Logements neufs : recul des permis de construire et mises en chantier

 |   |  240  mots
Les mises en chantier de logements neufs et les permis de construire poursuivent leur repli.
Les mises en chantier de logements neufs et les permis de construire poursuivent leur repli. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Les mises en chantier de logements neufs et les permis de construire accusent de nouveau un recul entre mai et juillet, annonce ce vendredi 28 août le ministère du Logement. La timide reprise amorcée au mois de juin est finalement retombée.

Chaque mois, les chiffres illustrent la morosité du marché du neuf dans l'Hexagone. Entre mai et juillet, les mises en chantier de logements neufs ont continué à diminuer en France. Elles accusent ainsi un recul de 6,3% à 86.100 unités sur un an, a annoncé vendredi 28 août le ministère du Logement.

Les permis de construire repartent à la baisse

Après avoir affiché leur première hausse en neuf mois à fin juin, le nombre des permis de construire accordés pour des logements neufs a lui aussi diminué, de 7% à 93.900, sur les trois derniers mois écoulés, précise le ministère dans un communiqué.

En août et septembre 2014, les permis de construire sur les trois mois écoulés avaient augmenté respectivement de +1,1% et +5,3% sur un an. Mais l'embellie a été de courte durée. Depuis, le recul -à l'exception de la période d'avril à juin- se poursuit.

Repli généralisé

Par type de construction, les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en repli de 5,7%, à 80.400 unités, de mai à juillet. Celles des logements en résidence (pour séniors, étudiants ou dédiés au tourisme), un segment de niche, accusent également un recul de 13,8% à 5.700 unités.

Sur la période de douze mois achevée fin juin, les mises en chantier ont baissé de 5,5%, à 342.400. Quant aux permis de construire, qui renseignent sur les futures mises en chantier, ils ont reculé de 8% à 353.800, sur les 12 mois écoulés.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2015 à 19:58 :
Si on était un pays libéral.... mais en France ni la gauche ni la droite ne sont libéraux.... Et bien on arrêterait se subventionner le marché avec des incitations fiscales. On laisserait les prix monter et s'effondrer en fonction de l'offre et la demande. On arrêterait d'accuser le gouvernement ou de tout attendre de lui.
Réponse de le 30/08/2015 à 9:13 :
@liberal : et bien non c est une idée reçue! l immobilier ne répond pas au marché de l offre et la demande .Si les prix du neuf peuvent baisser un peu ou stagner comme c est le cas depuis depuis 2008 en fonction du marché il ne baissera plus dans le moyen et long terme .Revoyez vos bases de comptabilité : le logement est un produit fini ! Le foncier brut en représente qu une part faible du logement sauf en IDF ..le neuf c est un coût de la construction qui a fortement augmenté depuis les normes rt2005 BBC rt2012 , de la fiscalité et beaucoup et des marges comme tout produit fini , seul levier sur lequel l offre et la demande peuvent agir. L ancien suivra toujours à long terme la courbe du neuf .
a écrit le 29/08/2015 à 15:16 :
Construire ? Mais parce qu'il y a de la demande, en France ! il n'y a pas de stock...pourquoi brider un marché qui existe, si ce n'est par idéologie ? Les ecolo prônent la décroissance , donc il faut en assumer les consequences : chomages, moins de revenus, de retraites etc...soyez cohérents !
Réponse de le 29/08/2015 à 17:57 :
Blabla habituel...Alors qu'il y a déjà trop de logements en France, en dehors de la région parisienne, qui est un marché artificiellement gonflé par une bulle spéculative.
a écrit le 29/08/2015 à 13:45 :
Il est utopique de penser faire baisser les prix sur un marché pénurique.

Moins de production de logement, c'est moins de boulot pour le BTP, moins de TVA et de charges sociales collectée, moins d'offre locative et au final plus de personnes accédant difficilement à un logement décent.

Si le gouvernement veut réellement aider ceux qui ont besoin d'un logement, il doit se remettre à produire des HLM tout en stimulant parallèlement la production privée.

Seul l'excès d'offre, mise en concurrence avec une abondance de logements subventionnés gérés par les collectivités, pourra durablement faire baisser le prix des loyer tout en offrant un accès au logement à tous.
Réponse de le 29/08/2015 à 14:41 :
Y aucune pénurie, faut arrêter de baratiner. La seule pénurie c'est en région parisienne, mais c'est une fausse pénurie, car des millions de m2 sont vides...le marché est artificiel.
a écrit le 29/08/2015 à 11:34 :
On ne parle pas de recul de construction des maisons secondaires.
a écrit le 29/08/2015 à 11:22 :
La confiance des investisseurs réside dans l'argent des aides publiques qu'ils puisent dans les poches des contribuables en se servant des politicards français complices cupides qui votent des lois d'exonérations fiscales.

in finé,

les promoteurs et les agents immobiliers sont les principaux responsables de la dette de la France ;

Viendra bien le jour ou les biens immobiliers français seront donnés en gage, caution, hypothèque, à la troïka qui viendra gérer les comptes publics de la France comme ils le font en Grèce et ailleurs.

Il est temps de mettre fin à ces gabegies d'avantages fiscaux sur l'immobilier.

Dès maintenant,
il conviendrai de reprendre les fameux avantages fiscaux accordés durant les 15 dernières années.

Les limites de l'honnêteté dans l'immobilier ont été dépassées.
a écrit le 29/08/2015 à 8:56 :
Et voilà! La confiance n'y est pas! Prévisible! Pauvre Français vous êtes socialistes même quand vous votez à droite. Vous croyez qu'on s'enrichit en taxant? Vous roulez dans des vieilles petites voitures, vous êtes mal logés et vos hôpitaux se délabrent. L'immobilier n'est qu'un indicateur.
a écrit le 29/08/2015 à 6:28 :
Avec madame Cécile DUFLOT nous avons perdu la confiance des investisseurs immobiliers. En plus l'immobilier et une pompe à taxes, impôts, csg, rds....etc....
a écrit le 28/08/2015 à 21:54 :
La baisse du nombre de permis de construire est surtout due aux blocages des projets par les élus locaux et autres préfets. ..l'économie, l'emploi, la croissance, même les 27% de taxes générées par chaque logement neuf : ce n'est pas du tout leur priorité ! leur vrai souci N.1 c'est la tranquillité électorale: moins je fais... plus je suis élu...et réélu et réréélu etc...
Réponse de le 29/08/2015 à 3:01 :
C'est toujours la faute des autres, jamais la tienne !! Et pourquoi construire, si y a des millions de logements vides en France ? Pour polluer toujours plus et se moquer du monde comme vous le faites ?
a écrit le 28/08/2015 à 20:38 :
Concrétiser des projets immobiliers prend un certain temps, que ce soit pour le promoteur ou l’acheteur.
LOGEMENTS, FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers
Ventes :
S1-2015 +19,3%,
T4-2014 +14,6%
T1-2015 +10,4%.
T2-2015 +23,1%
Commercialisation auprès d’investisseurs :
S1-2015 +66,2%, soit 51% des ventes
Vente en accession :
T1-2015 -3,3%
T2-2015 +10,4%
Réservations :
T2-2014 21784 logements neufs.
T4-2014 24673
T1-2015 24423
T2-2015 26533 logements neufs
Evolution sur 12 mois : +9,3%
Les permis de construire accordés pour des logements neufs
T2-2015 +3,9%, après 3 trimestres de contraction
........
Il va bien falloir qu'à un moment ou un autre la production suive la demande.
Sans quoi les prix pourraient bien remonter!
Les financements ont déjà grimpé, les banques n'ont pas perdu de temps!
.......
Alors que justement, le premier problème à l'accession est un prix trop élevé.
Réponse de le 28/08/2015 à 21:20 :
Oui, c'est vrai, la Duflot avait tout planté, mais maintenant c'est mieux.
Dispositif d'aide fiscale à l'investissement locatif Pinel :
- achat d'un logement neuf ou réhabilité, entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016, dans une zone de tension, par un particulier ou une société civile de placement immobilier (SCPI)
- engagement de location de 6, 9 ou 12 ans, avec un avantage fiscal de 12 %, 18 % ou 21 %
- location du logement nu, respectant des critères de performance énergétique, à un prix inférieur au marché
- possibilité de louer à un descendant ou ascendant, sous conditions, depuis le 1er janvier 2015
...............
Mais les prix du neufs sont encore un peu surévalués, ce qui freine la demande des primo-accédants nous disent les spécialistes.
Le prix du foncier qui a excessivement augmenté durant ces dernières années est trop élevé.
La distribution de crédit aux entreprises BTP n’est peut-être pas suffisante pour dynamiser la croissance et une vrai reprise plus énergique de l’investissement.
Que ce soit dans le BTP, le milieu agricole ou les autres industries, le problème premier reste l'investissement (après la demande).
Que ce soit pour démarrer des projets ou pour moderniser des outils, il faut que le robinet du financement fonctionne. Il faut aussi que les entrepreneurs se bougent, l'investissement ne va pas tomber du ciel!
Réponse de le 28/08/2015 à 23:24 :
Dites voir, Marco, manifestement vous adorez les statistiques, et notamment celles qui tendent à faire croire que le gouvernement actuel est composé d'une équipe de champions! Les chiffres sont une chose, mais pourquoi ne citez-vous que ceux qui vont dans le bon sens, ou plus exactement dans votre sens? Qu'en est-il de la désormais fameuse courbe du chômage? Ou de l'évolution du PIB par habitant? Ou du comparatif du taux de prélèvements obligatoires par rapport à celui de nos voisins? Ou de l'évolution de notre dette? Et la liste est encore bien longue... Je ne suis pas adepte du french-bashing, loin de là, mais j'estime que vos listes de chiffres relèvent de la méthode Coué. En pratique, et j'y suis confronté tous les jours, vos beaux chiffres, je ne les voit pas!
Réponse de le 29/08/2015 à 8:07 :
une info au copieur-colleur, DEUX MILLIONS DE LOGEMENTS VACANTS EN FRANCE où il manque une production de logements? même un CC difficile à comprendre pour vous?ça être stock vendu par mise en chantier ou permis de c.
Réponse de le 29/08/2015 à 10:39 :
@soit
Dépenses publiques 2014 :
Finlande (58,7%)
France (57,2%)
Danemark (57,0%)
Belgique (54,3%)
Suède (53%)
Autriche (52,3%)
............
Les dettes du Danemark et de la Finlande ne semblent pas poser problème!
Nous avons une dette supérieure à l'Allemagne et au Royaume-Uni, mais des infrastructures en bien meilleur état, et un niveau de protection social plus élevé.
Faire le parallèle avec les chiffres ci-dessous où nous sommes aussi proche du Danemark et de la Finlande.
...................
EUROSTAT 2008 >> 2013, progression personnes en risque de pauvreté ou d'exclusion sociale :
ITA : 25,3 > 28,4% de la population totale.
ESP : 24, 5 > 27,3%.
POL : 30,5 > 25,8%.
R-U : 23,2 > 24,8%.
ALL : 20,1 > 20,3%.
DAN : 16,3 > 18,9%
AUT : 20,6 >18,8%
FRA: 18,5 > 18,1%.
SUE : 14,9 > 16,4%.
FIN : 17,4 > 16,0%.
P-B : 14,9 > 15,9%
NOR : 15 > 14,1%.
Réponse de le 29/08/2015 à 16:39 :
@ @marco (8:07)
Votre copié d'où?
Le mien, Sénat "LES RAPPORTS BAILLEURS-LOCATAIRES"

"La vacance incompressible du parc de logements, liée notamment aux délais de locations entre deux locataires ou aux délais d'immobilisation pour travaux est difficile à cerner avec précision. Il est cependant généralement admis qu'elle représente environ 4 à 5 % des logements vacants, soit 133 000 unités. Ainsi, même en tenant compte de cette vacance « naturelle », le stock de logements mobilisables reste important."

"La notion de logements vacants agglomère des situations très diverses, car elle regroupe les logements vacants des investisseurs institutionnels, ceux en cours de travaux ou de mutation, du fait d'une succession ou encore des logements libres situés en zone urbaine ou rurale peu attractive. Toutefois, même si l'on prend uniquement comme référence la moitié du stock de logements vacants, cela représente environ un million de logements, soit un peu plus de trois ans de production neuve, et, sur la base de 50.000 logements HLM construits annuellement, vingt ans de production HLM."

"M. Michel Mouillart estime quant à lui que le stock de logements susceptible de retourner à brève échéance sur le marché est plus restreint car il l'évalue à 300.000 logements, soit une année pleine de construction neuve."

300000 juste un stock pour une année, très loin de vos 2 millions.
Réponse de le 29/08/2015 à 17:02 :
@Soit
Augmentation population :
2011 : 65,34 M
2012 : 65,68 M
2013 : 66,03 M soit 350000 de plus par an.
Si on a moins de 29000 chômeurs supplémentaires pas mois, le taux régresse déjà !
Donc le taux de chômage est déjà en régression, 10,3 >> 10,2%
Encore un ou 2 mois et c'est gagné pour que le nombre diminue, OK?
Pour rappel en 1997, le pic record était à 10,8%.
Ensuite le chômage s'était résorbé plus vite que les prévisions, et c'est après chaque crise le même scénario.
Il faut que le diesel chauffe, ensuite, lancé, au maximum, il peut résorber plus de 100000 par mois, auquel il faut ôter les entrants, soit + de 70000/ mois et ceci sur une base de population plus faible, en 1997, c'était 59,96 M.
a écrit le 28/08/2015 à 20:08 :
Merci Cécile Duflot! Ou comment saborder la construction et le logement en France
Réponse de le 29/08/2015 à 3:31 :
Pas seulement du logement mais aussi de son propre parti !
a écrit le 28/08/2015 à 19:49 :
mince alors c'est pas de chance! finalement ce que je postais et qui m'avait ete dit par des pro du batiment en france en juin s'avere proche de la realite!!!
quelle surprise pour les experts, donc!
pour le reste, duflop ca n'interesse personne, personne ne comprend rien a la loi alur, et vu la rentabilite plus que faible dans un marche surevalue de 35%, forcement, ca ne se presse pas au portillon!
mais ne changeons rien, le modele econometrique du ministere du logement va donner des chiffres copieux ( avant de voir les previsions ' revues' en catimini expost), c'est l'essentiel
Réponse de le 28/08/2015 à 21:41 :
Avoir deux cdi bien rémunéré, pointé ses heures supplémentaires, défiscalise les primes( croissance, partage des bénéfices)
Dans l'ancien trop de travaux dans le neuf trop chère, avant j'étais consommateur compulsif sans épargne
Aujourd'hui j'épargne, je fais du black le dimanche pour arrondir les fins de mois
Et ma banquiere pense que j'ai pas un rond donc elle me fou la paix,

Pour répondre à un post

Non le marché du neuf se porte mal, et c'est pas près de reprendre

C'est le début de quelque chose qui va durer longtemps.

Tout le monde investit en France sauf les français



a écrit le 28/08/2015 à 19:24 :
Il faut juste avoir lu un bout de la loi duflot et de connaître un peu les règles de l'urbanisme pour comprendre qu'il faut mieux un bon placement a 2%
a écrit le 28/08/2015 à 18:34 :
Le scandale continue... depuis plus d'une décennie.
A une génération dorée (ce qui sera tellement utile à cette dernière une fois dans la tombe ou aux 4 vents) pointent déjà la génération des désœuvrées.

C'est terrifiant de constater que les plus anciens (malheureusement pour nous, pas les plus sages) n'ont pas encore compris les dégâts absolument colossaux qu'ils produisent dans la société française. On en est déjà à une génération de perdue. Si d'içi 10 ans cela ne change pas très fortement, on commencera donc à en perdre une deuxième génération. Tout cela pour que celle d'après guerre (comprends pour les plus jeunes 45 - 65) puisse partir en jouissant jusque dans sa tombe....
Réponse de le 28/08/2015 à 18:58 :
@post..: vous faites comment pour faire baisser le prix du neuf? Voilà ce qu il manque dans cet article : le neuf continue à augmenter et n a jamais baissé ( contrairement à l ancien depuis 2008 ) ...merci les normes merci la fiscalité mais vous avez trouvé la raison : c est la faute aux rentiers c est la faute aux aides fiscales qui dans les faits ne représente que 10% des logements vendus .
Réponse de le 28/08/2015 à 19:36 :
Votre post est complètement ridicule: en effet ceux qui ont 45 ans aujourd'hui sont nés en 1970 et même en supposant qu'ils aient commencé à travailler à 18 ans cela veut dire en 1988 ! Or en 1988 il y a longtemps que le chômage de masse était déjà la règle pour les jeunes de l'époque ! Pour votre gouverne , sachez que le chômage de masse a commencé en 1974 après le premier choc pétrolier de 1973 , donc même les gens nés en 1956 ( 18 ans en 1974 ) ont commencé à connaître le chômage de masse ( et sans les aides multiples actuelles genre rsa et compagnie.......
a écrit le 28/08/2015 à 18:27 :
Construire des logements neufs est inutile ;

De surcroît, il faut cesser de massacrer des terrains pour ériger des bâtiments qui font doublons avec l'existant vacant et des résidences secondaires inutilisées et ruineuses en équipements pour les collectivités locales.

Tous les besoins en logements, et même au delà, sont déjà érectés du sol de la France.

Il faut en terminer avec cette rengaine des problèmes de l'immobilier en France
l
es solutions existent, de surcroît leur mise en oeuvre peut être immédiate,

il suffit de quelques ordonnances Présidentielles,

pas besoin d'attendre que le gouvernement Valls tergiverse, discutaille, bavarde inutilement sans fin ;

Taxer le plus lourdement possible, sans exception, toutes les surfaces locaux vacants sera salvateur car les rentiers seront placés devant 2 choix :

- 1er choix : remettre sur le marché de la vente ou de la location, le cas échéant en faisant des travaux de mise à niveau ce qui donnera beaucoup de travail aux entreprises du batiment ... au passage l'Etat bénéficiera des vertus de ces mises sur le marché :

a) ces travaux créeront des emplois en nombres massifs

b) les artisans auront beaucoup de travail

c) l'Etat encaissera des recettes de TVA

d) l'Etat aura moins besoin de construire

e) les prix de l'immobilier à la vente et à la location vont baisser grâce à ces remises sur le marché d'un énorme nombre de M² de surfaces habitables, la bulle immobilière sera terminée

2ème choix : les rentiers héritiers spéculateurs propriétaires récalcitrants devront payer les lourdes taxes sur la vacant ce qui produira de belles recettes fiscales pour l'Etat et les collectivités
Réponse de le 28/08/2015 à 19:08 :
@neuf inutile : encore un qui n a jamais compris qu ajouter des taxes n a JAMAIS fait baisser un prix ..Je propose beaucoup plus simple : on revient à la fiscalité des années 80 ( 5% de tva sur le neuf ) ou mieux je propose qu on aligne toute notre fiscalité immobilière sur l Allemagne ..non j rigole et notre état providence alors?
Réponse de le 28/08/2015 à 19:55 :
vous n'avez pas forcement tort, taxer augmente fortement les recettes, c'est pour ca qu'on a diminue les honoraires des notaires en augmentant d'autant les recettes des collectivites
moi j'ai une solution alternative, je conseille aux francais de vendre leur immobilier ( ce qui ne fera pas forcement baisser les prix autant qu'espere, a cause du fiancement) et d'aller placer leur argent dans d'autres pays, ce qui a au moins le merite de le sortir des decisions sovietisantes prises a un niveau superieur en france
si plus personne n'investit en france, les gens seront au chomage, ne pourront plus acheter de logements, le logement va s'ecrouler, et ca fera baisser les prix ;-)))))))))))))))))))))))
a écrit le 28/08/2015 à 17:58 :
Pour la question des logements, la population augmente et on diminue la construction, n’est-ce pas absurde. L’Etat ne jette-t-il pas de l’argent par les fenêtres quand on fait une fausse sécurité dans les gares. N’avons-nous pas un Etat européiste aux comptes aléatoires pompier pyromane qui fabrique le terrorisme ? On publie des informations sur la filière bois, il y aurait 250 rapports depuis 1980. Lorsqu’on parle de relancer une filière, quelle est la définition, celle-ci est déficitaire depuis 1978. On importe du mobilier d’Allemagne. On nous publie qu’il y aurait des emplois dans cette filière, mais alors que fait l’Etat ? N’est-il pas contre l’emploi, contre productif, contre la recherche développement, contre la croissance ? On nous parle dans la presse de limaces. Il y aurait des élections, pourquoi ne pas demander au FN son avis sur la question. De la même le social français n’est-il pas moins bon que les autres avec des IDH inférieurs. N’avons-nous pas un Etat bourreau européiste au service de la création d’emplois à l’étranger ? La politique de sécurité ne doit-elle pas être remise en cause alors que l’Etat détruit la société en détruisant les emplois, l’industrie et l’agriculture ? Les prix des logements dans les sondages ne sont guère appréciés… en quoi une logique de rentier d’Etat est-ce d’intérêt général. Ne doit-on pas sanctionner les bourreaux antisémites sans quoi la destruction humaine serait cautionnée sans punition. Ne fait-on des fascistes sociaux de type Mussolini ? si l’Europe peut truquer les comptes, où est la démocratie ? On entend dire que le bac serait inutile, est-ce de la maltraitance ? Pour la question des pilotes suicidaires, ne devrait-on pas simples citoyens se poser la question des persécutions au travail et faire indemniser les victimes. N’est-ce pas comparable à un génocide sans coupable ? Le vieillissement européen ne montre-t-il pas que les boomers persécutent les jeunes générations ? Est-il juste d’augmenter les fonctionnaires et le chômage ?
a écrit le 28/08/2015 à 17:56 :
On construit peu mais la demande explose en région parisienne. Quand va t-on relancer la politique de décentralisation? Est-ce normal de concentrer le quart de la population dans
40 Km 2 alors qu'il y a des régions sinistrées ou l'on trouve des milliers de logements vides et pour un prix bien inférieur à l'île de France.
a écrit le 28/08/2015 à 17:48 :
C est la reprise de hollande
a écrit le 28/08/2015 à 17:13 :
On va encore nous expliquer que c'est la faute de ces vilains patrons qui n'embauchent pas malgré les dizaines de milliards distribués en "cadeaux". Mais les permis, qui les accorde? Mais les prêts pour financer ces constructions, qui les accorde? État et banques sont co-responsables de l'absence de reprise en France. Car le français de base, ou le petit patron, ne demande qu'une chose: avancer pour s'en sortir. Mais manifestement, les freins sont trop forts...
Réponse de le 28/08/2015 à 18:32 :
Vous avez raison. Et ce sont les mêmes qui pleurent parce que les contribuables partent... A quand la logique de l'entreprise et du bon sens à la tête de notre pays ?
Réponse de le 28/08/2015 à 18:51 :
J'habite dans une commune qui a basculé à droite lors des dernières élections municipales depuis tout est bloqué. Le nouveau maire a promis de revoir le plan d'urbanisation et cela pour faire plaisir à des associations qui ont tout fait pour bloquer toute nouvelle construction. Mes collègues du bâtiment sont furieux car des projets de constructions ils en ont mais sans permis ils ne peuvent rien faire et donc embaucher. Je suis sûr que cette situation doit se répéter un peu partout en France.
Réponse de le 30/08/2015 à 16:41 :
@jkarl il est possible que les caisses de la ville soient vides ! Souvent les communes sont endettées et les impots locaux explosent et donc les gens en ont marre de payer et donc votent pour un autre maire pour changer de politique. Et donc, les constructions neuves peuvent attendre...Fallait pas autant dépenser et s'endetter...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :