Le haut de gamme ne réussit pas à tout le monde : Volvo perd de l'argent

 |   |  702  mots
Malgré son repositionnement, le volume des ventes de Volvo reste faible (c) Reuters
Malgré son repositionnement, le volume des ventes de Volvo reste faible (c) Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La firme suédoise a affiché un déficit au premier semestre. Faute de volumes suffisants et donc d'économies d'échelle, Volvo peine. Mais il a trois projets industriels en Chine, pays de sa maison-mère Geely.

Le haut de gamme automobile, tous les constructeurs en rêvent. Logique: plus les voitures sont chères, plus en principe les marges s'envolent. Seulement, voilà: ce n'est pas toujours vrai. Si les allemands Porsche, Audi, Mercedes, BMW, le britannique JLR (Jaguar Land Rover) ou l'italien Ferrari gagnent beaucoup d'argent, le suédois Volvo échappe à la règle, faute d'économies d'échelle suffisantes.

>> Lire aussi : Les voitures haut de gamme cartonnent en Europe, malgré la crise

Le célèbre constructeur scandinave (appartenant désormais au groupe chinois Geely) a creusé son déficit au premier semestre. La perte nette a ainsi presque triplé à 778 millions de couronnes (89 millions d'euros), tandis que le chiffre d'affaires reculait de 13%. Le résultat d'exploitation est négatif de 66,28 millions d'euros. Soit une marge opérationnelle de -1%. Volvo avait déjà accusé en 2012 une perte nette de 530 millions de couronnes (61 millions d'euros), alors qu'il était encore bénéficiaire en 2011. 

Pertes de parts de marché

La marque de Göteborg a vendu 209.000 véhicules sur ces six mois, soit 6% de moins qu'un an auparavant. En dehors de de la Suède et de la Chine, les parts de marché de Volvo reculent. Aux Etats-Unis, premier débouché de la marque, elle est tombée à 0,4% (contre 0,46% au premier semestre 2012) et en Europe à 1,78% (contre 1,87%). Malgré l'arrivée d'une gamme compacte renouvelée l'an dernier, la firme manque de nouveaux produits, face à la profusion de modèles inédits chez les allemands.

Meilleur second semestre ?

"Le second semestre 2013 devrait générer des volumes de vente et des marges plus élevées pour le groupe", assure toutefois Volvo dans un communiqué. Le constructeur auto (rien à voir avec les poids-lourds d'AB Volvo) compte sur les récents  restylages de sa gamme "haute" comme les XC60 ou V70. Les ventes ont d'ailleurs grimpé dans le monde de 4,7% en août dernier. Sur l'ensemble de l'année, "les volumes de vente devraient être conformes à ceux de 2012. La croissance est attendue en Chine, alors que le marché européen va sans doute rester difficile".

Trois usines en Chine pour bientôt

Le constructeur automobile suédois cherche stratégiquement à mieux s'implanter en Chine. Il a ainsi annoncé en août dernier qu'il avait  reçu de Pékin le feu vert pour  ouvrir une deuxième et une troisième usine en Chine. Volvo, qui prépare déjà le début de la production de la S60L en série au quatrième trimestre de 2013 sur un site de sa maison mère à Chengdu, compte également ouvrir une usine de moteurs à Zhangjiakou, au nord-ouest de Pékin, et une autre une usine d'assemblage à Daqing, au nord-est de la capitale.

>> Lire aussi : Le suédois Volvo vise la Chine, patrie de son actionnaire, Geely

La  présence du constructeur est encore bien faible en Chine. Mais celui-ci compte sur la la légitimité "nationale" de son actionnaire pour  partir à l'assaut du fructueux marché de la Nomenklatura locale, qui roule historiquement en Audi. Hakan Samuelson, le nouveau PDG de Volvo, expliquait toutefois récemment, dans un entretien au quotidien suédois Dagens Nyheter, que l'objectif de vendre 200.000 voitures en 2015 n'était "pas réaliste" et qu'il serait révisé à la baisse. Volvo y a vendu 42.000 unités en 2012, soit 11% de moins qu'en 2011.... et dix fois moins qu'Audi.

Volumes trop faibles

Malgré la qualité reconnue de ses modèles, la firme de Göteborg souffre d'une production insuffisante et trop concentrée sur la Suède et la Belgique. La firme est ainsi absente industriellement outre-Atlantique, notamment. Pour renouer avec les profits, Volvo se restructure. 

>> Lire aussi : Volvo investit deux milliards d'euros dans sa filiale française Renault Trucks

En février, dernier il a annoncé 1.000 suppressions d'emplois. Il compte actuellement 22.500 personnes à travers le monde. Volvo Car Group  a par ailleurs annoncé des investissements lourds, pour onze milliards de dollars (8,5 milliards d'euros) entre 2011 et 2015. Objectif principal: créer une seule plate-forme modulable et une nouvelle famille de moteurs à quatre cylindres, nettement plus sobres et capables de couvrir l'ensemble de sa gamme. Volvo va dévoiler l'an prochain son prochain 4x4 haut de gamme pour remplacer l'actuel XC90.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2013 à 9:33 :
@ Alain-Gabriel Verdevoye : arrêtez d'écrire des articles sur l'automobile. Vous n'y connaissez rien ! La preuve : Volvo "firme suédoise"... Non. Volvo est une firme chinoise. Point barre !
Réponse de le 06/09/2013 à 13:20 :
Vos insultes sont inacceptables!!! L'invective n'est pas un argument!!! Avant de dire n'importe quoi, réfléchissez! Volvo est bel et bien une firme suédoise contrôlée par un actionnaire chinois. Les produits sont développés en Suède et les décisions prises à Göteborg avec l'aval de la maison-mère Geely. Logique. Le groupe chinois sait très bien qu'il n'a aucun intérêt à venir trop interférer, puisqu'il n'a pas le savoir-faire de Volvo. C'est pour ça qu'il l'a racheté... Celui qui acquiert une V40, une S80 ou un XC60 achète-t-il un produit chinois? Bien sûr que non! Soyons sérieux!
Réponse de le 07/09/2013 à 13:55 :
"point barre". Pourquoi une barre après le point ? Ce signe "point barre" n'existe pas.
a écrit le 05/09/2013 à 22:02 :
J'ai une Volvo XC60. Le concessionnaire est antipathique et les pièces honteusement hors de prix (plus de 400 euros pour refaire une clef). La prochaine fois, je retourne chez BMW...
Réponse de le 05/09/2013 à 22:53 :
...Achète une Dacia. Tu seras satisfait du coût et de la fiabilité.
Réponse de le 05/09/2013 à 23:15 :
:-) j étais chez BMW, et a la suite d un problème identique je suis allé chez volvo ! J adore mon xc60 malgré son habilité. Et surtout j adore qu il n y en ait pas beaucoup sur nos routes. J ai l impression d avoir une voiture unique et que les gens regardent a contrario de toutes les belles premium allemandes devenues hélas très répandues et au style peu renouvelé. Voilà :-) (et en plus elle est parfaite pour tout faire et je confirme la robustesse... À 50.000 km, un défaut de dégivrage rétro c est tout)... J ose le dire même si ça va faire sourire toutle monde, mais bon, c est un fait... Jusqu a présent ma megane a été la plus robuste de toutes les voitures que j aie eu.... Y compris allemande..bon, je sais, ça va faire jazz er, désolé j y peux rien :-)
Réponse de le 06/09/2013 à 8:46 :
C'est pas cher
Les charges salariales augmente,et il faut payer une complémentaire privée de plus en plus cher. ça fait des chômeur en plus et t'aura pas de retraite.
Il faudra travailler jusqu'à 90 ans à moins d'être mort de faim avant.
Réponse de le 06/09/2013 à 8:53 :
Vous me faites marrer avec vos voitures de luxe .

400 Euros pour une clef .... 50 000 km un défaut de dégivrage c'est tout .

Fiat Doblo 1.9 l Multijet. 6 ans 200 000 km hier. Aucune réparation jusqu'à aujourd'hui, aucune panne, seulement l'entretien normal plaquettes de frein vidange filtres essuie glaces pneus et une batterie après 5 ans... Disques de freins changés pour la première fois à 196000 km.
a écrit le 05/09/2013 à 20:11 :
Volvo n' a encore rien vu , les vrais constructeurs haut de gamme Porsche, Maserati vont investir le créneau inférieur et avec leur réputation, ça va faire mal! Quand à MercedesBMWAudi, maitres du genre; ils augmentent encore leurs ventes
Volvo n'a jamais été "haut de gamme" , juste une reputation de solidité pour classe moyenne inferieure atypique tendance austère et renouvelant rarement leur auto..
.
Réponse de le 05/09/2013 à 21:29 :
Tout à fait d'accord avec vous - par le passé, Volvo et son compatriote Saab fabriquaient des voitures robustes milieu de gamme, à l'équipement basique, qui étaient adaptées aux besoins de Monsieur tout le monde. Je ne sais pas pourquoi ils ont abandonné ce créneau pour se lancer dans les véhicules de luxe. Ce tournant ne leur a pas réussi - Saab a fait faillite, alors que Volvo peine à se faire une place sur le marché.
Réponse de le 09/09/2013 à 12:49 :
Vous avez une image de Volvo qui ne correspond pas à la réalité. Allez dans les beaux quartiers de Paris, vous verrez le nombre de XC90 ou de XC60. Cela correspond à une certaine bourgeoisie qui veut une belle voiture, classe, sobre et qui n'a pas le côté frime des autres allemandes.
a écrit le 05/09/2013 à 19:02 :
Pour la première fois, et la dernière, j'ai acheté une Volvo il y a deux ans et demi. Impossible à revendre ! Marque sous-estimée. Pourtant de bonnes voitures...
a écrit le 05/09/2013 à 18:33 :
J'ai toujours du mal à considerer Volvo ou Lancie comme du haut de gamme...
Réponse de le 05/09/2013 à 19:03 :
Vous ne pouvez pas comparer le suédois Volvo, qui produit plus de 400.000 voitures "premium" par an avec une solide réputation et Lancia, une marque de Fiat en chute libre qui fabrique essentiellement une mini-citadine sur base de Fiat Panda!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :