Voiture électrique : l'Allemagne mise 1 milliard d'euros

 |   |  342  mots
Selon le ministre des Transports allemand, Alexander Dobrindt, le plan pourrait se traduire par la vente de 400.000 voitures électriques dans les prochaines années.
Selon le ministre des Transports allemand, Alexander Dobrindt, le plan pourrait se traduire par la vente de 400.000 voitures électriques dans les prochaines années. (Crédits : Reuters)
L'affaire Volkswagen y est-elle pour quelque chose? Toujours est-il que Berlin a décidé d'investir dans un programme visant à multiplier par 20 en quatre ans le nombre de ces véhicules à zéro émission polluante. L'accent sera notamment mis sur les primes à l'achat.

De 50.000 voitures électriques circulant sur les routes allemandes à 1 million... C'est l'objectif poursuivi d'ici à 2020 par le gouvernement allemand, qui a annoncé mercredi 27 avril son projet d'investir 1 milliard d'euros dans la promotion de ce moyen de transport. Lors d'une conférence de presse donnée avec d'autres membres du gouvernement, le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, s'est montré confiant:

"Avec cela, je pense que nous serons capables de porter rapidement le nombre de ventes de véhicules (électriques) à un niveau considérable".

Le ministre des Transports Alexander Dobrindt a précisé que le plan pourrait se traduire par la vente de 400.000 voitures électriques dans les prochaines années.

4.000 euros pour l'achat d'une voiture électrique

Le projet prévoit l'instauration d'une prime de 4.000 euros à l'achat d'une voiture électrique et de 3.000 euros pour un hybride rechargeable. Le coût de la mesure sera partagé à égalité entre le gouvernement et le secteur privé.

Le programme ne concernera pas les voitures dont le prix dépasse 60.000 euros, a précisé Schäuble, ajoutant qu'il serait mis en place en mai et que Berlin étudiait d'autres dispositions, en particulier fiscales, pour rendre la voiture électrique plus attrayante.

"Sur l'enveloppe totale prévue, 300 millions d'euros seront consacrés aux infrastructures de recharge entre 2017 et 2020", a précisé le ministre des Finances.

Le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel a déclaré de son côté que le dispositif serait ouvert aux constructeurs étrangers et suivant les mêmes conditions.

Le scandale Volkswagen en toile de fond

Des pays comme la Norvège et les Pays-Bas ont déjà recours à des systèmes d'incitation pour encourager le développement du parc de voitures électriques, plus chères à l'achat. Et cela semble marcher : "Dans les pays où le gouvernement donne l'élan, la mobilité électrique se développe plus rapidement", observe Matthias Wissmann, le président de la fédération allemande de l'automobile (VDA).

L'initiative du gouvernement et des constructeurs allemands intervient par ailleurs en plein scandale du trucage par Volkswagen des tests anti-pollution sur ses modèles diesel.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2016 à 9:04 :
Bon coup a faire pour Renault et sa Zoe et ses futures Twingo et Smart électrique, bien que l'électricité en Allemagne soit issu du charbon ce qui devrait polluer encore plus !
a écrit le 27/04/2016 à 17:35 :
Malheureusement l'Allemagne a une electricité des plus émettrices en CO2 du continent.

Rouler à l'électricité ne lui permettra pas d'améliorer son bilan carbone, au contraire.
Réponse de le 27/04/2016 à 23:27 :
Pas d'accord avec vous , regardez Paris avec les pics de pollution , les déchets nucléraires (démantellement, stockage ...) l'Allemagne est beaucoup plus en avance avec les énergies renouvables,.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :