Les scooters Peugeot vont-ils rouler pour Mahindra & Mahindra ?

 |   |  258  mots
Lancé en 2013, le Metropolis devait rattraper le retard de Peugeot Scooter face à Piaggio et ses scooters à trois roues.
Lancé en 2013, le Metropolis devait rattraper le retard de Peugeot Scooter face à Piaggio et ses scooters à trois roues. (Crédits : Peugeot)
D'après l'agence Bloomberg, le groupe français serait entré en négociations avancées avec le constructeur automobile indien pour que ce dernier reprenne la filiale scooters de PSA.

PSA Peugeot-Citroën chercherait à vendre ses activités de scooters. Le groupe français serait entré en discussions avancées avec le constructeur automobile indien Mahindra & Mahindra pour la cession de ses activités de scooters, d'après l'agence Bloomberg qui cite trois sources proches du dossier. Un accord pourrait prochainement être officiellement divulgué.

Les deux protagonistes n'ont pas souhaité commenté cette information. En août, déjà, la direction de Peugeot avait démenti un article du journal Times of India faisant état d'un partenariat avec Mahindra & Mahindra en vue du partage de technologies et d'installations de production en France et en Inde.

Trop petit face à Piaggio

Peugeot Scooter est un petit acteur du marché des deux roues en Europe. En 2012, il n'avait réalisé que 105 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont la moitié dans l'Hexagone. À titre de comparaison, l'italien Piaggio a affiché en 2012 un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros. La marque avait lancé le Metropolis en 2013 afin de relancer ses ventes mais également pour se positionner sur le haut-de-gamme avec un scooter avec deux roues à l'avant.

Mahindra & Mahindra est quant à lui un des plus grands constructeurs automobiles indien. Il avait mis en place une co-entreprise avec Renault, avant que celui-ci ne dénonce l'accord en 2010. Le lancement de la Logan produite par l'indien avait été chaotique. Et Renault a préféré repartir d'une feuille blanche en Inde avec son allié Nissan dans le site de l'Alliance à Chennai. En 2011, le constructeur indien a racheté le spécialiste sud-coréen des 4X4, Ssangyong Motor.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2014 à 0:03 :
Comment en sommes nous arrivés là ? Une entreprise de motocycles Française qui redresse la barre ... cependant dans l'arrière boutique Peugeot une guerre de Chefs, et d'égaux qui font que Peugeot motocycles ne peut pas utiliser les moyens de conceptions modernes de la branche automobile ... "la bite et le couteau » est le seul outil ! Une campagne de lancement du Metropolis quasi inexistante ... une reseau 2 roues en après vente lamentable (issu de la mobylette) ... Et au lieu d'intégrer le Métropolis dans le réseau automobile comme offre de mobilité secondaire des automobilistes et de capter naturellement des clients potentiels tout en proposant réseau Après vente digne de ce nom ... Rien de cela !
Les polytechniciens, HEC, Centrale Paris se font la guerre dans l'entreprise et en oublient leurs produits, innovations, et complémentarité produit pour passer la crise !
La France a perdu son bon sens, son intelligibilité, et ses forces … nous sommes dans une aire politique avec des « moulins à vents » qui vendent le patrimoine de nos ancêtres à des pays sans savoir faire ! Les décisionnaires s’enrichissent et le reste de la population va se paupériser sans se révolter ! ou est la nostalgie de 1789 ?
a écrit le 17/09/2014 à 11:39 :
Esperons que l'Etat actionnaire de Peugeot fasse son boulot. Si Peugeot n'est pas capable de faire des scooters ne peut on pas creer une entreprise autonome et innovante made in France, en creant des partenariat internationaux plutot que de se vendre!!!
a écrit le 17/09/2014 à 11:15 :
Tout est normal. D’une part une grande majorité de nos entreprises ne savent pas construire des plans produits performants et donc ferment. D’autre part nous avons trop peu d’investisseurs qui acceptent de prendre des risques avec des entreprises concevant des produits. Ces investisseurs préfèrent les Services qui ne créent aucune richesse. Et quand on a un investisseur-entrepreneur qui accepte de miser sur des produits il préfère les sociétés étrangères, regardez Kering. Pendant ce temps-là les politiques s’agitent alors que ce n’est pas leur boulot de créer, dans un pays capitaliste, de la richesse et donc de l’emploi.
a écrit le 17/09/2014 à 9:56 :
Plutôt que de faire bénéficier de nos technologies à des constructeurs "low cost" peu scrupuleux avec leur personnel , ne serait il pas plus judicieux de chercher des solutions françaises pour garder nos savoir faire et nos emplois en France. Il faut stopper cette spirale infernale et dangereuse pour l'avenir et agir autrement.
a écrit le 17/09/2014 à 8:55 :
la france et ses dirigeants incompetents
vendent des filliale ou des marques
car il sont incapables de penser a l'avenir
le besoin urgents de fric de pognon voila le leader devenu dealer
de la propriete aussi bien le patronat du medef
que des politiques incapables de prendre une decision pour changer l'orientaion
Réponse de le 17/09/2014 à 9:50 :
des dirigeants incompétents qui roulent en scooter étranger...
a écrit le 17/09/2014 à 8:34 :
C'est d'autant plus ridicule que vu la paupérisation MONDIALE des peuples orchestrée par nos "élites", demain les gens auront bien plus de chance de rouler en scooter (voire en vélo) qu'en voiture...
a écrit le 17/09/2014 à 8:32 :
Ca arrive que des entreprises françaises rachètent des boîtes étrangères des fois, où c'est toujours systématiquement l'inverse? A part décliner on sait faire quoi?
a écrit le 17/09/2014 à 6:53 :
On dirait que l'experience Mittal avec Arcelor ne nous a pas suffi.
Mahindra va recuperer la technologie, exploiter l'appareil productif francais jusqu'au bout et apres fermer le site et rapatrier tout ca en pays low cost. Bientot, nous n'aurons plus de marque francaise de scooter ...
Réponse de le 17/09/2014 à 14:31 :
Oui mais on aura la chance de rouler en scooter Mahindra, et ça, ça n'a pas de prix !
Dans peu de temps, Mahindra sortira ses propres produits issus de la techno française et inondera les marchés. Ce ne sera plus possible de produire des scooters en France alors que comme dit "ptitpère" vu la paupérisation mondiale, on pourrait bien en avoir besoin rapidement !
a écrit le 17/09/2014 à 0:08 :
Quand j'étais ado, Peugeot Cycles et MBK ( Motobécane ) étaient les stars des vélos/Scooters/mobylettes. Tout le monde se souvient du fameux 103 SP !

Quand on voit que la Poste a acheté des vélomoteurs ... coréens avec de l'argent public. On marche sur la tête dans la France socialiste.
Réponse de le 17/09/2014 à 9:49 :
JE PENSE QUE LE MARCHE CONCERNAIT DES SCOOTERS TAIWANAIS
a écrit le 16/09/2014 à 21:22 :
Ces scooters vont rouler pour Flamby.
a écrit le 16/09/2014 à 18:50 :
Du grand n'importe quoi, comme toujours, pour trouver du fric pour le secteur auto! La France va encore vendre une activité qui marche bien pour en soutenir une défaillante en redressement. Superbe stratégie à deux balles!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :