Mercedes et Volkswagen misent sur leurs usines à bas coûts en Europe de l'est

 |   |  590  mots
Audi A3 quatre portes Copyright Audi
Audi A3 quatre portes Copyright Audi
Mercedes investit dans une usine de composants en Roumanie et mise sur son site hongrois pour la nouvelle CLA. Audi investit fortement à Györ, également en Hongrie. BMW songe à s'implanter en Europe de l'est.

L'Allemagne maintient intacte sa production automobile en Allemagne, c'est un fait. Et ce, grâce à sa montée en gamme et à l'ouverture de nouveaux marchés. Pourtant, l'industrie auto d'outre-Rhin mise aussi sur les pays à... bas coûts d'Europe de l'est. Et comment! Mercedes annonce ainsi ce mercredi  280 millions d'euros d'investissements en Roumanie, pour augmenter la production de ses transmissions automatiques. Le constructeur de Stuttgart va ainsi créer une nouvelle usine à Sebes (centre du pays). Mercedes avait déjà lancé en janvier dernier la production de sa berline compacte CLA... dans une usine à bas coûts salariaux en Hongrie. Implanté à 70 kilomètres au sud de Budapest, le site de  Kecskemét avait été ouvert en mars 2012. Il a fabriqué plus de 40.000 monospaces compacts Classe B l'an dernier.  Le site emploie plus de 3.000 personnes pour des capacités de production annuelles de 120.000 voitures. Avec les fournisseurs locaux, le nombre de nouveaux emplois directs et indirects créés sera d'environ 10.000, indique le groupe. Le site aura requis un investissement de 800 millions d'euros.

Volkswagen produit les petits modèles hors d'Allemagne

Le groupe Volkswagen produit également une bonne partie de ses véhicules pour le marché européen hors d'Allemagne. La "mini" Up est fabriquée à Bratislava, en Slovaquie, la petite Polo à Pampelune, en Espagne. Le gros 4x4 Touareg ainsi que son frère Audi Q7 sont également fabriqué à Bratislava. Le groupe Volkswagen a d'ailleurs annoncé en mars dernier que son usine slovaque, qui emploie 9.400 personnes, avait doublé l'an dernier sa production à 419.888 véhicules. Volkswagen exporte 40% de sa production slovaque vers l'Allemagne. Le monospace Sharan est, lui, assemblé au Portugal.

900 millions d'investissements en Hongrie

Audi, la marque haut de gamme de Volkswagen, dispose d'un important site historique à Györ, en Hongrie. Logique: cette ville à la frontière autrichienne est proche d'Ingolstadt, siège d'Audi, et beaucoup de personnes y maîtrisent l'allemand. Audi y produit la majorité de ses moteurs qu'il fournit aussi au reste du groupe. Sa production de moteurs a atteint 1,9 million l'an passé. La firme aux anneaux assemble également les coupés et roadsters TT, l'A3 cabriolet ainsi que désormais la nouvelle A3 en version berline à quatre portes, qui sera commercialisée à la fin de l'été. Györ employait 8.340 personnes en 2012 et devrait passer à 9.500 salariés en fin d'année. Audi est en train de doulber la surface de l'usine et aura investi 900 millions d'euros pour industrialiser la nouvelle A3, laquelle devrait être fabriquée, en 2014, au ryhtme de 125.000 exmplaires. Enfin, évidemment, le tchèque Skoda produit dans son pays d'origine et en Slovaquie. Globalement, le groupe Volkswagen  fabrique en Europe de l'est un million de véhicules annuellement, soit 11% de sa production totale. La proportion est quasiment équivalente à celle de PSA  ! 

BMW envisage une implantation

BMW examine également les conditions pour constuire un nouveau site de production en Slovaquie, a-t-on appris fin mars dernier auprès du ministère de l'Economie de ce pays.Le quotidien économique tchèque Hospodarske Noviny avait dernièrement  cité Ian Robertson, directeur des ventes de  BMW, affirmant que le groupe bavarois examinait les candidatures de la Slovaquie, la République tchèque, la Hongrie, la Slovénie et la Croatie.

Capacités additionnelles

Seulement voilà: comme les constructeurs allemands maintiennent leurs niveaux de production outre-Rhin, la création de capacités en Europe de l'est ne scandalise personne. Il s'agit en effet de capacités additionnelles, les usines allemands tournant à plein régime, du moins si l'on excepte les sites des groupes américains Ford et surtout GM (Opel) outre-Rhin.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2013 à 22:54 :
Les meilleures usines avec la main d'oeuvre la plus qualifiée sont en Europe de l'Est, les Coréens l'ont bien compris...
Réponse de le 04/05/2013 à 11:23 :
Si je comprends bien vos faites partis de la main-d'oeuvre bas de gamme.
a écrit le 25/04/2013 à 11:58 :
Un peu marre de ces journalistes qui ne connaissent pas leur géographie. La Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie, la Slovénie et la République Tchèque sont en Europe Centrale. L'Europe de l'est commence en Ukraine, Biélorussie...
Réponse de le 25/04/2013 à 15:06 :
L'Europe de l'est commence de l'autre côté du Rhin pour beaucoup de Français....
a écrit le 24/04/2013 à 19:11 :
La réalité est que les groupes allemands ont bénéficié sur plusieurs années de circonstances avantageuses qui les ont fait prospérer. Dès le début les américains ont choisi l'allemange pour s'y installer, permettant de créer un maillage important de sous traitants. Ensuite après guerre ils ont récupéré les capitaux d'origine spécieuse qui avaient été déposés en Suisse. Auparavant la production socialiste nazie avait atteint des sommets par le moyen de financement dont personne encore aujourd'hui ne cherche à connaître l'origine et aussi au moyen du travail obligatoire. Sur cette lancée les allemands ont vu les constructeurs anglais s'écrouler puis la réunification se faire financer par l'europe. Aujourd'hui ils voient l'automobile américaine s'écrouler tandis que les landers les financent au taux pratiquement d'état. bien entendu ils ont profité de l'ouverture de l'europe de l'est qui est un peu leur arrière cour. Enfin ce fut la Chine dont le développerment surprenant même pour ceux qui en occident avaient planifié sont ouverture. L'Allemagne en a bénéficié car tout ce qui s'était passé avant lui permettait d'avoir la surface financière propre à le faire. Il va de soi qu'il faut également considérer que la population est d'un tiers supérieure à celle des autres grands pays et pour la construction automobile particulièrement de la France et de l'Italie. Nos constructeurs natioaux ont suivi calmement à distance sachant de ce cocktail d'avantage prendrait fin finalement. Que reste-t-il de l'avancée germanique ? De moins en moins. Si l'on adopte le principe de la base nationale propulsant à proportion, les constructeurs VW et tous ses achats dépasse en chiffre d'affaire du tiers seulement, donc logiquement, un renault Alliance; tandis que BMW fait de même par rapport à PSA. Mais l'on sait que ces positions s'éffritent doucement chaque année avec la mondialisation qui elle n'achète pas "national". La finalité du gain est alors uniquement représenté par Daimler et sa part désormais vendue de EADS. Voilà le seul résultat tangible. Lui aussi se désintègre, voyant ce constructeur peiner surr les camions, reculer proportionnellement sur le haut de gamme et demander à Renault de concevoir et fabriquer ses petites voitures. Il ne faudra pas 10 ans pour que les groupes français déploient un chiffre identique à celui de leurs trop fiers voisins. L'affrontement est engagé puisque en rachetant Lada, Renault Alliance a construit un véritable mur de verre pour les débouchés allemands sur son aile droite et en produisant en Roumanie mais aussi au Maroc, en Turquie, en Algérie c'est un autre rempart invisible qu'il a érigé vers ceux du sud. Il est également possible de constater que la montée en gamme de tous les acteurs ne favorise pas les manoeuvres des 3 constructeurs germaniques dont le nombre devient rapidement un handicap. La fin annoncée, si ce n'est d'un rêve, d'une belle histoire.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:33 :
eh ben, vous en savez des choses, et alors pourquoi ça va si mal en France?
Réponse de le 24/04/2013 à 19:39 :
Donc pour resumer parce que le texte est un peu long. Tout va pour le mieux pour les constructeurs francais. Il n'y a aucun soucis. C'est cela??
Réponse de le 24/04/2013 à 20:55 :
Les marchés européens de l'automobile baissent suite au traitement appliqué aux populations. Mais d'autres phénomènes se produisent comme la concentration urbaine qui évolue fortement. Elle donne lieu à un effet mikado, c'est a dire que des pans entiers s'écroulent subitement. Tout évolue mais de façon relative. Il s'agit de baisser en chiffre d'affaire, moins que son voisin. Les stratégies sont parfois décalées mais elles sont efficientes l'industrie automobile étant de long terme. Reste aux franaçais à ne plus développer ce qu'il faut bien appeler la haine de soi pour retrouver toute leur confiance eux.
Réponse de le 24/04/2013 à 21:25 :
C'est A. Montebourg qui parle là?
Réponse de le 24/04/2013 à 22:30 :
VAG pour ne parler que du plus gros ne fait que progresser depuis dix ans, avant il équivalait à un Renault. Il a bénéficié de la réunification en effet financée par l'Europe et du vrai effet de sous traitance commise à bas prix dans son hinterland de proximité. Cependant, il faut bien lui reconnaitre une vision et un projet d'ensemble mise en place il y a dix ans pour progresser et conquérir des parts de marché et qui a remarquablement fonctionné. Je dirais qu'aujourd'hui de manière supplémentaire VAG souffre de produits avec une qualité globalement surfaite -casse BV DSG, casse de moteurs AUDI 1 sur 27 etc- toute chose qu'il devient difficile de faire admettre en période de crise, surtout pour un constructeur premium. VAG tire ses marges de marques haut de gamme les plus profitables mais je pense surtout que cette qualité surfaite aboutira au même désintérêt que celui des clients MERCEDES PL que je connais bien. Les clients PL de ce constructeur ont d'abord essuyé les plâtres sur leur gamme ACTROSS techniquement en avance mais non fiabilisée d'où casses moteurs en pagaille. Et ce fut la bérésina RVI a conservé ses parts de marché, VOVO PL augmenté, DAF resurgit etc et MERCEDES n'a pas arrêté de chuter d'où la prise de position tranchée des clients, je cite -l'Etoile a bien pâlit, elle est aujourd'hui beaucoup trop chère-... L'arrogance ne paie jamais, dans aucun des métiers et le retour de bâton, c'est de mon point de vue ce à quoi s'expose VAG. NB : Vous n'avez pas cité les marques MAN, SCANIA en PL, DUCATI en moto,tout à fait boulimique je vous dis !!!
Réponse de le 25/04/2013 à 6:54 :
La reunification de l'Allemagne n' a ete financée que par les allemands eux meme. l'allemagne est le prmier payeur net en EU beacoup plus que la France est ils n'attend rien des europeens ils veulent achter la paix.
Si les constructures allemand vont tellement bien et bien c'est parcequ'ils fabriquent de la haute gamme meilleurs qualité c est pourcela aussi que le monde entier se rue sur les Mercedes etc.. et non sur les renaults etc avec une qualite et designe miserable meme les asiatiques font meilleurs alors arretez de raconter des histoires.
Réponse de le 25/04/2013 à 7:55 :
Cher ami, ne vous en déplaise la réunification allemande a bel et bien été fiancée par le reste de l'Europe. Les constructeurs allemands , pour vous répondre directement ne fabriquent pas de la meilleure qualité, je vous ai cité l'exemple de MERCEDES PL, il est incontestable. Avez-vous comparé, essayé, une AUDI Quattro à une SUBARU LEGACY, par exemple ? Je l'ai fait et j'ai acheté SUBARU car j'avais besoin d'une AWD et sur la QUATTRO, on ne peut juste pas tourner les roues avt !!!!
J'ai roulé en Renault et Citroên pendant 25 ans, sans problème majeur et fait 2 000000 kms, alors je pense savoir de quoi je parle. Mon métier de commercial m'amenait indifférement dans des concessions VAG, AUDI, MERCEDES. Chez VAG, on m'a dit, je cite -si les clients connaissaient la qualité de nos produits, ils ne pousseraient pas la porte de nos concessions-.J' ai cité la catastrophe vécue par MERCEDES PL, elle est incontestable, jamais à ce point des clients n'ont autant quitté un constructeur. J'ai des noms sur la région Bourgogne, c'est un scénario catastrophe, ailleurs aussi.La seule force de l'Allemagne réside dans l'excellence de ses machines-outils, pas de ses camions, ni de ses voitures. Qualité très surfaite, je vous dis...
Réponse de le 25/04/2013 à 9:03 :
En attendant Mercedes PL reste leader en Europe et dans le monde (si on omet les chinois)... MAN marche assez fort dans l'ensemble ces dernières années. Donc les camions allemands semblent avoir certaines qualités. Il me semble que votre expérience personnelle n'est pas très représentative. Quand à la réunification ne vous en déplaise, elle a été et continue d'être financée par l'allemagne (qui est un contributeur net au budget européen europe et qui paie donc plus qu'elle ne reçoit).
Réponse de le 25/04/2013 à 12:23 :
ils se ruent sur des mercedes classe A avec le moteur renault dci... Renault fait actuellement des voitures fiables dont le design est plaisant (nouvelle clio) même si cela ne vous plait pas mais c´est une réalité.
a écrit le 24/04/2013 à 18:56 :
Sehr schon Deutsche qualitat pour les beaufs et les bobos qui se font vider les poches !
Réponse de le 25/04/2013 à 9:02 :
Entièrement d'accord Vive Citron!
Réponse de le 25/04/2013 à 10:13 :
encore un communiqué d'école de guerre économique écrit par CORSO (et godrev)
a écrit le 24/04/2013 à 18:38 :
Deutsche qualitat !
Réponse de le 24/04/2013 à 19:13 :
+1 j'ai eu la même réaction !
Réponse de le 25/04/2013 à 12:13 :
Si on doit regarder les classements des automobiles clubs allemands (qui depannent leur clients) force est de constater que les allemands sont moins bien classé que les français....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :