Les constructeurs auto japonais, champions de la rentabilité

 |   |  286  mots
(Crédits : Reuters)
Les constructeurs automobiles allemands sont les champions du monde du chiffre d'affaires. Mais les japonais battent l'industrie germanique en termes de profits.

Les constructeurs automobiles allemands sont les champions du monde du chiffre d'affaires, mais les japonais gagnent plus d'argent.  BMW, Daimler (Mercedes) et Volkswagen ont dégagé ensemble, en 2013, un chiffre d'affaires de 391 milliards d'euros, en hausse de 2%, selon une étude du cabinet EY (ex-Ernst & Young). Ils se placent ainsi devant leurs concurrents japonais (Honda, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Suzuki, Toyota), dont les recettes ont atteint 374 milliards d'euros.

Les japonais font plus de marge

Les japonais se sont toutefois rapprochés des allemands grâce à une progression de 14% sur un an. Les américains (Chrysler, Ford, General Motors) totalisent 272 milliards d'euros. Les autres constructeurs européens, l'italien Fiat et les français PSA et Renault, atteignaient 131 milliards d'euros.

En termes de bénéfice opérationnel (Ebit), en revanche, l'avantage est aux  japonais avec 28,3 milliards d'euros de profits cumulés (+80%), contre 27,3 milliards d'euros pour les groupes allemands (-5%), qui étaient encore en tête en 2012. Même chose en ce qui concerne la rentabilité, mesurée par la marge opérationnelle, qui s'établit en moyenne à 7,6% du chiffre d'affaires pour les japonais, 7% pour les allemands, 4,1% pour les américains et ... 0% pour les constructeurs du "sud de l'Europe".

Dépendance à l'égard de la Chine

Par constructeurs, le numéro un en chiffre d'affaires reste l'allemand Volkswagen, lequel devance en effet Toyota, avec 197 milliards d'euros contre 172 milliards. Suivent Daimler (118 milliards d'euros) et GM (113 milliards d'euros). Côté rentabilité, BMW l'emporte sur Toyota.

EY souligne au passage dans son étude la dépendance de plus en plus grande des constructeurs allemands vis-à-vis de la Chine. Cette dépendance devrait continuer à croître et la Chine devenir "au plus tard en 2015" leur plus gros marché, devant l'Europe de l'ouest.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2014 à 22:58 :
Champion de la rentabilité avant ou après rappel? Parce que 6.39 millions de véhicules rappelés ça coute combien? Toyota c'est un peu comme Volkswagen et General Motors, ça vend beaucoup mais ça rappelle beaucoup aussi! Camelote!
a écrit le 07/04/2014 à 21:20 :
Et les constructeurs français ce sont des créateurs, pas de fabricants, ce sont des artistes et leurs voitures des vrais chef-d'oeuvres auquels se disputent les marchés en les payant leur poids en or. Ça c'est de la finesse dans un monde de brutes, quoi !
a écrit le 07/04/2014 à 19:39 :
Le yen a dévalué de 25% et les prix des Toyota hors du Japon n'ont pas baissé d'où l'augmentation fantastique de leur marge. Journaliste ou pas ?
a écrit le 07/04/2014 à 17:52 :
Les allemands vendent du plastique moussé à prix d'or. Les Japonais surfacturent leurs voitures. Pour ne pas se faire avoir, acheter PSA ou Renault. En plus àa préserve nos emplois et diminuent donc nos impôts.
a écrit le 07/04/2014 à 14:45 :
Dieu que c'est fatigant ces vidéos qui se lancent automatiquement! Plutôt que de changer de navigateur, je préfère arrêter d'aller sur ce site. Vous ajoutez à cela leur problème de publication des commentaires (à moins d'effacer le cache à chaque fois)- au passage qu'ils sont les seuls à manifestement ne pas voir, - depuis 5 mois que ca dure, et vous avez un internaute dégoûté qui fréquente de moins en moins le site, voire plus du tout . Comme moi!
Changez vos développeurs, ils sont mauvais!
a écrit le 07/04/2014 à 14:18 :
Toyota (et d'autres japonais) champion de la fiabilité selon le comparateur de prix du contrôle technique Simplauto réalisé après une étude à partir du bilan 2013 du contrôle technique.
a écrit le 07/04/2014 à 12:22 :
Les japonais du fait d'un espace limité ont un sens aigu de l'organisation et de la rationalisation. Ils n'hésitent pas à compenser le coût relativement élevé de la main d’œuvre en robotisant les lignes de production. Le jour ou PSA et Renault auront autant de robots qu'eux; ils tailleront des croupières aux allemands.
Réponse de le 07/04/2014 à 12:37 :
Le jour ou PSA et Renault auront comprit le marché automobile, il commenceront tout juste à revenir à l'équilibre.

Renault Schweitzer Ghosn Pelata et les dirigeants dont Tavares de PSA n'ont pas les compétences, mais ce sont essentiellement des carriéristes imbus d'eux même

ils ont cassé l'automobile française
Réponse de le 07/04/2014 à 13:01 :
Lorsqu'un ouvrier japonais fait grève, il travaille normalement mais porte un brassard qui indique "en grève". Ce sont les salariés français qui ont tué leurs usines, pas les dirigeants.
Réponse de le 07/04/2014 à 13:26 :
Il me semble que les grèves à répétitions c'est terminé .
Bravo aux Japonais leur bénéfice opérationnel augmente fortement sans nuire à la fiabilité , mes encouragements aux constructeurs français , j'ai comme l'impression qu'ils sont sur la bonne voie .
Réponse de le 07/04/2014 à 13:45 :
N'oubliez pas notre administration rétrograde qui continu d’ailleurs avec la future baisse des vitesses sur route.
Réponse de le 07/04/2014 à 16:58 :
les japonais plus rentables et surtout plus fiables que les allemands qui sont aujourd'hui les derniers en fiabilité, notamment audi et bmw, si chers et si aléatoires, quel dommage, ah nos belles petites française, cet envol, comme c'est bon...!!!
Réponse de le 07/04/2014 à 19:04 :
Ce n'est pas la question. Les conditions de circulation et de parking sur l'archipel japonais sont infernales et franchement décourageantes. Pourtant ça ne les empêche pas de concevoir et de vendre des véhicules au USA, au Canada, en Australie USA très pro-voitures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :