La Toyota Corolla, voiture la plus vendue au monde

 |   |  673  mots
La Toyota Corolla actuelle constitue la onzième génération
La Toyota Corolla actuelle constitue la onzième génération (Crédits : DR)
La voiture la plus vendue au monde, historiquement, n'est pas la Volkswagen Golf, mais la... Toyota Corolla. Avec plus de 40 millions d'unités vendues depuis 1966, elle bat la Volkswagen de dix millions d'unités. Un succès mondial.

La Volkswagen Golf? Faux! La  voiture la plus vendue au monde est la... Toyota Corolla japonaise. Il s'en est vendu à ce jour 40.720.000 unités, et de depuis 1966. Soit dix millions de plus que de Volkswagen Golf,  dont la première n'est certes apparue qu'en 1974. Et presque vingt millions de plus que la légendaire Volkswagen Coccinelle (21,5 millions), fabriquée entre l'après-guerre - seuls quelques exemplaires avaient été produits avant - et 2003 (au Mexique). Comme les Golf, et contrairement à la Coccinelle, les onze générations de Corolla n'ont toutefois en commun que le... nom.

La première Corolla naît en 1966,ry

1,2 million chaque année

Cette voiture compacte mondiale n'est paradoxalement pas vendue dans la plupart des pays d'Europe occidentale, où elle est suppléée par une version légèrement différente, produite en Grande-Bretagne sous le nom d'Auris. Le constructeur japonais avait franchi la barre des quarante millions en septembre dernier. Cette Corolla, longtemps archétype de la voiture banale, mais fiable et sans histoires, est produite aujourd'hui dans quinze usines mondiales, notamment au Japon, en Chine, en Inde, au Pakistan, à Taïwan, en Thaïlande, aux Etats-Unis, au Brésil, en Afrique du sud.

Cette gamme représente 20% des ventes totales du groupe nippon depuis 76 ans. Il s'en est produit 1,2 million d'unités environ l'an dernier. C'est évidemment chaque année la plus produite des voitures du premier constructeur automobile mondial. Toyota lui doit énormément. C'est elle qui a fait connaître la marque aux quatre coins du monde et forgé sa réputation de robustesse.

Scepticisme en France

L'histoire commence en novembre 1966 avec l'ouverture d'une usine à Takaoka dédiée à cette berline. Deux ans plus tard, la production démarre en Australie, début d'une longue carrière intercontinentale. En 1968, l'exportation s'ouvre timidement vers l'Amérique du nord où la production sera assurée à partir de 1986 dans une usine commune avec GM en Californie.

L'exportation vers la France débute également à la fin des années 60. A l'époque, la presse automobile l'accueille avec scepticisme et condescendance. La première Corolla n'est pas très belle. Sa technologie simpliste génère une tenue de route extrêmement médiocre. La marque est en outre inconnue, avec un réseau après-vente  inexistant. Bof. Pourquoi donc aller chercher si loin une voiture si quelconque?

La Toyota Corolla de 1983, première à adopter la traction avant au goût européenhd

La traction avant change tout

Mais, en Europe, tout change au début des années 80 avec le passage de la Corolla d'une technologie rustique et dépassée à la traction avant. Désormais, à ses qualités reconnues en matière de fiabilité s'ajoutent des prestations routières comparables à celles des européennes.

La Corolla sera même fabriquée en Grande-Bretagne, entre 1998 et la fin 2006, avant que Toyota Europe décide d'en changer le nom en Auris. L'Europe est d'ailleurs la seule région où le véhicule ne s'appelle pas Corolla. Quelques Corolla à quatre portes sont toutefois toujours importées de l'usine turque en Irlande, Finlande  et dans les pays de l'Est.

Forte contribution aux profits

En tous cas, cette emblématique Corolla demeure un très gros contributeur aux énormes profits du groupe. Toyota doit annoncer début mai, pour ses résultats financiers concernant l'exercice fiscal 2013-2014 (1er avril au 31 mars),  un fabuleux profit net record de 1.900 milliards de yens (15 milliards d'euros au taux de change retenu par le groupe). Il vise aussi un bénéfice opérationnel substantiel de 2.400 milliards de yens (18 milliards d'euros), selon ses prévisions.  Il affirme avoir dépensé 13, 5 milliards d'euros d'investissements.

Le constructeur, qui compte plus de 325.000 employés et 50 sites de production dans une trentaine de pays, a encore assemblé plus de 40% de ses véhicules dans l'archipel, ce qui le distingue de ses compatriotes comme Nissan, lequel a nettement plus délocalisé. Toyota a vendu, en 2013 (année calendaire), 9,98 millions de véhicules (+2%). Pour 2014, Toyota prévoit de dépasser la barre des 10 millions (10,32 millions +4% ).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2014 à 22:39 :
Kolossal supercherie! ! Incrédible mystification!
C'est comme si toutes les Renault s'appelaient Clio et toutes les Peugeot 205.
En valeur absolue, c'est bien la Coccinelle qui reste loin devant ; et en pourcentage, La Ford T n'a jamais été égalée et ne le sera jamais, vue l'abondance de l'offre actuelle!
a écrit le 11/04/2014 à 10:40 :
Tout a fait d'accord.
a écrit le 11/04/2014 à 0:44 :
« Mais, en Europe, tout change au début des années 80 avec le passage de la Corolla d'une technologie rustique et dépassée à la traction avant. ».

La remarque est significative sur la technologie "rustique et dépassée" de la propulsion. C'est Alain-Gabriel Verdevoye, un germaniste automobile qui le dit.

Qu'en pensez-vous en sachant que les modèles emblématiques des plus chers de la "deutsche Qualität", BMW et Mercédès, devant lesquels tant de gens font tant de ronds de jambes sont justement des propulsions ?...

Est-ce nécessaire de préciser que la propulsion a été condamnée dans les années 30 et principalement en particulier lors de la sortie des tractions-avant (pléonasme) 7A et 7B en 1934 par Citroën qui adapta l'invention de Gerolamo Cardano, en français Jérôme Cardan (Pavie 1501 - Rome 1576) pour la conception du joint dit de "cardan" fondamentalement différent du cardan simple par la rotation identique entre l'arbre moteur et l'arbre récepteur durant chaque tour complet.
Réponse de le 03/07/2014 à 22:44 :
Il y a eu des "tractions" bien avant LA TRACTION.... bien que ce fut elle... l'attraction!
Réponse de le 03/07/2014 à 22:51 :
Pléonasme certes, mais on a aussi beaucoup entendu "traction arrière", alors là, que dire ? Oxymore, paradoxe, contradiction, pirouette ?
A moins, que n'y pensè-je plus tôt que l'on envisageât de rouler en marche arrière!
a écrit le 10/04/2014 à 17:26 :
Les photos illustrant l'article le prouvent bien : cette addition de chiffres de vente de différentes voitures portant certes le même nom ne veut rien dire. C'est comme ajouter des choux et des carottes ! (idem pour la Golf...)
Réponse de le 10/04/2014 à 18:15 :
tout de meme pas qu'ils allaient garder le meme design durant + de 40 ans?
a écrit le 10/04/2014 à 15:11 :
Elle est pourtant affreuse .
Réponse de le 10/04/2014 à 16:57 :
des couleurs...
a écrit le 10/04/2014 à 10:27 :
Et sans l'ADAC, il faut quand même le faire...!!!
a écrit le 10/04/2014 à 8:35 :
Je me permettrais aussi de rappeler la Honda Civic produite depuis 1972 (alors que la Corolla a abandonné le nom en Europe) et qui en est à sa 9eme génération. Je n'ai pas les chiffres de vente, mais ils sont surement inférieurs à la Golf comme à la Corolla.
Réponse de le 10/04/2014 à 11:46 :
L'intoxication chiffrée continue !
Il serait temps de publier des chiffres uniquement "par modèle", et non plus ""par nom", pour tous les constructeurs.
Réponse de le 10/04/2014 à 11:50 :
J'en ai d'autres des noms de voitures vendu moins que la Corolla et la Golf...Je ne pense pas que c'étais voulu mais votre commentaire m'a bien fait sourire.
Réponse de le 10/04/2014 à 15:04 :
Il faudrait que Honda développe son implantation et la Civic viendrait titiller la Corolla .
Cela nous fait tout de même deux excellentes compactes .
Réponse de le 10/04/2014 à 18:07 :
faut lire le titre.... Vous connaissez beaucoup de modèles de véhicules qui ont gardé le même nom pendant 40 ans ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :