Peugeot ajoute une roue à son scooter pour rattraper Piaggio

 |   |  403  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Peugeot)
Peugeot Scooters lance un scooter à trois roues pour s'installer sur le segment haut-de-gamme occupé par Piaggio. Ce scooter pourrait sauver l'usine de Mandeure, près de Montbéliard, tandis que la filiale du groupe automobile a délocalisé une grande partie de sa production en Chine.

Il est des usines françaises dans le groupe PSA Peugeot Citroën qui peuvent respirer. Celle de Mandeure près de Montbéliard, est une de celles-là. Sa spécialité? Les scooters estampillés de la marque au lion. Pour sauver cette usine, Peugeot a décidé de monter en gamme sur ce marché en lançant un scooter à trois roues. Présenté au salon du deux-roues de Milan en novembre 2011, le Metropolis arrive enfin chez les concessionnaires. "Enfin", parce que Piaggio, le leader du secteur, a lancé le sien en... 2006.

Un modèle haut-de-gamme

Le Metropolis sera doté d'une foule d'équipements embarqués comme le frein de parking électronique ou encore la clé électronique... Il sera également équipé d'une puissance de 400cm3. Ce moteur a d'ailleurs englouti l'essentiel de l'investissement consacré à ce nouveau modèle. Près de 20 millions d'euros sur trois ans, et une cinquantaine d'ingénieurs mobilisés.

Depuis la moitié des années 2000, Peugeot Scooter a fortement réduit la voilure en Europe notamment face à la forte concurrence sur le segment des 50cm3. Le groupe décide alors de délocaliser une partie de la production en Chine. Avant la fermeture de l'usine de Dannemarie (Haut-Rhin) fin 2012, la Chine représentait déjà près de 40% de la production du groupe.

L'enjeu du Metropolis consiste à installer Peugeot Scooter sur le segment haut-de-gamme dont les marges permettent de justifier la présence d'une usine en France. Il faudra toutefois se mesurer à Piaggio qui s'accapare l'essentiel de ce marché estimé autour de 12.000 unités par an en France. Peugeot veut monter à 30% de part de marché, mais espère surtout élargir ce marché. Autrement, la question pourrait alors se poser de savoir s'il y a de la place pour deux sur ce segment.

Piaggio, un groupe mondial

Il faut dire que Peugeot a en face de lui un fabricant de scooters aux dimensions mondiales. Tandis que la filiale du groupe automobile français ne pèse guère plus de 105 millions d'euros de chiffre d'affaires (dont la moitié est réalisée en France), les ventes de la marque italienne se sont élevées en 2012 à plus de 1,4 milliard d'euros. Sur la production, le Français commercialise six fois moins de scooters que son homologue italien (plus de 600.000 scooters). Enfin, Piaggio qui commercialise également la marque de scooters rétro Vespa, est très bien implanté en Asie et aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2013 à 10:04 :
J'achète français ou U.E. sinon... pays lointain mais à quoi bon chercher loin si on trouve tout à ses pieds sauf produit introuvable en Fr ou U.E.... N?ayons pas honte de faire du protectionnisme tous les pays le font...
a écrit le 26/04/2013 à 6:45 :
6 ans pour reagir alors que le piaggio amene l'avantage principal de se conduire avec un permis voiture et seduit surtout les adultes qui ont les moyens: on peut se demander pourquoi peugeot a pris autant de temps a reagir....? A moins que la protection industrielle mise en place by Piaggio en soit le raison...
Réponse de le 26/04/2013 à 7:00 :
Vous avez entendu parler des brevets ? Ben oui des fois ca prend du temps pour les contourner ... Ou alors vous auriez pu rejoindre il y a 6 ans l'equipe des ingenieurs de Peugeot, grace a vous ils auraient alors sorti ce scooter au bout de 3 semaines grace a votre genie exceptionnel
Réponse de le 26/04/2013 à 7:01 :
Aucun constructeur n a sorti un tricycle comme la piaggio, on peut donc penser que le brevet est très solide, et que Peugeot paye probablement une licence.
Réponse de le 15/04/2014 à 11:07 :
Pas forcément.

Le brevet Piaggio est trés bon et trés solide parceque, pour une fois, c'est un "vrai" brevet. Il ne concerne pas l'idée générale de faire un scooter a 3 roues. Il concerne une technologie précise utilisée pour le réaliser.

Du coup, si Peugeot a finallement mis au point une methode alternative pour faire 3 roues, ils peuvent tout a fait en faire un sans rien payer.
a écrit le 25/04/2013 à 22:30 :
Peugeot is back
a écrit le 25/04/2013 à 18:54 :
Peugeot remet une roue sur le scooter, mais il enlève la selle !!
a écrit le 25/04/2013 à 18:53 :
LA ROUE TOURNE POUR PEUGEOT !!!
a écrit le 25/04/2013 à 17:41 :
Enfin Peugeot renoue avec le 2 roues ! A l'epoque, 1990, était fabriqué des motos 50 cm3 avec du caractere et de la qualité, qui sortaient des usines française (et non fabriquées en espagne par MH) : des xp, xplc, xpld av....Dès 14 ans les jeunes revaient peugeot que ce soit avec ces petites motos ou a la sortie du superbe scooter 50 cm3 speedake ou lorsque qu'il regardait le magnifique proto 50 cm3 fox racing malheureusement resté à l'état de proto. Pui ces memes jeunes revaient d'une git 1.9L meme s'ils roulaient en 205 junior....Si Peugeot avait continué a etre précurseur sur les marchés 50cm3 et 125 cm3 francais, je suis persuadé que bon nombre de jeunes se jeteraient sur la nouvelle 208 GTI....
Revenez a de la qualité, sur le marché du 2 roues a partir de 50cm3 afin d'installer la marque Peugeot dès le plus jeune age....
Réponse de le 25/04/2013 à 19:28 :
A l'epoque, les mobylettes 103 SP et 103 SPX et les scooters Rapido se vendaient comme des petits pins dans les colleges et lycees. Allez Peugeot, tu peux le refaire !
a écrit le 25/04/2013 à 17:25 :
400 cm3 c'est une cylindrée, pas une puissance...
a écrit le 25/04/2013 à 16:19 :
ca va presque me donner envie de me mettre au scooter... mais comment ont-ils fait pour contourner la foret de brevets plantée par les ritals ?
Réponse de le 25/04/2013 à 22:45 :
Il me semble que Piaggo a breveté le système de 2 roues avant ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :