Toyota mise sur la France, où il augmente encore sa production

 |   |  811  mots
La Toyota Yaris made in France vient d'être restylée
La Toyota Yaris "made in France" vient d'être restylée (Crédits : dr)
Le groupe auto japonais révise à la hausse ses prévisions de production en France cette année. Il compte y fabriquer 225.000 citadines Yaris en 2014. Et il embauche. Alors que Renault et PSA jugent quasi-impossible de fabriquer des petits modèles dans l'Hexagone, Toyota affirme le contraire.

Fini la production de petites voitures en France?  Pas pour Toyota, qui mise sur le "made in France". Le japonais va même... encore augmenter la production de ses citadines Yaris à Valenciennes (Nord). Lors du discours de rentrée à l'attention du personnel de l'usine fin août, le Président de TMMF (la filiale de production dans l'Hexagone du groupe nippon) Koreatsu Aoki a annoncé "une hausse des volumes pour 2014 à 225 000 voitures, soit une hausse de 17%" par rapport à 2013. La progression devrait être supérieure de 5.000 unités à ce qu'il prévoyait au printemps dernier.

"50 opérateurs actuellement en intérim vont être embauchés en CDI d'ici à décembre 2014", a en outre indiqué le constructeur japonais. Et ce, alors que PSA a récemment annoncé qu'il ne produirait plus à l'avenir de petites voitures "généralistes" dans l'Hexagone, à cause des coûts trop élevés. Renault ne fabrique plus pour sa part en France qu'une part minoritaire de ses Clio et - au compte-gouttes - son modèle électrique Zoé. La production de PSA et Renault a chuté de moitié en dix ans dans l'Hexagone.

Troisième équipe recrutée

A la mi-juin, Toyota avait démarré une troisième équipe dans son usine française de Valenciennes. Pour cela, le deuxième constructeur automobile mondial avait recruté 520 intérimaires, avec des contrats de six mois renouvelables deux fois. L'usine "totalisera plus de 3.150 salariés à contrat indéterminée et au total plus de 4.100 personnes au sein de TMMF", précise le groupe.

1.100 Yaris seront ainsi produites par jour, contre 840 en deux équipes. On sera certes encore loin de l'année record pour le site tricolore du japonais (262.000 unités en 2007). Mais très au-delà également du point bas de 2011 (150.000).  La Yaris vient d'être restylée.

Toyota a démarré son activité à Valenciennes le 31 janvier 2001. Le site produit des Yaris à essence, diesel et hybrides, pour les marchés européen mais aussi nord-américain. La version hybride (essence-électrique) représente à ce jour 28 % des volumes de production totaux... et 45%  des ventes en France.. Il a fabriqué plus de 2,4 millions de Yaris à ce jour, exportées à 84%. Les investissements s'élèvent à plus d'un milliard d'euros.

Les clés de la réussite

Mais, comment fait donc Toyota? Il est vrai que la firme nippone bénéficie en France d'une usine récente, créée avec les circuits de logistique les plus modernes et du personnel relativement jeune. Ce qui n'est pas le cas pour les vieux sites de Renault à Flins ou de PSA à Aulnay, qui a arrêté la production en octobre 2013, ou à Poissy.

Quels sont donc les fameux ingrédients qui permettent à Toyota de produire contre vents et marées des petits véhicules dans l'Hexagone, en gagnant de l'argent ? C'est essentiellement un problème de "conception de l'usine. La main d'oeuvre, c'est 8 à 15% des coûts totaux d'une voiture selon les modèles. Mais 8 à 15% proviennent du coût d'amortissement des machines. Ca, c'est lié au niveau d'investissement. 2 à 3% sont générés par les coûts de l'énergie. Il y a donc beaucoup de paramètres", nous expliquait récemment Didier Leroy, président de Toyota Europe et "créateur" du site de la firme nippone à Valenciennes.

Or,  l'usine a été conçue comme un site "maigre" avec des "outils plus simples et moins chers. Cela tient à la conception plus simple de nos voitures. Nous avons aussi un taux de fiabilité supérieur des robots, car nous faisons en interne un certain nombre de développements. Tout ça génère des économies", assurait Didier Leroy.

Beaucoup moins de retouches

Dans les ateliers de peinture, "nous avons prévu de la place pour 37 voitures en stock, contre 250 à 500 chez les concurrents. Nous faisons plus compact, donc moins cher", plaide le dirigeant, un ancien de Renault. Autre exemple: quand on "fait bien du premier coup, on retouche moins les modèles en bout de chaîne. Nous avons à Valenciennes une zone de retouches de 45 places à peine, contre 450 dans une usine standard. Vous faites là de sacrées économies de place, donc vous réduisez là aussi vos coûts",  soulignait le dirigeant, un ancien de Renault.

Et les pièces, d'où viennent-elles? "Nous avons une cinquantaine de fournisseurs français, plus d'une quarantaine de fournisseurs britanniques. Contre une vingtaine en Europe de l'est, une quinzaine en Turquie. 150 sur 200 fournisseurs ne proviennent pas de pays à bas coûts", répondait Didier Leroy, écartant la légende de composants importés massivement d'Europe de l'estLa Yaris a d'ailleurs obtenu en 2013 le label "Origine France Garantie" (OFG).

Fin juin, la CGT avait dénoncé des pratiques anti-sociales sur le site Toyota de Valenciennes avec notamment la mise à pied pendant cinq jours d'une salariée. La firme japonaise avait aussitôt rétorqué en dénonçant à son tour une "campagne de dénigrement".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2014 à 14:16 :
Toyota ne fabrique en France que la Yaris. Le reste de la gamme comme la Aygo (République tchèque), la Auris (Turquie et R.U.) ou la Prius (Chine, Japon, Thaïlande) sont elles assemblées loin de la France.
a écrit le 03/09/2014 à 21:21 :
Il faudrait que Carlos aille faire un stage chez Toyota,ils vont lui expliquer comment fonctionnent les robots,mais attention il serait capable d'aller faire l'usine en Espagne!
a écrit le 03/09/2014 à 11:41 :
A croire que la CGT préfère les usines qui ferment que celle qui recrute.
Faut dire que le chômage n'est pas très élevé en ce moment.
a écrit le 03/09/2014 à 9:12 :
Ce n'est pas pour rien que Toyota a inventé le Kanban, la méthode des 5 zéros, le just in time....
La qualité génère de la rentabilité.
10 fois moins de retouches chez eux, Renault et PSA devraient aller faire un tour au Japon !
a écrit le 03/09/2014 à 0:05 :
Et bien on achètera Toyota de plus en plus....Voilà !
a écrit le 02/09/2014 à 22:54 :
Que démontre l'article ? Rien ! Même si le groupe Toyota gagne de l'argent, Toyota Europe en perd me semble t-il. De plus, la Yaris vient d'être restylée, la production augmente ponctuellement pour alimenter les points de vente, c'est comme cela chez tous les constructeurs.
Réponse de le 03/09/2014 à 17:04 :
On n'embauche pas en CDI ponctuellement ! faut réfléchir ! Toyota fait 10% marge ! combien les constructeurs français ?
a écrit le 02/09/2014 à 18:33 :
Nullité crasse des X et autres Centraliens, betes a concours, qui peuplent les etats majors de nos constructeurs, qui ont l'art de rendre complique et donc couteux, ce qui pourrait/devrair rester simple. Keep it Simple Stupid
a écrit le 02/09/2014 à 17:27 :
Dans le précédent article, on nous disait qu'acheter des petites voitures ne favorisait pas le "made in France"... Ceci est le meilleur contre-exemple...
Réponse de le 02/09/2014 à 19:45 :
L'article évoquait les petits produits Renault, Reugeot, Citroën fabriqués en France.
a écrit le 02/09/2014 à 17:15 :
TOYOTA a compris, ils tapent dans le ventre mou. Il n'y a aucun constructeur français qui propose des voitures hybrides, de qualité , rapport prix,,,on s'esclaffe devant l'inanité d'un hybride diésel/électrique Peugeot,et son coût…
Toyota a un espace grand ouvert devant lui en Fr et Europe, où les propositions allemandes sont plus hauts de gamme, et plus chères,,ne parlons pas de fiabilité, il y a peu de japonaises d'oscar, car elle durent si longtemps,,toujours la qualité, la peule, Honda va jusqu'à proposer une guarantie de 1 million de kms. TOUT EST DIT !!
Réponse de le 02/09/2014 à 21:17 :
"@phoenix il y a peu de japonaises d'oscar, car elle durent si longtemps", c'est sensiblement moins bien qu' avant pour Toyota, moins fiable des problèmes récurrents et surtout très mal assumés sur leur BV manuelles, c'est un exemple, il y en a d'autres.. Mais je trouve bien que l'emploi en France soit au RV de l'expérience Yaris mais si l'hybride de Toyota est extrêmement discutable, sauf en urbain...
a écrit le 02/09/2014 à 16:53 :
L'article est inexact la Yaris n'est pas une petite voiture, elle n'est pas comparable aux petites françaises (108, C1...) mais aux 308 et Megane fabriquées en France.
Réponse de le 02/09/2014 à 19:46 :
Mais non. La Yaris est entre les Twingo et Clio. La Toyota compacte, c'est l'Auris.
Réponse de le 03/09/2014 à 11:24 :
la 108 et C1 sont produites dans l'usine tcheque conjointe avec Toyota qui lui produit l'Aygo. Yaris (produite en france) est sur le segment citadine : 208, clio et C3. Auris (produite en angleterre) est sur le segment compact : 308, Megane et C4.
a écrit le 02/09/2014 à 16:46 :
N'en déplaise à l'auteur de l'article et si l'on compte uniquement les voitures particulières et pas les camions(?) TOYOTA est toujours le premier constructeur mondial.
Réponse de le 02/09/2014 à 19:48 :
Les chiffres semestriels de TOYOTA et VW prouvent que VW est de très peu devant Toyota (camions compris dans les deux cas). Car Toyota fait aussi des camions HINO.
Réponse de le 02/09/2014 à 21:12 :
@VW N 1, numéro zéro de la qualité, no 1 de la pub !!
a écrit le 02/09/2014 à 15:52 :
Les dirigeants de PSA et Renault sont des buses!
Réponse de le 02/09/2014 à 16:04 :
Moi j'aime bien les deux Carlos, ça va bien dans les deux groupes, aujourd'hui c'est tenu mais ça déménage, entendez ça limoge chez Vag, le début de la grosse galère et ça va pas s'arranger dans les années qui viennent, ils ont mangé leur pain blanc...!!!
a écrit le 02/09/2014 à 15:31 :
En même temps, on a beaucoup moins d'emmerdes avec une toyota qu'avec une allemande , il n'y a que les françaises pour être à leur niveau.
a écrit le 02/09/2014 à 14:36 :
Achetez les véhicules qui sont produit en France, cela donnera de l'emploi aux français et à leur futur enfants.
a écrit le 02/09/2014 à 14:05 :
Comme quoi, quand on veut faire de la qualité, les résultats sont la! PSA et Renault devraient regarder cette leçon !
a écrit le 02/09/2014 à 13:32 :
Eh oui et si la France est dans la merde ce n'est pas que le faute au gouvernement mais aussi a notre élite technocratique ( dans le privé aussi , j'ai les mêmes au boulot) qui pour montrer leur grande intelligence nous pousse a pondre des usines a gaz que ce soit en produit ou en process de fabrication. Avec des ambitions "a la parisienne", c-a-d "unniverselles" mais avec des moyens financiers à la "radasse" sans aucun rapport avec les ambitions parque la main d'oeuvre française est trop couteuse et faignante (pourtant dans l'automobile elle a été jusqu'a peu, moins chère qu'en Allemagne ce qui n'a pas empêcher les Allemands de faire et de vendre bcp plus de voitures). Usines a gaz avec moyens de radasses égale fiabilité merdique. c'est bizarre c'est ce qui nous caractérise !! Merci a Toyota de démontrer qu'avec une conception adaptée et surement beaucoup moins "parisienne" il est possible de produire de bons produits a des couts raisonnables avec une main d'oeuvre française!!!! Plutôt que nous bassiner depuis des années avec le cout de la main d'oeuvre certains feraient mieux de regarder ce que les étrangers Japonais ou Allemand pratiquent.
Réponse de le 02/09/2014 à 15:34 :
@Voui Les allemands m'en parlez pas , tiens l' imposture Vag pour exemple, Audi est classé 19 ème sur ...20 à l'enquête fiabilité Auto Plus du 100114,DACIA est 1er, RENAULT 2ème... Les japonais sont d'ailleurs en baisse, Toyota probs récurrents de BV manuelles notamment...Voui!!!
Réponse de le 03/09/2014 à 17:10 :
@non : et oui vous êtes un menteur.....vous parlez des ventes qui s'effondre pour Vag ? Non, les chiffres de ventes et les marges prouvent le contraires....et oui, jes jap et les allemands sont devant ! À part la paie de carlos ghosn bien évidemment !
a écrit le 02/09/2014 à 13:31 :
Quand on est mauvais on est mauvais, un point c'est !
Lire, "comme par exemple qu'il y a beaucoup moins de retouches"...et autres gains de productivité, cela n'intéresse pas les franchouillards qui n'ont qu'à la bouche: il y a qu'à, faut qu'on!
Egalement si un PDG n'est intéressé qu'à servir du dividende à un actionnaire et ne pas faire son métier comme industriel, on a la réponse de l'échec de l'industrie automobile chez nous même!
a écrit le 02/09/2014 à 13:24 :
Et, bien sûr, un tel modèle qui réussit ne peut que susciter des critiques de la part de la CGT!
Depuis plus de 10 ans, nos champions nationaux ont aussi construit de nombreuses usines, qui auraient pu être efficaces et économes, mais pas une en France!!
L'Etat français devrait exiger le rapatriement de la production d'un million de véhicules, quitte à mettre la main au porte-monnaie. Cela suffirait à apporter le point de croissance que tout le monde attend:
- 3 ou 4 usines à 300.000 unités
- 15.000 emplois directs
- 30.000 emplois indirects
- 10 Mrds de bonus pour la balance commerciale.
Même si l'Etat doit mettre sur la table 1.000€ par voiture, ce serait largement positif et suffirait à enclencher un cercle vertueux pour sortir du marasme actuel. Pas la peine de se disperser dans de multiples directions!
a écrit le 02/09/2014 à 12:58 :
Et, bien sûr, un tel modèle qui réussit ne peut que susciter des critiques de la part de la CGT!
Depuis plus de 10 ans, nos champions nationaux ont aussi construit de nombreuses usines, qui auraient pu être efficaces et économes, mais pas une en France!!
L'Etat français devrait exiger le rapatriement de la production d'un million de véhicules, quitte à mettre la main au porte-monnaie. Cela suffirait à apporter le point de croissance que tout le monde attend:
- 3 ou 4 usines à 300.000 unités
- 15.000 emplois directs
- 30.000 emplois indirects
- 10 Mrds de bonus pour la balance commerciale.
Même si l'Etat doit mettre sur la table 1.000€ par voiture, ce serait largement positif et suffirait à enclencher un cercle vertueux pour sortir du marasme actuel. Pas la peine de se disperser dans de multiples directions!
a écrit le 02/09/2014 à 12:29 :
A AULNAY les ouvriers sont représentés par Mr Mercier un Trotskyste de Lutte Ouvrière..Oui oui nous sommes bien le 2/09/2014 après JC.
a écrit le 02/09/2014 à 12:12 :
Ce qui manque a la France ce sont des constructeurs haut de gamme a fortes marges industrielles a l'export, PSA Renault on attend toujours !
a écrit le 02/09/2014 à 11:25 :
Comme quoi les cadrillons de chez Renault doivent se mordre les doigts!
a écrit le 02/09/2014 à 11:16 :
Ils augmentent leur production pour mieux tuer l'économie française. C'est comme le coucou qui pond son œuf dans le nid des autres (après avoir détruit les autres œufs), ça n'aide pas l'espèce victime de prospérer. Les profits partent au Japon.
Réponse de le 02/09/2014 à 11:27 :
Ce ne sont pas les profits qui comptent ! L'important est de donner du travail à des français. Vous préférez les profits de renault sur des voitures fabriquées à l'étranger ? Ces profits ne vont pas non plus aux français !
Réponse de le 02/09/2014 à 11:29 :
@Mickael : Tout faux. Il faut revoir vos cours d'économie et de fiscalité mon pauvre...
Réponse de le 02/09/2014 à 11:58 :
Les profits des sous-traitants restent en Europe. D'autres fabricants soit disant européens délocalisent, Toyota fait travailler en Europe, que demander de plus? Les profits sont un faible pourcentage du chiffre d'affaire... Toyota est meilleur en terme d'industrialisation que nous, au lieu de leur cracher dessus on ferait mieux d'essayer d'apprendre d'eux. C'est bizarre cette mentalité qui veut que celui qui réussit est forcément un tricheur ou un mauvais. C'est une mentalité de perdant et de minable.
Réponse de le 02/09/2014 à 12:19 :
Ça c'est de la comparaison!
Réponse de le 02/09/2014 à 12:42 :
Vous avez raison. Après tout, fermons l'usine et l'économie française repartira de plus belle. Comme ça, tout le monde sera content. Ou alors demandons à Toyota de devenir français afin que les "profits" aillent en France ! Bonne idée non?
a écrit le 02/09/2014 à 11:14 :
Toyota connaît la croissance et les profits exemplaires, énormes,
Toyota fait passer les dirigeants de Renault et leurs cadres subalternes pour des minables avec leurs piètres résultats et leurs pertes comptables.
a écrit le 02/09/2014 à 11:13 :
Il manque juste une conclusion a cet article.
Réponse de le 02/09/2014 à 11:21 :
OUI, la conclusion est évidente vendre Renault et Peugeot aux japonais, avec eux la réindustrialisation serait en marche !!!
Réponse de le 02/09/2014 à 13:12 :
Non, non, la conclusion est bien écrite à la fin de l'article.
Elle indique pourquoi l'usine Toyota fonctionne si bien :
"" Fin juin, la CGT avait dénoncé des pratiques anti-sociales sur le site Toyota de Valenciennes "

Maintenant on connait la définition d'une usine compétitive selon la CGT.
Réponse de le 02/09/2014 à 15:36 :
Soyons sérieux, on va pas vendre RENAULT qui fait presque autant de voitures que Toyota à ...Toyota.. Non mais quoi!!!
Réponse de le 07/09/2014 à 20:07 :
Autant de voitures que Toyota ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :