Le constructeur russe des Lada, contrôlé par Renault, supprime 13.000 emplois

 |   |  453  mots
La Lada Granta du constructeur russe
La Lada Granta du constructeur russe (Crédits : DR)
Le premier constructeur automobile russe contrôlé par l'Alliance Renault-Nissan devrait supprimer cette année 13.000 postes dans son usine géante de Togliatti.

Le premier constructeur automobile russe, contrôlé par l'Alliance Renault-Nissan, va supprimer 13.000 emplois. Et ce, sur son site géant de Togliatti, à un millier de kilomètres au sud-est de Moscou. Mauvaise nouvelle pour le fabricant des Lada en perte de vitesse. "Le nombre total de salariés de l'usine sera d'environ 53.000" à la fin de 2014, déclare le constructeur,  en réponse à des questions de l'agence Reuters. Le groupe précise que, à la fin de l'an dernier, 65.891 personnes travaillaient sur le site. Le constructeur, dont l'Alliance Renault-Nissan doit en principe boucler ce mois-ci le rachat de 67,1% du capital pour 577 millions d'euros, avait annoncé au début de l'année son intention de supprimer 7.500 postes seulement en 2014

Part de marché très basse

Avtovaz voit ses ventes dégringoler régulièrement en Russie. Les immatriculations ont reculé de 15% sur quatre mois à 128.633 unités, selon l'Association des entreprises européennes (AEB). Soit une part de marché historiquement basse de 15,5%. Contre 18,3% en 2012. Les ventes d'Avtovaz s'étaient déjà repliées de 12% l'année dernière. Sur la seule Russie, qui absorbe l'essentiel des volumes, Avtovaz avait  plongé carrément de 15% à 456.309 unités l'an passé. Les ventes cumulées des Lada, Renault et Nissan ont, ensemble, fléchi  toutefois de 5% seulement à 252.973. Soit une pénétration de 30,5% grâce à la bonne résistance du français et à la progression du japonais.

Avtovaz a enregistré l'an dernier une perte nette de 7,9 milliards de roubles (161 millions d'euros). Malgré l'aide des ingénieurs de Renault, les niveaux de productivité sont très loin de ceux de la concurrence internationale. Fleuron de l'époque soviétique, bâtie dans les années soixante avec l'aide des ingénieurs de Fiat pour produire la Fiat 124 de 1966 - dont la production a été stoppée en début d'année 2012 -, l'usine géante de Togliatti  vise une production de presque un million d'unités vers... 2017. On en est loin. Longtemps constituée de modèles archaïques, au manque de fiabilité légendaire, mais pas chers, la gamme se renouvelle progressivement, avec l'aide de Renault. Mais, on n'en est qu'au début.

Logan et Sandero à Togliatti

Grâce à une nouvelle ligne de production pour véhicules sur plate-forme de la Logan, Avotovaz fabrique aujourd'hui des modèles pour Nissan et va en assembler très prochainement pour le compte de Renault. On évoque les Logan II et Sandero II. En décembre 2012, Carlos Ghosn - PDG de Renault et de son allié japonais Nissan -, Serguei Chemezov, Directeur général de la société publique Russian Technologies, ainsi que Igor Komarov, alors PDG d'Avtovaz, avaient scellé à Moscou un accord final permettant à Renault-Nissan de prendre le contrôle du russe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2014 à 12:34 :
LES LADA SONT EN RUSSIE DES CONCURRENTES DIRECTE DE VW DANS LE BAS DE GAMME.
a écrit le 09/06/2014 à 20:55 :
A voir en exclu le premier essai du C4 Cactus sur le site en ligne de Autoplus. L'essai est vraiment prometteur, je suis surpris par le silence à bord! C'est plus silencieux que ma Golf VI! La voiture à l'air vraiment à l'aise, châssis sain, bonne position de conduite, espace intérieur spacieux! Vite la suite! :-) En tout cas sur que ça va cartonner, elle a vraiment une bouille sympa!
a écrit le 09/06/2014 à 8:24 :
Logan II est deja en production sur le site de Togliatti.
a écrit le 07/06/2014 à 18:41 :
Renault Alliance a convenu dès le début de ses opérations en Russie de faire muter le personnel pléthorique de cette entité et cela en accord avec les autorités. Cette opération se fait du mieux possible. Son bon suivi n'écarte pas, bien au contraire de nouveaux projets. L'on comprendra qu'il s'agit d'un travail long et difficile qui s'effectue dans le respect des populations (Il s'agit d'une usine-ville) et à leur tempo qui était, compte tenu des circonstances, assez lent. Les moyens employés et la bonne volonté de tous permet que le plan établi soit respecté.
Réponse de le 08/06/2014 à 10:01 :
Il est clair que les dirigeants de Renault accumulent de façon très impressionnante les erreurs de stratégie industrielle, que de faux pas, que retards technologiques accumulés et que de bas de gamme produits ... pour finir avec des pertes récurrentes pour 10 ans encore.
Tout cela ne sent pas bon.
Réponse de le 08/06/2014 à 10:51 :
@plombage : Vous parlez avec autorité de stratégie. Ceux qui suivent la stratégie en y mettant leur argent ont une opinion complètement différente : regardez l'évolution du cours de Renault ces dernières années. Plus de 400% en cinq ans. Vous croyez que c'est une erreur de stratégie ? impressionnant non ?
Réponse de le 08/06/2014 à 14:54 :
@EBT
Renault est en déclin technologique depuis 10 ans, le cours de bourse de Renault était de près de 120 euro en 2007, en 2014 il n'est que de 68/70 euro, soit en recul de 45%, ce n'est pas un succès ;
Par ailleurs,
les pertes récurrentes de Renault ont comme conséquence l'absence de cash en trésorerie qui se traduisent par une absence d'investissements de Renault, à part quelques broutilles insignifiantes médiatisée de façon outrancière pour attirer boursicoteurs qui se font avoir comme des lapins de 3 semaines.
En moins 10 ans Hiunday Kia sont passé loin devant Renault y comprit en technologie, en innovation, en design aussi, et surtout en profits ... et donc en investissements
Réponse de le 09/06/2014 à 16:18 :
En parlant des retards technologiques, vous devez certainement parlé des moteurs Renault équipant les dernières Mercedes Classe A et C où peut-être de la victoire au grand prix du Canada ce week-end des Red Bull Renault.

Depuis le début de l'année, les ventes en France du groupe Hyundai-Kia ont baissé de -29,2% alors que celles du Groupe Renault ont progressé de près de 10%. Même chose en Europe, les ventes de Hyundai baissent de -1,4% alors que celles de Renault ont progressé de 11,3%.
De son côté Renault Samsung a enregistré une progression au mois de mai de +60,8% sur le marché sud coréen (+30% sur les 5 premiers mois).

Enfin dernier point, le bénéfice net de Hyundai a baissé de 2,9% au 1er trimestre 2014 et à la dernière enquête fiabilité de JD Power, Hyundai est dans les 5 derniers du classement.
a écrit le 07/06/2014 à 11:58 :
Renault produit ses voitures (ou du moins, une partie) hors du territoire et Toyota montre que c'est possible en produisant la Yaris en France! Résultat: J'ai acheté une Yaris après une dizaine de Renault! La french touch, mes fesses!
a écrit le 07/06/2014 à 11:55 :
Voilà où mène la concurrence forcenée, toujours détruire plus d’emplois. Société débile! Achetez des voitures label Origine France Garantie! Des groupes français Peugeot et Renault, qui font les meilleurs produits au monde, comme la 308 sacrée voiture de l'année et qui dispose du meilleur châssis et des meilleurs moteurs au monde, les révolutionnaires e-THP consacrés par la critique unanime (voir notamment les comparatifs et essais élogieux du Moniteur Automobile et de l'Argus.) Pourquoi chercher ailleurs ce qu'on trouve ici et qui permet d'allier l'intelligence économique à la satisfaction d'avoir réalisé l'achat le plus opportun...
Réponse de le 07/06/2014 à 12:03 :
La réalité c'est que Renault est un importateur massif de bagnoles qui viennent de Roumanie, Maroc, Turquie, Slovénie, Corée du Sud, Espagne ou Ghosn a mis à genoux les salariés pour en faire de nouveaux esclaves DE PLUS, etc etc
Réponse de le 08/06/2014 à 9:43 :
Ce phénomène touche l'ensemble du monde automobile et pas seulement Renault.
Mercedes fait assembler son CLA en Hongrie et a ouvert une usine de composants en Roumanie. Audi fait assembler une partie de ses moteurs à Gyor en Hongrie. Le Q7 est assemblé à Bratislava en Slovaquie tout comme le VW Touareg et la mini Up. La Polo est elle fabriquée en Pampelune en Espagne. La Seat Toledo est fabriquée en république Tchèque.

Le groupe Hyundai Kia assemble ses modèles dans ses usines basée en République Tchèque, en Slovaquie, en Turquie et en Corée.
Réponse de le 08/06/2014 à 23:37 :
@ ... @Realite a répondu le 08/06/2014 à 9:43:
Ce que vous écrivez est biaisé, car Audi Bmw Porsche et VW ont d'une part agrandit leurs usines saturées en Allemagne pour augmenter leurs capacités, et de surcroit ils ont construit de nouvelles usines nouvelles en Allemagne pour augmenter leurs capacités de production en Allemagne...
Renault et PSA ont plutôt fermé des capacités, fait des plans de licenciements, et chôment régulièrement... en pleurant des aides d'Etat contribuables
Sacré différence !
a écrit le 07/06/2014 à 9:50 :
Comme chez dacia ,en 99 il y avait 40000 ouvriers pour 70000 dites voitures sorties par an ,maintenant c est 13000 ouvriers pour 400000 vraies voitures par an ,beau travail.
a écrit le 06/06/2014 à 23:41 :
Je me souviens des Lada 2100 quelque chose, l'arrivée des Samaras, et evidemment le Niva qu'on voyait pas mal en France il y a 30 ans.

13000 emplois, c'est énorme ...
a écrit le 06/06/2014 à 22:53 :
Ah ca y est, ils ont trouvé comment remplacer les pédaleurs par des moteurs ?
a écrit le 06/06/2014 à 21:35 :
Il faut nationaliser...
a écrit le 06/06/2014 à 21:09 :
La stratégie industrielle des dirigeants et cadres de Renault est tout simplement désastreuse, brouillonne, désordonnée, un brin très "amateuriste".
Les comptes de Renault sont plombé pour 10 ans.
Réponse de le 07/06/2014 à 6:20 :
y a qu'a faut qu'on ... seriez vous expert comptable voire commissaire aux comptes ou mieux auriez vous des informations privilégiées pour affirmer de telles choses sur les comptes de Renault ?
Réponse de le 07/06/2014 à 9:05 :
Pour l'exercice 2013, Renault a publié ses comptes, 960 000 000 euro de pertes avant incorporation des dividendes Nissan,
960 millions de pertes, ca fait près de 1 milliard euro de pertes du groupe DaciaRenaultLadaSamsung puisque les comptes détaillés par branche sont "cachés".
Réponse de le 07/06/2014 à 12:09 :
et encore une fois il faut lire tout le bilan pour voir les provisions prises à cause de l'Iran et voir aussi que Renaud n'a plus de dettes. infos partielles. c'est un peu facile. Surtout sans connaissance de l'industriel d'après ce que je lis..
a écrit le 06/06/2014 à 19:22 :
Je suppose que la CGT française va se mettre immédiatement en grève illimitée, par solidarité...
Prolétaires de tous pays, unissez vous !
a écrit le 06/06/2014 à 18:58 :
C'est incroyable ! où Renault se pose, elle supprime. Un cas génétique ?
Réponse de le 06/06/2014 à 22:11 :
Pas sur que cela soit l avis aujourdhui des roumains de Dacia.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :