La faillite de Better Place, un coup dur pour la voiture électrique de Renault

 |   |  640  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : D.R)
Renault essaye de minimiser l'impact de la faillite de Better Place. Pourtant, la firme auto française avait beaucoup misé sur le spécialiste du changement rapide de batteries pour voitures électriques.

Renault essaye de minimiser, ce lundi, l'impact de la faillite de Better Place, spécialiste du changement rapide de batteries pour voitures électriques, un système longtemps vanté par Carlos Ghosn, PDG du constructeur français. Un coup dur. La banqueroute de l'israélo-américain "ne remet nullement en cause" la stratégie dans le véhicule électrique, affirme l'ex-Régie dans un communiqué. Certes, mais la vente des berlines Renault Fluence électriques n'en sera que plus difficile! Renault a vendu plus de 4.000 Fluence électriques à ce jour, produites en Turquie. Au total, la firme tricolore a écoulé depuis deux ans 25.250 véhicules "zéro émission" (Fluence, Kangoo, Twizy, Zoé).

Résoudre partiellement le problème d'autonomie

Renault, qui était partenaire mais pas actionnaire de Better Place, n'a pas souhaité donner le montant de ses investissements dans ce partenariat, pour lequel il a notamment développé une technologie ("Quick Drop") permettant le changement rapide de la batterie du véhicule électrique. Ce système permet de résoudre, en partie du moins, le grave problème de l'autonomie, qui plombe les voitures électriques, dont le rayon d'action est d'une centaine de kilomètres à peine pour une Fluence comme nous l'avons testé nous-même.  Avec ce système, un automobiliste à court d'autonomie peut faire procéder à un échange de batteries dans une station dédiée et repartir. Cette technologie permet dans des petits pays comme Israël ou le Danemark d'utilisr le véhicule électrique comme seule voiture d'un ménage. Elle reste toutefois problématique. Il faut que les stations soient bien approvisionnées, qu'elles soient nombreuses et que le temps de changement des batteries ne soit pas trop long. Des conditions difficiles à réunir. 

1% du volume  de ventes total

Le réseau Renault en Israël et au Danemark continuera d'assurer le service après-vente des Fluence "Zéro émission" et des batteries de ces véhicules. Le millier de Renault Fluence électriques vendues par la marque au losange -essentiellement en Israël, ainsi qu'au Danemark et aux Pays-Bas - représente "à peine un peu plus de 1% du volume total" des ventes de véhicules électriques de Renault-Nissan à ce jour, a fait valoir ce lundi matin Gilles Normand, directeur des opérations de Renault en Asie-Pacifique. "C'est une des pistes qui ne marche pas, mais le futur du véhicule électrique n'est absolument pas remis en cause", a-t-il précisé.

Loin des 100.000 véhicules

En 2009, Better Place et Renault espéraient 100.000 véhicules électriques vendus en Israël et au Danemark jusqu'à 2016, pour des ventes au final cent fois moindres. "Quand vous voulez être leader sur un segment, il faut prendre des risques. Lorsque vous ouvrez le chemin d'une innovation aussi importante que le véhicule électrique, il ne faut surtout pas fermer les portes, au contraire", a plaidé Gilles Normand. Renault va désormais "regarder" s'il abandonne ou non la technologie "Quick Drop" - dont Better Place était le seul client. "Il pourrait y avoir d'autres gouvernements ou sociétés intéressées", assure-t-on laconiquement chez Renault. Voire.

850 millions de dollars

Better Place, qui, selon la presse israélienne, a englouti 850 millions de dollars depuis sa création par l'entrepreneur Shai Agassi en 2007, disposait d'une cinquantaine de stations (38 en Israël, 17 au Danemark). La compagnie israélo-américaine a annoncé samedi qu'elle allait demander sa liquidation judiciaire, faute de pouvoir lever des fonds supplémentaires. Better Place s'était allié à Renault en 2008 pour installer les infrastructures. Dans un communiqué, Better Place a expliqué avoir saisi la cour du district de Lod, près de Tel-Aviv, "pour demander sa dissolution et la nomination d'un liquidateur temporaire". Celle-ci survient après que son principal partenaire financier Israel Corp. a annoncé à la Bourse de Tel-Aviv qu'il ne participerait pas à l'actuel tour d'investissement, "étant donné qu'aucun investisseur n'était intéressé".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2013 à 23:36 :
Le concept de l'échange de batterie Better place date de 2007. Ils n'avaient probablement pas intégré la notion de baisse des prix des batteries Lithium. Depuis 2007 les prix des batteries lithium a diminué de moitié et ça diminuera encore de moitié d'ici 2020, les acheteurs vont donc pouvoir plus facilement acheter la voiture avec batterie ce qui va à l'encontre du concept de location/échange . De plus une autre technologie est désormais très efficace pour faire face à la faible autonomie des batteries: la recharge rapide, des milliers de chargeurs rapides (moins d'une heure pou 80% de recharge) sont actuellement installés dans le monde. La voiture électrique va donc finir par trouver une place (petite) dans le marché de la mobilité.
a écrit le 27/05/2013 à 22:17 :
Ca ne concerne que la Fluence... Et elle n'a pas besoin de Better Place, elle fonctionne aussi bien en se rechargeant de manière classique comme les autres voitures électriques.
Et ça ne concerne que le Danemark et Israël !!! Petits pays où Renault voulait faire un test ! Ce n'est pas la Chine ou l'Inde !!!
Ce n'est pas l'intégralité de la gamme électrique de Renault !
Le journalisme d'aujourd'hui n'a plus aucun sens de la mesure ! Des titres sensationnels et un style grandiloquent, c'est tout...
a écrit le 27/05/2013 à 18:47 :
La voiture électrique est une utopie. Tout juste valable en milieu urbain et encore. Quant à avoir de l'électrique en milieu rural c'est tout simplement impossible. Cela veut dire qu'il faut deux véhicules pour ne pas être "stuck" quand l'autre est en charge. Solution particulièrement économique comme tout le monde l'a compris.
Réponse de le 27/05/2013 à 19:48 :
Vous avez probablement raison. Mais pourquoi une Renault Fluence électrique, une voiture aussi lourde, qui a de plus des allures de routière quand elle est, tel que dit dans l'article, à peine capable de parcourir 100 kilomètres. J'aimerais comprendre.
a écrit le 27/05/2013 à 17:24 :
La presse israélienne a raison
a écrit le 27/05/2013 à 17:04 :
"better place" ne fonctionne que sur le papier et ce n'est pas les écologistes ou bien les socialistes qui peuvent changer la donne ! (je me rappelle très bien de cette solution présentée à la télé il y a un certain temps). Une solution ne peut fonctionner commercialement que si elle est rentable et celle-ci ne l'est pas (pb de stockage, autonomie, recharge, ...).
a écrit le 27/05/2013 à 16:09 :
A tous les biens pensants écologistes: Bienvenu sur la planète terre! Aucune énergie alternative n'est plus efficace et meilleur marché que le bon vieux pétrole. Tant que le discours dominant était "il y a plus de pétrole", on pouvait imaginer un avenir pour la voiture électrique. Maintenant avec la crise (personne ne va payer plus chère pour avoir une voiture électrique) et les nouvelles techologies d'extraction (pétrole bitumineux), il y a du pétrole pour des décenies. Résultat: La vente de voiture électriques (et ses fournitures) ne se développe pas et tout va se terminer comme l'industrie du panneau solaire: L'ensemble des entreprises occidentales vont boire la tasse et faire faillite
Réponse de le 27/05/2013 à 17:40 :
la voiture electrique ca reste d actualites ont na pas les chiffres concernant le gaz de giste ce la reste un gain pour notre sante qu an au solaire temps que l on aura du soleil on aura de l energie bien moins dangereusse que le nuclaire desole les ecologistes reste notre phare dans la nuit de l opassite capitalite
Réponse de le 27/05/2013 à 18:03 :
Bien sûr qu'en soit l'écologie serait bien pour notre santé et pour la santé de la planète mais actuellement c'est une UTOPIE! L'écologie, c'est une luxe pour pays riche! Et l'Europe a choisi de ne plus faire partie des pays riches:En sous-traitant tout en Asie, l'UE s'est appauvrie et cela pour très longtemps
Réponse de le 27/05/2013 à 22:05 :
L'écologie est une utopie dans un monde gouverné par la maximisation des profits (remarquez que je n'ai pas dit seulement "profit", mais "maximisation") Cette politique va nous faire vivre dans une poubelle à l'échelle de la planète, quand nous aurons transformé toute ses ressources, en particulier le pétrole, en déchet. Le libéralisme nous dit que l'industrie de recyclage deviendra rentable assez tôt pour que ça ne soit pas le cas. Les indices actuels du dérèglement climatique (non, ce n'est pas juste un réchauffement tranquille) prouvent déjà le contraire..
a écrit le 27/05/2013 à 14:46 :
Dans un sens , ils ont raison, changer une batterie resterait un sacré mic-mac (déjà en entreprise avec les chariots élévateurs c'est nul), et pour les Français, même un plein de gpl ça craint.
Et c'est stupide de se presser, sont en cours d'invention des méga condensateurs utilisant des matériaux très ordinaires, l'autonomie pourrait être de 600km ,la charge quelques secondes avec près de 90% de rendement.
Seule problème sera l'électronique de puissance qui devra réguler à partir d'une tension totalement variable.
Comme chacun sait charge et décharge correspondent à une équation du type i(t) = -C dot U_c(t).
En pratique c'est une exponentielle décroissante, on pourra difficilement utiliser plus que 70% de la charge.
Ca sera un sacré challenge.
Gros avantage un condo peu durer 30 ans s'il est bien construit.
Et on changera les voitures quand la moquette et les sièges auront rendu l'âme.
Mais comme notre incapacité crasse européenne à prévoir les changements essentiels des technologies, elle seront chinoises bien sur.
Réponse de le 08/06/2016 à 16:10 :
L EU ne joue pas son role
a écrit le 27/05/2013 à 14:12 :
Pardon ???? un coup dur ???? Renault et plus précisément Carlos Ghosn avait bien comprit que cela ne marcherait pas et n'y croyait plus :
"En regardant les tendances globales, nous pouvons conclure que la batterie remplaçable n'est plus la voie principale pour les véhicules électriques..." extrait des propos de Ghosn.

Renault avait quitté le navire depuis longtemps même si il gardait une participation financière, la marque ne pariait pas sur ces batteries interchangeables car ne correspondant pas à la demande du marché actuel.
a écrit le 27/05/2013 à 14:10 :
Le problème de la voiture électrique (j'en utilise une depuis 6 mois) c'est qu'on doit avoir l'oeil rivé sur la jauge d'énergie et comme hors de Paris on ne peut recharger on limite forcément le développement de cette technologie.
Le plus cocasse est que le garage (une grande marque française) qui m'a loué cette voiture électrique ne peut même pas me procurer une prise pour une recharge rapide/ C'est un peu comme si un concessionnaire vous vendait une voiture sans se préoccuper du tout qu'on peut la recharger en énergie !
a écrit le 27/05/2013 à 13:41 :
travers typiquement francais: on accable renault pour avoir essaye quelque chose qui n a pas marché. Mais si on veut un jour avoir des societes qui sont leader dans quelque chose de nouveau, il faut bien accepter qu elles se plantent de temps en temps. L infaiibilite ca n existe que dans les romans !
Réponse de le 27/05/2013 à 16:05 :
c'est pas faux, ce qu'il conviendrait de savoir c'est le cout du développement électrique chez Renault....Dacia et Nissan doivent les sauver.De toute façon , tant qu'un système de récupération de grosses taxes/équivalent pétrole, ne sera pas mis en place, il n'y a aucune chance de succès avec l'électrique.
Ensuite faire confiance a des jeunes designers, pour sortir des voitures en accord avec l'esprit, la Zoé va dans le bon sens...mais qui peut acheter une fluence....?
a écrit le 27/05/2013 à 13:39 :
Financer sur beaucoup de fonds publiques ( souvenez vous du plan calcul ) l 'état s'est encore planté . L ' industrie ce n' est pas le mariage gay et une batterie c'est compliqué à mettre en ?uvre . Regardez Boeing qui vient d immobiliser chez l' ensemble de ses utilisateurs , son dernier né le B 787 pendant 4 mois . La batterie prend feu sans que l' on comprenne pourquoi ? La voiture électrique n' est pas au point et la batterie est son talon d' Achille pour encore très longtemps . Son utilisation est adaptée à un parcours de 60 km par jour suivi de 8 heure de recharge ( SANS CHAUFFAGE , SANS CLIM , PEU ECLAIRAGES )
a écrit le 27/05/2013 à 13:22 :
Bon allez vous raser (rasoir électrique) chez Better Place !
Réponse de le 27/05/2013 à 13:53 :
Hilarant. Vous devriez tenir un blog.
Réponse de le 27/05/2013 à 14:43 :
locations renault 100% électrique : http://manege-forain.com/location_manege_adulte/0104B2_tres_grand_autosco.jpg
a écrit le 27/05/2013 à 13:07 :
la voiture électrique dite "écolo" (avec un poids notable... bon pour les marchands de pneumatiques) par quoi est produit l?électricité ... sans compter sur les pertes du au transport de ce dernier ?!
Réponse de le 27/05/2013 à 13:26 :
"dues" pardon
a écrit le 27/05/2013 à 12:39 :
On viendra à la voiture électrique...mais dans 10 ans. Encore un loupé stratégique signé C.Ghosn. Virez ce type.
Réponse de le 27/05/2013 à 22:11 :
Si c'est dans 10 ans, Ghosn aura gagné ! 10 ans, c'est demain ! Les voitures électriques d'aujourd'hui ne sotn pas faite pour sortir à des centaines de milliers d'exemplaires !
a écrit le 27/05/2013 à 11:32 :
Better Place était une arnaque tant intellectuelle que financière. Seul Ghosn s?est fait avoir, ce qui ne permet guère l?optimisme quant à l?avenir de Renault.

Il ne reste plus à la Cour des Comptes qu?à se pencher sur combien ce gag a vraiment coûté au contribuable, via Bercy et le FSI notamment, en analysant de plus près la belle « excuse » de l?aide globale au programme Véhicule Electrique de Renault?Un ligne à ligne s?impose, désolé?

La Fluence est d?ores et déjà condamnée avec la disparition de Better Place. Les ventes de la Twizy se réduisent comme peau de chagrin? Reste à voir combien de temps la Zoé se maintiendra après les ventes concessionnaires et les premiers achats lourdement subventionnés?

Mazette, quel gâchis? Alors que tous les principaux concurrents de Renault ? hors PSA qui meurt aussi de sa coupable obstination diesel ? ont compris depuis fort longtemps que l?avenir passait par l?hybride (essence, GPL ou GNV, mais PAS diesel, pour les vraiment durs de la feuille?).
Réponse de le 27/05/2013 à 14:13 :
du sieur Bolloré un industriel avisé. Wait n' See ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :