Tesla se passera désormais des capteurs Mobileye pour Autopilot

 |   |  360  mots
Autopilot est un dispositif de conduite semi-autonome mis au point par Tesla.
La marque de voiture de luxe électrique ne reconduira pas son contrat de fourniture de capteurs par Mobileye. Cette annonce intervient alors que le système de conduite semi-autonome de Tesla est mis en cause dans un accident mortel dans lequel la présence d'un camion n'a pu être identifiée.

Mobileye sera-t-il un dommage collatéral de l'affaire de l'accident mortel de Tesla ? Les deux firmes viennent, en tout cas, d'annoncer la non-reconduction de leur contrat de fourniture. La firme israélienne fournit à Tesla le EyeQ3, un des capteurs qui entre dans le système Autopilot de Tesla, son dispositif de conduite semi-autonome. Les deux groupes n'ont pas précisé quand le contrat actuel doit expirer.

Excès de vitesse confirmé par l'enquête

Après l'accident du Model S qui a couté la vie à un homme le 7 mai dernier, Tesla est sous le feu des critiques en attendant les conclusions de l'enquête. On sait désormais que l'automobiliste roulait alors à un peu moins de 120 km/h sur une route limitée à 100 km/h. On sait également que la voiture n'a pas activé ses dispositifs de sécurité de type freinage d'urgence. L'enquête de la NHTSA, l'autorité de sécurité routière américaine, se poursuit pour déterminer les causes et la part de responsabilité de l'accident.

Mais Tesla a d'ores et déjà reconnu qu'Autopilot n'avait pas identifié la présence d'un camion en travers de la chaussée. La firme californienne a expliqué que son système n'avait pas distingué ce camion blanc avec le ciel qui était particulièrement dégagé et lumineux au moment de l'accident.

L'histoire ne dit pas si Tesla a mis en cause la qualité des capteurs de Mobileye qui auraient ainsi échoué dans la détection de l'obstacle. Tous les observateurs se posent néanmoins la question. L'équipementier israélien travaille en tout cas sur une nouvelle génération de capteurs, le EyeQ4, qui sera commercialisé en 2018.

Mobileye en pleine expansion

En parallèle, Mobileye est engagé dans un ambitieux partenariat avec BMW et Intel pour mettre sur le marché une voiture autonome à horizon 2022. Il s'agit de mettre en place des normes et standards qui seront proposés aux constructeurs afin d'harmoniser les différents systèmes d'autonomie.

L'entreprise israélienne vient également d'annoncer une hausse de 76% de son bénéfice net trimestriel à 27 millions de dollars, et une progression de 60% de son chiffre d'affaires à 83,5 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2016 à 10:39 :
" On sait désormais que l'automobiliste roulait alors à un peu moins de 120 km/h sur une route limitée à 100 km/h"

Une automobile intelligente qui vous fait perdre votre permis de conduire, ya pas à dire nous sommes bien en néolibéralisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :