Toyota va commercialiser une voiture à hydrogène pour 50.000 euros

 |   |  678  mots
Le concept Toyota FCV
Le concept Toyota FCV (Crédits : Reuters)
Toyota annonce qu'il commercialisera sa première berline à pile à combustible "zéro émission" d'ici au mois d'avril 2015 au Japon, au tarif de 50.000 euros hors taxes. Le véhicule arrivera ensuite en Europe.Toyota espère vendre chaque année des dizaines de milliers de voitures à hydrogène dans la prochaine décennie.

Toyota annonce ce mercredi qu'il commercialisera sa première berline à pile à combustible d'ici au mois d'avril 2015 au Japon, au tarif de 7 millions de yens hors taxes (50.000 euros au cours actuel). Un prix bien plus bas que ce que l'on attendait. Le japonais veut séduire. Cette voiture révolutionnaire sera aussi proposée aux Etats-Unis et dans les pays d'Europe où il existe des stations de recharge comme la Suède à l'été 2015. Le concept FCV avait été présenté au salon de Tokyo en fin d'année dernière. Toyota espère vendre chaque année des dizaines de milliers de voitures de ce type dans la prochaine décennie.

Pas de gaz à effets de serre

Il s'agit d'un système de "pile qui produit de l'électricité par réaction chimique entre l'hydrogène et l'oxygène, associé à des réservoirs d'hydrogène sous haute pression",explique la firme nippone. "L'hydrogène est un carburant alternatif particulièrement prometteur : on peut le produire à partir de sources multiples d'énergie primaire - notamment solaire et éolienne - et il est facile à stocker et transporter", souligne le premier constructeur mondial. "Une fois comprimé, il offre une densité d'énergie supérieure à celle des batteries".

En roulant à l'électricité produite par la réaction chimique, la voiture n'émet pas de gaz à effet de serre ni de polluants, mais simplement de la vapeur d' eau. Le modèle que Toyota va proposer l'an prochain est censé afficher des "performances et une autonomie comparables à celles d'une voiture à essence. Le plein se fait en trois minutes environ", argue le constructeuir japonais. "L"hydrogène est une ressource alternative particulièrement prometteuse puisqu'il peut être produit à partir de diverses énergies primaires, y compris solaire et éolienne", insiste le pionnier des véhicules hybrides dans son communiqué.

Vingt ans de travaux

Carlos Ghosn, le patron de Renault et Nissan, n'y croit pas. Comme il ne croyait pas au succès de l'hybride, rappellent les mauvaises langues... Ce scepticisme du double PDG des firmes française et japonaise, qui a tout misé sur l'électrique, n'empêche pas Toyota, Honda et le coréen Hyundai d'investir sur la voiture à pile à combustible. Comme Toyota, Honda vise une commercialisation de son propre véhicule l'an prochain. Avant Toyota, Honda avait présenté son propre concept FCEV au salon de Los Angeles en novembre 2013.

Cela fait plus de vingt ans que Toyota affirme étudier des véhicules à pile à combustible. En 2002, il avait proposé un 4x4 à pile à combustible, le Toyota FCHV, dans le cadre d'opérations restreintes de location longue durée au Japon et aux États-Unis. Comme son compatriote, Honda expérimente aussi confidentiellement depuis quelques années une berline à hrydrogène, la FCX Clarity.

Hino, filiale de Toyota spécialisée dans les poids-lourds, compte de son côté mettre sur le marché un bus à hydrogène en 2016. Plusieurs expérimentations de bus urbains ont été déjà menées depuis une dizaine d'années. Le coréen Hyundai a également montré au salon de Los Angeles son 4x4 à hydrogène, le Tucson (nommé iX35 en Corée et en Europe) Fuel Cell. La Californie sera visée en premier.

Problème de coûts

Le problème de la voiture à pile à combustible demeure un coût toujours très élevé. Il est évident que la future voiture de Toyota sera vendue à perte pendant une période assez longue ! "Le coût du système a été divisé par dix depuis 2008. Et il devrait être encore réduit de 50% pour une utilisation commerciale", précisait-on toutefois chez Toyota au dernier salon de Tokyo.

Il y a aussi le problème des infrastructures et du dangereux stockage de l'hydrogène, n'en déplaise à Toyota. Une station à hydrogène coûte également cher. Toyota affirme en tous cas avoir résolu le problème du réservoir à hydrogène du véhicule lui-même en cas d'accident. Il est désormais quasiment blindé, à l'épreuve des balles selon la firme nippone. Il faut en effet éviter qu'il n'explose dans une collision !

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2014 à 13:03 :
Pas de gaz à effet de serre !
Mensonge et désinformation
les gaz à effet de serre sont émis
1 par l'énergie " grise " pour la construction puis destruction du véhicule

2 lors de la fabrication de l'hydrogène , qui ne sort pas par " génération spontanée "
a écrit le 29/06/2014 à 11:09 :
Et ce ne sont pas les airbags de la Toyota qui vont protéger de l'explosion, ils sont tous en panne...
a écrit le 29/06/2014 à 11:09 :
Le seul problème de l'hydrogène est que ce gaz est classé "extrêmement inflammable". Souvenez-vous de l'explosion du dirigeable Hindenburg en 1937 !
Par ailleurs, l'hydrogène mélangé à l'oxygène est également un explosif puissant.
Que se passera-t-il lors d'un d'accident de la circulation où le réservoir d'hydrogène (comprimé à 700 bar) sera touché ? Une belle explosion en perspective...
a écrit le 26/06/2014 à 19:23 :
pourquoi pas , ça vas marcher et ça fonctionnera , dans 10 ans les voiture au japon roulera a l dromel
trop fort les japonais
les français bon qu'à critiquer bouger vous le cu et avancée
Réponse de le 29/06/2014 à 11:05 :
vous en avez abusé ? Comme les abeilles sont en train de disparaître, votre ressource ne va durer longtemps...
a écrit le 25/06/2014 à 15:10 :
Même si demain, de la manière la plus radicale qui soit, on interdisait à l'homme -du monde- d'utiliser ses véhicules motorisés à essence, polluants en CO², soucieux du climat; je ne suis pas certain qu'on y gagnerait encore des millénaires d'espérance de vie de la race humaine. - Vu l'ampleur du désastre quasi irréversible...
a écrit le 25/06/2014 à 14:46 :
Je persiste à dire que la solution d'avenir c'est l'hybride électrique-thermique. Plus de bruit et de pollution en ville parce qu'on roule en mode électrique, et pas de problème d'autonomie sur la route puisqu'au dessus de 60km.h on roule en diesel ou essence. Toyota est très en avance, pourquoi les Européens sont toujours à la ramasse?
Réponse de le 25/06/2014 à 15:56 :
Le V60, hybride rechargeable répond à ces critères depuis deux ans.
Il est fabriqué en Belgique, donc en Europe.
Bonne journée
Réponse de le 25/06/2014 à 16:33 :
Toyota a compris cela il y a déjà longtemps, Honda également et qui va apporter des améliorations. D'autres commencent à comprendre pendant que les constructeurs français investissement dans les pots d'échappements pour "leurs tracteurs" !
a écrit le 25/06/2014 à 14:07 :
la voiture avec pile à combustible résout le problème de l'autonomie que la voiture électrique à batteries n'est pas près de régler. Après il faudra du temps, la filière de production d'H2 a partir d'énergie éolienne ou solaire est à des années lumières de la rentabilité surtout vs le nucléaire, sans parler des autres problèmes comme la sécurité des véhicules et des points de rechargement ... bref la voiture à moteur thermique n'est pas prête d'être détronée
Réponse de le 25/06/2014 à 15:29 :
Et il va en falloir des eoliennes et du photovoltaique pour couvrir l'equivalent de la demande actuelle et future en petrole. Sachant en plus que la construction d'eolienne et de photovoltaique demande elle aussi de l'electricite et genere de la polution, l'ideologie du tout voiture individuel va dans un temps tres bref (max 20 ans) rentrer en collision avec les realites physique de la terre (baisse de production du petrole bon marche) . Sachant que 2,9% seulement de l'electricite produite dans le monde vient du solaire et de l'eolien et 68% des combustibles fossiles ca laisse songeur...
Réponse de le 26/06/2014 à 6:28 :
Vous avez raison n'utilisons surtout pas le surplus d'électricité d'origine nucléaire dont nous disposons déjà pour produire de l'hydrogène. Seul celui issu des éoliennes et autres panneaux solaires est idéologiquement assez pur.
a écrit le 25/06/2014 à 13:28 :
les pb techniques trouvent des solutions . La bonne question c'est comment fabriquer de
l' Hydrogène sans polluer ?
Réponse de le 26/06/2014 à 6:35 :
Réponse : par électrolyse, à partir d'électricité d'origine renouvelable ou nucléaire, notamment dans les périodes de surproduction de celle-ci.
a écrit le 25/06/2014 à 13:06 :
Enfin!
PSA le présentait lors d un salon international il y a quelques années et ... Plus rien?...
Se passer du pétrole tel est l enjeu! Et on sait le faire même si les remarques techniques sont vraies!
Dans 2 ans je change de lld et passerai sur ce modele!
a écrit le 25/06/2014 à 12:41 :
Ex : DIESEL STANDARD EUROPE 109 g
ESSENCE STANDARD EUROPE 130 g
ÉLECTRIQUE FRANCE 35g
ÉLECTRIQUE ALLEMAGNE/POLOGNE 475 g (et oui centrale au Charbon)
HYDROGÈNE CALIFORNIE 4200 G (et oui trés vielles centrale au charbon et lignite des années 60 désaffectées et utilisées à faire de l’électrolyse).
MORT DE RIRE OU MORT ASPHYXIE.
Réponse de le 25/06/2014 à 13:56 :
Le problème de la production d'électricité alternative et la puissance de crête et son stockage ( éolien, solaire ). Si un grand marché pour l'utilisation de l'hydrogène se développe le stockage de ces énergies sous forme d'hydrogène se développera et son cout deviendra vite supportable. Rira bien qui rira le dernier...
Réponse de le 25/06/2014 à 23:00 :
ouais...... a part que tu ne comptes pas les rejets de co2 pour produire et rafiner ton essence ou diesel....en rejet pure de fonctionnement l électrique ou l hydrogène c est: 0
CQFD
Réponse de le 29/06/2014 à 11:20 :
Emissions de CO2 pour la production + consommation du véhicule
Essence / Diesel : 187 g/km
Electricité en France : 17 g/km
Electricité en Europe : 100 g/km
Electricité dans le monde : 133 g/km
Bien que dépendante du mode de production de l'énergie, le bilan de l'électrique est favorable au CO2.
a écrit le 25/06/2014 à 12:37 :
Bravo Toyota.. comme toujours ! Quand à Carlos Ghosn il est juste casquer pour débiter des fadaises qu' il ne tiendra pas comme d' habitude. Le jour ou une seule de ses prévisions se vérifira les poules auront des dents ( on se demande même comment il peut être encore en place ).
Réponse de le 19/01/2015 à 11:55 :
bien dit nous avons des rigolos aux manettes de la production auto en France !!!
a écrit le 25/06/2014 à 12:02 :
Et voilà, des bombes sur roues vont nous côtoyer ! Dès que quelques voitures auront explosé, espérons que cela calmera les ardeurs de Toyota (et surtout des clients).
Réponse de le 25/06/2014 à 12:43 :
Le GPL, ça vous dit rien sinon ?
Réponse de le 25/06/2014 à 18:38 :
Le pouvoir explosif de l'hydrogène est comparable à celui de l'essence !
Les réservoirs hydrogène sont blindés... Qu'y a t'il de plus à ajouter !?
C'est à cause d'énergumènes comme vous, qui répandent de fausses idées, que nous tardons à avancer.
a écrit le 25/06/2014 à 11:33 :
Carlos Ghosn, le fossoyeur de Renault avec le soutien de l'état, a encore loupé un virage stratégique. C'est le problème des financiers sans vision stratégiques autres que le cours de la bourse et qui désindustrialisent la France.
Réponse de le 25/06/2014 à 13:19 :
Carlos Ghosn aurait passé des accords avec les ou le producteur d'électricité en France ? non, je pense que c'est encore un de mes délires
Réponse de le 26/06/2014 à 0:47 :
Renault/Nissan, Ford et Daimler ont signé un partenariat de co-développement de pile à combustible en 2013. Budget non révélé. Daimler Mercedes fait rouler des véhicules à hydrogène depuis 20 ans, nom NECAR pour New Electric Car.
a écrit le 25/06/2014 à 11:13 :
Produire et comprimer de l'hydrogène est extrêmement énergivore.
Etonnement, ce point n'est même pas abordé dans cet article.
Réponse de le 25/06/2014 à 14:15 :
@fatalitas : ah ba non, sinon l'auteur aurait du travailler. Là il a recopié peinard le communiqué de presse (en remettant même 2 fois la même phrase). C'est le pire journaliste auto qu'il m'a été donné de lire. Certes je n'en connais pas dix mille, mais quand même.
Réponse de le 25/06/2014 à 14:27 :
C'est ce que je me disais aussi.

Outre la difficulté de la distribution de l'hydrogène et sa plus faible densité énergétique par rapport à l'essence, se pose en amont le coût non-compétitif de sa production:

"La pile à combustible est-elle la solution idéale pour la "production" d'énergie ?"
www.manicore.com/documentation/pile_combust.html
Réponse de le 25/06/2014 à 15:08 :
entierement d'accord. Toyota veut nous faire croire a de l'hydrogene verte, c'est du green washing. Pour produire de l'hydrogene il faut des quantites enormes d'electricite, et pour en produire pour le monde entier et a pas cher ca n'est surement pas les eoliennes et panneaux photovoltaiques qui suffiront, mais toujours plus de charbons, de gaz et d'uranium
Réponse de le 26/06/2014 à 6:34 :
Savez-vous que toute transformation d'énergie implique d'en perdre une partie? Ainsi la production d'électricité à partir de charbon ou de gaz fait perdre environ la moitié de la charge d'énergie initiale. Pourtant personne ne songerait à dire qu'elle est inutile.
a écrit le 25/06/2014 à 10:19 :
C'est vrai, le problème d'explosion pose toujours.
A mon avis il suffit de mettre des "airbag". Car si l'airbag ne suffit pas pour la bobonne en cas de forte collision, l'airnag ne suffira pas non plus pour l'homme...
C'est cynique, mais c'est certainement ce que pensent les fabricants.
Réponse de le 25/06/2014 à 12:34 :
Si on avait inventer le moteur à explosion aujourd'hui, à avoir: une réservoir d' essence ou de gas embarqué dans une caisse fermé ( voiture, avion motocycle ) les remarques seraient les mêmes et l' on peut même penser que cela serait interdit... comme quoi !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :