Detroit, capitale de l'auto américaine en faillite, est menacée de mise sous tutelle

Malgré le retour en forme des trois grands constructeurs, la Mecque de l'auto américaine est dans une situation financière épouvantable.
Copyright Ford
Copyright Ford

Les habitants de Detroit, devenue un symbole de pauvreté et de violence urbaine depuis trente ans, pourraient se retrouver sous tutelle, ultime solution pour éviter la faillite. Le gouverneur de l'Etat du Michigan, Rick Snyder, devrait nommer un tuteur dans les jours qui viennent afin d'empêcher une banqueroute de la ville qui fut le berceau de l'industrie automobile américaine, surnommée "Motor City". Cette décision d'un gouverneur républicain et blanc de prendre le contrôle d'une ville essentiellement noire et démocrate génère d'intenses critiques.

Une ville à l'abandon

Les tuteurs ont le pouvoir de décider unilatéralement de fermer des départements entiers de la municipalité, de modifier les contrats de travail, de vendre des actifs de la ville et de réécrire des législations. De tels superviseurs contrôlent actuellement quatre villes du Michigan. Les partisans des mesures d'urgence affirment que c'est la seule solution. Jadis quatrième ville des Etats-Unis, Detroit qui connut sa splendeur dans les années vingt puis quarante à soixante, a vu sa population s'effondrer de de 1,8 million de personnes en 1950 à 713.000 actuellement. Ville de friches industrielles, de gratte-ciels abandonnés et de maisons murées, cette cité considérée comme l'une des plus laides du monde a vu toutefois des travaux de réurbanisation s'effectuer depuis quelques années. Mais la municipalité, surendettée, est à court de liquidités. Elle devrait finir son exercice fiscal avec un déficit budgétaire de 100 millions de dollars et un passif de plus de 14 milliards.

Renouveau de l'automobile

Le renouveau de GM, qui a son siège social à Detroit même, de Ford (situé à Dearborn) et de Chrysler (à Auburn Hills) n'a pas changé la donne pour la ville. Pourtant, l'automobile est en plein boom, après avoir été au bord de la banqueroute en 2009 et supprimé des dizaines de milliers d'emplois tout en fermant des dizaines d'usines. Chrysler, le plus petit des anciens "Big Three" de Detroit a annoncé une progression de ses ventes de 21% aux  Etats-Unis l'an dernier à 1,65 million de véhicules. Ford a enregistré pour sa part une progression de 4,7% à 2,25 millions de véhicules écoulés outre-Atlantique l'an dernier. GM reste un peu à la traîne. Le mastodonte, qui avait aussi dû se mettre sous la protection du Chapitre XI en 2009 et recevoir 50 milliards de dollars d'argent public pour ne pas sombrer, a affiché une hausse de 3,7% de ses ventes aux Etats-Unis l'an passé à 2,59 millions de véhicules. Les trois groupes ont affiché de solides résultats financiers au titre de 2012.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 01/03/2013 à 1:03
Signaler
Que veut dire cette remarque concernant un gouverneur républicain blanc et une population d'afro-américains à Détroit? Ca fait plus de 50 ans que l'état est gouverné par des républicains blancs comme des démocrates blancs. Vous pensiez que l'oncle Sa...

à écrit le 28/02/2013 à 23:00
Signaler
Le far west est de retour aux etats unis. La longue tradition des villes fantomes US n'est pas prete de s'eteindre. Nous ferions bien de faire attention car ce qu'il se passe aux etats unis met toujours une dizaine d'année avant de nous arriver. D'ai...

à écrit le 28/02/2013 à 21:18
Signaler
Voilà ou mène une politique libérale non encadré et sans limite. Et bien sur les USA n'ont pas d'argent pour cette ville mais en ont pour pour déclencher des guerres !!!!!

à écrit le 28/02/2013 à 15:25
Signaler
On pourrait peut-être leur envoyer nos délicieux plats cuisinés boeuf "garanti", non ..??

à écrit le 28/02/2013 à 15:04
Signaler
Créer et entretenir les travaileurs pauvres pour faire plaisir aux politicards complices des voyous de la finance mondiale, celà finira tôt ou tard par se retourner contre les complices des voyous de la Finance ... En erradiquant les complices politi...

à écrit le 28/02/2013 à 12:48
Signaler
j y suis passé il y a un an pour voir un ami qui a finit lui aussi fini par partir sans pouvoir vendre sa maison C est impressionant il vivait dans une zone pavillonaire pas trop moche dans la périphérie lui et sa femme étaient les derniers habitants...

le 28/02/2013 à 14:05
Signaler
on n'a pas du rétablir la lumière à ce que je vois...

le 28/02/2013 à 20:55
Signaler
Le rêve du libéral !! des quartiers sans services publiques ni fonctionnaires !!

le 01/03/2013 à 0:48
Signaler
publics, merci.

à écrit le 28/02/2013 à 12:38
Signaler
Detroit en faillite,? Mais faut la renflouer M. Obama comme on l'a fait avec les banques et l'industrie auto sauf Ford si je ne m'abuse.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.