Renault pourrait installer une usine au Venezuela

 |   |  292  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : RENAULT)
Renault a signé un accord pour étudier un projet d'usine au Venezuela. Le groupe est très implanté au Brésil, en Argentine, en Colombie.

Le 24 novembre 2012, Renault et le ministère du pouvoir populaire de l'Industrie du Venezuela ont signé une lettre d'intention pour étudier la faisabilité d'une usine d'assemblage au Venezuela. Renault est implanté aujourd'hui industriellement en Colombie, au Brésil et en Argentine, mais pas au Venezuela. Aucune indication sur le projet lui-même et le nombre d'unités annuelles n'a été précisé à ce stade. Ce lundi, Renault a par ailleurs inauguré un Centre de formation en mécatronique automobile (combinaison de la mécanique, de l?électronique et de l?informatique en temps réel) en liaison avec l?Institut universitaire technologique (IUT) Dr. Federico Rivero Palacio, dans le cadre de l?Université de Caracas.

Une présence discrète

Renault dispose actuellement d'une filiale commerciale détenue à 100 %. Depuis le début de ses opérations, Renault y a vendu plus de 132.000 véhicules, développé un réseau de 20 concessionnaires et centres de service, ainsi qu'un centre de formation professionnel et technique. Sur l'ensemble de l'Amérique latine, Renault a vendu sur les six premiers mois 215.000 véhicules (179.000 un an plus tôt). Soit une croissance de 20 %.

Boom au Brésil

Les ventes de Renault ont notamment explosé cette année au Brésil, avec une hausse de 25 % au cumul par rapport à 2011. Lors d?une conférence de presse, le PDG du constructeur automobile français, Carlos Ghosn, a expliqué la semaine dernière que le Brésil ?se consolide comme le deuxième débouché du groupe dans le monde pour la deuxième année consécutive?. Renault possède une part de marché au Brésil de 6,6 % et vise les 8 % avant 2016. L?usine de Curitiba (Etat du Parana) va augmenter sa capacité de production de 280.000 à 380.000 voitures par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2012 à 17:12 :
et qui pourrait rapporter gros ...
le jour ou Chavez comprendra que plutôt que de subventionner le carburant et donc surtout la minorité des plus riches qui importe de grosses américaines, il serait plus intelligent de faire une subvention forfaitaire à l'achat de voitures faites au venezuela, ce qui la aiderait les plus modestes et créerait de l'emploi, dans une telle situation , il serait prévisible que les fiat, les chinois et les autres se précipitent, et renault aurait un temps d'avance.
a écrit le 27/11/2012 à 14:30 :
Quand on voit ce qui se passe en FRANCE actuellement on a qu une envie c'est d aller voir si l herbe est plus combattante ailleurs aussi je suis sur maintenant qu avec cette affaire de l U M P que les pays émergents vont se tourner plutot vers l ALLEMAGNE que vers la FRANCE engluée dans ce cahos dont on aurait du ne pas le montrer et dont nous sommes la risée. d autant aussi que l on parle de nationalisation a tir larigot..
a écrit le 27/11/2012 à 2:08 :
Renault à effectivement un longue expérience de collaboration avec les régime tyranique. Les nazis, l'état français, maintenant chavez le despotes du venezuela. c'est sans doute par manque de chance que Mao et Pol pot n'ont pas pu accueillir la régis en leur temps...
a écrit le 27/11/2012 à 0:16 :
Il était temps enfin. Ne pas avoir d'usine au Venezuela alors que c'est un des premiers producteurs de pétrole au monde! Mais attention la concurrence est rude avec les picks up américains. La bas un plein d'essence c'est 1 euros.
a écrit le 26/11/2012 à 20:09 :
question = R. a t'il reçu une enveloppe de l'état français ces derniers mois ?
Réponse de le 26/11/2012 à 23:47 :
je ne comprend pas votre commentaire
Réponse de le 27/11/2012 à 0:24 :
RAS LE BOL DES GENS QUI ECRIVENT QU'ILS NE COMPRENNENT PAS LE COMMENTAIRE D'UNTEL OU D'UNTEL. Si vous ne savez pas lire, sortez du forum, merci.
a écrit le 26/11/2012 à 19:12 :
Bonne idée de se développer, mais attention : c'est le pays du pote à Mélanchon ... Chavez a la nationalisation facile, comme Montebourg !! (si ça marche, je confisque !)
Réponse de le 26/11/2012 à 20:17 :
Sauf que Montebourg nationaliserait plutôt tout ce qui ne marche plus...
Réponse de le 27/11/2012 à 2:28 :
Ces 2 amateurs français du socialisme, n'auraient probablement aucune chance de survie politique sous un chavez. Difficile d'imaginer comment de toute façon un Montebourg pourrait faire partie d'un gouvernement d'un autre pays même s'il pouvait en être citoyen. La remarque de Vulcan78 est pertinente.
Réponse de le 27/11/2012 à 14:53 :
Ils sont pas Cons pour mettre du metier là bas.. ça sera une simple usine .. Si un jour ou l'autre chavez veut nationaliser .. il n'aura rien ni la techno ni l'image de marque .. que des robots et une masse salariale qu'il doit payer dès le premier jour :) ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :