Réunion "décevante" entre PSA, l'Etat et les syndicats, sur l'avenir du site de Rennes

 |   |  496  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La troisième réunion tripartite sur l'avenir du site de PSA à Rennes a été jugée "très décevante" par la CFDT. 1.400 suppressions d'emplois y sont prévues. Certains redoutent mettent une fermeture du site à terme.

La troisième réunion tripartite, vendredi, entre représentants de l'Etat, élus des collectivités locales et syndicats sur l'avenir du site rennais de PSA La Janais a été jugée "très décevante" par la CFDT. 1.400 suppressions d'emplois y sont prévues, sur quelque 5.500 salariés. Selon le syndicat, cette réunion  était l'occasion de faire un point sur l'état d'avancement du dossier de réindustrialisation du site breton. Toujours d'après la CFDT, seul un projet, dans le cadre de cette réindustrialisation, est "acté", avec la SNCF. Il s'agit de la rénovation de rames TGV, avec à la clé 80 postes en contrat de détachement. Deux projets sont en cours de finalisation: celui d'une centrale béton (15 à 35 emplois) et celui d'un centre de traitement de déchet industriel (45 emplois), assure le syndicat. Six autres projets seraient à l'étude.

1.300 contacts en France

Fin avril, le directeur du site, Jean-Luc Perrard, indiquait que PSA avait pris "de l'ordre de 1.300 contacts en France et 210 au niveau international" pour l'implantation d'entreprises. "A Rennes, nous proposons 1.800 solutions, dont 400 en interne dans le groupe, 800 à travers la réindustrialisation du site, 600 via le cabiner Sodie", affirmait à la mi-mars Denis Martin, Directeur industriel de PSA. Mais, pour l'heure, "c'est zéro contrat CDI de proposé aux salariés ", déplore la CFDT. Si le nombre escompté de départs volontaires n'est pas atteint d'ici à décembre 2013, des licenciements économiques pourraient suivre. Selon la CFDT, une prochaine réunion tripartite se tiendra fin septembre. 

11.214 suppressions de postes

Au total, 11.214 suppressions de postes sont envisagées entre mai 2012 et mi-2014 par le groupe automobile, qui prévoit notamment pour 2014  la femeture du site d'Aulnay, en région parisienne. "Nous proposons à Aulnay 3.750 solutions de reclassement indentifiées pour les 2.550 salariés qui restaient au 1er février, soit 1.650 mesures de reclassement interne, 800 emplois identifiés sur le site et 800 à travers le cabinet Sodie, 300 postes de transition professionnelle vers la RATP ou la SNCF", affirmait Denis Martin en mars. En pleine crise, certes conjoncturelle à cause des marchés mais surtout structurelle, PSA réduit ses capacités de production en Europe de l'ouest. Des interrogations se font jour sur Rennes pour le moyen terme. On se demande si, après Aulnay, PSA ne sera pas contraint de fermer le site breton, qui fabrique aujourd'hui des Citroën C5 et des Peugeot 508. Mais, comme les remplaçantes de ces deux modèles partageront leur plate-firme avec les véhicules compacts du groupe produits à Mulhouse et  Sochaux, l'interrogation est légitime.

Négociation sur la compétitivité

En fortes pertes, PSA, qui vient d'annoncer la cession de son site de Meudon en région parisienne, va ouvrir une négociation sur la compétitivité de ses sites en France le 29 mai  prochain avec les partenaires sociaux.  L'objectif est notamment d'obtenir des engagements des salariés sur une plus grande flexibilité pour accroître la compétitivité, à l'instar de l'accord signé récemment par Renault.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2013 à 6:11 :
Alors que les Volkswagen peu fiables comparées aux françaises arrivent à faire du neuf avec du vieux en restylant Passat et Tiguan, Peugeot - Citroën ne cherche pas à donner un joli coup de jeune àla C5 sortie en 2008 ?

Avant, PSA savait restyler BX, CX, 205 etc et redonner un vrai coup de boost.
a écrit le 26/05/2013 à 11:07 :
L'industrie automobile est moribonde en France. Tout se passe désormais en Asie, en Europe de l'Est et dans le Maghreb. Pas de 35 heures ni de CGT.
Réponse de le 26/05/2013 à 17:51 :
+1 hélas ! L illusion des avantages acquis va détruire le modèle français .
Réponse de le 27/05/2013 à 11:11 :
+1 ! La Slovaquie et la Tchéquie sont devenues un eldorado pour les constructeurs...
a écrit le 26/05/2013 à 9:47 :
Acheter Peugeot au lieu de BMW comme dit un commentateur précédent. Certes, mais quoi Diesel, Essence ou Saint Esprit. Ceux qui achètent une maison pour louer peuvent gagner un bon pactol au frais du contribuable mais pour le diesel on ne sait si la valeur résiduelle ne va pas s'effondrer au frais du particulier. Bof, c'est ça la gestion.
a écrit le 26/05/2013 à 9:29 :
ce n'est pas le premier site qui ferme et ce sera pas le dernier , vous verrez , la logique de peugeot est comme ces concurrents , vendre le moins cher , le plus vite possible s'imposer dans le top constructeur en matière de véhicule monté et vendu par an enfin en chine peugeot commence a s'y installer et a un succès incroyable ( faut dire que les chinois pour eux c'est nouveau ) , les salariés français vont faire la grimace quand ils vont voir qu'ici ils sont au chômage alors qu'en chine ils vont travailler a leurs place sur des produits très similaires , pire que celà encore ils feront une drôle de tete quand ils verront ces produits revenir chez nous , car peugeot a déjà les normes européennes de securitée , ce que les constructeurs chinois n'ont pas encore , enfin peut'on comparer un salarié français a 2000 euro brut par mois contre un chinois a 450 ? avec une monnaie de singe ? , le dumping social , fiscal et monétaire lui continue de plus belle , on a malheureusement une entreprise qui cherche a tout prix a avoir une mauvaise image c'est pas nouveau , comparé aux allemands qui se devloppent a l'international en deux temps , ce que peugeot n'a pas compris car il défendait son pré carré européen , je me souviens de mr Calvet qui face aux japonaise disait aux gouvernements qu'il était pas prêt a assumer cette déferlante internationale , on est en train de payer une gabegie et absence totale de devloppement sur l'international , les premiers a payer cela sont aussi les salariés qui eux ne regardaient que le cheque de la fin du mois et les grèves justifiés ou pas , coté dialogue social en france on se croyerait encore en 1930 , vu les positions des deux cotés ou tous deux sont a coté de la plaque , des concurrents eux rigolent de la situation française
a écrit le 26/05/2013 à 0:15 :
je cite " Certains redoutent mettent une fermeture du site à terme". Que signifie l'expression "redoutent mettent" ?
a écrit le 25/05/2013 à 21:17 :
Et bien si les français achetaient plus de peugeot et moins de bmw. Ils sont responsables de leur propre chomage... non ??
Réponse de le 26/05/2013 à 0:15 :
non
Réponse de le 26/05/2013 à 2:10 :
oui
Réponse de le 27/05/2013 à 2:53 :
Oué d'accord, et c'est jamais la faute de personne, , rien ne te concerne.
a écrit le 25/05/2013 à 20:57 :
la famille Peugeot coule des jours heureux en Suisse, où elle est exilée fiscale...
Réponse de le 25/05/2013 à 23:13 :
Comme beaucoup de vedettes, sportifs ou autres grandes fortunes françaises qui n'ont pas d'usines pour les enquiquiner!
Réponse de le 27/05/2013 à 14:16 :
calomnie, ils ne sont pas exilés fiscaux! surtout pas eux
Réponse de le 28/05/2013 à 22:28 :
est bien exilée fiscale en Suisse :
http://www.journaldunet.com/economie/dirigeants/plus-riches-francais-en-suisse/1.shtml
Réponse de le 06/06/2016 à 18:40 :
clairefontaîne le président a mis un chèque sur la table pour une super prime en cas de victoire 450000 euros multiplié par 24 soit 10 , 8 millions d'euros
a écrit le 25/05/2013 à 18:12 :
tt le monde sait que la france se desindustrialise a vitesse croissante... mais vu qu'il est urgent de ne rien faire, augmentons les salaires de 40% et collons des impots et normes a gogo pour les idi... qui veulent rester, et apres on verra car ' a long terme on est tous morts' ( phrase keynesienne par excellence, parfaite traduction du menfoustisme francais qui refile la patate chaude aux generations d'apres) .... faudra arreter de se regarder le nombril un jour et prendre le taureau par les cornes, mais plus vous attendez plus ca va etre dur...
Réponse de le 25/05/2013 à 19:55 :
les cornes du taureau sont déjà vendues sur Ebay.... en soldes !
a écrit le 25/05/2013 à 16:31 :
imagine ,la fermeture de ma commune ,de mon département ,SANS INTÉRÊT si! un économie de 4 millions et puis si nous fermions 30000 communes LA CELA NE CHANGERA PAS GRAND CHOSE ah !si! 40 MDS une paille dans le déficit mais au total 110MDS avec les départements MOI JE VERRAI PAS LA DIFFÉRENCE CAR CHEZ MOI LES CANTONNIERS SONT DANS DES BUREAUX;
a écrit le 25/05/2013 à 15:33 :
La CFDT c'est quoi ? Un syndicat qui ,négocie , sur le terrain on a la traduction du dialogue et c'est moche .Moi si j'étais à la CFDT je rendrais ma carte et je choisirais un syndicat qui me défendrait , en attendant bon courage les gars .
Réponse de le 25/05/2013 à 16:45 :
C'est un espoir et vous pouvez continuer à espérer. Si nous ne nous trompons pas de chemin. Nous en avons besoin, sinon, nous n'aurons pas d'avenir. A vrai dire, aucun syndicat n'est capable de défendre un salarié. Ils sont, comme la CFDT, seulement capables de faire des grèves pour agrandir leur porte-monnaie. A chaque réussite, ils se sortent les ouvriers de la tête. Les privatisations, il faut qu'elle s?applique à tous ce qui est publique. Alors seulement, on pourra sauver les usines au bord de fermeture. Laissez tomber les syndicats. Ils ne vous aiderons en rien et ne pourront ni empêcher la fermeture des quelques usine françaises de PSA. Il est vrai que ce que je dis est difficile à accepter, mais si vous vous tournez vers votre avenir, je suis convaincu que vous allez finir par approuver.
Réponse de le 25/05/2013 à 20:00 :
j'aimerai"s" bien voir un syndicat créer une entreprise ... qu'on rigole deux minutes !
Réponse de le 25/05/2013 à 21:20 :
celui qui rigole et coule des jours heureux c est b..THIBAULT jeune retraite sncf a 53 ans . un beau cadeau de depart ... par madame la ministre de gauche ...
a écrit le 25/05/2013 à 13:46 :
reveillez-vous amis rennais pendant qu'il en est encore temps.
Réponse de le 25/05/2013 à 16:03 :
vous oubliez que PSA ..n est pas EDF .... encore heureux....
Réponse de le 25/05/2013 à 20:07 :
greviste psa aulnay que faut il faire ??? quelle est votre stratégie pour l'avenir ????? Une loi pour que tout le monde roule en peugeot/citoën ????
Réponse de le 25/05/2013 à 21:37 :
Déjà il faut arrêter de revers?er près de 350 millions ? aux actionnaires et aux dirigeants de l'entreprise ,alors que dans un même temps ils annoncent des pertes records lol bien maquillé .
Quand a la stratégie ,il faut prendre dans la poche de la famille Peugeot c'est tout simple.
Pas besoin de loi pour doper les ventes de psa ,il faut juste produire les 450000 véhicules en iran que psa a arrêté de produire sous la pression de GM ( USA )
Réponse de le 25/05/2013 à 22:03 :
Parce que les véhicules pour l'Iran étaient fabriqués à Aulnay?...
Il faut se réveiller, le vrai problème c'est que les français ne sont pas patriotes comme peuvent l'être les allemands, les japonais, les coréens, etc.
Regardez les chiffres de ventes mensuelles, c'est affligeant. Les gens veulent du "moins cher" mais faudrait augmenter les salaires : là on arrive au point de rupture où l'un des deux doit céder...
1,5 milliards de pertes, quoi qu'on en dise, c'est un problème. Et piquer dans la poche de quelqu'un, ça ne tiendra qu'un temps...
Réponse de le 25/05/2013 à 23:16 :
Et quand vous aurez dépensé la fortune des Peugeots et des actionnaires vous prendrez l'argent où?
Réponse de le 25/05/2013 à 23:41 :
Sur ton compte lol
Réponse de le 26/05/2013 à 12:21 :
il ya beau magot a la cgt ....cest ... l argent du contribuableil doit rentrer dans les caisses de l etat si il existe encore
Réponse de le 27/05/2013 à 14:18 :
@Gréviste : je suis actionnaire depuis 2006 et je n'ai touché de dividendes que deux fois depuis
et l'action a perdu 80% de sa valeur...
on ne sera pas votre bouc-émissaire facile
Réponse de le 27/05/2013 à 15:07 :
Pas de chance pour toi.
Moi je viens de mettre 6000 ? sur le peag avec l'abonnement qui va avec biensur
,et comme les mauvaises annonces se succède AULNAY,MEUDON bientôt Rennes et l'accord sur la compétitivité et annulation rachat d'action ,
Moi je pense que je vais faire du bénéfice lol et pas la peine d'attendre 5 ans pour moi à fin que je me comprends .
Bisous
Réponse de le 27/05/2013 à 15:27 :
@ Gréviste: abondement !!! L'abonnement c'est pour les grèves...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :