40.000 : le nombre d'emplois que risquerait de perdre le secteur du bâtiment en 2013

 |   |  255  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le principal syndicat patronal du bâtiment craint une forte contraction de l'activité dans son secteur l'an prochain.

Les professionnels du bâtiment voient l'avenir en noir. L'activité du secteur pourrait même baisser de 3,5% l'an prochain craint la Fédération française du bâtiment. Cette dernière prévoit une forte chute de la construction neuve, surtout dans le logement avec un recul envisagé de 8,9%. . Pour les constructions de bureaux et autres bâtiment, la contraction serait un peu plus limitée tout en restant forte (-,4,4%). En tout, le principal syndicat du secteur table ainsi sur 315.000 mises en chanter au lieu des 340.000 qui effectuées cette année.

Craintes pour l'emploi

De quoi redouter des réductions d'emploi - 40.000 en l'occurrence - surtout dans l'intérim. Pourtant, l'année 2012 a été pourtant un peu moins mauvaise que prévu avec une diminution de l'activité de seulement 1,2% en volume, par rapport à 2011, contre -1,9% envisagé au début de l'année, et une perte de 14.500 emplois (au lieu de 35.000), y compris les intérimaires en équivalents-temps plein, soit une baisse de 1,1%, selon la FFB. Plus récemment, 2.700 postes ont été détruits au cours du troisième trimestre dans la construction et 7.600 en rythme annuel, selon des chiffres publiés mercredi par l'Insee.

Anticipation d'une hausse de la TVA

Pourtant, la rénovation, qui représente la moitié des revenus des entreprises du bâtiments, elle, devrait connaître un niveau stable. Par anticipation, les contrats d'amélioration-entretien resteraient soutenus en raison de la perspective d'une hausse de la TVA de 7% à 10% en 2014 prévue pour financer le "pacte de compétitivité".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2012 à 14:53 :
40 000 emplois en moins...vers Nice, les chantiers sont remplis de roumains !
a écrit le 26/12/2012 à 10:56 :
Nous devons décidé de perdre pour gagner, cependant il ne faux pas travailler a perte!. Nous recherchons la proximité des chantiers afin de pouvoir diminuer notre prix de vente main d??uvre de 15% en 2013. Es très raisonnable?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :