L'appétit des Français pour la propriété est-il intact ?

 |   |  635  mots
Entre 2006 et 2013, le taux de ménages propriétaires en France n'a progressé que de 57,2 % à 57,9 % selon la dernière étude sur le Logement de l'Insee.
Entre 2006 et 2013, le taux de ménages propriétaires en France n'a progressé que de 57,2 % à 57,9 % selon la dernière étude sur le Logement de l'Insee. (Crédits : Reuters)
Le taux de propriétaires immobiliers plafonne en France depuis 2006, d'après une étude de l'Insee. Un taux plafond a-t-il été atteint ? Il faudra attendre la prochaine reprise économique pour le savoir.

Les Français perdraient-ils leur appétit pour la propriété ? Entre 2006 et 2013, le taux de ménages propriétaires en France n'a en effet progressé que de 57,2 % à 57,9 % selon la dernière étude sur le Logement de l'Insee.

Le début du 21e siècle n'est d'ailleurs pas propice à l'accession à la propriété pour les ménages français puisque la part de propriétaires en 2001 était déjà de 56%. Cette faible évolution est, à première vue, étrange car on entend souvent les acteurs de l'immobilier répéter à qui veut l'entendre que les Français ont "une brique dans le ventre". Une façon, certes, d'acculturer la population à la nécessité d'acheter ou de vendre un bien immobilier, leur cœur de métier.

Ainsi, il se dit que le fait de devenir propriétaire est un marqueur social et de réussite. Une situation que les professionnels du secteur s'attèlent à préserver au maximum, puisqu'elle est la condition sine qua non de la pérennité de leurs profits.

Un taux plafond atteint ?

Pourtant, la baisse tendancielle des taux d'intérêts de crédits immobiliers, ainsi que l'instauration de dispositifs de soutien à l'accession, comme le prêt à taux zéro (PTZ), n'ont pas permis de dépasser le taux de 60% de propriétaires en 2013. De fait, on peut se demander si l'accession à la propriété n'a pas atteint un plafond. N'y aurait-il pas un taux structurel approchant les 40% de locataires et les 60 % de propriétaires en France ?

Jean-Claude Driant, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris, n'en est pas convaincu:

"Je ne crois pas que nous soyons arrivés à un taux plafond en matière d'accession à la propriété. Déjà, parce que ce n'est pas la première fois que l'on se pose ce genre de questions. Et qu'il a suffi, par le passé, d'une reprise économique et/ou d'un plan d'aides publiques visant les accédants pour que l'accession à la propriété reparte à la hausse."

LA folle augmentation des prix

Il faut aussi dire que les 15 dernières années ont été marquées par une folle augmentation des prix de l'immobilier, qui ont plus que doublé en France, alors que les revenus n'ont crû que d'environ 30% sur cette même période. Ce qui a mécaniquement exclu un grand nombre de jeunes du marché de l'accession.

Ces derniers veulent-ils réellement acheter, plutôt que louer ? Oui, selon un sondage CSA / Guy Hoquet immobilier. Leur enquête rapporte que 88% des moins de 40 ans souhaitent devenir propriétaire, par souci de fierté.

Le niveau des prix élevés et la conjoncture économique difficile ont, en fait, provoqué de la retenue chez un certain nombre de ménages souhaitant accéder à la propriété. Ils sont dans une position d'attente. Et "lorsque la conjoncture économique repartira, il est possible qu'il se produise une explosion des demandes à l'achat", pense Jean-Claude Driant. "L'accession à la propriété est un engagement sur vingt ans et suppose de la stabilité et de la sécurité financière", ajoute-t-il.

Un potentiel pour plus de propriétaires ?

En outre, la France se situe en dessous de la moyenne européenne (65%) de ménages propriétaires. Des pays voisins comme l'Espagne (plus de 80%) ou le Royaume-Uni (environ 70%) ont une part plus grande de propriétaires qu'en France. Dans l'absolu, il existe donc un potentiel de hausse.

En fait, seuls les pays germaniques (Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Suisse), qui ont un faible appétit pour la propriété immobilière, ont une proportion plus élevée de locataires qu'en France. "Mais on a quand même l'impression que les Français sont encore majoritairement dans l'envie de devenir propriétaire", concède Jean-Claude Driant. Reste désormais à attendre une reprise économique dans l'Hexagone pour avoir une réponse limpide à ce mystère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2015 à 21:27 :
Les Français ont une grande envie d'être propriétaire, mais entre l'envi et la réalité des faits, il y a une grande différence. La difficulté réside dans les banques. Malgré des taux bas, les banques donnent un accès difficile au crédit. Vous pouvez vous renseigner sur www.third.fr de l'accession à la propriété. Certain tableau à court terme et long terme montre qu'être locataire est plus rentables qu'être propriétaire. Il y a par exemple moins de taxe et de charges qu'en étant propriétaires. Tout dépend des objectifs de chaque individus.
a écrit le 04/05/2015 à 14:30 :
quand je lis tout ceux qui se plaignent de la fiscalité sur l'immobilier (et je suis propriétaire de ma RP, enfin avec ma banque quoi et je perçois des loyers par ailleurs) je me marre. C'est peanuts comparé à ce que doit payer un entrepreneur ou à tout autres investisseurs qui prend des risques. C'est complètement anormal car ça détourne l'épargne de l'investissement productif et nuit à l'ensemble de la collectivité in fine. Là comme ailleurs on en revient à l'indispensable remise à plat de notre fiscalité, principale promesse non tenue pour moi de Hollande. Je suis d'avis qu'il est pas né le politique qui portera cette réforme structurelle de chez structurelle.
Faut pas s'étonner des prix de l'immobilier qui est non seulement perçu comme un moyen d'être à l'abri pour la retraite mais aussi comme une rente peu taxée comparativement. J'observe malicieusement que l autre rente peu taxé (avec là aussi un taux de CSG réduit) c'est la retraite. Le lobby des retraités (les principaux détenteurs de patrimoine immo)est pour moi la pire des calamités et explique le peu d'entrain de nos très chers parlementaires...
a écrit le 04/05/2015 à 13:11 :
Le marché immo survit (malgré de fortes baisses de prix dans beaucoup de régions) grâce au taux d’intérêt historiquement bas (2%) et des endettements sur 25/30ans.
Attendez de voir quand le taux remontera, tôt au tard.
La Vrai baisse de prix commencera alors.
a écrit le 03/05/2015 à 19:51 :
Etre propriétaire d'un petit logement, pourquoi pas ? Et le louer plus tard si son foyer s'agrandit. Parce que finalement lorsqu'on réfléchit bien, dans les régions chères (pas dans le "désert français" bien sûr) une grande maison est utile sur un faible laps de temps, est moins rentable à la revente comme à la location (si tant est qu'on soit assez optimiste pour louer par les temps qui courent) et coûte fort cher, en achat, en entretien, en impôt... et pas si cher que ça à louer pour l’habiter, justement. Alors autant acheter son petit logement, le mettre à la location et plus tard louer une maison les quelques années où les enfants grandissent avant de quitter le nid. Là, il sera temps de relouer un appart, leur payer l’hôtel quand ils viendront nous voir et louer un meublé de temps en temps pour les retrouvailles en famille élargie des grands week-end ou vacances. Finalement Center Park& co, c'est une super maison de famille pour les vacances moins chère et sans entretien que les vraies, en plus, elle est transportable/modifiable : on peut varier le lieu et son look facilement.
a écrit le 03/05/2015 à 15:56 :
Aller faire un petit tour sur le bon coin, presque un million d'annonces proposées par les professionnels pour la vente d'appartements, de maisons où d'immeubles de rapports dans toute la France..Et côté particuliers autour de 300000 annonces il n'y a que l'embarras du choix avec des taux de crédits incroyables parait-il...Mêmes les investisseurs vendent à tour de bras des immeubles de rapports sur toute la France c'est curieux...le matraquage fiscal, les normes et le peu de rentabilité à la finale expliquent peut-être ce phénomène.
a écrit le 03/05/2015 à 11:09 :
l'immobilier est devenu du vampirisme pour beaucoup d'ouvriers qui se voient prendre lla moitié de leur revenus (smigs) avec l'accompagnement de l'état dirigé par des élus gauche et droite. Les lois sur logements favorisent énormément la rentabilité du foncier en bridant les libertés du locataires ( exemple: 3 mois de préavis, cautions versées aux propriétaires , augmentation presque chaque année en fonction de l'inflation alors que que cela n'est pas garantie pour les revenus .)
Réponse de le 03/05/2015 à 19:40 :
Vous n'avez jamais entendu parler des impayés. Il faut au moins 15 mois pour expulser un mauvais payeur et cela coûte de 800 à 3 000 euros. Si vous ajoutez ce coût aux loyers perdus, l'ardoise est salée. Mieux vaut placer l'argent à la banque, c'est pour cela que certains sont mal logés et seraient pourtant des bons payeurs. Parce qu'une fois de plus, la Loi française est du côté des malhonnêtes ce qui pénalise les honnêtes...
Les logements sociaux ne coûtent pas si chers que vous le dites, parce qu'un ouvrier gagne le SMIC minimum par définition et on trouve des logements sociaux à moins de 600 euros. Quant aux logements dans le privé les jeunes et les familles ont droit à des aides de l'Etat pour payer leurs loyers et un célibataire n'a pas besoin d'un T4, alors à part ceux qui ne travaillent pas à temps plein et sont une minorité les autres ouvriers ne paient pas la moitié de leurs revenus en loyer même charges comprises.
Réponse de le 03/05/2015 à 21:03 :
Voud ne connaissez pa
Réponse de le 04/05/2015 à 11:45 :
la réalité c'est que le système depuis 40 ans avale le pouvoir d'achat des salariés avant qu'il ne puisse le percevoir , donc le marché est plombé durablement la richesse va dans les collectivités locales et l'état qui ne savent pas faire d'économies et bouclent leurs budgets déficitaires en augmentant taxes et impôts plus les bailleurs dont les loyers ont flambé dans les grandes villes et protégés par les mêmes d'où des lois qui protègent les mêmes .Regardez l'Allemagne les loyers sont plus que décents ce qui permet aux salariés d'avoir un meilleurs pouvoir d'achat .
Réponse de le 05/05/2015 à 6:51 :
si les bailleurs se plaignent de la protection des locataires qu'ils jugent trop élevée, aucun problème, qu'ils sortent du marché, qu'ils vendent et aillent investir ailleurs pour voir si l'herbe est plus verte.
Réponse de le 15/05/2015 à 9:52 :
A un moment, il va falloir arrêter avec les "risques d'impayés". Vous vous présentez sans cesse comme de "courageux investisseurs preneurs de risque et indispensables au pays". Donc prenez des risques! Et 2% d'impayés (taux actuel en France), c'est un risque bien moindre par rapport aux autres investissements, ce qui explique le fait que vous ne vous détournez pas du parpaing pour investir dans autre chose.

Si vous voulez que votre "investissement" devienne un "machin" étatisé, d'accord, mais allons jusqu'au bout : l'Etat que vous haïssez tant vous protège contre les impayés en assumant le risque à votre place, mais en contrepartie il plafonne fortement vos bénéfices locatifs et vos plus-values possibles. Mais quelque chose me dit que votre attitude est davantage celle des banquiers et de la grande Finance américaine : ce satané Gouvernement doit vous laisser faire des bénéfices et vous enrichir sans mettre le nez dans vos affaires, puis le jour où vous commencez à rencontrer des difficultés, il faut absolument que l'Etat intervienne pour vous déverser de l'argent.
a écrit le 03/05/2015 à 9:51 :
Je vend aussi, trop d’impôts, de charges, de gestion administrative, peu de rentabilité.
Aucune difficulté à vendre au centre de Nantes dans un immeuble de retraités.
a écrit le 03/05/2015 à 9:04 :
L'investissement dans le logement locatif relève aujourd'hui de la mission de service public. Que l'Etat, les parasites et les squatteurs se débrouillent. En ce qui me concerne, je préfère des cieux plus cléments.
a écrit le 03/05/2015 à 6:32 :
TROP d'impôts. ...
Avec l'immobilier on est coincé
Pour ma retraite je pars au Portugal. ....
Réponse de le 04/05/2015 à 1:52 :
Snif,vous allez nous manquer...
a écrit le 02/05/2015 à 15:45 :
Bonjour, pour ma part j'ai renoncé à acheter un bien immobilier en France. Trop cher, trop taxé, Trop faible rapport qualité/prix. Bien sûr je me préoccupe aussi de ma future retraite, Je suis locataire en RP mais j'ai acheté une maison en Catalogne avec une piscine et un beau terrain il y a six ans (pour le prix d'un T2 à Paris !). Je la loue à des touristes ce qui me permet de réduire mes frais, Ceci jusqu'à mon futur départ à la retraite où je m'installerai au soleil ... il faut être fou pour acheter à Paris ! la qualité des biens est totalement déconnectée de leurs prix ! Et puis franchement qui peut envisager sérieusement de passer sa retraite à Paris avec un climat et une pollution pareille !
Réponse de le 02/05/2015 à 18:58 :
+1
Réponse de le 02/05/2015 à 20:27 :
On en reparlera quand il faudra vous faire soigner en Catalogne...
Réponse de le 03/05/2015 à 10:02 :
Les taxes ne cessent d augmenter en Catalogne... En plus l Immo va s effondrer avec la futur indépendance et la sortie de l Europe et de l euro
a écrit le 02/05/2015 à 11:04 :
Louer un 3 pièces correspond à un smic mensuel en région parisienne, qui peut préférer mettre cette somme à la poubelle tous les mois, qui a un investissement qui rapportera suffisamment pour palier à cette perte ? Et être locataire a la fin de sa vie avec les retraites qui nous attendent est une pure folie ! Il faut s'assurer son avenir en se payant un toi à avoir sur la tête pour ses vieux jours et acheter coûte que coûte quitte à s'éloigner un peu de son lieu de travail. Mais avec un gouvernement comme celui là qui a bloqué les constructions et veut 30 % de logements sociaux quel avenir nous prévoient ils, payer un loyer toute sa vie à l'état, ce n'est plus du socialisme c'est du communisme ! Il faut aider les gens à acheter
Réponse de le 02/05/2015 à 14:45 :
C'était un message du lobby immobilier.
Réponse de le 02/05/2015 à 16:23 :
Mettre de l'argent dans des loyers à perte n'est que pure folie ou méconnaissance du marché...Aujourd'hui avec 10% à 20 % d'apport, un crédit sur 30 ans.....et 2 ou 3 co-locataires...vous avez la possibilité dès votre premier emploi de devenir propriétaire à Paris. Vécu !!
Réponse de le 02/05/2015 à 23:55 :
"Et être locataire a la fin de sa vie avec les retraites qui nous attendent est une pure folie !" : Nul besoin de passer la retraite dans des régions où les prix sont délirants. On aura mis les voiles avec des apports permettant de payer une demi maison avant si rien ne change.
Réponse de le 03/05/2015 à 19:50 :
"Mettre de l'argent dans des loyers à perte n'est que pure folie ou méconnaissance du marché."

ah bon, et si la valeur de votre bien baisse à la revente?Si vous tombez en negative equity la location n'est pas preferable?
a écrit le 02/05/2015 à 10:00 :
Ce ne sont pourtant pas les vendeurs qui manquent les milliers d'annonces du bon coin sur toute la France appartements maisons et immeubles de rapport montrent bien qu'il y a un problème dans l'immobilier!
a écrit le 02/05/2015 à 9:39 :
bonne analyse
bon, si la conjoncture repart il ffaudra attendre pour 'l'explosion de la demande', vu que la france est un modele insiders outsiders, et que les jeunes sont donc de facto largement porteurs de la flexibilite; et les banques ne pretent pas a des gens 'incertains', surtout quand le taux a 20 ans vaut 0,00% ++ ( c'est une gestion du risque censee)
a écrit le 02/05/2015 à 8:58 :
Faites votre calcul dans la période de matraquage fiscal, pourquoi devenir propriétaire pour subir la hausse des impôts locaux concentrés sur les propriétaires fonciers, faire face aux dépenses de mise aux normes énergétiques , aux différents diagnostics obligatoires, payer une assurance nouvelle propriétaire non occupant, se faire bientôt piéger par la future réforme des bases d'imposition des propriétés immobilières, tout pousse à rester locataire
Réponse de le 02/05/2015 à 10:15 :
La fiscalité, c'est une chose. Plus de 200 000 euros pour des 3 pièces, ça pousse aussi à compter le nombre de personnes capables de payer ces sommes et à parier sur une baisse.
Réponse de le 02/05/2015 à 10:20 :
Oui,c'est cela,faites votre calcul...
Additionnez les frais que vous mentionnez et comparez les à un loyer...
Il semblerait que votre calculatrice soit de mauvaise foi!
À moins qu'elle ne soit tout simplement frileuse.
Réponse de le 03/05/2015 à 12:27 :
200.000€ pour le logement, le crédit lui n'est pas gratuit, c'est vous qui devriez apprendre à calculer ...

Aujourd'hui pour une maison à 200.000€, on en paye 300.000€, tout de suite ce n'est plus le même prix. Un jeune couple doit avoir les moyens de supporter un tel crédit, sans compter les impôts locaux et foncier qui tendent à augmenter. Non il est clair que l'immobilier est bien trop cher en France, que ce soit à Paris ou en province (ou les gens gagnent moins, en général). Dans les autres pays d'Europe, l'immobilier est moins cher.

Et à côté de chez moins, les prix ont grimpé à cause des Luxembourgeois qui achètent tous leur maison en France, résultat, rien pour les jeunes comme moi, à part payer le prix fort, c'est une situation grotesque (et il n'y a pas que mon département, il y a d'autres endroits concernés).
a écrit le 02/05/2015 à 7:44 :
Il faut dire aussi que les prix des terrains a explosé. Les communes préemptent des terrains qu'ils revendent ensuite à des promoteurs qui eux mêmes les revendent à prix d'or. Les deux intermédiaires s'en mettent plein les poches.
a écrit le 01/05/2015 à 19:39 :
Personne n'a jamais perdu d'argent dans l'immobillier.
Les stakhanoviste de la baisse,les Mme Irma du chaos devront patienter encore longtemps.
Je leur recommande d'ailleurs d'utiliser ce temps pour acquérir un ou plusieurs bien et passer les cycles de hausse et de baisse inhérents à tout placements long terme.
Dans le cas contraire je me réjouirais d'encaisser leurs loyers.

Réponse de le 01/05/2015 à 21:14 :
quel humour, alors que les seuls services qui embauchent dans les banques sont les services de recouvrement vu que la quantité de débiteurs en défaut explose
Réponse de le 02/05/2015 à 8:40 :
heuu ... j'en doute fortement !
Réponse de le 02/05/2015 à 9:41 :
ceux qui ont achete en 92 ont mis tres longtemps a revoir leur mise, bien aides par la croissance internet des annees90 et la baisse des taux
la on a atteint un plancher, et la croissance.....
y aura peut etre pas de baisse vu que les gens preferent mettre leur argent dans l'immobilier que dans des prets a la grece, mais le potentiel de hausse est plus que limite!
a écrit le 01/05/2015 à 17:40 :
Personne n'en fait la remarque mais le taux de propriétaires est d'autant plus faible que l'économie est dynamique (Allemagne, Autriche, Pays Bas) à l'inverse l'immobilier a plombé l'Espagne, et bientôt le Royaume Uni
Réponse de le 01/05/2015 à 18:09 :
Aux dernières nouvelles la Grande-Bretagne ne se porte pas si mal, et l'économie y est deux fois plus dynamique qu'en France! Les investisseurs ne s'y trompent pas !
Réponse de le 02/05/2015 à 7:58 :
les inégalités se creusent, preuve que la politique qui y est menée est loin d'être la solution, n'en déplaise aux libéraux
Réponse de le 04/05/2015 à 21:22 :
Très bonne remarque, regardez les taux de propriétaires en Roumanie et Bulgarie, on dépasse les 95, et ces pays sont bien entendus des eldorados économiques.
a écrit le 01/05/2015 à 17:16 :
L'appétit des Français pour la propriété est-il intact ? peut être ! .... celui des banquiers pour prêter de l'argent .... NON !
Réponse de le 01/05/2015 à 17:40 :
preter a fond perdu ? les banques ont raison de freiner sur les prets immobilers. une fois la bulle explosee, ils risquent sinon de ne jamais pouvoir retrouver leur argent meme en saisissant la maison ! les subprimes ca vous dit rien ??
Réponse de le 03/05/2015 à 10:12 :
@Nikomouk: voici un lien pour dégrossir ton peu de connaissance en économie :-)
http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_l-argent-dette-de-paul-grignon-fr-i_news
Réponse de le 03/05/2015 à 12:10 :
Le problème c'est que l'immobilier est devenu spéculatif .... je comprends l'avis des banques, les lois Duflop n'ont arranger les choses !
a écrit le 01/05/2015 à 16:22 :
@Mathias Thepot: un article clairvoyant et sans concession comme je les aime :-)
a écrit le 01/05/2015 à 16:00 :
Trop chère l'accession à la propriété. Les impôts en effet sont trop petits sur l'immobilier pour forcer le gens à vendre. Qui veut acheter aujourd'hui quand tout le monde attends la baisse significative (50%) des prix ?
Réponse de le 01/05/2015 à 19:42 :
@TT : "Trop chère l'accession à la propriété. Les impôts en effet sont trop petits sur l'immobilier pour forcer le gens à vendre."
Pour info. ce n'est pas parce qu'on est propriétaire de sa résidence principale que l'on est riche comme crésus. Faudrait pas tout mélanger entre propriétaire/bailleur et propriétaire/résidant ! Ensuite, nombre de propriétaires sont bailleur parce outre le chômage, ils ont aussi une grosse incertitude sur le devenir des retraites.
Enfin, le problème de l'immobilier trop chère n'est qu'une résultante parmi d'autres des (catastrophique) politiques d'aménagement du territoire menées depuis plus de 50 ans.
<i>NB : Ce dernier point pourrait faire un très bon sujet d'enquête pour nos amis journalistes.</i>
a écrit le 01/05/2015 à 15:49 :
En France la location est si chère qu'on ne peut pas mettre d'argent de côté pour espérer devenir propriétaire un jour, on devient propriétaire alors par héritage ou parce qu'on gagne vraiment très bien sa vie. Il faut bien sûr rappeler que le taux élevé de divorce et de jeunes actifs vivant seuls ou ayant une forte mobilité n'arrange en rien la situation. Les banques ne prêtent qu'à ceux qui ont les moyens de se passer d'elles.
Réponse de le 01/05/2015 à 17:35 :
mais pourquoi donc s acharner a devenir proprietaire ?
Il vaut mieux placer son argent ailleurs, car comme vous l avez dit, en cas de divorce ou de mobilite forcee etre proprietaire est un boulet !
Pire actuellement l immobilier est tellement cher qu il ne peut sur le long terme que baisser. donc moins value en vue !!
Réponse de le 12/05/2015 à 14:28 :
Je ne suis pas expert, mais un bien immobilier vaudra toujours un autre bien immobilier non ? Pourquoi songer à faire une pluvalue ? Pour acheter quoi d'autre qu'un autre bien immobilier, peut-être de valeur moindre ? Une maison vaudra toujours une autre maison équivalente, quelle qu'ait été la baisse des prix non ? D'ailleurs, pluvalue = taxe sur la pluvalue il me semble. Encore une fois je ne suis pas expert, mais je préfère acheter avec un crédit à taux bas, et que les prix aient baissé légèrement avant que je revende des décennies plus tard pour acheter ailleurs sans crédit cette fois.
a écrit le 01/05/2015 à 15:47 :
Que certains socialistes influents dans le parti émettent l'idée du " loyer fictif" pour les propriétaires en dit long sur l'état d'esprit qui règne au gouvernement.
Réponse de le 01/05/2015 à 17:28 :
ce qui est triste, c ets qu ils ne l aient pas mis en oeuvre. ca aurait force certains a louer ou mettre en vente des biens qui dorment depuis des annees. Et c est mieux que de taxer le travail !

En suisse vous avez ce type d impot et la suisse n est pas un pays communiste non ?
Réponse de le 01/05/2015 à 18:07 :
Vous avez déjà été en Suisse? Nous n'avons absolument pas cet impôt que vous décrivez, et la propriété privée y est sacrée. Mais c'est vrai, la Suisse, avec ses impôts beaucoup plus faibles qu'en France, n'est pas un pays communiste! D'ailleurs, pourquoi autant de français s'y expatrient ?
Réponse de le 01/05/2015 à 18:51 :
La Suisse: protéger les privilégiés quel que soit la provenance de leur fortune. Pas d'histoire, pas de culture, aucun poids militaire ni diplomatique, HSBC, une philosophie et un leitmotiv résumée par une chanson de du tronc "je retourne ma veste", la classe quoi... Aucun intérêt.
Réponse de le 01/05/2015 à 19:31 :
le loyer fictif permet entre autre de maintenir les prix!c'est capital pour quelqu'un qui a le courage d'investir dans la pierre.les suisses l'ont bien compris.courage monsieur Eckert,de nombreux français attendent des actes!
Réponse de le 01/05/2015 à 22:42 :
@Robert
"Que certains socialistes influents dans le parti émettent l'idée du " loyer fictif" pour les propriétaires"

@@robert
"ce qui est triste, c ets qu ils ne l aient pas mis en oeuvre. ca aurait force certains a louer ou mettre en vente des biens qui dorment depuis des annee"

Certains Socialistes l'ont proposé, mais ils ne sont ni nombreux, ni influents. L'idée est stupide. Et non ça ne libèrerait rien contrairement à ce que dit @robert. C'est sur les résidences secondaires et le vacant qu'il faut taper, véritables plaies en zone tendue où les travailleurs cherchent à se loger.
Réponse de le 03/05/2015 à 12:13 :
c'est vrai qu'élu PS possède une SCI ! sic!
Réponse de le 03/05/2015 à 20:05 :
Dans les zones tendues, si les propriétaires étaient sûrs d'être payés, ils loueraient, étant donné le niveau des loyers. Il suffit de voir les constructions abracadabrantes actuelles en Provence (et on prétend que les règles d'urbanisme sont draconiennes en France !) du fait de l'arrivée des PLU. L'appât du gain est tel, que nombre de propriétaire de maison, vendent leur jardin pour y laisser construire une autre maison, souvent n'importe comment en dépit du bon sens...
Donc quand les gens peuvent avoir un gain, ils n'hésitent pas, certains sous-louent leur propre logement mais quand ils ont une fois fait l'expérience d'un mauvais payeur, ils comprennent soudain qu'en France, la Justice fonctionne très mal, dans la plupart des domaines. Même le dernier bastion le droit civil s'effrite..., le droit pénal, il y a longtemps que les Français ont compris le sort réservé à une plainte en matière délictuelle et même en matière criminelle, dans certaines régions, les prisons sont archi-pleines....
a écrit le 01/05/2015 à 15:42 :
Et on peut ajouter que l'état, avec sa fiscalité immobilière délirante, ne favorise évidemment pas la propriété !Sarkosy voulait une France de propriétaires, Hollande rêve d'une France de locataires.. On voit la différence dans la façon d'appréhender le pays!
Réponse de le 01/05/2015 à 17:39 :
Sur ce plan je suis pas sur que la comparaison soit en faveur de Sarkozy. Une france de propiretaire, c est une france d endettes (en majorite) et de rentiers/fils a papa (minorite).
Cerise sur le gateau, c est avec des "proprietaires" scotches a leur tas de parpaing a credit que le chomage monte car ils ne peuvent vendre et aller trouver du travail dans une autre region sans encaisser une grosse moins value (meme si les prix ont monté, il faut payer la com de l agence, les frais de notaires et de la banque ...)
Réponse de le 01/05/2015 à 18:09 :
@@rudy a raison : NS a alourdi de façon considérable les PV immobilières ( 30 ans sans tenir compte de l inflation) ; il faut être cinglé pour voter UMP quand on est bailleur ou si l on possède une résidence secondaire ..Quand aux bobos de gauche qui prônent par ex la taxe sur loyer fictif en donnant comme ex belgique suisse ou US , qu ils comparent l ensemble de la fiscalité immobilière avec ces pays ..l argument qui est de dire il faut taxer plus car les prix sont élevés ne fait que bloquer les prix .La fiscalité mmobiliere française n est pas une des plus élevée du monde mais LA plus élevée du monde et de loin .
Réponse de le 02/05/2015 à 8:04 :
Le pv immobilières se doivent d'être taxées, elles sont réalisées, je le rappelle, sans rien faire, et elles ont pu exister que par le déversement de subventions publiques et de crédits pas chers sur trop longtemps.
Réponse de le 02/05/2015 à 8:17 :
La fiscalité immo en France est ce qu'elle est et la réduire serait très certainement une lourde erreur. Il faudrait plutôt augmenter lourdement les taxes sur les successions pour faire baisser significativement l'immo en France...
Réponse de le 02/05/2015 à 8:48 :
@tron @nino : il n est pas question de supprimer les PV immobilières ! La question a se poser un jour est de savoir si ce n est pas justement la fiscalité la plus lourde du monde et de loin qui est une causes des prix cher en france ..Les niches fiscales ne représentent pas grand chose pour dans cette fiscalité : duflot 4 milliards sur 43 milliards de dépenses et 60 milliards de recettes .
Réponse de le 02/05/2015 à 10:23 :
la fiscalité n'est pas responsable des prix immobilier trop cher, fiscalité forte ou pas les prix se sont adaptés à la solvabilité de la demande alimentée à coup de subventions publiques, rien à voir donc.
Réponse de le 02/05/2015 à 13:19 :
@tron : sommes nous au moins d accord sur le fait que depuis 2011 ( scellier dans sa dernière monture puis duflot puis pinel) il n y a plus ou presque plus d avantage fiscal et que par conséquent les investisseurs se sont retirés et la demande est moindre..Avez vous constaté la moindre baisse des prix dans le neuf? Votre théorie de l offre et la demande sur l ancien ne peut tenir que si le prix du neuf baisse ..désolé ! Pouvez vous me dire le nombre de taxes et impôts sur l immobilier en france ?
Réponse de le 03/05/2015 à 7:17 :
oui, le prix du neuf est en baisse depuis que les subventions sont moins généreuses, comme c'est bizarre.A Lyon, depuis qu'elles sont accordées si le,prix du mètre carré ne dépasse pas un certain seuil, et ben comme par enchantement, ils sont orientés à la baisse.
Réponse de le 03/05/2015 à 11:49 :
@tron: faux! Le neuf a augmenté de 1.3 % entre mars 2014 et 2015 ( source :se loger neuf qui n est ni de droite ni de gauche et vous pouvez vérifier dans d autres sources en dehors du comptoir de bistrot ) ..Je maintiens qu il n y aura JAMAIS d explosion de la bulle immobilière de l ancien tant que le neuf ne baissera pas et je maintiens que la fiscalité hors norme de l immobilier en france ( 62 taxes) est la cause principale des prix élevés en france.
Réponse de le 03/05/2015 à 15:52 :
"Je maintiens qu il n y aura JAMAIS d explosion de la bulle immobilière de l ancien tant que le neuf ne baissera pas" : L'histoire de la poule et de l'oeuf... Vos taxes, vous nous bassinez avec : Les faibles taxes sur le foncier rendent la rétention du foncier rentable. Idem pour les ruines. Il n'y a pas de raison que les parasites de la pierre encaisse des sommes folles sans rien faire et sans être taxé.
Réponse de le 03/05/2015 à 20:05 :
je maintiens que le neuf a baissé à Lyon et alentours, et des aides à l'achat sont conditionnées si le prix au mètre carré ne dépasse pas un certain seuil deuxième édition.Enfin une politique intelligente qui change de l'équipe précédente.
Réponse de le 04/05/2015 à 8:09 :
@@malcomprenant..je vous bassine en disant que l immobilier est le plus taxe du monde mais cela est incontestable et vous le savez ..Il est incontestable que ceux qui ont achete il y a 15 ans on profite de l augmentation des prix ..Votre conclusion hative consiste à dire il suffit de reprendre ce qu ils ont gagne augmentant par ex les PV et augmenter encore les taxes : ba ca marche pas et pourra jamais marcher . Je propose comme vous de multiplier les taxes sur le petrole pour faire baisser l essence !
Réponse de le 04/05/2015 à 10:42 :
cela n'a strictement rien à voir avec l'essence, dont le problème est complètement différend et qui n'est pas subventionné par l'état : c'est du grand n'importe quoi
Réponse de le 04/05/2015 à 14:54 :
Et bien je suis le seul à le dire : si l immobilier est trop cher en france c est avant tout parce que la fiscalité est la plus lourde du monde et que les subventions genre scellier ne sont rien par rapport au reste de la fiscalité ..si les loyers sont trop cher en france c est avant tout parce que 40 % à 60% du loyer est ponctionné par l état ( csg ir taxe fonciere) ..si nos entreprises vendent moins bien c est strictement la même chose : trop de taxes. Il faudrait quand même enlever votre béret et regarder ce qui se passe ailleurs en Europe : notre fiscalité immobilière , entreprise sont les plus lourdes d europe ..on s aligne quand sur l allemagne que tous les bobos vénèrent quand ils parlent de loyer?En contre partie la france est un paradis fiscal et social et cela a un coût .
a écrit le 01/05/2015 à 15:40 :
Vu le montant des impôts et des taxes en France (taxes foncières, taxes sur la plus value, impôts sur les loyer perçus, isf, droits de succession etc.), peut on encore parler de "propriété privée" ?
Réponse de le 01/05/2015 à 22:36 :
@ptitpere

Oui : l'immobilier en France reste une niche fiscale avec réglièrement des dispositifs de défiscalisation pour les "zinvestisseurs" (acheter pour se loger, c'est has-been apparemmment) et pour soutenir la hausse des prix, et les revenus immo sont beaucoup moins taxés que les revenus du travail.
a écrit le 01/05/2015 à 15:30 :
La bonne question c'est pourquoi les francais veulenet devenir proprietaries? Par ailleurs, les comparaisons internationales relevent souvent du folklore. En Suisse par exemple est on sure que seuls les ressortissants francais sont interesses par l'achat? Les ratio proprio locataires evoluent lentement et sont parfois le fruit du passé. La location HLM en Hollande par exemple est certainement moins attractive aujourd'hui qu'il y a 30 ans.
a écrit le 01/05/2015 à 15:20 :
Immobilier surévalué + 7 à 10% d'agence + 8 % de Notaire + taxe à l'achat de terrain + pouvoir d'achat réduit par les divers taxes et impôts et gel souvent des pensions et salaires, ont eu raison de tous rêves futurs .
a écrit le 01/05/2015 à 15:16 :
J'ai 42 ans, ai investit à 20 ans dans l'immobilier avec mes faibles moyens: un petit appart au départ. Aujourd'hui après deux apparts et deux maisons rénovées je suis proprio dans la région que je désirais et mon crédit se termine ce qui va se transformer en un énorme gain de pouvoir d'achat dans quelques mois. A mon âge, le pouvoir d'achat dégagé va me permettre de réinvestir massivement .
Réponse de le 01/05/2015 à 17:32 :
tant mieux pour vous, car vous avez achete au creux de la vague (il y a 20 ans). par contre acheter au plus haut comme aujourd hui est probablement un tres tres mauvais placement. et je parle pas de l impact d un divorce, d un licenciement ou d une mutation lointaine

Sinon je me demande comment vous avez fait pour avoir un credit a 20 ans. Perso j etais encore a l ecole, pas de revenu donc meme pas la peine d essayer d aller voir une banque
Réponse de le 02/05/2015 à 8:01 :
c'est fou la mauvaise foi de certains intervenants : on va essayer de faire croire aux gens , que un achat il y a 20 ans est le même qu'aujourd'hui, des lobbies doivent se cacher dans les commentaires
Réponse de le 02/05/2015 à 21:18 :
@Proprio

Quelle magnifique narration, quelle histoire émouvante. Je vais de ce pas voir si je peux faire la même dans la situation de 2015.

J'ai quelques avantages sur vous : je n'ai pas 20 ans sinon je me ferais jeter par les banques, et je n'ai pas de faibles revenus sinon je me ferais jeter par les banques. Bon déjà ça commence bien.

Oui, je suis en deuxième moitié de vingtaine et je gagne 3 SMICs par mois. Mais bon, je devrais pouvoir imiter votre success-story.

Voyons donc les "petits appartements" dans ma région, du même type que celui que vous avez acheté il y à vingt ans avec un crédit de faible montant et sur 12 ou 18 ans. L'avantage c'est que ces appartements ont vieilli de 20 ans depuis, donc ils devraient être moins chers.

Ah non, toujours rien. Où sont-ils donc? Bon, je vais m'endetter au maximum (un SMIC par mois) sur 30 ans alors. Ca ne passe toujours pas? Vous commencez à voir le problème?
a écrit le 01/05/2015 à 14:57 :
Toujours le même débat, sachant que bien évidemment les vendeurs de biens prônent l'achat un loyer c'est beaucoup de papiers et très peu d'entrée d'argent. C'est la même chose pour les Notaires, loyer = 0, la vente c'est le jackpot. Forcément on essaie de faire comprendre au lambda qu'il faut qu'il achète après il n'y a pas de SAV et le pauvre s'endette à vie et pour à la fin de sa vie "donner" à l'Etat son bien, c'est ainsi.
a écrit le 01/05/2015 à 14:37 :
C est un publi reportage ou quoi ?
Outre le fait qu il est loin d etre evident que d avoir plein de proprietaires soit un avantage (suisse ou RFA en ont moins et se portent bien, l espagne en a plus et ce porte mal), tout l article est oriente sur le fait qu il faut acheter. juste au moment ou les prix commencent a baisser et qu ils vont baisser sur le long terme (les boomers vont bien devoir vendre pour payer la maison de retraite)
Réponse de le 01/05/2015 à 15:09 :
...au RU le taux de proprios est plus important avec 5% de chômeurs.
Réponse de le 01/05/2015 à 15:48 :
ce qui veut bien dire que la prosperite d un pays n a rien a voir avec son % de proprietaire. donc pourquoi s acharner a faire monter celui ci ? pourquoi favoriser un secteur (le batiment) par des mesures fiscales (pinel, scellier,) ou sociales (PTZ, APL) alors que c est un secteur qui n apporte rien au pays ? On devrait inciter les francais a investir dans l industrie ou dans un secteur porteur, pas dans le parpaing !
La seule justification est que l immobilier favorise la rente et les vieux (electeurs UMP) et que le secteur genere en masse des pots de vin
Réponse de le 01/05/2015 à 19:54 :
@CDF : Pour info - Y'a pas que les vieux qui votent UMP ! Par contre, je suis entièrement d'accord avec toi sur l'inefficacité des mesures fiscales sur la construction de logements. Mais la construction est un des rares secteurs difficilement délocalisables ; ne leur jettes pas la pierre ! :-)
Enfin la "rente" est réinjecté dans l'économie via la consommation ; faut bien les nourrir (agroalimentaire), s'en/les occuper (économie de services) et les soigner (industries pharma.) nos petits vieux militants UMP. Y'en a même certains qui font de l'aide au développement en allant passer une partie de leur retraite (et de leur rente) au Maroc ou au Sénégal. Quel monde merveilleux dans lequel nous vivons !...
Réponse de le 01/05/2015 à 22:32 :
@CDF

"Y'a pas que les vieux qui votent UMP"
Majoritairement : il me semble que déjà en 2007, si on avait interdit aux plus de 65 ans de voter (c'est une simulation, non un désir), Nicolas Sarkozy aurait perdu, et de beaucoup. Et il faut reconnaître que le programme de l'UMP est tourné vers les intérêts de petits vieux rentiers (et éventuellement leurs héritiers) : défiscalisations à tout va des achats immobiliers, des intérêts d'emprunt immobilier, baisse violente de la taxation des héritages, et maintenant ils envisagent de supprimer l'ISF et sans doute d'autres bonnes idées pour enrichir leur clientèle.

"la construction est un des rares secteurs difficilement délocalisables"
Vous n'avez pas dû aller beaucoup sur des chantiers dernièrement : seul le patron d'entreprise et éventuellement un chef de chantier sont Français, le reste du contingent est constitué de travailleurs détachés "importés" du Portugal, de Slovénie et d'autres pays de l'Est et payés au lance-pierre pour mieux augmenter les bénéfices. Très peu voire pas d'emplois créés pour l'Economie Française, et l'argent quitte le pays. Donc rien qui justifie les subventions pharaoniques (plus de 42 milliards d'euros par an) dont bénéficie le secteur.

"Enfin la "rente" est réinjecté dans l'économie via la consommation"
Les rentiers font partie de ceux qui consomment le moins, ce n'est pas vers eux qu'il faut orienter l'argent de nos impôts. Et en outre, ce n'est pas forcément vrai car nombreux sont ceux qui partent maintenant au Portugal ou au Maroc pour leur retraite pour ne pas payer d'impôts.
Réponse de le 02/05/2015 à 8:30 :
@cdf : +1!
Nous vivons dans une gérontocratie où les jeunes n'ont de places ni dans les entreprises ni dans la propriété privée... Il est clair qu' amasser des sommes astronomiques sur des assurances vies ne sert strictement à rien (sauf aux héritiers éventuels) . Il faut d'urgence baisser les impôts des salariés, augmenter la TVA (pour réduire le travail au black), défiscaliser en partie l'investissement dans les TPE et PME et enfin taxer lourdement les successions. Réorienter le capital vers les classes d'âge les plus productives de ce pays est une urgence absolue!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :