donc il arrivera un jour ou ces autos franchirons la frontière frontière francaise........
Réponse de le 03/07/2012 à 22:40 :
?? Que racontez vous ?? PSA vend heureusement beaucoup à l'étranger !!!
Réponse de le 04/07/2012 à 7:59 :
Heureusement pour Psa qu ils vendent a l étranger , mais regardez sur le site de la tribune l article qui annonce 10000 licenciments en France . Ce que je raconte c est tout simplement qu a force de fermer des sites en France , les autos pour le marche français devront bien etre fabriquée quelque part !!! C est quand même pas dur a comprendre!!!
Réponse de le 04/07/2012 à 9:08 :
En somme, la construction automobile suivra la voie tracée par le textile, l'électroménager etc...., et nous aurons toujours des hommes politiques démagogues, pour dire que tout va bien, et qu'il faut faire du social.D'autre part PSA devra t il pour se conformer à la loi, proposer aux travailleurs d'Aulnay ou de Rennes des postes de travail en Russie? Là encore les hommes politiques de l'UMP, puisqu'ils ont votés cette loi, dirons que c'est un raccourci (commentaire de M. Baroin).
Réponse de le 04/07/2012 à 11:14 :
Tout a fait d'accord avec vous @joe27
Réponse de le 04/07/2012 à 13:26 :
PSA n'annonce aucune suppression ! Seule les Cgt et Cfdt délirent pour le moment, reprises obligeamment par la presse. laissons se faire les annonces en leur temps. Mais le point est que les constructeurs ne sont pas responsables de la baisse généralisée des ventes dans les pays matures, elles ont d'autres sources. Au contraire ils n'ont de cesse de dénoncer le financement à perte de leurs concurents que sont l'aéronautique et le rail. On ne peut non plus nier les progrès techniques et la nécessité de s'y adapter. L'obligation aussi de s'installer sur les lieux proches des consommateurs et .. de leurs budgets. Un peu de réfexion de la part de gens qui achètent des voitures étrangères sans sourciller serait bien venue.
Réponse de le 04/07/2012 à 16:57 :
Dans une économie de marché le consommateur est roi, c'est lui qui a le choix d'acheter ce qui lui convient le mieux. Evidemment, c'est le contraire dans les économies communistes....où les gens ne réfléchissent pas.
a écrit le 03/07/2012 à 21:53 :
Rappelez vous, dans le film la cuisine au beurre avec Bourvil et Fernandel , Bourvil prétendait avoir été prisonnier en Russie où disait-il, il y avait de lions!.
Nous étions alors dans les années 1960, aujourd'hui Fernandel disparu, l'emblème du lion parait bien présent en Russie!.
a écrit le 03/07/2012 à 20:44 :
Les constructeurs vont là ou il y a un marché, donc hors de france c'est normal.
a écrit le 03/07/2012 à 19:22 :
Il faut savoir que les taxes à l'entrée en Russie sont colossales ... Il faut soit démonter puis remonter les voitures, ce qui coûte horriblement cher ... ou construire sur place, seule solution rentable...
Les ventes progressent en Chine, mais cela reste encore un petit marché à l'échelle mondiale.
Réponse de le 03/07/2012 à 19:42 :
Il faut savoir qu'il n'y a aucune taxe aux produits qui arrivent de l'étranger. Nous n'allons donc plus avoir d'industrie. Soit, mourir économiquement.
Réponse de le 03/07/2012 à 20:17 :
@ yvan, PSA produit en russie pour vendre en russie, ce n'est donc pas une délocalisation, pas comme par exemple renault qui siphonne l'emploi industriel en france pour le redéployer en turquie, après quoi on s'étonne que des peugeot/citroën made in france ne soient pas compétitive contre des renault made in turkey et que donc PSA soit obligé de détruire des milliers d'emplois pour rester dans la course ...
Réponse de le 03/07/2012 à 21:06 :
Ne pas confondre, donc, Ford qui disait que ses ouvriers devaient être suffisamment payés pour acheter ses voitures et des actionnaires assoiffés qui ne voient que le gain à court terme. La crise actuelle n'est rien d'autre.
Réponse de le 03/07/2012 à 22:43 :
Vous écrivez n'importe quoi ... PSA est à 2 doigts du gouffre ... Cela n'est pas une décision de la famille ... Principal actionnaire !!!
Renseignez vous !
Réponse de le 04/07/2012 à 8:57 :
Commentaire stupide.
Si les actionnaires étaient assoiffés de revenu et de plus value, il y a bien longtemps qu'ils auraient arbitrés pour des actions de sociétés hors de France.
Réponse de le 04/07/2012 à 12:11 :
Il faudrait tout de même cesser de taper sur les actionnaires. Ils investissent dans une entreprise, les dividendes représentent en moyenne 3,5% de l'argent investi, avec des espoirs de plus values, certes, mais actuellement un abîme de rouge pour certains titres.
Où les entreprises trouveraient-elles les fonds pour investir s'il n'y avait pas d'actionnaires?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :