Toyota va tester un tricycle électrique à... Grenoble

 |   |  544  mots
Toyota i-Road, le tricycle électrique bientôt disponible en auto-partage à Grenoble / DR
Toyota i-Road, le tricycle électrique bientôt disponible en auto-partage à Grenoble / DR (Crédits : DR)
L’i-Road est à l’état de prototype. Mais, il va être mis en service dès l’an prochain en auto-partage à Grenoble. Ce tricycle électrique se conduit comme un deux-roues… fermé. L’expérimentation en France va permettre à Toyota de le tester avant une éventuelle commercialisation.

Drôle d'engin ! L'i-Road est un tricycle électrique (deux roues à l'avant, une à l'arrière) avec deux moteurs électriques. Ce véhicule fermé a la largeur d'une moto et peut donc se faufiler comme un deux-roues. Il peut accueillir un adulte et un (petit) enfant en tandem. Ne rêvez pas, il n'est pas encore au stade de la commercialisation !

Mais il roule, très bien d'ailleurs, puisque nous avons pu l'essayer brièvement sur une piste d'essai près de Nagoya au Japon, non loin de Toyota City, le siège du premier constructeur automobile mondial.

Suspension spéciale active

Particularité : le véhicule a une suspension spéciale active, qui le fait se pencher en virage comme un deux-roues. Mais ce n'est pas le corps du conducteur qui donne le mouvement, c'est le véhicule lui-même ! Un module électronique calcule l'inclinaison requise en fonction de l'angle de braquage, de la vitesse, et des informations reçues d'un capteur gyroscopique. Autre originalité, c'est la roue arrière qui est directionnelle.

Résultat : l'engin virevolte avec une très grande stabilité. On se fait peur au premier tournant, mais, une fois que l'on accepte de faire confiance à la machine, celle-ci s'occupe de tout et vous conduit en toute sécurité. L'autonomie revendiquée est de 50 kilomètres, le temps de recharge de trois heures sur une simple prise de courant.

Expérimentation française en ville

Autre point marquant, et non le moindre : ce véhicule japonais, qui peut rouler jusqu'à 50 à l'heure (en descente), va être testé essentiellement en France. En effet, la ville de Grenoble (Isère) va proposer en auto-partage « 35 i-Road, qui seront testés de la fin 2014 à la fin 2017 », explique le constructeur. Concrètement, si on ne pourra pas l'utiliser librement comme une Bluecar d'Auto'lib, l'i-Road servira de « complément au réseau de tramway et de bus de la ville avec un badge multimodal d'abonné ».

L'i-Road mis en service est fait pour terminer un trajet entamé avec un transport en commun. Il permet d'effectuer les deux derniers kilomètres jusqu'à chez soi par exemple.

« Le service sera géré par la société Cité lib et EDF, qui est partenaire de l'opération, installera vingt stations de recharge ».

100.000 unités pour être rentable

« Toyota fournit gratuitement les véhicules à Grenoble et prend la maintenance à sa charge ».

Les 35 véhicules de Grenoble, plus les 10 qui seront mis en service à Toyota City au Japon, ont pour but de valider la pertinence et la fiabilité du véhicule. Avant d'envisager une éventuelle commercialisation.

Le prototype, que nous avons essayé "a coûté 200.000 euros", souligne officieusement la firme nippone ! On est encore à des coûts prohibitifs. Forcément, à peine quelques exemplaires ont été construits à ce jour.

« Pour le commercialiser, il faudrait que nous puissions proposer l'i-Road à moins de 10.000 euros. Pour que le projet soit rentable, il faudrait en produire 100.000 par an », indique-t-on.

En attendant, ce véhicule confortable, qui met le conducteur à l'abri des intempéries et pèse 300 kilos, se veut un concurrent du Renault Twizy, mais avec l'avantage de son étroitesse et de cette suspension active avec un rayon de braquage très court. En revanche, le Twizy est d'ores et déjà vendu au public. Mais, apparemment, Toyota n'est pas pressé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2013 à 18:33 :
J'en veux un pour Noêl
a écrit le 22/11/2013 à 10:49 :
Bah rien de neuf, ce genre d'engin est très présent dans le film "Brazil".
a écrit le 21/11/2013 à 18:01 :
Ils ont intérêt à les suivre de près s'ils veulent les retrouver pour analyse...
Réponse de le 22/11/2013 à 2:53 :
Et retrouvera des I-Road a Tombouctou ou dans la banlieue d'Alger....Comme cela a ete le cas pour les Velib....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :