8,3 millions : une estimation du nombre (record) de véhicules vendus par Renault-Nissan en 2013

 |   |  532  mots
8,3 millions d'unités vendues en 2013 par l'alliance Renault-Nissan. (Reuters/Babu Babu)
8,3 millions d'unités vendues en 2013 par l'alliance Renault-Nissan. (Reuters/Babu Babu) (Crédits : Reuters/Babu Babu)
Le constructeur d'automobiles japonais Nissan a écoulé 5,1 millions de véhicules en 2013, permettant à son alliance avec Renault, selon un calcul non officiel, d'établir un nouveau record de vente et de se maintenir à la quatrième place mondiale.

En hausse de 3,3% sur un an, les ventes à l'unité du japonais Nissan compensent le recul de celles du groupe français et permettraient à leur alliance d'établir un nouveau record autour de 8,3 millions d'unités vendues, résultat en hausse de 2% par rapport à l'année précédente, a calculé l'AFP.

Renault avait en effet précédemment fait état de ventes de 2,63 millions de véhicules (marques Renault, Dacia et Renault Samsung Motors confondues) et le russe Avtovaz, constructeur des Lada en cours d'absorption par Renault-Nissan, a dit en avoir écoulé quelque 535.000 l'année dernière.

>> Lire : Les Logan, Sandero, Duster à bas coûts sauvent les ventes mondiales de Renault

Annonce spécifique en février

L'alliance franco-japonaise a vendu au total environ 8,27 millions d'unités, en additionnant les ventes de ses trois composantes. L'alliance doit faire une annonce spécifique à ce sujet début février, a expliqué un porte-parole de Nissan, ajoutant que le résultat pourrait être légèrement différent du total compilé par l'AFP en raison de révisions de dernière minute.

Le groupe nippon a été le dernier des principaux constructeurs mondiaux à annoncer son résultat de ventes, en volume, ses grands concurrents l'ayant fait depuis début janvier. Le japonais Toyota est resté numéro un mondial l'an passé, avec 9,98 millions de véhicules vendus, l'américain General Motors est deuxième (9,7 millions), l'allemand Volkswagen troisième (9,5 millions) et le sud-coréen Hyundai Motor-Kia cinquième (7,56 millions).

Résultats en baisse en Europe

Bien qu'elles constituent un nouveau record pour le constructeur japonais, les ventes de Nissan ont baissé dans plusieurs régions importantes. "Nissan est l'un des rares constructeurs japonais à la peine. Il a du mal à mettre de l'ordre dans la variété de son offre de modèles", a expliqué l'expert du secteur Takaki Nakanishi.

Ses ventes ont notamment reculé de 4% en Europe, où le marché de l'automobile est resté mal portant, et ont aussi reflué dans les prometteurs marchés asiatiques émergents (hors Chine et Japon) et latino-américains.

+17% en Chine

Nissan a connu en revanche une meilleure fortune en Chine (+17%), où ses affaires se sont nettement reprises au second semestre. En début d'année son image, comme celle de ses compatriotes nippons, a souffert des conséquences de la querelle territoriale sino-nippone.  

Le groupe peine désormais à suivre l'expansion effrénée du premier marché mondial de l'automobile, qui constitue son premier débouché.

Aux Etats-Unis (+9%), son deuxième marché, Nissan a bénéficié comme ses concurrents d'un assez net rebond de la demande locale. Il y a particulièrement bien écoulé sa berline Altima et son tout-terrain Pathfinder. Le groupe a également amélioré ses performances à domicile grâce aux bonnes ventes de ses mini-véhicules auprès des consommateurs japonais.

Renault, qui possède 43,4% du capital de Nissan, avait annoncé la semaine dernière un rebond de 3,1% de ses ventes de voitures et véhicules utilitaires légers en 2013, à 2,63 millions, après un décrochage de 6,3% en 2012. Le groupe français continue de viser à terme la barre des 3 millions.

>> Lire : Comment Dacia, filiale à bas prix de Renault, triomphe en Europe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2014 à 15:32 :
8,3Millions...c'est aussi la fourchette basse du salaire de Ghosn en euros...normal quoi (et affligeant aussi)
a écrit le 29/01/2014 à 10:56 :
Prenons date, dans moins de cinq ans, fort de cette fiabilité entrée dans la légende et de produits originaux, l'ALLIANCE devient premier constructeur en Europe et écrivant cela, je pèse mes mots... Les chiffres de RENAULT group sont exubérants sur l'Europe, + 4 % en 2013 quand Volkswagen baisse à - 0.8 %... Qui peut désormais les arrêter ??? Evidemment personne dans cette communion de la fraîcheur et de l'originalité. A suivre...
Réponse de le 29/01/2014 à 12:22 :
"Qui peut désormais les arrêter ??? " ..... Volkswagen, Hyundai, Skoda, Honda, Audi, BMW, Daimler, a suivre...
Réponse de le 29/01/2014 à 13:43 :
Renault Nissan font du surplace,

VW Group 9,5 millions + 200 000 camions et bus, est loin devant de 1 400 000 véhicules sur l'année 2013,

Renault Nissan est à la ramasse avec seulement 8 300 000 véhicules, leur progression est minime avec des bagnoles très bas de gamme qui ne dégagent pas de profits.

Exact Huydai-Kia va doubler allègrement RenautlNissan en volume et surtout en bénéfices ...
a écrit le 29/01/2014 à 10:36 :
Nous le constatons, l'Alliance n'arrive pas a avouer ses chiffres faibles, les constructeurs leaders ont déjà annoncé leurs productions depuis près de 3 semaines.

Hyundai Motor-Kia cinquième (7,56 millions) fait déjà TROIS FOIS PLUS que Renault groupe 2,63 millions de véhicules (marques Renault, Dacia et Renault Samsung Motors confondues) ...

Nissan est à la peine en Europe ...
Réponse de le 29/01/2014 à 11:09 :
Renault est fort en Europe et en Amérique du sud, en Russie en Afrique du nord. Nissan est fort aux Etats Unis en Chine et au Japon. Il n'y a plus une zone où l'alliance n'est pas présente de manière important c'est ce qui fait sa véritable force, de plus la complémentarité des deux grandes composantes de cette alliance va encore s'améliorer et la stratégie industrielle et r&d va encore se développer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :