PSA vend 20% de voitures en moins par rapport à 2010

 |   |  974  mots
Carlos Tavares devrait être nommmé très prochainement à la tête de PSA
Carlos Tavares devrait être nommmé très prochainement à la tête de PSA (Crédits : reuters.com)
Les ventes de PSA ont baissé de 4,9% l'an dernier à 2,82 millions d'unités. On est loin des 3,6 millions de 2010. Le groupe refuse tout pronostic pour 2014

Tournant les phrases dans tous les sens pour rester positifs, Frédéric Banzet, directeur général de Ctroën,  et Maxime Picat, son homologue de Peugeot, n'ont pu toutefois dissimuler... la baisse des ventes de PSA. Les volumes mondiaux du groupe auto tricolore ont en effet reculé de 4,9% l'an dernier à 2.819.000 unités. Et ce, alors que l'action Peugeot chutait lourdement à la Bourse de Paris lundi matin, après la validation par le constructeur français en crise d'un renflouement par l'Etat et le chinois Dongfeng. C'est la troisième année consécutive de baisse. On est loin des  3,6 millions de 2010, voire des 3,26 millions d'unités en 2008. Peugeot recule de 8,7% à 1,55 million. Citroën demeure stable pour sa part.

Plongeon européen

Le groupe a beaucoup souffert en Europe, avec un  plongeon de 7,3% à 1,63 million de véhicules écoulés, dans un marché en baisse de 1,6% seulement. Sa part de marché a reculé  de 12,7% à 11,94%, alors que Philippe Varin, le président sortant de PSA, affirmait il y a un an que le constructeur tricolore y remonterait à 13%. Certes, comme toujours en pareil cas, le groupe justifie le recul en affirmant qu'il privilégie la rentabilité aux volumes.... Mais l'explication demeure un peu courte. La mauvaise tenue du gâteau français lui-même nuit évidemment à PSA, mais les modèles  ne recueillent pas non plus le succès espéré.

L'internationalisation progresse certes, même si la part des ventes hors d'Europe n'est pas un critère. Puisque les ventes du groupe reculent sur le Vieux continent, il est logique que, mécaniquement, le pourcentage soit supérieur en dehors... (42% l'an passé). La Chine est le deuxième débouché de PSA, voire le premier pour Citroën seul. 

Percée en Chine

PSA a en effet accru ses volumes dans l'ex-Empire du milieu de 26% à 557.000 exemplaires, soit une croissance plus forte que celle du marché total. PSA a notamment bénéficié des lancements des Peugeot 3008 et Citroën C4L, puis des Peugeot 301 et Citroën Elysée d'entrée de gamme. Cocorico, même si la pénétration demeure au-dessous des 4%. PSA annonce  également  des améliorations en Algérie et en Turquie. En Amérique latine, PSA a accru ses ventes de 7% à à 303.000 unités, grâce notamment à une forte poussée en Argentine (+25% à 140.100 immatriculations).

Malheureusement, au Brésil, ce n'est pas terrible. Ses scores y ont dégringolé. PSA se débrouille d'ailleurs pour ne pas communiquer les chiffres très défavorables de ses ventes dans ce pays crucial.  En Russie, ce n'est pas fameux non plus, avec une chute de 22%. Ses deux nouveaux modèles-clé, Peugeot 408 et Citron C4L,¨ne sont pas très appréciés. Le problème, c'est que, parmi les grands marchés, il n'y a guère qu'en Chine que PSA  apparaît en pleine offensive. Alors que la stratégie au Brésil et en Russie semble erronée.

Excellents produits

Pourtant, PSA dispose dans sa gamme de quelques excellents produits, comme les Peugeot 301 et Citroën C-Elysée, deux modèles d'entrée de gamme pour pays émergents extrapolés de la Peugeot 208 mais allongés et dotés d'une carrosserie à quatre portes goûtée dans certains pays. Malheureusement, ce duo de modèles quasi-identiques pâtit d'un prix de revient en fabrication trop élevé par rapport aux Dacia Logan de Renault.

Produits en Espagne à des coûts supérieurs à ceux de la Turquie ou de l'Europe de l'est, ces modèles se voient frappés en outre  de droits de douane dans nombre de pays émergents. Heureusement, une fabrication à Wuhan pour la Chine a démarré l'année dernière. Grâce notamment à ce démarrage en Chine, Peugeot espère doubler les ventes de 301 cette année à 120.000.

La petite Peugeot 208 pour l'Europe et l'Amérique du sud dispose, elle aussi, de beaucoup d'atouts. Pourtant, elle est-dessous des objectifs. Maxime Picat le reconnaît, incriminant la mauvaise tenue des marchés européens et la forte poussée de sa rivale Ford Fiesta, sous le coup notamment de la progression du marché britannique où la firme américaine est très implantée.

2008, 308, démarrent bien

Le "crossover" urbain, le 2008, extrapolé de la 208, a enregistré, lui, plus de 82.000 commandes depuis le printemps dernier, ce qui est au-dessus cette fois des objectifs. Enfin, la berline Peugeot 308 II compacte, à peine lancée,  a déjà recueilli plus de 35.000 commandes. Elle a été très bien accueillie. Il est vrai que ses qualités routières sont parmi les meilleures, sinon les plus pointues de sa catégorie. Une version break SW arrivera à la fin du printemps.

Citroën propose pour sa part un monospace inédit, le Picasso (et Grand Picasso) C4 II, avec déjà 58.000 ventes. Un véhicule également réussi, qui partage une plate-forme modulable et allégée avec la 308 II. Mais ces modèles ne contrebalancent pas la reste, hélas.

Le succès de DS pas prouvé

Malgré les discours triomphalistes, la gamme "premium" DS de Citroën n'a pas ainsi encore prouvé son succès. La petite DS3 marché bien, mais à ce jour les DS4 (compacte) et DS5 (moyenne supérieure) marquent fortement le pas, notamment en France (-20% l'an dernier). Reste à espérer la réussite des futurs modèles DS prévus pour l'industrialisation en Chine.

Bref, les résultats commerciaux de PSA, dévoilés ce lundi, ne sont pas enthousiasmants. PSA a besoin d'un nouveau souffle. L'arrivée d'un nouveau PDG est attendue avec impatience. Carlos Tavares, ex-numéro deux de Renault, pourrait même prendre la tête du consortium plus tôt que prévu. On évoque même sa nomination officielle au moment de la prochaine conférence de bilan financier du groupe, le 19 février prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2014 à 10:55 :
C'est peut-être pour cela que la sécuritaire s'améliore, non ?
Réponse de le 21/01/2014 à 13:48 :
*sécurité routière
a écrit le 21/01/2014 à 10:43 :
"PSA vend 20% de voitures de moins qu'en 2010" est quand même plus agréable à lire que le lourd et incorrect "PSA vend 20% de voitures en moins par rapport à 2010".
a écrit le 21/01/2014 à 10:17 :
Bon commentaire de Top Gear sur la 308 , qui n a ni le charisme de la 205 GTi ,ni la robustesse enviable de la 504. Les modèles Peugeot sont mathématiquement bons sans etre excellents , ils manquent de passion et le discours de la marque est très peu percutant voire incomprehensible : aller battre un record à pikes peak avec une 208 alors même que Peugeot ne vend rien aux US, faire courir citroen en rallye avec un succès enviable sans même proposer à la vente ( même marginale ) un véhicule du calibre de la subaru impreza ...
a écrit le 21/01/2014 à 7:21 :
Les nouveaux modèles Peugeot et le C4 Picasso sont d'excellentes qualités. Avec une gestion plus rigoureuse, PSA va repartir.
a écrit le 20/01/2014 à 22:13 :
@premium ou ....dernium ? Nous en avons longuement parlé ce WE de cet excellent classement d'audi en 19 ème position du classement fiabilité du journal Auto Plus de la semaine, 19 ème sur ...20, alors, premium ou...dernium, Audi, mon cher Trollwagen ??? Audi, le mètre étalon selon vous, le mètre physique que M Piesch utilise sur les salons, avec lequel on chuchote qu'il mesure, réjouit, se poussant du col, les alignements des éléments de carrosserie des audi ; il eut été plus bénéfique d'emporter ...une clé de 13 pour resserrer les boulons !!! Deutsches Qualität, exit...
Réponse de le 21/01/2014 à 14:20 :
@godrev
ce week end vous avez parlotté pour ne rien dire ;

Les constructeurs germaniques que vous citez continuent de vendre plus, plus de voitures Premium plus technologiques, dans plus de pays,

Les constructeurs germaniques que vous citez continuent de construire PLUS d'usines en Allemagne, et dans le mon entier. Exemplaires ;

Alors que les constructeurs français ferment des lignes de production, ferment des usines, font supporter le chômage technique aux contribuables français, et réclament des aides publiques comme des pleurichards invétérés
Réponse de le 23/01/2014 à 9:41 :
a la différence prés Godrev c'est que PSA serait ravi d'avoir le Dr Piech travaillant pour eux, vous par contre c'est beaucoup moin sur.
a écrit le 20/01/2014 à 17:26 :
La DS5 moyen-supérieur en gamme?
Quand je me suis renseigné, tous les moteurs étaient anémiques et à 4 cylindres.
Réponse de le 20/01/2014 à 17:31 :
Elle appartient à ce segment de marché, mais il n'y a pas de 6 cylindres...
Réponse de le 20/01/2014 à 18:19 :
@voltaire
La DS5 est une voiture superbement "designée" à laquelle il manque une BV auto juste un peu plus rapide que l'existante, ce qui va être transposé bientôt sur le moyen haut de gamme CITROEN PSA. Les attentes de gros moteurs gourmands et polluants ne sont plus à l'ordre du jour chez les constructeurs rationnels, regardez la nouvelle RCZ qui "sort" unitairement une des plus belle puissance chevaux/L d'un 1600 cad de toute la planète auto. Mieux que les allemandes, à comparer, à méditer, ce jour là, une auto comme DS5 sera L 'AUTO.
Réponse de le 20/01/2014 à 21:44 :
Pour produire et surtout vendre du Premium ...

... il faut comprendre ce que sont les voitures Premium ;

A l'évidence Tavares a largement échoué chez Renault, les Héritiers Peugeot, Foltz, Varin, et Saint Geours, n'ont jamais rien comprit au Premium

donc l'horizon PSA reste orienté vers les erreurs cumulées, celels de Renault Tavares plus celles de PSA Foltz, Varin, et Saint Geours

Cela fait et fera un Everest d'erreurs PLUS un Himalaya d'erreurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :